table

table

n.f. [ lat. tabula ]
1. Meuble composé d'un plateau horizontal posé sur un ou plusieurs pieds, et servant à divers usages : Une table ovale. Une table à langer. Une table de ping-pong.
2. Meuble de ce type sur lequel on prend les repas ; table dressée pour le repas : Réserver une table au restaurant. Desservir la table.
3. Le fait d'être assis autour d'une table pour y prendre son repas ; le repas lui-même : Nous allons passer à table. Les plaisirs de la table.
4. Ensemble de personnes assises autour d'une table : Il présidait la table
5. Restaurant : C'est la meilleure table de la ville.
6. Plateau, plaque en matière quelconque et de forme plane : Une table de cuisson
plaque chauffante servant à cuire la nourriture : Une table de lecture
platine d'un lecteur de disques ou de bandes magnétiques
7. Inventaire, recueil de données présenté sous forme de tableau ou de liste et récapitulant un ensemble de renseignements : Les tables de multiplication. Une table des matières.
La sainte table,
l'autel.
Les Tables de la Loi,
plaques de pierre que Dieu, selon la Bible, remit à Moïse et sur lesquelles était gravé le Décalogue.
Mettre ou dresser la table,
placer sur la table ce qui est nécessaire pour le repas.
Se mettre à table,
s'asseoir autour d'une table pour prendre un repas ; fam., avouer ; dénoncer.
Table de nuit ou de chevet,
petit meuble qui se place près de la tête du lit.
Table d'harmonie,
partie d'un instrument de musique sur laquelle passent les cordes.
Table d'hôte,
table où l'on sert à heure et prix fixes des repas pris en commun ; au Québec, choix de menus à prix fixes proposés dans un restaurant.
Table d'opération,
table articulée sur laquelle on place le patient pour les interventions chirurgicales.
Table d'orientation,
table circulaire sur laquelle sont indiqués les détails d'un panorama, d'un point de vue.
Table ronde,
réunion de négociation, sur un pied d'égalité.
Table roulante,
petite table à plusieurs plateaux, montée sur roulettes.

TABLE

(ta-bl') s. f.

Résumé

Planche, ais (sens propre). Table rase.
Planche ou réunion de planches portée sur un ou plusieurs pieds.
Table de nuit.
Table de billard.
Chacune des quatre divisions du tablier, au trictrac.
Table d'un instrument de musique.
Particulièrement, table à manger.
Chez le souverain, tables servies réglément.
Table d'hôte.
10° Table ronde.
11° Nourriture qu'on prend à table considérée par rapport à la quantité, à la délicatesse.
12° Sainte table.
13° Poids de table.
14° Table à roue, dans les usines à glaces.
15° Portion de roche à surface plane.
16° Lame ou plaque de métal, morceau de pierre, de marbre, sur lequel on peut graver, écrire, peindre.
17° À Rome, loi des Douze Tables ; tables nouvelles ; tables de proscription.
18° Table de marbre, une des anciennes juridictions de la France.
19° Plaques ou pièces de plomb, dont on forme le revêtement d'une terrasse ou d'un réservoir.
20° Table de verre
21° Table d'une enclume.
22° Nom donné aux claies étagées sur lesquelles on dispose les vers à soie.
23° Les tables du crâne. Chez le cheval, la surface de frottement de l'incisive.
24° Diamant en table.
25° En métallurgie, table tournante.
26° Tables ou rouelles d'essai.
27° Chez les cartiers, mener la table.
28° Sorte de ballot.
29° En architecture, plan vertical de forme carrée ou oblongue, qui se détache du nu du mur.
30° Bassin où se fait le sel par l'évaporation de l'eau de mer.
31° Index servant à faire trouver facilement les matières ou les mots d'un livre.
32° Feuille, planche sur laquelle certaines matières sont présentées méthodiquement et en raccourci.
33° En mathématiques, série de nombres dont la grandeur et la variation sont déterminées par leurs rapports avec une ou plusieurs variables.
