sous-affermer

SOUS-AFFERMER

(sou-za-fèr-mé) v. a.
Donner, prendre à sous-ferme. On dit aussi, bien que plus rarement, sous-fermer.
Permettons audit Rouvelin, ses sous-fermiers ou commis, de faire remettre lesdits moulins en bon état, et iceux sous-fermer à son profit, sans que les propriétaires y puissent rentrer, ni déposséder ceux auxquels ils seront sous-fermez, ni profiter desdites sous-fermes, [, Bail Rouvelin, 25 sept. 1663]

ÉTYMOLOGIE

  • Sous, et affermer.

sous-affermer

SOUS-AFFERMER. v. tr. Affermer en partie ou en totalité ce qu'on a soi-même pris à ferme. Le fermier principal m'a sous-affermé une partie des terres qu'il avait prises à ferme.