sous-maître, esse

SOUS-MAÎTRE, ESSE

(sou-mê-tr', mê-trè-s') s. m. et f.
Celui, celle qui dans un établissement d'éducation surveille les élèves ou remplace les professeurs en titre.
[Comédie d'Aristophane] où Socrate soutenait qu'il n'y avait point d'autres dieux que le chaos, les nues et la langue, enseignait ensuite aux enfants à battre leurs pères, et puis était étranglé, et sa maison brûlée avec son sous-maître Chéréphon [LA MOTHE LE VAYER, Vertu des païens, II, Socrate.]
Il [Nébride] ne put refuser à ses prières instantes [de saint Augustin] d'entrer en qualité de sous-maître chez Vereconde, qui enseignait les belles-lettres à Milan [ROLLIN, Traité des Ét. VII, 2e part. 4]
Te souvient-il, Dupont, des jours de notre enfance, Lorsque, riches d'orgueil et pauvres de science, Rossés par un sous-maître et toujours paresseux ?... [A. DE MUSS., Poés. nouv. Dupont et Durand.]
Au plur. Des sous-maîtres, des sous-maîtresses.