susciter


Recherches associées à susciter: susciter l'intérêt

susciter

v.t. [ du lat. suscitare, exciter ]
Faire naître ; provoquer l'apparition de : Cette tempête a suscité de nombreux dégâts
1. causer, occasionner : Cette remarque a suscité notre curiosité

susciter


Participe passé: suscité
Gérondif: suscitant

Indicatif présent
je suscite
tu suscites
il/elle suscite
nous suscitons
vous suscitez
ils/elles suscitent
Passé simple
je suscitai
tu suscitas
il/elle suscita
nous suscitâmes
vous suscitâtes
ils/elles suscitèrent
Imparfait
je suscitais
tu suscitais
il/elle suscitait
nous suscitions
vous suscitiez
ils/elles suscitaient
Futur
je susciterai
tu susciteras
il/elle suscitera
nous susciterons
vous susciterez
ils/elles susciteront
Conditionnel présent
je susciterais
tu susciterais
il/elle susciterait
nous susciterions
vous susciteriez
ils/elles susciteraient
Subjonctif imparfait
je suscitasse
tu suscitasses
il/elle suscitât
nous suscitassions
vous suscitassiez
ils/elles suscitassent
Subjonctif présent
je suscite
tu suscites
il/elle suscite
nous suscitions
vous suscitiez
ils/elles suscitent
Impératif
suscite (tu)
suscitons (nous)
suscitez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais suscité
tu avais suscité
il/elle avait suscité
nous avions suscité
vous aviez suscité
ils/elles avaient suscité
Futur antérieur
j'aurai suscité
tu auras suscité
il/elle aura suscité
nous aurons suscité
vous aurez suscité
ils/elles auront suscité
Passé composé
j'ai suscité
tu as suscité
il/elle a suscité
nous avons suscité
vous avez suscité
ils/elles ont suscité
Conditionnel passé
j'aurais suscité
tu aurais suscité
il/elle aurait suscité
nous aurions suscité
vous auriez suscité
ils/elles auraient suscité
Passé antérieur
j'eus suscité
tu eus suscité
il/elle eut suscité
nous eûmes suscité
vous eûtes suscité
ils/elles eurent suscité
Subjonctif passé
j'aie suscité
tu aies suscité
il/elle ait suscité
nous ayons suscité
vous ayez suscité
ils/elles aient suscité
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse suscité
tu eusses suscité
il/elle eût suscité
nous eussions suscité
vous eussiez suscité
ils/elles eussent suscité

