sous

sous

prép. [ du lat. subtus, dessous ]
1. Marque la position par rapport à ce qui est plus haut (par opp. à sur) : Ils ont mis un bon isolant sous le parquet. Rester sous un parasol en dessous de
2. Marque une situation d'ordre géographique : Sous quelle latitude le bateau se trouve-t-il ? à quelle latitude dans la zone tropicale
3. Marque l'inclusion dans un contenant : Il a mis sa carte sous enveloppe dans une enveloppe
4. Marque la situation par rapport à une période historique donnée : Ce château a été construit sous François Ier. Ce journal est apparu sous la IVe République pendant
5. Marque une relation de subordination : Elle a une vingtaine de personnes sous ses ordres.
6. Marque une relation de dépendance : Parler sous hypnose, sous la torture. Elle a agi sous l'emprise de la colère.
7. Marque la soumission à un contrôle extérieur : Il s'est rendu au tribunal sous escorte.
8. Marque une manière, une condition : Signer sous un pseudonyme. Un accouchement sous X. Elle a été libérée sous caution. Sous cet angle, ce projet paraît intéressant.
9. Marque un délai proche : Sous peu, nous serons à l'aéroport. Je vous enverrai ma réponse sous huitaine.
Sous eau,
en Belgique, submergé.

SOUS

(sou ; l's se lie : sou-z un abri) prép.
Il marque la situation d'une chose à l'égard d'une autre qui est par-dessus. Sous le toit. Passer sous les fenêtres de quelqu'un. Mettre un oreiller sous sa tête. Sous le ciel.
Vaubrun a eu quatre chevaux de blessés sous lui [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 186]
Ils brûlaient de l'encens sur les collines, aussi bien que sous les chênes, sous les peupliers et sous les térébinthes [SACI, Bible, Osée, IV, 13]
Le fleuve Bétis coule dans un pays fertile, et sous un ciel doux qui est toujours serein [FÉN., Tél. VIII]
Les sarigues.... portent leurs petits dans une poche sous le ventre [BUFF., Quadrup. t. XI, p. 25]
L'Araxe au loin mugit sous un pont qui l'outrage [DELILLE, Én. VIII]
Tenir quelqu'un sous le bras, avoir le bras passé au bras de quelqu'un.
Candide aperçut un jeune théatin dans la place Saint-Marc, qui tenait sous le bras une jeune fille [VOLT., Candide, 24]
Regarder quelqu'un sous le nez, le regarder de près avec mépris. Sous la cheminée, voy. CHEMINÉE. Par menace. Je le ferai mourir sous le bâton, je l'assommerai de coups de bâton. On dit de même : faire périr sous, pour indiquer le genre de supplice.
Pour avoir fait périr tous les habitants de quelques autres villages sous des scies, sous des herses de fer, sous des cognées de fer [VOLT., Dict. phil. Philosophe.]
Terme de manége. Ce cheval est sous lui, ce cheval a les quatre extrémités rapprochées sous le ventre.
Terme de marine. Être sous voiles, avoir toutes les voiles déployées. Sous le vent, se dit du côté opposé à celui d'où le vent souffle. Cette île nous restait sous le vent, nous étions dans une position telle, que le vent nous atteignait avant d'atteindre cette île. Les manœuvres qui sont sous le vent, les manœuvres du bord opposé à celui qui reçoit le vent. Être sous l'écoute d'un bâtiment, en être sous le vent et très près. On est sous la côte, lorsqu'on en est très près.
Il sert à marquer la situation de deux choses, dont l'une est plus élevée que l'autre.
Du roi sous les remparts il trouvera l'escorte [VOLT., Adél. du Guesclin. IV, 1]
Camper, se retirer sous une ville, sous le canon d'une ville, camper, se retirer auprès d'une ville dont on est le maître et qui peut servir d'appui contre ceux qui viendraient attaquer le camp.
Le Quesnoy, sous lequel on croit que nous camperons demain [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 248]
Artabaze était d'avis qu'on ne hasardât point de bataille, mais qu'on se retirât sous les murs de Thèbes, où l'on aurait soin d'amasser des vivres et des fourrages [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 260, dans POUGENS]
On forma à la hâte, sous le canon de la place, des retranchements de troncs d'arbres couchés les uns sur les autres [RAYNAL, Hist. phil. XVI, 21]
Être sous le feu d'un bastion, d'un bataillon, être exposé au feu d'un bataillon, d'un bastion. Sous le fusil, à petite portée du fusil du chasseur.
Les jeunes ont une petite voix courte et plaintive.... ce son est aisé à imiter ; et la mère, trompée par l'appeau, arrive jusque sous le fusil du chasseur [BUFF., Quadrup. t. II, p. 90]
Ce cheval est sous la main du cocher, ou, simplement, sous la main, se dit d'un cheval de car rosse qui est à la droite du timon. Il se dit, dans le même sens, de la situation de deux lieux. La Ferté-sous-Jouarre.
Le signor Annibal me mena dans une maison qui est sous Volterre, qui s'appelle l'hospitalità, et qui est bâtie sur le champ où Catilina fut tué [RETZ, Mém. t. IV, liv. v, p. 6, dans POUGENS]
