syllogisme

Recherches associées à syllogisme: sophisme

syllogisme

n.m. [ gr. sullogismos, de sun, avec, et logos, discours ]
Raisonnement qui contient deux prémisses (la majeure, la mineure), et une conclusion : « Tous les hommes sont mortels [majeure] ; or Socrate est un homme [mineure] ; donc Socrate est mortel [conclusion] » est un syllogisme.

SYLLOGISME

(sil-lo-ji-sm') s. m.
Terme de logique. Argument composé de trois propositions telles que la conséquence est contenue dans une des deux premières, et l'autre fait voir qu'elle y est contenue ; ces trois propositions s'appellent la majeure, qui contient l'attribut de la conséquence ; la mineure, qui en contient le sujet ; et la conséquence ou conclusion. Sais-tu bien ce que tu as fait ? un syllogisme in balordo.
....la majeure en est inepte, la mineure impertinente, et la conclusion ridicule [MOL., Mar. forcé, 6]
Sans s'arrêter aux règles du syllogisme qui sont tellement naturelles qu'on ne peut les ignorer [PASC., Esprit géom. I]
Il est évident que les choses qui ne sont pas différentes d'une troisième ne diffèrent point entre elles ; c'est la base de tous nos raisonnements ; c'est sur cela que nous fondons tous nos syllogismes [, Anal. de Bayle, t. III, p. 407]
La règle véritable et fondamentale du raisonnement ou syllogisme est que le sujet de la conclusion soit compris dans l'extension de l'idée générale à laquelle on a recours pour en tirer la conclusion [DUMARS., Œuv. t. v, p. 324]
Comme les rhéteurs et M. le Batteux lui-même distinguent fort bien le syllogisme philosophique du syllogisme ou argument oratoire [ID., ib. t. III, p. 364]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Por ce est fox qui s'en aprime [approche] ; Car, quant el fait bon silogime, Si doit l'en avoir grant paor Qu'el ne conclue du pior [pire] [, la Rose, 4094]
  • XIVe s.
    Sillogisme est fait de propositions universeles [ORESME, Éth. 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sillogisme ; espagn. silogismo ; ital. sillogismo ; du lat. syllogismus, qui vient du grec, avec, et, raison.

syllogisme

SYLLOGISME. n. m. T. de Logique. Raisonnement composé de trois propositions, la majeure, la mineure et la conclusion. Faire un syllogisme. Ce syllogisme n'est pas en forme. La conclusion du syllogisme doit être contenue dans les deux premières propositions appelées prémisses.

syllogisme

Syllogisme, Syllogismus, Ratiocinatio.

syllogisme


SYLLOGISME, s. m. SILLOGISTIQUE, adj. [Les uns prononcent les deux ll; les aûtres n'en prononcent qu'une.] Syllogisme est un argument composé de trois propositions, qu'on apèle la majeure, la mineure et la conséquence. "Il n'argumente que par syllogismes: "Ce syllogisme n'est pas en forme. = Syllogistique, qui apartient au syllogisme: "La forme syllogistique. = * Dans Trévoux on trouve syllogiser, faire des syllogismes, des argumens, avec cette remarque, que l'usage de ce mot est fort râre. En éfet, il ne peut être bon que dans le style critique et comique; et dans ce style même il a été rarement employé.

Traductions