suffoquer

suffoquer

v.t. [ du lat. suffocare, étouffer, étrangler ]
1. Rendre la respiration très difficile à : La fumée nous suffoquait asphyxier, étouffer
2. Causer à qqn une surprise très vive : Sa réponse nous a suffoqués interloquer, sidérer, stupéfier
v.i.
1. Avoir du mal à respirer : Il suffoque pendant ses crises d'asthme étouffer
2. Avoir le souffle coupé sous l'effet d'une violente émotion : En apprenant la nouvelle, elle suffoqua de colère.

suffoquer


Participe passé: suffoqué
Gérondif: suffoquant

Indicatif présent
je suffoque
tu suffoques
il/elle suffoque
nous suffoquons
vous suffoquez
ils/elles suffoquent
Passé simple
je suffoquai
tu suffoquas
il/elle suffoqua
nous suffoquâmes
vous suffoquâtes
ils/elles suffoquèrent
Imparfait
je suffoquais
tu suffoquais
il/elle suffoquait
nous suffoquions
vous suffoquiez
ils/elles suffoquaient
Futur
je suffoquerai
tu suffoqueras
il/elle suffoquera
nous suffoquerons
vous suffoquerez
ils/elles suffoqueront
Conditionnel présent
je suffoquerais
tu suffoquerais
il/elle suffoquerait
nous suffoquerions
vous suffoqueriez
ils/elles suffoqueraient
Subjonctif imparfait
je suffoquasse
tu suffoquasses
il/elle suffoquât
nous suffoquassions
vous suffoquassiez
ils/elles suffoquassent
Subjonctif présent
je suffoque
tu suffoques
il/elle suffoque
nous suffoquions
vous suffoquiez
ils/elles suffoquent
Impératif
suffoque (tu)
suffoquons (nous)
suffoquez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais suffoqué
tu avais suffoqué
il/elle avait suffoqué
nous avions suffoqué
vous aviez suffoqué
ils/elles avaient suffoqué
Futur antérieur
j'aurai suffoqué
tu auras suffoqué
il/elle aura suffoqué
nous aurons suffoqué
vous aurez suffoqué
ils/elles auront suffoqué
Passé composé
j'ai suffoqué
tu as suffoqué
il/elle a suffoqué
nous avons suffoqué
vous avez suffoqué
ils/elles ont suffoqué
Conditionnel passé
j'aurais suffoqué
tu aurais suffoqué
il/elle aurait suffoqué
nous aurions suffoqué
vous auriez suffoqué
ils/elles auraient suffoqué
Passé antérieur
j'eus suffoqué
tu eus suffoqué
il/elle eut suffoqué
nous eûmes suffoqué
vous eûtes suffoqué
ils/elles eurent suffoqué
Subjonctif passé
j'aie suffoqué
tu aies suffoqué
il/elle ait suffoqué
nous ayons suffoqué
vous ayez suffoqué
ils/elles aient suffoqué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse suffoqué
tu eusses suffoqué
il/elle eût suffoqué
nous eussions suffoqué
vous eussiez suffoqué
ils/elles eussent suffoqué