Cela s'est passé sous mes yeux, j'en ai été témoin oculaire. Mettre une chose sous les yeux de quelqu'un, la lui présenter pour qu'il l'examine, en décide. Il a fait élever cet enfant sous ses yeux, il l'a fait élever dans sa maison, près de lui. Avoir quelque chose sous la main, l'avoir à sa portée.
Il se dit de ce qui couvre, enveloppe. Reconnaître une femme sous le masque.
Quoique nous y soyons seules [dans un logis], il nous y fait vivre sous le voile [MONTESQ., Lett. pers. 156]
Un cheval sous poil noir, sous poil gris, un cheval de poil noir, de poil gris. Fig. Sous cape, voy. CAPE. Être sous les armes, se dit des soldats rangés en haie ou en bataille avec leurs armes. à son arrivée, le régiment se mit sous les armes (voy. ARMES). Fig. Sous les armes, en guerre.
Il vit ses progrès arrêtés par la révolution qui délivra le Portugal de l'Espagne, mais en tenant pendant dix-huit ans les deux peuples sous les armes [RAYNAL, Hist. phil. IX, 28]
Fig. Être sous les armes, se dit quelquefois d'une femme, d'une fille qui est parée à son avantage et avec dessein de plaire. Sous les drapeaux, voy. DRAPEAU. Servir, combattre sous les drapeaux, sous les enseignes d'un prince, être engagé, servir dans les troupes d'un prince. Terme de marine. Sous pavillon, en portant le pavillon de. Naviguer sous pavillon français, sous pavillon anglais, sous pavillon neutre.
Il se dit de ce qui sert à enfermer, à sceller.
La maîtresse de maison a une poche remplie de clefs différentes ; elle tient sous le pêne le vin, le sucre, l'eau-de-vie, les macarons, l'huile et les confitures [MERC., Tabl. de Par. 225]
Être sous clef, sous la clef, être dans un lieu fermé à clef (voy. CLEF). Être sous les verrous, être en prison. Ce papier est sous les scellés, il est dans un meuble, dans une chambre où l'on a mis le scellé. Cette pièce est inventoriée sous la cote A, sous la cote B, etc., elle est marquée de la lettre A, de la lettre B, et est énoncée dans l'inventaire avec cette cote. Être inscrit sous tel numéro, avoir tel numéro d'inscription. Fig. Dire une chose sous le secret, sous le sceau du secret, sous le sceau de la confession, la dire en grande confidence et en exigeant le secret.
Fig. Il marque la subordination, la dépendance. Ces religieux vivaient sous la règle de saint Benoît. Cela est compris sous la même règle. Il est sous la tutelle de son oncle. Il a tant d'hommes sous son commandement.
Je vous ai vu combattre et commander sous moi [CORN., Cid, I, 6]
Quoi donc ! pécherons-nous, parce que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce ? [SACI, Bible, St Paul, Ép. aux Rom. VI, 15]
Depuis cette défaite [des barbares], les troupes se crurent invincibles sous Théodose [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 64]
Sous quel astre cruel avez-vous mis au jour Le malheureux objet d'une si tendre amour ? [RAC., Iphig. v, 3]
Quand on est né avec ce génie borné au détail, on n'est propre qu'à exécuter sous autrui [FÉN., Télém. XXII]
Nous étions sous la servitude et la malédiction ; et il [Jésus] vient rompre nos chaînes et nous mettre en liberté [MASS., Pet. carême, Grandeur de J. C.]
Les plus jolies filles de Poitou la consultent comme un oracle, parce qu'elle a fait ses études sous une coquette de Paris [REGNARD, Attendez-moi sous l'orme, sc. 1]
Les Tartares ont conquis deux fois la Chine, et ils la tiennent encore sous leur obéissance [MONTESQ., Lett. pers. 81]
Des ministres qui régnaient sous eux ou sur eux [certains princes] [VOLT., Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 9]
Rien n'effacera dans mon cœur la mémoire du P. Porée, qui est également chère à tous ceux qui ont étudié sous lui [ID., Mél. litt. au P. de la Tour.]
Par plaisanterie, une soubrette dit à une dame : sous moi, pour signifier pendant que je suis à votre service.
Je suis fille d'honneur ; je ne veux point qu'on dise Que vous ayez sous moi fait pareille sottise [REGNARD, le Joueur, v, 1]
Être sous la protection de quelqu'un, en être protégé.
Que chaque peuple marche sous la protection de son dieu : mais, pour nous, nous marcherons sous la protection du Seigneur notre Dieu [SACI, Bible, Michée, IV, 5]
On dit de même : se mettre sous la protection de quelqu'un, prendre quelqu'un pour son protecteur. Fig. Être sous la main d'un autre, être dans sa dépendance, à son entière disposition.
Retournez à votre maîtresse, et humiliez-vous sous sa main [SACI, Bible, Genèse, XVI, 9]
On dit à peu près dans le même sens : être sous la férule de quelqu'un. Sous convoi, en termes de marine, avec la protection d'un convoi.
Avec le temps, ils insultèrent le pavillon des Européens, qui se virent réduits à ne plus naviguer que sous convoi [RAYNAL, Hist. phil. III, 18]
Il se dit du lien qu'impose le mariage.
Et j'aime mieux la voir sous un autre hyménée Que si contre son gré sa main m'était donnée [MOL., Éc. des mar. I, 2]
La fille qu'autrefois, de l'aimable Angélique, Sous des liens secrets, eut le seigneur Enrique ? [ID., Éc. des f. v, 9]
