tabis

TABIS

(ta-bî ; l's ne se prononce pas, même devant une voyelle, dit Chifflet, Gramm. p. 216) s. m.
Étoffe de soie unie et ondée, passée à la calandre sous un cylindre qui imprime sur l'étoffe les inégalités onduleuses gravées sur le cylindre même.
Une belle petite fermière de Bodégat, avec de beaux yeux brillants, une belle taille, une robe de drap de Hollande découpé sur du tabis, les manches tailladées [SÉV., 434]
On apporte à l'instant ses somptueux habits, Où sur l'ouate molle éclate le tabis [BOILEAU, Lutr. IV]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    J'ay draps de soye et tabis [E. DESCH., Poésies mss. f° 174]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. portug. et ital. tabi ; bas-lat. attabi ; de l'arabe 'attâbîya, nom d'étoffes bigarrées et ondées, qu'on fabriquait dans un quartier de Bagdad, dit el'attâbîya, ainsi nommé de 'Attâb, un arrière-petit-fils d'Omaiya.

tabis

TABIS. n. m. Étoffe de soie ondée par le cylindre. Une reliure en maroquin rouge doublée de tabis bleu. Doublure de tabis.

tabis


TABIS, s. m. TABISER, v. act. [Tabi, bizé: 3e lon. au 2d.] Tabis, gros tafetas ondé. Tabiser, rendre une étofe ondée à la manière du tabis.