Planche, ais (sens propre qui n'est resté usité que dans quelques termes de métier). Terme de typographie. Planche qui porte le chevalet du tympan. Planche qui sert à l'imprimeur en taille douce. Table rase, planche sur laquelle il n'y a rien de peint, ainsi dite parce que les anciens peintres peignaient non sur une toile, mais sur une table de bois. Table rase ou table d'attente, lame, planche sur laquelle il n'y a encore rien de gravé. Fig. Esprit tout à fait neuf sur une matière, et susceptible de recevoir toute espèce d'impressions (voy. à l'étymologie).
L'esprit d'un enfant est une table rase, sur laquelle les préjugés n'ont encore rien imprimé [VOLT., Dict. phil. Table.]
Il faudrait pour cela être table rase sur la question.... [BONNET, Contempl. nat. x, 31]
Si les esprits étaient semblables à une table rase, comme le demandait Locke [BAILLY, Hist. astr. mod. t. I, p. 163]
Fig. Faire table rase, rejeter toutes les idées qu'on a acquises, et en adopter de nouvelles. Faire table rase, signifie aussi abolir, proscrire les anciennes institutions.
Qu'en s'unissant d'abord ils fassent table rase ; Et, pour les accorder ensuite, on les écrase [C. DELAV., la Popular. II, 2]
Table de cire, tablette enduite de cire sur laquelle on peut écrire quelque chose avec un poinçon.
L'âme humaine est une table de cire où la nature imprime son image [DIDER., Opinion des anc. philos. (Platonisme).]
Particulièrement, planche ou réunion de planches portée sur un ou plusieurs pieds et qui sert à divers usages. Table ronde, carrée, ovale. Table à coulisses, à rallonges. Table à écrire. Table à manger.
La table où l'on servit le champêtre repas Fut d'ais non façonnés à l'aide du compas [LA FONT., Philém. et Baucis.]
Nous sommes en l'air ; tous mes gens sont occupés à déménager : j'ai campé dans ma chambre ; je suis présentement dans celle de l'abbé, sans autre chose qu'une table pour vous écrire [SÉV., 368]
Il y a deux tables de jeu dans ma chambre à l'heure que je vous parle [ID., 605]
On s'assied ; mais d'abord notre troupe serrée Tenait à peine autour d'une table carrée [BOILEAU, Sat. III]
Table de piquet, de bouillotte, de brelan, etc. table où l'on joue au piquet, à la bouillotte, au brelan, etc. Table à la Tronchin, table se haussant et se baissant à l'aide d'un mécanisme et sur laquelle on peut écrire debout. Table à modèle, table sur laquelle l'artiste place, dispose le modèle. Tables tournantes, frappantes et parlantes, genre de prestige qui fut fort à la mode en 1853 et 1854. Fig. et familièrement. Jouer cartes sur table, ne pas prendre la peine de dissimuler. Fig. Mettre sur table, sur la table, exposer sans dissimulation.
Il [Mazarin] mit son cœur sur la table, il m'assura qu'il me parlerait comme à son fils [RETZ, III, 71]
Papiers ou papier sur table, preuves en main.
Il faut voir cela en détail, il faut mettre papiers sur table [PASC., Peuple juif, 6, édit. FAUGÈRE.]
Villars leur parla [au roi et à Mme de Maintenon] papier sur table, par preuves et par faits qui ne se pouvaient contester [SAINT-SIMON, 277, 234]
Pourquoi mettre Mme du Châtelet dans la nécessité douloureuse de montrer, papier sur table, que vous vous démentez vous-même pour l'outrager ? [VOLT., Lett. Thiriot, 12 févr. 1739]
Table de nuit, inventée en 1717 (VOLT. Dict. phil. Table), meuble commode qu'on met auprès d'un lit, et sur lequel se placent plusieurs ustensiles pour l'usage de la nuit.
Nos bonnes anciennes tables de nuit, bien revêtues de marbre en dedans, ayant un rebord sur la table, de manière à garantir de toute chute les choses qu'on met dessus, sont, dans ce genre, ce qu'il y a de mieux [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 89, dans POUGENS]
Table de billard, châssis de madriers sur lequel on applique le tapis.
