symphonie

symphonie

n.f. [ lat. symphonia, du gr. sun, avec, et phônê, son ]
1. Grande composition musicale pour orchestre : Les symphonies de Beethoven, de Chostakovitch.
2. Fig. Ensemble de choses qui vont parfaitement ensemble : Une symphonie de couleurs harmonie

SYMPHONIE

(sin-fo-nie) s. f.
Réunion de voix, ensemble de sons (sens primitif).
Il [Nabuchodonosor] érige sa magnifique statue.... il étourdit tous les sens par le bruit de sa symphonie et par celui des acclamations qu'on fait autour d'elle [BOSSUET, Sermons, Honneur, I]
Dans la musique ancienne, accord ou sons concordants, par opposition à la diaphonie ou sons discordants.
Il [Isidore de Séville] ne compte que cinq symphonies ou accords, l'octave, la quarte, la quinte, l'octave et la quinte [la douzième] et la double octave [D'ORTIGUE, Dict. de plain-chant, au mot symphonie.]
Au XVIIe siècle et dans le XVIIIe, depuis le succès des opéras de Lulli, musique exécutée par l'orchestre seul.
Il est dans nos opéras un genre de symphonie sur lequel nous nous arrêterons un moment, ce sont les ouvertures [D'ALEMBERT, De la liberté de la musique, 38]
Je n'en dirai pas autant des symphonies de Lulli [autant de bien que de son récitatif] ; aucune n'approche seulement de l'ouverture du Déserteur [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 12 août 1774]
La seule voix qu'on peut donner à l'acteur pantomime, est celle de la symphonie, parce qu'elle est vague et confuse ; qu'elle ne gêne point l'action [MARMONTEL, Œuvr. t. IX, p. 165]
Les Italiens donnent le nom de sinfonia, symphonie, aux ouvertures de leurs opéras [FÉTIS, Dict. de musique, symphonie.]
Fig.
Après dîner nous eûmes le Camus, son fils, et Ytier ; cela fit une petite symphonie très parfaite [SÉV., 141]
Depuis la fin du XVIIIe siècle, composition instrumentale pour orchestre dans la forme de la sonate, c'est-à-dire renfermant trois ou quatre morceaux de mouvements et de caractères différents.
Aujourd'hui il [le mot symphonie] ne sert plus qu'à désigner les grandes compositions écrites pour orchestre, les symphonies de Haydn, de Mozart [D'ORTIGUE, Dict. de plain-chant, symphonie.]
C'est en 1754, après trois années d'essais et d'études, qu'il [Gossec] fit entendre sa première symphonie ; par un singulier hasard, cette même année où il croyait inventer ce genre, Haydn écrivait sa première symphonie, qui fut suivie de tant d'autres ; mais ce n'est que vingt ans plus tard que ces chefs-d'œuvre immortels furent connus en France, et dans cette période Gossec régna sans partage, et le titre de roi de la symphonie lui fut décerné sans contestation [AD. ADAM, Derniers souvenirs d'un musicien, art. Gossec.]
Les premières symphonies ne furent d'abord composées que de deux parties de violon, alto et basse [FÉTIS, la Musique, II, 18]
Symphonie caractéristique, celle qui a pour but de peindre quelque caractère moral ou quelque phénomène physique ; ou bien qui a une couleur bien tranchée, un coloris qui lui est propre, comme la symphonie pastorale de Beethoven.
Symphonie concertante, c'est proprement un concerto pour deux ou plusieurs instruments récitants ; morceau concerté pour plusieurs instruments obligés avec accompagnement d'orchestre [FÉTIS, Dict. de mus.]
Instruments de musique qui accompagnent les voix. Musique vocale avec symphonie, sans symphonie. Il désigne quelquefois les instruments à cordes dans un orchestre, par opposition aux instruments à vent, qui font ce qu'on appelle l'harmonie.
Corps de symphonistes.
A telles enseignes que j'ai ordre de commander cent bouteilles de Surène pour abreuver la symphonie [LESAGE, Turcaret, II, 6]
Le roi de Sardaigne avait alors la meilleure symphonie de l'Europe [J. J. ROUSS., Confess. II]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Symphonie est concorde de plusieurs sons ensemble [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, avec, et, voix (voy. PHONÉTIQUE).

symphonie

SYMPHONIE. n. f. Concert d'instruments de musique.

Il se dit aussi d'une Composition musicale destinée à être exécutée par des instruments concertants. La symphonie en ut mineur de Beethoven. La neuvième symphonie ou symphonie avec choeurs. La symphonie héroïque.

symphonie

Symphonie, Bon accord de voix ou d'instrumens de musique, Symphonia, Concentus, Consonantia.

symphonie


SYMPHONIE, s. f. SYMPHONISTE, s. m. [Sein-foni-e, niste; 1re lon. 3e lon. au 1er; dern. e muet.] Symphonie, concert d'instrumens de musique. "Belle, excellente symphonie. = Les instrumens eux-mêmes, pris collectivement. "Les voix étaient médiocres, mais la symphonie était fort bone. = Symphoniste se dit ordinairement de celui, qui joûe des instrumens de musique; et quelquefois, de celui qui compôse des pièces de symphonie.

Synonymes et Contraires

symphonie

nom féminin symphonie
Littéraire. Ensemble harmonieux.
Traductions

symphonie

symphonyסימפוניה (נ)symfoniesimfonio交響曲Sinfonieσυμφωνίαsinfoniaسِيمْفُونِيَّةsymfoniesymfonisinfoníasinfoniasimfonija교향곡symfonisymfoniasinfoniaсимфонияsymfoniเพลงสำหรับวงดนตรีประสานเสียงขนาดใหญ่senfoninhạc giao hưởng交响乐Симфония交響樂 (sɛ̃fɔni)
nom féminin
musique morceau de musique pour plusieurs instruments

symphonie

[sɛ̃fɔni] nfsymphony