susception

Recherches associées à susception: suspicion

SUSCEPTION

(su-ssè-psion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Action de recevoir en soi.
Le corps organisé se nourrit par les parties des aliments qui lui sont analogues ; il se développe par la susception intime des parties organiques qui lui conviennent [BUFF., Hist. anim. ch. 3]
Ce qui prouve que le développement ne peut pas se faire par la seule addition aux surfaces, et qu'au contraire il s'opère par une susception intime [ID., Animaux, Nutrition.]
Ancien terme de géologie. Mode de formation des couches par cristallisation ou par refroidissement, opposé au mode de formation par succession.
Le globe terrestre, ou au moins son enveloppe, s'est formée par susception de couches semblables et homogènes, universelles et concentriques... en même temps que la croûte terrestre s'augmentait par susception, elle augmentait aussi par la succession des couches sédimentaires, qui se déposaient à la surface [BERTRAND, J. de physique, t. XLIX, p. 120]
Action de prendre les ordres sacrés. La susception des ordres.
Il se dit aussi de deux fêtes de l'Église catholique. La susception de la Sainte Croix. La susception de la Sainte Couronne.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. susceptionem, de susceptum, sup. de suscipere, de susum, en haut, et capere, prendre.

susception

SUSCEPTION. s. f. L'action de prendre les ordres sacrés. La susception des ordres sacrés oblige à des devoirs sévères.

Il se dit aussi de Deux fêtes de l'Église catholique. La susception de la sainte croix. La susception de la sainte couronne.

susception


SUSCEPTION, s. f. [Sucèp-cion; 2eè moy.] Il ne se dit que l'action de prendre les Ordres Sacrés.