tâche


Recherches associées à tâche: tache

tâche

n.f. [ lat. médiév. taxa, du lat. class. taxare, taxer ]
1. Travail à accomplir dans un temps fixé : J'ai rempli ma tâche. Tu ne me facilites pas la tâche.
2. Ce qu'on a à faire par devoir ou par nécessité : La tâche des enseignants est d'instruire et d'éduquer
Remarque: Ne pas confondre avec tache.
À la tâche,
en étant payé selon l'ouvrage exécuté : Travailler à la tâche.

tâches

n.f. pl.
En Suisse, devoirs qu'un écolier doit faire chez lui.

TÂCHE1

(tâ-ch') s. f.
Ouvrage qu'on donne ou qu'on se donne à faire à certaines conditions, dans un certain espace de temps. Donner une tâche à des écoliers, à des ouvriers. S'imposer une tâche. Remplir sa tâche.
Pour que la tâche d'aujourd'hui soit faite, je t'aiderai, et nous nous coucherons une heure plus tard [GENLIS, Théât. d'éduc. March. de modes, sc. 6]
Fig.
Chanter, ou je m'abuse, Est ma tâche ici-bas [BÉRANG., Vocat.]
Travailler à la tâche, être à la tâche, travailler à un ouvrage dont on doit être payé sans égard au nombre des journées qu'on y aura employées. On dit dans le même sens : Ces ouvriers travaillent à tâche, sont à leur tâche.
Les scieurs et les faucheurs sont ordinairement à leur tâche [GENLIS, Maison rust. t. III, p. 28, dans POUGENS]
Fig. Prendre à tâche de faire une chose, s'attacher à faire une chose.
Il y a peu d'opinions que vous ayez pris si à tâche d'établir [PASC., Prov. xv.]
Je veux prendre à tâche désormais d'en dire autant de bien [de votre amitié], que j'en ai dit de mal [SÉV., à Ménage, 19 août 1652]
Le chevalier Temple, qui a pris à tâche de rabaisser tous les modernes [VOLT., Dict. phil. Anc. et mod.]
Prendre à tâche quelqu'un, se charger de ses intérêts.
Quand on ne peut aller [réussir] par le maître, il faudrait que quelque ministre vous prît à tâche [SÉV., 4 juill. 1679]
Fig. Ce que l'on a à faire par devoir, obligation ou nécessité.
Le philosophe qui donne le précepte sans l'exemple ne remplit que la moitié de sa tâche [DIDER., Claude et Nér. I, 46]
Instruire, persuader, émouvoir, sont la tâche de l'éloquence en général ; mais, selon le sujet, elle s'adresse plus directement à l'esprit ou à l'âme [MARMONTEL, Œuvr. t. VI, p. 46]
.... ainsi travailler sans relâche ! Mais quelle tâche ! - Il est une plus rude tâche, Et c'est de ne rien faire [COLLIN D'HARLEV., Mœurs du jour, I, 2]
En bloc et en tâche, voy. TÂCHE 2.

PROVERBE

    A chaque jour suffit sa tâche.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant il en oevrent à lor tasque ou à lor jornée [BEAUMAN., XXIX, 5]
  • XVe s.
    Marcanda Mons. de Corbie à Bernard le Clerc de faire une tasque de carpenterie en la maison et cense de Gentelle [DU CANGE, taschia.]
  • XVIe s.
    Elles leur rendoient la tasche qu'elles avoient prise à faire de la trenchée toute faitte [AMYOT, Pyrrh. 62]
    Ayants faict leur tasche, ils [des bœufs attelés à un manége] s'arrestoient tout court [MONT., II, 174]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. tâche, masculin ; provenç. tasca, tascha, sorte de redevance ; bas-lat. tasca, prestation rurale ; d'après Diez, du bas-lat. taxa, taxe, ce qui est imposé, du lat. taxare, taxer. Ce mot se trouve dans le celtique : kymri et gaélique, tasg, tâche ; il faut alors penser qu'il vient du latin ou des langues romanes. L'anglais task, tâche, vient du celtique ou du français. Taxa a donné tasche, comme laxus a donné lasche. On trouve tascheste, pour petite imposition :
    Car trop faict aux gens de hutin Par les taschestes qu'il mit sus [E. DESCH., Poésies mss. f° 212]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. TÂCHE.
    Ajoutez :
  • Avoir tâche, être occupé.
    Ceux qui ont tâche n'ont jamais loisir de faire les fols [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
  • HISTORIQUE

    • Ajoutez :
    • XIVe s.
      Nulz varlès servans oudit mestier de serrurerie qui seront louez ou enconvenanciez tant en tasche comme à journée... [, Bibliothèque des ch. 1874, t. XXXV, p. 499]

TÂCHE2

(tâ-ch') s. f.
Terme vieilli. Sorte de ballot. En bloc et en tâche, loc. adv. En gros, en masse. Acheter en bloc et en tâche.
Acheter en tâche et en bloc [FURETIÈRE, Roman bourgeois, I, p. 43, dans LACURNE]
On dit de même : Marchander des ouvrages en bloc et en tâche.