Il se joint à beaucoup de mots pour en former d'autres qui marquent une infériorité de position, de qualité, d'attributions. Sous-bibliothécaire, sous-doyen, etc. (voy. les mots de ce genre à leur rang alphabétique).
Dans le langage de la botanique, il équivaut à presque : sous-orbiculé. Il tient quelquefois lieu de légèrement : sous-bifide.
10° Il marque le temps durant lequel un homme a vécu, l'intervalle pendant lequel un événement est arrivé, etc. Sous la république. Sous l'empire. Sous la restauration. Ce fait est arrivé sous tel consul.
À quoi sert-il à un peuple que son roi subjugue d'autres nations, si on est malheureux sous son règne ? [FÉN., Tél. v.]
Sous la régence on fut dispensé de l'hypocrisie [DUCLOS, Œuv. t. VIII, p. 45]
Sous peu, sous peu de temps, dans peu de temps. On dit de même : sous quinze jours, sous quinzaine, etc., dans quinze jours, dans une quinzaine.
En pensant qu'il retournerait sous deux jours dans sa chaumière [GENLIS, Veillées du château t. 1, p. 145, dans POUGENS]
11° Fig. Il se dit d'une forme, d'une apparence qui couvre, ou qui cache.
Les uns disaient : est-ce quelque divinité sous une figure humaine ? [FÉN., Tél. VI]
Le quartz, les jaspes et les micas doivent se rencontrer dans les laves, sous leur forme propre ou peu altérée [BUFF., Min. t. II, p. 71]
Saint-Contest, qui, sous un extérieur simple et grossier, était l'homme le plus fin, le courtisan le plus adroit [DUCLOS, Œuv. t. v, p. 329]
C'est un ange en effet sous les traits d'une femme [DELILLE, Parad. perdu, IX]
Sous un jour, sous un aspect, avec une certaine apparence. On a représenté sa conduite sous un mauvais jour.
C'est sous cet odieux aspect qu'ont toujours été regardés les fermiers des taxes [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 10]
12° Fig. En se couvrant de.
Anselme, instruit de l'artifice, M'a repris maintenant tout ce qu'il nous prêtait, Sous couleur de changer de l'or que l'on doutait [MOL., l'Ét. II, 7]
Pour cet Arménien, ce marchand déguisé, Introduit sous l'appât d'un conte supposé [ID., ib. IV, 7]
Quoi ! sous un beau semblant de ferveur si touchante Cacher un cœur si double, une âme si méchante ! [ID., Tart. v, 1]
Ne prétendez pas vous sauver sous cette imposture [ID., l'Avare, v, 5]
Vous n'aviez sous mon nom travaillé que pour vous [RAC., Brit. IV, 2]
Il voulut donc sous un prétexte heureux ôter lui-même à ce couple sensible L'occasion qu'il redoutait pour eux [MALFILÂTRE, Narcisse, II]
Sous le prétexte de, sous le voile de la charité, en se servant du prétexte, du voile de la charité.
13° Sous tel nom, sous tel titre, avec tel nom, avec tel titre. Il se présenta sous un faux nom. Il a publié un recueil sous le titre de Mélanges littéraires. Cela est connu sous telle dénomination.
Un écrit scandaleux sous votre nom se donne [BOILEAU, Épît. VI]
Rien n'est plus commun aujourd'hui que de jeunes auteurs ignorés, qui mettent, sous des noms connus, des ouvrages peu dignes de l'être [VOLT., Facéties, Diatr. Akakia.]
Plaider sous le nom de quelqu'un, se servir de son nom pour plaider.
14° Moyennant, par, avec. Sous telle et telle condition.
Là, nous n'avons rien su que de la renommée, Qui, par un bruit confus diversement semée, N'a porté jusqu'à nous ces grands renversements Que sous l'obscurité de cent déguisements [CORN., Rodog. I, 1]
Il [un cardinal] lui a résigné [à un tiers] l'archevêché de Ravenne, sous une pension presque aussi grande que le revenu [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 429]
Sous promesse de bien traiter Les députés, eux et leur suite [LA FONT., Fabl. VI, 14]
Je fis voir que lâcher ce qu'on a dans la main, Sous espoir de grosse aventure, Est imprudence toute pure [ID., ib. 10]
Enfin je l'ai fait fuir, et, sous ce traitement, De beaucoup d'actions il a reçu la peine [MOL., Amph. I, 2]
Je suis toute réjouie que vous soyez en état de vous faire peindre, et que vous conserviez sous votre négligence une beauté si merveilleuse [SÉV., 127]
On se hasarde [pour aller se promener] sous l'espérance de la Saint-Jean, on prend le moment d'entre deux nuages [ID., 21 juin 1680]
Passer quelque chose sous silence, n'en point parler. Affirmer sous serment, faire un serment pour attester la vérité de quelque chose. Faire un acte, une promesse sous seing privé, reconnaître cet acte, cette promesse par sa simple signature, non authentique et sans l'intervention de notaire. Sous caution, en fournissant caution. Sous bénéfice d'inventaire (voy. BÉNÉFICE, n° 1).
15° Cela est défendu sous peine de la vie, sous peine de bannissement, sous peine d'amende, on encourra la peine de mort, le bannissement, une amende. Cela est ordonné sous peine de désobéissance, on encourra les peines attachées à la désobéissance si on ne fait pas telle chose.
16° Sous ce rapport, voy. RAPPORT, Rem.
17° Sous main, loc. adv. Secrètement. Il cherche à vous nuire sous main. Substantivement.
J'étais très assuré que Longueil ne m'épargnerait pas par ses sous main [RETZ, III, 200]