SUFFOQUER

(su-fo-ké) , je suffoquais, nous suffoquions, vous suffoquiez ; que je suffoque, que nous suffoquions, que vous suffoquiez v. a.
Faire perdre la respiration, en parlant de quelque vapeur ou de quelque cause intérieure.
Pauline m'a écrit une lettre charmante ; son style nous plaît beaucoup ; Mme de la Fayette en oublia l'autre jour une vapeur dont elle était suffoquée [SÉV., 6 déc. 1679]
Une puanteur capable de suffoquer les hommes les plus vigoureux [FÉN., Tél. X]
Voilà ce que l'affliction qui me suffoque me permet de vous apprendre [ID., t. XXI, p. 368]
C'est en revenant de chez lui que j'entrai dans l'église de ce couvent pour cacher les pleurs qui me suffoquaient [MARIVAUX, Marianne, 4e part.]
Fig.
Je n'y puis plus tenir, le secret me suffoque [DESTOUCH., Phil. marié, I, 4]
Absolument. Il fait un air brûlant qui suffoque.
Tuer par suffocation.
Bannir tout un peuple du pays de sa naissance, en suffoquer un autre sous la terre [BALZ., le Prince, ch. 20]
On lui trouva [à Montereul, de l'Académie française] sur le poumon un corps étranger en forme de champignon, qui l'avait peu à peu suffoqué [PELLISSON, Hist. Acad. IV, Montereul.]
Suffoquer un ruisseau, le charger de bois au delà de ce que son volume peut porter.
Fig. Causer un sentiment pénible comparé à la gêne de la respiration.
Paris me suffoque, et je voudrais déjà être partie pour Grignan [SÉV., 30 déc. 1671]
Elle [la Champmeslé] est laide de près, et je ne m'étonne pas que mon fils ait été suffoqué par sa présence [ID., 15 janv. 1672]
Absolument. Cela suffoque, cela excite l'indignation.
Fig. Mettre à l'écart.
Tous les alliés et les amis des amis avaient pris un si grand terrain, que les tantes à la mode de Bretagne ont été entièrement suffoquées [SÉV., t. x, p. 147, éd. RÉGNIER.]
V. n. Perdre la respiration.
À ces mots, Amazan fit de si prodigieux éclats de rire, qu'il fut près de suffoquer [VOLT., Princ. de Babyl. 9]
Familièrement et par exagération. Si vous ne le laissez pas parler, il va suffoquer, se dit d'un homme qui a une extrême envie de parler. Suffoquer de colère, d'indignation, être en proie à une colère, à une indignation telle qu'on peut à peine respirer.
Le malheureux suffoquait de colère [J. J. ROUSS., Ém. I]
Fig.
Il était étrange qu'il [Fénelon] fût séduit par une femme [Mme Guyon] à révélations, à prophéties et à galimatias, qui suffoquait de la grâce intérieure [VOLT., Louis XIV, 38]
Fig. Se laisser suffoquer, se laisser accabler.
Je me serais laissé surmonter et suffoquer par mes affaires, si je n'avais pris... cette résolution [SÉV., 15 nov. 1684]
Se suffoquer, v. réfl. Se causer une grande peine.
Je vous prie, ma très chère, de ne vous point suffoquer de faire réponse à mes lettres infinies [SÉV., 29 nov. 1684]
Se causer l'un à l'autre la suffocation.
Qu'entre eux les gens de lettres se suffoquent d'encens ou s'inondent de fiel... [BUFF., Rép. au duc de Duras, Œuvr. t. x, p. 59]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Quant l'eaue suffoque un homme, quel mestier [besoin] est il que il boive encore ? [ORESME, Éth. 195]
  • XVIe s.
    Pareille cause [le vin] suffoqua aussi les forces abattues par l'aage du philosophe Arcesilaus [MONT., II, 19]
    S'en estant approchez, ils feurent suffoquez et bruslez [ID., II, 38]
    Tout ainsi que les mauvaises herbes suffoquent les bonnes, si on ne les arrache.... [LANOUE, 556]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sufogar ; espagn. sufocar ; ital. suffocare ; du lat. suffocare, de sub, sous, et faux, la gorge.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SUFFOQUER. Ajoutez :
    Étouffer par le trop grand nombre.
    Les mauvaises herbes suffoquent les blés [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

suffoquer

SUFFOQUER. v. tr. Étouffer, faire perdre la respiration ou rendre la respiration difficile; il se dit ordinairement du Manque de respiration qui arrive par quelque cause intérieure ou par l'effet de quelque vapeur nuisible. La douleur le suffoquait et lui ôtait la parole. Les larmes, les sanglots la suffoquent. Être suffoqué par la vapeur du soufre. Absolument, Il fait un air brûlant qui suffoque.

SUFFOQUER est aussi verbe intransitif et signifie Perdre la respiration. Il est près de suffoquer. Je suffoque.

Suffoquer de colère, d'indignation, Être animé d'une vive colère, d'une vive indignation que l'on a peine à contenir.

Le participe passé SUFFOQUÉ s'emploie adjectivement. Viandes suffoquées, La chair des bêtes dont on n'a point fait sortir le sang. Par le premier concile de Jérusalem, il est ordonné s'abstenir des viandes suffoquées.

suffoquer

Suffoquer, et estouffer, Suffocare.

L'esprit est suffoqué de viandes, Cibis animus supprimitur.

Synonymes et Contraires

suffoquer

verbe intransitif suffoquer
Avoir du mal à respirer.

suffoquer

verbe transitif suffoquer
1.  Gêner la respiration.
Traductions

suffoquer

ersticken, erdrosseln, erwürgenchoke, suffocate, quell, suppress, stifleverstikken, neerslaan, onderdrukken, smoren, verkroppen, benauwen, bijna stikken, naar adem snakken, verstomd doen staanהשתנק (התפעל), הִשְׁתַּנֵּקonderdrukofegar, sufocarsufokiahogar, sofocar, asfixiartukehduttaa, tukehtuasoffocaresufocar, abafar, asfixiar, esganar, estrangularπνίγομαι, ασφυκτιώيَخْنُقudusit sekvælegušiti窒息する질식하다kvelezadławić sięзадыхатьсяkvävasหายใจไม่ออกboğmaklàm ngạt窒息 (syfɔke)
verbe intransitif
respirer avec peine suffoquer de douleur

suffoquer

[syfɔke]
vt
(= étouffer) [manque d'air, fumée, gaz] → to suffocate
(= stupéfier) être suffoqué par qch → to be staggered by sth
vi
(du fait de manque d'air, fumée, gaz) → to suffocate
(fig) suffoquer de colère → to choke with anger
suffoquer d'indignation → to choke with indignation