REMARQUE

  • L'orthographe est vicieuse ; il faudrait écrire tache (voy. à l'étymologie).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La tache de cuirs, dix cuirs por la tache, dusques à six taches [TAILLIAR, Recueil, p. 18]
    Se chapeliers de feutre achate aignelins en tache sanz nomer pois [, Liv. des mét. 250]
  • XIVe s.
    Les supplians frapperent sur lui en tasche, comme ceulx qui pas bien ne veoient [DU CANGE, taschia.]
  • XVe s.
    Qui ne commence son euvre sur affection vertueuse et ne la conduit au liveau et sous la mesure de raison, semble à celui qui edifie sur faulx fondement, et conduit son ouvrage en tasche pour apparoir, non pas pour durer [A. CHARTIER, l'Espérance, p. 298]

ÉTYMOLOGIE

  • Tache, dans le sens de ce qui attache ; voy. TACHE à l'étymologie.

tache

TACHE. n. f. Souillure sur quelque chose, marque qui salit. Une tache d'huile. Une tache de graisse. Une tache d'encre. Cela a fait une tache sur votre habit. Cette tache s'en ira avec de l'essence. Enlever, ôter une tache. La tache est restée.

Fig., Faire tache d'huile se dit d'une Idée, d'une nouvelle, d'une mode, etc., qui s'étend de proche en proche.

Fig., La tache du péché, La souillure que l'âme contracte par le péché. Le baptême efface la tache du péché originel, la tache originelle.

Fig., L'Agneau sans tache, JÉSUS-CHRIST.

TACHE se dit aussi de Certaines marques naturelles qui paraissent sur la peau et de celles qui se forment sur certains organes. Avoir des taches de rousseur. Avoir une tache sur l'oeil, sur la cornée.

Il se dit encore des Marques qui sont sur la peau ou sur le poil de certaines bêtes. Un chien blanc qui a des taches noires.

Il se dit, dans un sens analogue, en parlant de Certaines parties des végétaux. Les taches d'un oeillet. Les feuilles de la pulmonaire ont des taches brunes.

Il se dit en outre de Certaines parties obscures qu'on remarque avec le télescope sur le disque du soleil, de la lune, des planètes et des satellites. On vient d'apercevoir de nouvelles taches dans le soleil, sur le soleil.

En termes de Peinture, il se dit d'une Masse de couleur sans transparence et sans harmonie avec le reste du tableau. Toute cette partie du tableau fait tache.

Fig., Faire tache se dit d'une Chose, d'une personne qui contraste d'une manière défavorable ou déshonorante avec ce qui l'entoure. Cette lâcheté fait tache dans sa vie. Cet homme fait tache dans une société si élégante.

TACHE se dit, absolument et figurément, de Tout ce qui blesse l'honneur, la réputation. C'est une tache à son honneur, à sa réputation. Cette trahison imprime sur sa vie une tache ineffaçable. Cette action fut regardée comme une tache dans sa vie.

Il se dit encore de Certains défauts qui déparent un ouvrage, spécialement un ouvrage de l'esprit. Il y a des taches, il se trouve des taches dans cet ouvrage. Ce passage fait tache dans une si belle oeuvre.

tâche

TÂCHE. n. f. Ouvrage, travail qu'on donne à faire à une ou à plusieurs personnes, à certaines conditions, dans un certain espace de temps. Donner une tâche à des écoliers, à des ouvriers. Donner à tâche. Achever sa tâche. Avez- vous fait votre tâche? S'imposer une tâche. Se prescrire une tâche. Remplir sa tâche.

Travailler à la tâche, être à la tâche se dit des Ouvriers qui sont payés selon le travail qu'ils ont fait et non suivant le nombre d'heures ou de journées qu'ils y auront employées. Entreprendre une besogne à la tâche, la prendre à la tâche. Donner un ouvrage à la tâche. Un travail exécuté à la tâche.