REMARQUE

  • On dit : L'armée demeura toute la nuit sur les armes, et demeura toute la nuit sous les armes ; tous deux sont bons et également usités pour dire que l'armée fut toute la nuit en armes, VAUGEL. Rem. t. II, p. 669, dans POUGENS. En ce sens, on ne dit plus que : sous les armes.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Cel edre [ce lierre] sost que cil sedebat [, Fragm. de Valenc. p. 468]
  • XIe s.
    Alez en est en un verger suz l'umbre [, Ch. de Rol. II]
  • XIIe s.
    Il fait creuser soz terre à pic et à martel [, Sax. IX]
  • XIIIe s.
    Tant comme aucun est en servage, il est soz main [, Liv. de jost. 2]
  • XVe s.
    Basle et Strasbourg et autres villes imperialles qui sont soubz le bout de ceste riviere du Rhin [COMM., v, 1]
  • XVIe s.
    Ayant perdu une bataille soubs [par] A. Varus [MONT., I, 23]
    Soubs nostre protection [ID., I, 30]
    Soubs la foy et asseurance de.... [ID., I, 30]
    Soubs quelque pretexte [ID., I, 59]
    Les loix soubs lesquelles il estoit nay [ID., I, 221]
    C'estoient gens qui vivoient soubs autre forme de gouvernement [AMYOT, Ép.]
    Defendre le public, soubs lequel la vie, l'honneur et le bien de chaque particulier sont compris [ID., ib.]
    Il leur ottroya la paix, soubz condition que.... [ID., Thésée, 18]
    Ilz gardoient leurs femmes enfermées soubs la clef [ID., Lyc. 30]
    Le mois de janvier sous Romulus estoit l'unzieme [ID., Numa, 31]
    Les contraignant de partir, soubs grosses peines à qui desobeiroit [ID., Cor. 18]
    Porus respondit de rechef, que le tout se comprenoi soubs ce mot royalement [ID., Alex. 103]
    L'os de l'esperon ou petit focile s'insere et s'appuye sous l'apophyse interne de la jambe, ne touchant en rien l'articulation d'icelle avec la cuisse, ains luy servant seulement d'un sous-appuy [PARÉ, IV, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, sos, sour ; bourguig. zo, so ; wallon, so ; provenç. et catal. sotz ; ital. sotto ; valaque, subt ; du lat. subtus, dérivé de sub, grec, sanscr. upa, qui signifie également infériorité et supériorité.