Terme de trictrac. Chacune des quatre divisions du tablier, appelées aussi jans. Il se disait autrefois de ce qu'on nomme plus ordinairement aujourd'hui dames : jan de deux tables, jan de six tables. Toute-table, ou toutes-tables, voy. ce mot. Jeux de tables, anciennement, tous les jeux où l'on emploie des dames et un échiquier ou un tablier.
Table d'un instrument de musique, les parties larges d'avant et d'arrière qui supportent le chevalet et qui vibrent à l'unisson des cordes. Table de basse, de guitare, de luth.
Il ne serait pas impossible que les qualités supérieures de certains instruments de musique dépendissent de ce que le plan de leur table d'harmonie se trouve incliné d'un certain nombre de degrés sur la direction des fibres [SAVART, Instit. Mém. scienc. t. IX, p. 421]
Absolument. Table à manger, et surtout table servie couverte de mets. Dresser une table. Table de dix couverts. Servir à table.
Chez lui-même, à sa table, au milieu d'un festin, D'un si parfait ami devenir l'assassin [CORN., Sertor. v, 4]
Jupin pour chaque état mit deux tables au monde ; L'adroit, le vigilant et le fort sont assis à la première ; et les petits Mangent leur reste à la seconde [LA FONT., Fabl. x, 7]
À table comptez-moi, si vous voulez, pour quatre [MOL., le Dép. v, 1]
Apprenez.... que c'est un coupe-gorge qu'une table remplie de trop de viandes [ID., l'Avare, III, 5]
Il y avait quarante dames à table ; le souper fut magnifique ; le roi vint, et fort gravement regarda tout sans se mettre à table [SÉV., 15]
Et qu'au retour tantôt un ample déjeuner Longtemps nous tienne à table et s'unisse au dîner [BOILEAU, Lutr. IV]
Permettez, avant tout, qu'Esther puisse à sa table Recevoir aujourd'hui son souverain seigneur [RAC., Esth. III, 7]
La critique de Lamotte [reprochant à Racine de n'avoir pas fait venir Hippolyte et Thésée dans le temple où l'on n'osait jurer en vain] est de feu M. le marquis de Lassai ; il la fit à table chez M. de la Faye, où j'étais avec feu M. de Lamotte, qui promit qu'il en ferait usage [VOLT., Dict. phil. Épreuve.]
Mettre la table, disposer tout ce qu'il faut sur la table : assiettes, couteaux, fourchettes, serviettes, etc.
On met la table au ministère ; Renommez-moi, je suis pressé [BÉRANG., Ventru aux élections.]
Mettre sur table, servir le repas.
On met sur table, et le doyen prend place [LA FONT., Cas.]
Le filleul et le cousin de monsieur verseront à boire, et le maître clerc mettra sur table [DANCOURT, Fête du vill. I, 6]
Cette locution n'est plus usitée, on dit servir : On a servi, le dîner est sur la table. Se mettre à table, s'asseoir auprès de la table pour manger. Sortir de table, quitter la table, se lever de table, interrompre ou finir le repas.
Il sort de table, et la cohorte N'en perd pas un seul coup de dent [LA FONT., Fabl. I, 14]
On dit dans un sens analogue : être hors de table. Tenir table, demeurer longtemps à table.
Une nuit qu'ayant tenu table Et bu force vin nouveau [LA FONT., Anneau.]
Comme ils étaient Allemands, ils tinrent table longtemps, en attendant le révérend père provincial [VOLT., Candide, 14]
Tenir table, donner habituellement à manger à ses amis invités ou non.
