survivance

survivance

n.f.
Ce qui subsiste d'un ancien état, d'une chose disparue : Ces rites sont des survivances du passé.

SURVIVANCE

(sur-vi-van-s') s. f.
Action de survivre. Existence après la mort.
La survivance de l'âme des bêtes [BONNET, Palingén. XIV, 5]
Faculté de succéder à un homme dans son emploi, dans sa charge après sa mort.
Il vous mande qu'on dit que M. de Verneuil donne son gouvernement à M. de Lauzun, et qu'il prend celui de Berry, avec la survivance pour M. de Sully [SÉV., 43]
Mon astre, dit-on, me menace D'y mourir [à l'hôpital] aux dépens du roi : Pour elle accorde-moi la place, Et la survivance pour moi [C. DELAVIGNE, En demandant pour une vieille femme une place dans un hospice]
Fig.
La loi devrait contraindre une mère coquette.... D'abjurer la tendresse, et d'avoir la prudence De faire recevoir sa fille en survivance [REGNARD, le Distrait, III, 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    S'il vient à savoir ceste survivance [sa place donné lui mort], il fuyra avecques horreur ma frequentation [CARLOIX, V, 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Survivant ; wallon, survikanss.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SURVIVANCE. Ajoutez :
    Terme de droit. À la survivance de, en survivant à.
    M. le marquis de G.... père.... est décédé à la survivance de quatre enfants et de sa femme [, Gaz. des Trib. 8 janv. 1875. p. 21, 1re col.]

survivance

SURVIVANCE. n. f. Il se disait du Droit, de la faculté de succéder à un homme dans sa charge après sa mort. Il avait un gouvernement, et le roi lui en accorda la survivance pour son fils. Il fut reçu en survivance. Lettres, brevet de survivance.

Il se dit, dans le langage courant, de Ce qui survit. Cet usage est une survivance. La survivance d'un usage.

survivance

Survivance.

survivance


SURVIVANCE, s. f. SURVIVANCIER, s. m. SURVIVANT, ANTE, s. m. et fém. SURVIVRE, v. n. [3e lon. aux quatre prem. e muet au dern. 4e é fer. au 2d; survivancié.] Survivre, demeurer en vie aprês un aûtre. Il régit le datif ou l'acusatif: Il a survécu à tous ses enfans; ou il a survécu tous ses enfans. Le 1er est plus usité. Vaug. Le second est proprement du Palais; mais il entre quelquefois dans la conversation familière. Quelques Auteurs l'ont employé, surtout dans le siècle dernier. "Le Cardinal Légat ne survécut ce jeune Comte que de quatre ou cinq jours. Maimb. = Il ne se dit que des persones, ou de ce qui est personifié. Un Auteur moderne, pour dire que des écrits échapèrent au feu, dit qu'ils survécurent à la flamme. Il est critiqué dans le Dict. Néol. = On dit fig. Survivre à son honeur, à sa liberté, vivre encôre aprês la perte, etc.Survivre, ou se survivre à soi-même, perdre avant la mort la mémoire, la raison, la vue, l'ouie, etc. Il se dit particulièrement de ceux qui tombent en enfance. Mais on le dit aussi au propre: "Un père se survit dans ses enfans.
   ...C'étoit par lui que l'hymen et l'amour
   Comptoient que vous deviez vous survivre à vous-même.
       La Chaussée.
Rem. Il est encôre des Auteurs qui disent, à l' aoriste, il survéquit, ils survéquirent, au lieu de survécut, survécurent. "Les Indiens qui survéquirent à la conquête. Voy. VIVRE.
   SURVIVANT, VANTE, celui, celle qui survit à l'aûtre. "Le survivant, la survivante.
   SURVIVANCE, est le droit de succéder à un homme dans sa charge aprês sa mort. Survivancier, est celui qui a la survivance d'une charge. "Le Roi lui a acordé la survivance de son Gouvernement pour son fils. "Souvent le survivancier exerce, du vivant et du consentement du Titulaire.

Synonymes et Contraires

survivance

nom féminin survivance
Littéraire. Fait de continuer à vivre.
Traductions

survivance

survival

survivance

sopravvivenza

survivance

supervivencia

survivance

Überleben

survivance

overleving

survivance

sobrevivência

survivance

البقاء على قيد الحياة

survivance

оцеляване

survivance

生存

survivance

生存

survivance

přežití

survivance

overlevelse

survivance

הישרדות

survivance

생존

survivance

överlevnad

survivance

[syʀvivɑ̃s] nfrelic