sous

SOUS. Préposition qui sert à marquer la situation d'une chose à l'égard d'une autre qui est au-dessus, par-dessus, qui la couvre en totalité ou en partie. Sous le ciel. Sous le toit. Sous la cheminée. Sous le lit. Sous la couverture. À cent pieds sous terre. Par suite des inondations, toute la campagne est sous l'eau. S'asseoir sous un arbre. Passer sous les fenêtres de quelqu'un. Porter un paquet sous le bras, sous son manteau. Mettre un oreiller sous sa tête. Mettre une lettre sous enveloppe.

Fam., N'avoir rien à se mettre sous la dent, N'avoir rien à manger.

Fam., Regarder quelqu'un sous le nez, Le regarder de tout près, avec mépris et insolence.

Fam., Rire sous cape, Rire de quelqu'un ou de quelque chose, en cherchant à ne pas laisser voir qu'on en rit.

Par menace, Je le ferai mourir sous le bâton, Je l'assommerai à coups de bâton.

Être sous le feu de l'ennemi, Être exposé au feu de l'ennemi.

Cela s'est passé sous mes yeux se dit d'une Chose dont on a été témoin oculaire. Mettre une chose sous les yeux de quelqu'un. La lui présenter pour qu'il l'examine et qu'il en décide.

Avoir quelque chose sous la main, L'avoir à sa portée.

Fig., Être sous la férule de quelqu'un, Être sous sa dépendance.

Être sous les armes se dit d'une Troupe qui a pris les armes pour raison de service. Il se dit figurément et familièrement d'une Femme, d'une jeune fille qui est parée à son avantage et avec dessein de plaire.

Fig., Être sous les drapeaux, Être en activité de service, être à son régiment, à son corps. Il y avait tant de soldats sous les drapeaux. On dit de même : Appeler la réserve sous les drapeaux. Combattre sous le drapeau de tel pays.

En termes de Manège, Un cheval sous poil noir, Un cheval de poil noir.

Être sous clef, Être dans un lieu fermé à clef. Mettre sous clef, Enfermer dans un meuble. Tenir sous clef, Tenir enfermé. Être sous les verrous, Être en prison. Ce papier est sous scellés, Il est enfermé dans un meuble, dans une chambre où l'on a mis les scellés.

Cette pièce est inventoriée sous la cote A, sous la cote B, Elle est marquée de la lettre A, de la lettre B, et elle est énoncée ainsi dans l'inventaire. Être inscrit sous tel numéro, Avoir tel numéro d'inscription.

En termes de Marine, Être sous voiles se dit d'un Bâtiment qui a ses voiles déployées. Sous le vent se dit en parlant du Côté opposé à celui d'où le vent souffle. Cette île nous restait sous le vent, Nous étions entre cette île et le vent; cette île était pour nous d'un côté, et le vent nous venait de l'autre. Les manoeuvres qui sont sous le vent, Les manoeuvres du bord opposé à celui qui reçoit le vent.

En termes de Marine, Naviguer sous pavillon français, sous pavillon neutre, Arborer le pavillon français, se mettre sous la protection d'un pavillon neutre.

SOUS sert particulièrement à marquer la Situation d'un lieu par rapport à un autre plus élevé ou en amont, s'ils sont au bord d'une rivière. La Ferté-sous-Jouarre. Soisy-sous-Etiolles.