Fig., Prendre à tâche de faire une chose, S'attacher à faire une chose, ne perdre aucune occasion de la faire. Il semble qu'il ait pris à tâche de me ruiner, de me perdre. Avez- vous pris à tâche de me contredire sur tout? C'est une affaire qu'il a pris à tâche de faire réussir.

tache

Tache, penac. Est ores la premiere et tierce personne du verbe, duquel l'infinitif est Tacher, qui signifie maculer, comme, L'huile tache, Oleum maculat. Et ores est nom f. gen. et signifie une macule ou souillure, Macula, Labes, et par metaphore, Blasme, comme, Ce luy est une grande tache à son honneur, Existimationi ingens macula atque labes est.

tache

Tache qu'on a de nature au corps, Naeuus.

Taches au visages comme lentilles, Vari, Lenticulae, Lentigines.

Tache en l'oeil, Glaucoma glaucomatis, Glaucomatum glaucomati, Glaucoma glaucomae.

Tache qui avoit prins croissance avec le demeurant, Concreta labes.

Tache blanche en l'oeil, Albugo.

Maladie qui vient au corps humain, comme taches blanches, Vitiligo vitiliginis.

Petites taches rousses qui viennent au corps et en la face en forme de lentilles, Lenticulae, Lentigo.

Plein de taches et macules, Maculosus.

Sans tache, Incontaminatus.

Faire en aller une tache d'un vestement par laver, Eluere maculam vestium.

Cette tache ne s'en ira pas facilement, Haec macula non facile eluetur.

Eaues pour oster les taches, Aqua smectica, id est, emaculatoria. Budaeus.

tache


TACHE, s. f. TACHER, v. act. [L'a est bref: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Tache est 1°. Souillure; marque, qui salit. "Cela a fait une tache sur votre habit. "Ôter les taches, etc. = 2°. Marque naturelle sur la peau: avoir des taches de rousseur; ou sur le poil de certains animaux: chien blanc, qui a des taches noires. = 3°. Fig. "La tache du péché. "C'est une tache à son honeur. "C' est une grande tache dans une si belle vie.
   Dans le torrent pur de vos grâces
   Lavez les taches de mon coeur.
       Le Franc.
  TACHER, souiller; salir; faire une tache. "Tacher du linge avec de l'encre. = Fig. "Il ne faut qu' une méchante action pour tacher la plus belle vie du monde. = Il est moins usité au figuré que le substantif.

tâche


TâCHE, s. f. TâCHER, v. n. [Ils difèrent des précédens par l'â qui est long.] Tâche est l'ouvrage qu'on done à faire dans un certain espace de tems. "Doner une tâche à des écoliers, à des ouvriers. "Achever sa tâche. "S'imposer, se prescrire une tâche. = Travailler, ou être à la tâche; entreprendre, ou prendre une besogne à la tâche, c'est entreprendre un ouvrage en grôs, dont on doit être payé suivant le marché qu'on a fait, sans égard au nombre des journées. = Fig. On dit, prendre à tâche de avec l'infinitif; ne perdre aucune ocasion de, etc. "Il prend à tâche de me contredire en tout.
  TâCHER, s'éforcer. Il régit à ou de devant l'infinitif. On en laisse le choix à l'oreille, dans le Dict. Gram. mais il y a aussi la raison à consulter. Ce verbe prend à, quand il signifie, viser à: "Vous tâchez à m'embarrasser: il tâche à me nuire; et il prend de, quand il signifie, faire tous ses éforts pour. "Soyons sages aux dépens d'autrui, et tâchons de ne rien faire par où persone puisse le devenir aux nôtres. Wailly.

Synonymes et Contraires

tâche

nom féminin tâche
1.  Travail fixé.
2.  Ce qu'on doit faire.
Traductions

tâche

Aufgabe, Arbeit, Pensumtask, job, assignment, assigned job, chore, stinttaak, karwei, klus, opgave, opgaafמטלה (נ), משימה (נ), מַטָּלָהtaakdeures escolars, tascaúkolopgaveαγγαρεία, εργασία, έργοtaskotarea, debercompito, incarico, incombenzapraca, zadanietarefa, carga, empreitada, encargo, gravame, incumbênciaمُهِمَّةtehtäväzadatak任務과제oppgaveзаданиеuppgiftภารกิจgörevnhiệm vụ任务задача任務 (tɑʃ)
nom féminin
travail que l'on doit faire
les travaux d'entretien de la maison

tâche

[tɑʃ] nftask
confier une tâche à qn → to set sb a task
se voir confier une tâche → to be given a task
se voir confier une lourde tâche → to be given a difficult task
travailler à la tâche → to do piecework
tache de rousseur nffreckle
tache de son nffreckle
tache de vin nf (sur la peau)strawberry mark