statuaire

Recherches associées à statuaire: statutaire

statuaire

adj.
Relatif aux statues : L'art statuaire de l'Antiquité.
n.
Sculpteur qui fait des statues : Camille Claudel fut une grande statuaire.
n.f.
Art de faire des statues : La statuaire égyptienne.

STATUAIRE

(sta-tu-ê-r') s. m.
Artiste qui fait des statues.
Un bloc de marbre était si beau, Qu'un statuaire en fit l'emplette [LA FONT., Fabl. IX, 6]
Il me semble, mon ami, que les statuaires tiennent plus à l'antique que les peintres [DIDER., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 317, dans POUGENS]
S. f. Art de faire des statues.
À en juger par la statuaire, les étoffes chez les anciens étaient plus épaisses que les nôtres [CHATEAUBR., Itin. part. 1]
Adj. Qui concerne les statues. Art statuaire. Marbre statuaire, marbre qui est propre à faire des statues, qui est blanc, et sans aucune tache ni veine. Colonne statuaire, colonne terminée par une statue.

SYNONYME

  • SCULPTEUR, STATUAIRE. Le sculpteur est celui qui se sert du ciseau ; statuaire est plus général et embrasse tous les procédés à l'aide desquels on fait une statue, la fonte par exemple. En latin, statuarius ne se dit que de celui qui fait des statues en métal ; une même distinction existe pour les Grecs.
    Périclès avait choisi Phidias pour avoir l'intendance sur tous les travaux ; c'était le plus fameux architecte, et en même temps le plus habile sculpteur et statuaire de son temps [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 43, dans POUGENS.]
    On a employé au lieu du mot sculpteur celui de statuaire, parce que ce dernier comprend les fondeurs et tous les autres artistes occupés à faire des statues [BARTHÉL., Anach. t. VII, table 5]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La musique, peinture, statuaire, architecture [DU BELLAY, I, 38]
    Phidias, ou autre excellent statuaire [MONT., II, 92]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. statuarius, de statua, statue.

statuaire

STATUAIRE. adj. des deux genres. Qui rapport aux statues. Art statuaire.

Marbre statuaire, Marbre propre à faire des statues, qui est blanc et sans aucune tache ni veine, à la différence de celui qu'on emploie aux ouvrages d'architecture.

STATUAIRE s'emploie aussi comme nom masculin et désigne Celui qui fait des statues. Un statuaire.

Il s'emploie encore comme nom féminin et désigne l'Art de faire des statues. Les monuments de la statuaire et de l'architecture chez les anciens. La statuaire du moyen âge.

statuaire

Statuaire, id est, faiseur de statues, Statuarius.

statuaire


STATUAIRE, s. m. STATûE, s. f. [Sta-tu-ère, statûe; et non pas èstatuere, èstatûe: 3e è moy. et long au 1er.] Statûe, Figûre d'homme ou de femme de plein relief. = On dit fig. St. famil. d'une persone froide et peu sensible, que c'est une statûe; et d'une belle femme, qui a peu d'esprit, que c'est une belle statûe, une belle image.
   Mais, que font là tes bras, pendans à ton côté?
   Te voilà sur tes pieds, droit comme une statûe.
   Dégourdis-toi. Courage, alons, qu' on s'évertue!
       Les Plaideurs.
  Mais lui, comme il n'est plus qu'une froide statûe,
  Il a tout nettement refusé l'entrevûe.
       Sidney.
"Parlez donc? Vous voilà comme une statûe. MARIV.
  STATUAIRE, Sculpteur; qui fait des statûes. = * S. f. Quelques Auteurs parmi les anciens, se sont servis de ce mot au lieu de celui de sculptûre. L'Acad. l' avait dabord aprouvé: mais dans les dernières éditions, elle dit qu'il n'est guère d'usage. Le Rich. Port. le met sans remarque: l'art de faire des statûes. Pluche l' a encore employé. "C'est à Dédale qu'on est redevable de la statuaire. = Adj. m. Marbre statuaire, propre à faire des statûes.
   REM. Statuaire ne se dit guère que des sculpteurs de l'Antiquité. Acad.

Traductions

statuaire

estatuas

statuaire

estatuária

statuaire

posągi

statuaire

雕像

statuaire

雕像

statuaire

patsaat

statuaire

פסלים

statuaire

彫像

statuaire

[statɥɛʀ]
nf (statues)statuary
adjstatuary