Il sert aussi, figurément, à marquer la Subordination, la dépendance. Il a tant d'hommes sous lui, sous son commandement, sous son autorité, sous ses ordres, sous sa direction. Ceux qui ont vécu sous la loi de Moïse. Ces religieux vivaient sous la règle de saint Benoît. Étudier sous un maître. Un mineur qui est encore sous surveillance, sous la garde de son tuteur. J'entre prendrai cette affaire sous vos auspices. Il est né sous une mauvaise étoile.

Être sous la protection de quelqu'un, En être protégé. On dit de même : Se mettre sous la protection de quelqu'un, prendre quelqu'un sous sa protection.

SOUS se dit encore de Ce qui recouvre, de ce qui cache. Sous un extérieur très simple, c'était un homme fin et adroit. Fig., Sous prétexte de charité. Sous le couvert de l'amitié. Sous l'apparence de la dévotion. Sous couleur de lui rendre service. Passer quelque chose sous silence, N'en point parler.

SOUS signifie également Moyennant, avec. Sous telle et telle condition. Sous promesse de faire telle chose. Sous cette réserve.

Sous tel nom, sous tel titre, Avec tel nom, avec tel titre. Il se présenta chez eux sous un faux nom, sous un nom supposé. Sous ce titre modeste, il exerçait un pouvoir absolu. Il a publié un recueil sous le titre de Mélanges, d'Essais. Cela est connu dans tel pays sous telle dénomination.

Faire un acte, une promesse sous seing privé, Reconnaître cet acte, cette promesse par simple signature, non authentique et sans l'intervention du notaire.

Dire une chose sous le sceau du secret, La dire en grande confidence et en exigeant le secret.

Affirmer sous serment, Faire un serment pour attester la vérité de quelque chose.

Cela est défendu sous peine de la vie, sous peine de bannissement, sous peine d'amende, On encourra la peine de mort, la peine du bannissement, une amende, si on fait telle chose. Cela est ordonné sous peine de désobéissance, On encourra les peines attachées à la désobéissance si on ne le fait pas.

SOUS indique encore la Cause. Sous le coup de la surprise. Agir sous l'empire de la colère. Sous l'influence d'un médicament.

SOUS sert à marquer le Temps durant lequel un souverain a régné, un gouvernement, un régime a duré, etc. Il vivait sous tel roi, sous le règne de tel roi. Sous le pontificat de Léon XIII. Cela est arrivé sous tel consul. Sous le consulat de tel et tel. Sous la république. Sous l'empire.

Je ferai telle chose sous peu, sous peu de temps, sous quinze jours, sous quinzaine, etc., Dans peu de temps, dans quinze jours, etc.

SOUS se joint à beaucoup de mots pour en former d'autres qui indiquent une Infériorité de position, d'ordre, de qualité, de rang, d'attributions. Sous-bibliothécaire, sous-brigadier, sous-économe, sous-ferme, sous-fermier, sous- gouverneur, sous-intendant, sous-prieur, sous- station, etc. On trouvera ci-dessous, à leur rang alphabétique, les plus importants des mots ainsi formés.

SOUS MAIN, EN SOUS-MAIN, loc. adv. En cachette, clandestinement. Il cherche à me nuire sous main, en sous-main.