Vous vous croyez considérable ; Mais dites-moi, tenez-vous table ? [LA FONT., Fabl. VIII, 19]
On me mande que Coulanges est le favori du pape, et que M. de Chaulnes fait faire un carrosse d'audience, qu'il tient une table, comme aux états : voilà un air d'établissement [SÉV., 598]
Quelque bien instruit que vous soyez de la misère de leur condition [des pauvres], vous ne pensez pas à l'adoucir, vous ne le pouvez pas en effet, vous tenez table, vous bâtissez [LA BRUY., VI]
L'on dit d'un grand qui tient table deux fois le jour, et qui passe sa vie à faire digestion, qu'il meurt de faim, pour exprimer qu'il n'est pas riche.... [ID., XII]
Tenir une grande table, une grosse table, donner ordinairement de grands repas.
Il est à Rennes tenant une grande table, dont il se passerait fort bien ; car cette dépense ne mène à rien [SÉV., à Bussy, 17 juill. 1689]
Perdant au jeu, et tenant une grosse table [HAMILT., Gramm. 6]
Tenir table ouverte, donner à manger à tous les visiteurs qui surviennent, même quand ils n'ont pas été priés.
Un régiment n'est point le prix des services ; c'est le prix de la somme que les parents d'un jeune homme ont déposée, pour qu'il aille, trois mois de l'année, tenir table ouverte dans une ville de province [VOLT., Dial. XXIV, 15]
Le matin, sa bibliothèque était ouverte à tous les savants ; le soir, sa table l'était à la bonne compagnie [ID., Zadig, 4]
Propos de table, traits de gaieté et de familiarité qui échappent dans un repas. On dit dans un sens analogue : chanson de table ; ronde de table. Liberté de table, liberté de la parole à table, sans craindre l'espionnage, la dénonciation.
Cette liberté de table, regardée en France comme la plus précieuse liberté qu'on puisse goûter sur la terre [VOLT., Ingénu, 19]
Tomber sous la table, être ivre au point de glisser hors de sa chaise.
Nos ouvriers sont encore sous la table ; je les ai bien grisés [LEGRAND, l'Amour diable, sc. 2]
Avant vous sous la table Tombent deux, trois amis, Endormis [BÉRANG., On s'en fiche.]
Mettre quelqu'un sous la table, l'enivrer. Bénir la table, faire en commun, avant le repas, la prière du bénédicité. Admettre quelqu'un à sa table, inviter à dîner quelqu'un d'inférieur à soi par la naissance ou par le rang.
Nous les admettons à nos tables [les comédiens], et nous leur fermons nos cimetières [VOLT., Lett. Damilaville, 18 juill. 1762]
La grande table, la table des grandes personnes, par opposition à la petite table, qui est la table des enfants. Donner la table à quelqu'un, le nourrir à sa table. Avoir la table et le logement chez quelqu'un, y être nourri et logé.
Vous aviez la table, le lit, l'habit, veste et culotte, les souliers et la pistole par mois [DIDER., Neveu de Rameau.]
Vivre à la même table, manger habituellement ensemble. Courir, piquer les tables, aller en parasite manger souvent chez ceux qui tiennent table. Il se tient mieux à table qu'à cheval, il ne sait que goinfrer, il est inutile. Mettre couteaux sur table, se préparer à faire bonne chère. Il dîne à la table de son maître, se dit d'un homme faible qui se laisse maîtriser par sa femme. De la table au lit, du lit à la table, se dit d'une vie débauchée et fainéante. Avoir les pieds sous la table, les coudes sur la table, boire et se réjouir. Le dos au feu, le ventre à table, se dit de quelqu'un qui est dans la meilleure position. À table ! appel qu'on fait pour que les convives aillent se mettre à table. Table de poupe, nom qu'on donnait dans les galères à la table ou entretien de bouche du capitaine.
Tables chez le souverain, se dit des tables servies réglément où certains officiers ont droit de manger. Il y avait tant de tables chez le roi : la table du chambellan, la table du maître d'hôtel, etc.
Vous ne devez pas être honteuse de retrancher vos tables, puisque le roi même, à l'exemple de son grand veneur [M. de la Rochefoucauld], a retranché celles de Marly ; il n'y a plus que celle des dames [SÉV., 493]
Marly est un séjour délicieux depuis l'établissement des tables particulières [MAINTENON, Lett. au duc de Noaill. 19 août 1710]
La seconde Dauphine ayant le goût de la musique italienne, on fit venir à Versailles Cafarelli, à qui l'on entretint, pendant son séjour, un carrosse et une table de six couverts [DUCLOS, Œuvr. t. VII, p. 176]
Dans les grandes maisons, la première table, la table des maîtres ; la seconde table, celle des principaux domestiques ; la table du commun, la table des valets.
