stupéfié, ée

STUPÉFIÉ, ÉE

(stu-pé-fi-é, ée) part. passé de stupéfier
Jeté dans l'engourdissement. Fig.
Il y a si peu d'intervalle entre l'Éloge de Fénelon condamné par un arrêt du Conseil, et votre discours (condamné sans doute par le recteur Cogé), que je suis encore stupéfié de votre intrépidité [VOLT., Lett. Suard, 16 juill. 1774]
Au lieu de surpris ou d'étonné, on dit stupéfié ; sentez-vous la nuance ? stupéfié ! non pas stupéfait, prenez-y garde ; stupéfait est pauvre, rebattu ; fi ! ne m'en parlez pas, c'est un drôle capable de se laisser trouver dans un dictionnaire [A. DE MUSSET, Lett. de Dupuis et Cotonet, 1836]