sous


SOUS, prép. [sou, et devant une voyèle, souz] Cette préposition sert à marquer la situation d'une chôse à l'égard d'une aûtre, qui est au-dessus. Elle régit l'acusatif: Sous le lit, sous la table, sous la cheminée, etc. = 1°. C'est une préposition de lieu et non pas de tems. "Sous quinze jours, sous peu de tems, est du style mercantile. Quelques Auteurs ont employé cette expression. "Victor Amédée dona ordre aux étrangers de sortir des valées sous quinze jours. D'Avr. "On frapera sous peu de jours le grand coup qu'on aprête depuis quelques mois. Linguet. "Ces deux époux devoient sous peu de tems s'éloigner de la Cour. Ann. Lit. "Il va se rendre sous quinzaine à Petersbourg. Ibid. "Sous deux jours, au plus tard. Th. d'Éduc. "Sous peu de tems, infailliblement. Ibid. "L'Odyssée s'imprimera sous peu. Merc. Anon. Litér. Pourquoi ne pas dire dans quinze jours, dans peu de tems, etc. = On dit, par ellipse, sous un tel Prince; c. à. d. sous le regne de, etc. Il vivait sous Louis XI; alors il a raport au tems; mais il ne doit pas se dire, ce me semble, avec les noms, qui expriment le tems. = 2°. Sous lui, sous eux, c. à. d. sous son gouvernement, sous leur administration, est une expression qui n'est pas du beau style. "Que je puisse long-tems aprendre sous lui, comme il faut vaincre ses passions, pour savoir modérer celles des aûtres. Télém. "Il (Fontenelle) s'est rendu célèbre sous les deux plus beaux siècles de la Monarchie Française. Le Chev. de Cubières. On dit qu'un homme a vécu sous deux Rois, sous deux règnes même, mais point sous deux siècles. Journ. de Mons. = 3°. Il signifie quelquefois moyenant: "Sous le bon plaisir de. Sous telle condition. = 4°. Il s'associe à plusieurs noms, comme sous peine, sous le nom de, etc. Pâsser sous silence, etc. On trouvera ces expressions sous les noms respectifs.
   SOUS entre dans la composition de plusieurs noms et suit le genre des mots auxquels il est uni. "Sous-Brigadier, sous-Chantre, sont masculins; sous-barbe, sous-coupe, etc. féminins. Dans le style comique ou critique, on forge de ces mots composés:
   Dans cette foule vagabonde
   De perroquets Littérateurs,
   De sous-illustres, d'Amateurs,
   Qui vont répétant vers et prose,
   Et d'autrui faisant les honeurs,
   Pour se croire aussi quelque chose.
       Gresset.
Des Sous-Ministres, etc. etc. "Un des Sous-Tyrans de ces contrées. Voltaire

Synonymes et Contraires

sous

nom masculin pluriel sous
Familier. Argent.

sous

préposition sous
1.  Désigne une période.
2.  Indique une position inférieure.
Traductions

sous

unter, unterhalb, videoüberwachtunder, beneath, underneath, belowonder, beneden, binnen [tijd], inמתחת (מ יחס), תחת (מ יחס), תַּחַתondersota depodunder, neden undersubbajo, debajo dealla, alapuolellaalásotto, quattriniunder, innunder, nedenforpod, poniżejabaixo de, debaixo de, sob, por baixo de, abaixo, debaixo, embaixo, por baixosubunder, nedanförchini yaκάτω, χρήματα, κάτω απόподأَسْفَل, تـَحْتَispod, pod・・・の下に, ・・・より下に...보다 아래에, ...의 밑에, ...의 바로 밑에ใต้ ภายใต้, ข้างใต้, ข้างล่าง, อยู่ตอนใต้altındabên dưới, ở dưới, phía dưới在...下面, 在...之下, 在...的下面 (su)
préposition
1. marque une position inférieure, par rapport à autrechose être sous la table nager sous l'eau
2. marque un rang inférieur travailler sous la direction de qqn
3. devant qqn C'est arrivé sous mes yeux.
4. bientôt Vous le recevrez sous peu.

sous

[su] prép
(position) → under
Mets-le sous la table, en attendant → Put it under the table in the meantime.
Paris sous la neige → Paris in the snow
sous la pluie → in the rain
sous le soleil → in the sun, in the sunshine
sous terre → underground
(apparence)beneath
sous des dehors cordiaux, → beneath a friendly exterior, ...
(dépendance) → under
sous les ordres de → under the orders of
sous serment → under oath
(point de vue) → from
sous un angle politique [considérer] → from a political angle
vu sous un angle humoristique → seen in a humorous light
sous cet angle → from this angle
sous ce rapport → in this respect
(état, manière, rapport causal) se rompre sous le choc → to break under the impact
céder sous le poids de → to give way under the weight of, to give way beneath the weight of
sous les applaudissements → amid applause
sous l'influence de → under the influence of
sous l'action de → by the action of
sous antibiotiques → on antibiotics
sous perfusion → on a drip
sous vide → vacuum-packed
(INFORMATIQUE) fonctionner sous [logiciel, carte] → to run under
travailler sous [usager] → to work on
(autres locutions) sous mes yeux → before my eyes
sous peu → shortly, before long
sous 48 heures → within 48 hours
Les autorités ont ordonné l'évacuation des lieux sous 24 heures → The authorities ordered the premises to be evacuated within 24 hours.
"livraison sous 48 heures" → "delivery within 48 hours"
sous huitaine → within a week
sous quinzaine → within a fortnight