Il faut quatre repas [à Chantilly, chez le prince de Condé] ; il y aura vingt-cinq tables servies à cinq services, sans compter une infinité d'autres qui surviendront [SÉV., 43]
Le rôti, qui avait manqué non pas à la table du roi, mais aux vingt-cinquièmes, lui [à Vatel] revenait toujours à la tête [ID., 47]
C'est lui qui tient la table, se dit de celui qui fait les honneurs de la table chez les princes et les grands seigneurs, qui ordonne à ceux qui la servent.
On mange à deux tables dans le même lieu ; il y a quatorze couverts à chaque table ; Monsieur en tient une, et Madame l'autre [SÉV., 73]
Tenir la première, tenir la seconde table, faire les honneurs de la première, de la seconde table. Dans les communautés, la première table, la principale table, celle qui se sert à une heure réglée ; la seconde table, celle qui sert de supplément à la première.
Table d'hôte, voy. HÔTE, n° 5.
10° Table ronde, table imaginée pour éviter les disputes de préséance entre chevaliers, et dont les anciens poëmes ont attribué l'invention à Artus, roi fabuleux de l'Angleterre (on met une majuscule à Table). Chevaliers de la Table ronde, les douze chevaliers que les vieux romans en langue d'oïl font compagnons d'Artus, roi des Bretons. Fig. et par plaisanterie, chevaliers de la Table ronde, ceux qui aiment à être longtemps à table. Table ronde, nom donné, dans le moyen âge, à des divertissements chevaleresques.
11° Fig. Nourriture qu'on prend à table, considérée par rapport à la quantité, à la délicatesse des mets. Avoir une table frugale.
Malheur à vous, qui vous levez dès le matin pour vous plonger dans les excès de la table [SACI, Bible, Isaïe, v, 11]
Idoménée régla sa table, où il n'admit que du pain excellent, du vin du pays qui est fort agréable, mais en fort petite quantité, avec des viandes simples [FÉN., Tél. XI]
Tous les plaisirs en foule venaient s'offrir à moi : ma musique était admirable ; j'avais une table exquise [ID., Dial. des morts anc. (Diogène, Denys l'ancien)]
La vie inutile, la licence des discours, la sensualité des tables, les soins de l'ambition [MASS., Carême, Pâques.]
L'homme riche met toute sa gloire à consommer, toute sa grandeur à perdre en un jour à sa table plus de bien qu'il n'en faudrait pour faire subsister plusieurs familles [BUFF., Quadrup. t. I, p. 176]
Lui [Apicius] qui, après avoir consumé un milliard à sa table, s'empoisonna pour n'être pas réduit à vivre avec dix millions de sesterces [PASTORET, Instit. Mém. inscr. et belles-lettres t. VII, p. 127]
Aimer la table, aimer la bonne chère.
12° Sainte table, l'autel même sur lequel le prêtre prend les hosties avec lesquelles il va donner la communion.
Cette action par laquelle le Fils de Dieu est posé sur la sainte table sous les signes représentatifs de sa mort [BOSSUET, Projet, explication eucharist. ]
Tous ceux qui portent la marque d'enfant de Dieu ont droit d'être admis partout où ils voient la table de leur commun père [ID., Var. xv, 67]
Fig. La sainte table, la communion.
Qui pourrait dire par quelles terreurs elle arrivait aux délices de la sainte table ? [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Chrétiens, mes frères, qui dans cette solennité viendrez vous purifier dans les tribunaux de la pénitence, pour donner à Jésus-Christ dans vos cœurs une nouvelle naissance, en le recevant à la table sacrée [MASS., Avent, Dispos. à la Comm.]
