supé, ée

SUPÉ, ÉE

(su-pé, ée) part. passé de super
Terme de marine.
L'explication du fait [qu'un navire reposant dans un port à marée basse sur la vase n'ait pu se relever à marée haute], c'est que le brick s'est trouvé ce que l'on appelle en marine supé, c'est-à-dire que la vase formant le lit où reposait la coque s'est moulée hermétiquement sur le navire, formant adhérence complète, [, Nouvelliste de Rouen, dans Journ. des Débats, 9 avril 1859]
Un cordage est supé quand il est engagé entre le réa et la paroi de la mortaise d'une poulie.