tabellion

tabellion

n.m. [ bas lat. tabellio, notaire, du lat. class. tabella, tablette ]
Litt. Notaire : « Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion... » [Supplique pour être enterré sur la plage de Sète, G. Brassens].

TABELLION

(ta-bèl-li-on) s. m.
Primitivement, officiers qui avaient pour fonction de délivrer les grosses des actes reçus en minutes par les notaires.
Officier public qui faisait les fonctions de notaire dans les juridictions subalternes et seigneuriales.
Il fut fait défense aux greffiers, notaires et tabellions, de passer des actes obligatoires entre chrétiens et juifs.... ailleurs que dans les maisons des prévôts... [, Ancien arrêt, dans DESQUIRON, Comment. sur le décret, p. 9]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mandons et faisons assavoir Que le tabellion, de voir [de vrai].... A veu nouvellement à Tours De Vaillant l'obligation [CH. D'ORL., Ball. 79]
  • XVIe s.
    Thomas Arnoton clerc notaire et tabellion juré [, Bibl. des ch. 4e série, t. III, p. 62]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tabellionem, de tabella, tablette, dimin. de tabula, table.

tabellion

TABELLION. n. m. Officier publie qui, dans les juridictions subalternes et seigneuriales, faisait les fonctions de notaire. Il ne se dit plus aujourd'hui que par plaisanterie.

tabellion

Tabellion, m. acut. Est un mot usurpé du Latin Tabellio, par la mesme forme que le François dit de Scipio, Cicero, Cato, Scipion, Ciceron, Caton, et vient de Tabella, diminutif de Tabula, qui estoit envers les anciens Romains une tablete de bois quarrée plus longue, plastrée de cire, en laquelle avec un poinçon ou broche de fer ils gravoyent leurs actes d'entre privées personnes, mesme leurs lettres missives; lequel poinçon ils appeloyent style. (car quant aux actes et monuments publiques, ils estoyent en plus commun usage, gravez ou en des grands et larges tableaux de fonte ou de cuyvre avec le burin et l'eauë fort, ou de marbre et autre pierre dure, comme l'est la Tyburtine avec le ciseau,) Or n'y avoit il anciennement entre les Romains des personnes establies par adveu et auctorité souveraine, pour rediger par style esdites tabletes cirée, les convenances et contracts qui advenoyent entre les privées personnes, fussent ils d'entre vivants ou de derniere volonté. Mais estoyent redigez entre ceux qui contractoyent, presques en la maniere des seellez jadis tant usitez entre les gentils-hommes François, et desquels les Archifs des Eveschez du pais de Nort sont pleins, et depuis declinant l'Empire ils furent establis en trop plus de grandeur d'office qu'il n'est en France, ou Tabellions sont dits ceux qui passent és villes de moindre importance, et és bourgs et villages, les actes d'entre personnes privées, nous servants en cela du diminutif Tabella, dont ce vocable est tiré, ne daignants du nom de Notaires, que ceux qui sont establis és villes de respect.

tabellion


TABELLION, s. m. TABELLIONAGE, s. m. [On dit, dans le Dict. Gram. qu'on ne prononce qu'une l dans ces deux mots: mais l'usage le plus autorisé est d'en prononcer deux et de les écrire: tabel-lion, onage.] Tabellion, Notaire. Tabellionage, ofice, fonction de tabellion. = Ces deux mots ne se disent que dans les Ordonances, et en style de Pratique. — Ils ne sont d'un usage comun que dans quelques Provinces, en parlant des Notaires des Villages.