Table d'autel, table dans laquelle on encastre la pierre bénite sur laquelle le prêtre pose le calice. Table sainte, balustrade ou grille qui sépare le chœur du sanctuaire et devant laquelle viennent s'agenouiller les communiants.
13° Dans certaines provinces (Languedoc, Provence), poids de table, poids à l'usage du pays qui différait du poids de marc.
14° Table à roue, large jante circulaire, liée au moyeu par des rais en bois léger et servant à doucir les grandes glaces.
15° Portion de roche à surface plane.
En descendant, on passe sur le penchant de plusieurs grandes tables ou couches d'une roche feuilletée [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. II, p. 399, dans POUGENS]
Tables de glaciers, blocs de pierre placés sur les glaciers, et qui, protégeant contre la fusion la glace au-dessous d'eux, se présentent comme perchés, le reste ayant fondu davantage autour d'eux. Terme de géographie. Sommet d'une montagne, quand elle forme une espèce de plateau. Montagne de la Table, constellation méridionale.
16° Lame ou plaque de métal, morceau de pierre, de marbre, sur lequel on peut graver, écrire, peindre, etc. Graver sur une table d'airain. Les tables de la loi, les tables de l'alliance, les lois données par Dieu et portées par Moïse aux Hébreux.
Ce fut quand je montai sur la montagne pour y recevoir les tables de pierre, les tables de l'alliance que le Seigneur fit avec vous [SACI, Bible, Deutéron. IX, 9]
Il [Dieu] écrit de sa propre main, sur deux tables qu'il donne à Moïse au haut du mont Sinaï, le fondement de cette loi [BOSSUET, Hist. I, 4]
Table isiaque, voy. ISIAQUE. Table alimentaire, inscription romaine du temps de Trajan, découverte en 1747.
17° À Rome, loi des Douze Tables, recueil de lois publiées par les décemvirs, 450 avant Jésus-Christ (avec un D et un T majuscules).
Dix magistrats qu'on créa sous le nom de décemvirs avec une autorité absolue, rédigèrent les lois des Douze Tables, qui sont le fondement et la source du droit romain [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. III, p. 319, dans POUGENS]
Ce n'est pas le seul endroit de la loi des Douze Tables où l'on voit le dessein des décemvirs de choquer l'esprit de la démocratie [MONTESQ., Espr. XII, 21]
Tables nouvelles, édit qui abolissait toutes les dettes et obligations. Tables de proscription, liste où étaient portés les noms de ceux que Sylla et après lui les triumvirs proscrivirent.
La foudre a dévoré ce détestable airain, Ces tables de vengeance, où le fatal burin Épouvantait nos yeux d'une liste de crimes [VOLT., Triumv. I, 1]
18° Table de marbre, une des anciennes juridictions du royaume, partagée en trois tribunaux : celui du connétable, plus tard des maréchaux de France ; celui de l'amiral et celui du grand forestier, représenté plus tard par le grand maître des eaux et forêts ; juridiction ainsi nommée d'une longue table de marbre sur laquelle les vassaux étaient tenus d'apporter leurs redevances. P. Corneille était avocat du roi aux siéges généraux de l'amirauté, et des eaux et forêts de la Normandie en la table de marbre du Palais de Rouen. Terme féodal. Mettre en sa table, unir ou réincorporer à sa table, user de retrait, par puissance de fief, sur l'acheteur ou l'héritier d'un fief. Table de mer, ancien droit seigneurial établi par les comtes de Provence sur les marchandises et denrées que les étrangers faisaient entrer dans le port de Marseille, ou en faisaient sortir.
Le sieur de Libertat, propriétaire du droit qui se lève sur les marchandises appartenant aux étrangers, appelé la table de mer [, Délib. du 20 janv. 1654, dans JAL.]
19° Plaques ou pièces de plomb dont on forme le revêtement d'une terrasse ou d'un réservoir. Plomb en table. Table de plomb. Établi sur lequel on coule le plomb. Table à couler, masse de fonte sur laquelle on coule les glaces. Établi sur lequel on les étame.