SUSCITER

(su-ssi-té) v. a.
Faire naître, faire paraître dans un certain temps, en parlant des hommes extraordinaires que Dieu pousse.
Il est temps que Dieu suscite des disciples au docteur de la grâce [PASC., Prov. II]
L'impiété s'augmente, et Dieu suscite en Orient un roi plus superbe et plus redoutable que tous ceux qui avaient paru jusqu'alors, c'est Nabuchodonosor [BOSSUET, Hist. II, 4]
L'expérience nous apprend encore que Dieu suscite de temps en temps des femmes fortes qu'il élève au-dessus des faiblesses ordinaires de la nature [FLÉCH., Mme de Mont.]
Ces hommes célèbres par leurs lumières que Dieu suscite dans les besoins de son Église [MASS., Carême, Mélange.]
Il se dit des choses en un sens analogue.
Dans le temps de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit [SACI, Bible, Daniel, II, 44]
Ils [les hommes pieux qui s'irritent contre les obstacles à la piété] croient rendre service à Dieu en murmurant contre les empêchements, comme si c'était une autre puissance qui suscitât leur piété et une autre qui donnât vigueur à ceux qui s'y opposent [PASC., Lett. à M. Périer, 1661]
Dieu suscita le bras du puissant Saladin [VOLT., Zaïre, I, 2]
En termes de l'Écriture, susciter lignée à son frère, faire revivre le nom de son frère mort sans postérité, en épousant sa veuve ; ce qui était d'usage chez les Juifs.
La femme du mort n'en épousera point d'autre que le frère de son mari, qui la prendra pour femme et suscitera des enfants à son frère [SACI, Bible, Deutéron. XXV, 5]
En un sens défavorable, faire naître ce qui peut nuire, troubler, accabler.
Va, dangereux ami que l'enfer me suscite, Ton damnable artifice en vain me sollicite [CORN., Théod. v, 3]
Achaz, roi de Juda, impie et méchant.... au lieu de recourir à Dieu qui lui suscitait ces ennemis pour le punir [BOSSUET, Hist. I, 7]
Les prières séditieuses, par lesquelles nous avons vu qu'il [Luther] savait si bien animer le monde, et susciter des exécuteurs à ses prophéties [ID., Var. x, 54]
En profanant par le péché le sang de Jésus-Christ, et en le suscitant contre nous [BOURDAL., Exhort. sur le Jugem. du peuple contre J. C. t. II, p. 58]
Molière eut des ennemis cruels, surtout les mauvais auteurs du temps, leurs protecteurs et leurs cabales : ils suscitèrent contre lui les dévots [VOLT., Vie de Molière.]
Diderot me suscita quelque tracasserie [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Les ennemis de Périclès l'accusèrent de l'avoir suscitée [la guerre du Péloponnèse] [BARTHÉL., Anach. Introd. part. 2, sect. 3]
On dit à peu près dans le même sens : Sa gloire, son mérite lui a suscité bien des envieux, etc.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    .... por Dieu, le fil Marie, Qui suscita le mort en Betanie [, Raoul de C. 207]
  • XIIIe s.
    Après nous les convient giter [les pierres, nous, Deucalion et Pyrrha] Por nos lignages susciter [, la Rose, 17836]
  • XIVe s.
    Il commença à querre matiere de guerre suscitier [BERCHEURE, f° 14]
  • XVIe s.
    Je susciterai sur mes brebis un pasteur, assavoir mon serviteur David [CALV., Instit. 253]
    Ses amis allerent enhortant et suscitant le peuple assistant de croire à ce qu'il avoit dit [AMYOT, Solon, 11]
    Valerius remonstra qu'il seroit trop dangereux de donner occasion et moyen de susciter quelque nouvelleté à une tourbe de peuple pauvre [ID., Public. 3]
    Susciter à quelqu'un des procès et des querelles [ID., Thém. 8]
    Eunus, celuy qui suscita le premier la guerre des serfs en la Sicile... [ID., Sylla, 74]
    Petilius ayant esté suscité par Caton pour luy demander [à Scipion] compte de l'argent... [MONT., II, 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. suscitar ; ital. suscitare ; du lat. suscitare, de susum, en haut, et citare, appeler (voy. CITER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SUSCITER. Ajoutez :
    V. réfl. Se susciter, se lever, apparaître.
    Que les ombres de nos neveux se suscitent, se forment et se montrent [DIDER., Lett. IV à Falconet, t. XVIII, p. 116, éd. Assézat.]

susciter

SUSCITER. v. tr. Faire naître, faire paraître dans un certain temps. Il se dit particulièrement en parlant des Hommes extraordinaires que Dieu inspire, qu'il conduit et pousse à exécuter ses volontés. Dieu a suscité des prophètes. Il suscita les libérateurs de son peuple.

En termes de l'Écriture, Susciter lignée à son frère, Faire revivre le nom de son frère mort sans postérité, en épousant sa veuve pour en avoir des enfants, ce qui était d'usage parmi les Juifs.

SUSCITER se prend plus ordinairement en mauvaise part et signifie Faire naître à quelqu'un des embarras, des affaires fâcheuses, des inimitiés, dans le dessein de lui nuire. Susciter un procès, une querelle. Susciter des embarras, des obstacles. Il lui a suscité des ennemis. Son mérite, sa gloire lui a suscité bien des envieux.

susciter

Susciter, et mettre en avant quelque chose, Suscitare rem aliquam.

Susciter à quelqu'un un accusateur, Ponere vel apponere accusatorem alicui.

Susciter à aucun une accusation capitale, Periculum creare alicui.

Susciter proces, Lites et controuersias serere. Bud.

Susciter un retrayant lignagier, Excitare sibi gentilem. Bud.

Susciter un tiers à se venir rendre partie, Apponere sibi defensorem. Budaeus.

Traductions

susciter

evoke, excite, arouse, rouseגירה (פיעל), עורר (פיעל), עוֹרֵרopwekken, veroorzaken, oproepen (sysite)
verbe transitif
provoquer susciter la curiosité

susciter

[sysite] vt
[+ admiration] → to arouse
[+ obstacles, ennuis] → to create
susciter qch à qn → to create sth for sb