20° Table de verre, le verre plat qui n'a point été soufflé, qui n'est point encore employé. Verre en table, verre de Bohême, le verre le plus blanc et le plus épais de tous.
21° Table d'une enclume, lame d'acier qui recouvre la partie de l'enclume sur laquelle on frappe.
22° Nom donné aux claies étagées sur lesquelles on dispose les vers à soie dans les magnaneries. Table volante, toile tendue sur un cadre de bois pour transporter les vers à soie ou déliter.
23° Terme d'anatomie. Les tables du crâne, les deux lames osseuses de tissu compacte qui revêtent les surfaces interne et externe des os du crâne. La table interne est aussi appelée table vitrée à cause de sa fragilité. Chez le cheval, la table, la surface de frottement de l'incisive, lorsque l'usure a détruit les deux bords tranchants qui circonscrivent, dans la dent intacte, le cul-de-sac extérieur.
24° Diamant en table, rubis balais en table, diamant, rubis taillés sur deux faces bien dressées avec un biseau et des pans en facette sur la tranche.
Figure semblable à celle d'un diamant taillé en table [DESC., Météor. 3]
On dit de même table de rubis, table d'émeraude. Défaut à la surface d'un diamant, venant soit de matières étrangères qui y sont incorporées, soit de coups qui le fêlent.
25° Terme de métallurgie. Table tournante, anneau de fonte d'une seule pièce, présentant une surface conique inclinée vers l'axe pour les sables et pour les plus gros schlamms, inclinée au contraire à l'extérieur pour les schlamms fins, et qui procure le lavage du dépôt reçu en chaque point de la table.
26° Tables ou rouelles d'essai, se disait de deux plaques d'étain, dont l'une était dans la chambre du procureur du roi du Châtelet, et l'autre dans celle de la communauté des potiers d'étain, sur laquelle les maîtres potiers étaient obligés d'empreindre les marques des poinçons dont ils devaient se servir pour marquer leurs ouvrages.
27° Chez les cartiers, mener la table, assortir les cartes et les diviser par jeux.
28° Sorte de ballots usités dans le Levant, qui sont plats et carrés.
Toutes les fourrures dont je viens de parler viennent en peaux et en tables ; les peaux se vendent en proportion du prix des tables que j'ai indiqué, suivant le nombre de peaux qu'il faut pour former la table [PEYSSONNEL, Traité sur le commerce de la mer Noire, I, 189]
29° Terme d'architecture. Plan vertical de forme carrée ou oblongue qui se détache du nu du mur. Table d'attente, bossage pour recevoir une inscription. Terme de maçonnerie. Partie de maçonnerie ou seulement de plâtre sur le mur, unie, lisse, saillante ou renfoncée, ordinairement de forme carrée ou rectangle. On nomme aussi table, dans les ravalements faits de crépi moucheté en plâtre ou en mortier, les panneaux qui sont encadrés de bandes d'enduit. Terme de menuiserie. Table saillante, panneaux en saillie sur leur bâti. Terme de peinture et dorure en bâtiment. Table saillante, filet portant des ombres et des clairs représentant le contour et la saillie d'un panneau de menuiserie. Terme de blason. Table d'attente, écu qui n'est chargé d'aucune pièce ni meuble.
30° Nom que les ouvriers, dans le Midi, donnent au bassin où se fait le sel par évaporation de l'eau de mer.
31° Index, ordinairement sous forme alphabétique, servant à faire trouver facilement les matières ou les mots qui sont dans un livre. Table des matières. Table alphabétique. Table méthodique.
Un habile médecin italien, qui, ayant travaillé sur les Aphorismes d'Hippocrate, dédia chaque livre de ses commentaires à un de ses amis et la table à un autre [Mlle DE SCUDÉRY, Conversations, dialogue.]
J'ai préparé des expériences et j'en donnerai la table [VOLT., Feu, II, 4]
Fig.
On a des espèces de tables dans la mémoire [FÉN., Exist. 41]
Table des chapitres, la table où l'on indique la matière traitée dans chaque chapitre. Fig.
Autre sujet de conversation ; mais il ne faut faire à présent que la table des chapitres pour quand nous nous verrons [SÉV., 1er déc. 1690]
32° Feuille, planche sur laquelle certaines matières sont présentées méthodiquement et en raccourci, afin qu'on puisse les voir d'un coup d'œil. Table généalogique, chronologique. Tables météorologiques, tables où l'on inscrit jour par jour les changements qui ont lieu dans l'atmosphère. Tables des modales, table qui contenait les propositions modales.
La table des modales, appelée le pont aux ânes [, Dial. d'Or. Tubero, t. II, p. 54]
Terme de marine. Se dit quelquefois pour livre des signaux.
33° En mathématiques, série de nombres dont la grandeur et la variation sont déterminées par leurs rapports avec une ou plusieurs variables, auxquelles on donne successivement toutes les valeurs particulières convenables au sujet qu'on se propose. Une table d'intérêts. Tables de survie, voy. SURVIE. Table de multiplication ou de Pythagore, ou table pythagorique, table qui contient tous les produits de la multiplication des nombres simples, les uns par les autres, depuis un jusqu'à neuf. Tables de logarithmes, voy. LOGARITHME. Tables des sinus, voy. SINUS. Table de réduction, table indiquant le rapport que différents poids, différentes mesures, différentes monnaies, etc. ont les uns avec les autres. Tables astronomiques, tables calculées d'après les lois de la gravitation, et au moyen desquelles on peut, à l'aide de simples opérations numériques, assigner d'avance la position des planètes et des satellites pour un temps quelconque.
Une grande table pour trouver l'heure en mer par la hauteur des astres, table qui est en entier l'ouvrage de Mme de Lalande sa nièce [de Lalande] [DELAMBRE, Inst. Mém. scienc. 1807, 2° sem. p. 50]
La théorie des inégalités séculaires et périodiques du mouvement des planètes, fondée sur la loi de la pesanteur universelle, a donné aux tables astronomiques une précision qui prouve la justesse et l'utilité de cette théorie [LA PLACE, Exp. IV, 3]
Tables alphonsines, tables astronomiques rédigées par l'ordre du roi Alphonse de Castille.
Les tables appelées, de son nom, tables alphonsines, parurent le jour même qu'il monta sur le trône.... [BAILLY, Hist. astr. mod. t. I, p. 299]
La gloire et les malheurs du règne d'Alphonse sont dans l'oubli, mais on conserve la mémoire des tables alphonsines [CONDORCET, Maurepas.]
Tables rodolphines, tables dédiées à l'empereur Rodolphe.
Les tables rodolphines, qui furent pour Kepler l'objet de tant de travaux et l'occasion de tant de découvertes, parurent en 1627 [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 125]

REMARQUE

  • Scarron a dit : Ils se mirent à table qui fut couverte peu de temps après, Rom. com. III, 2. Cette manière de parler est fautive, vu que se mettre à table fait une locution qui ne permet pas de séparer table et d'y rapporter le qui conjonctif.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    As tables juent, pur els esbaneier [divertir] [, Ch. de Rol. VIII]
  • XIIe s.
    Ne porra Deus aprester table el desert ? [, Liber psalm. p. 106]
    Quatorze rois i ot ains que table fust mise [, Sax. XXIII]
  • XIIIe s.
    Au jardin le [du] roi [il y] ot mainte table dressée [, Berte, II]
    Quiconcques veut estre deycier à Paris, ce est à savoir feseeur de dez à tables et à eschiés, d'os et d'yvoire, de cor et de toute autre maniere d'estoffe.... [, Liv. des mét. 181]
    Et mainte espice delitable, Que bon mengier fait après table [, la Rose, 1354]
    Et s'à eus ne poés aler, Faites i par aucun parler Qui soit messagiers convenables, Par vois, par letres ou par tables [tablettes] ; Mès jà n'i metés propre non [, ib. 7530]
    Maistre Robert de Cerbone, pour la grant renommée que il avoit d'estre preudomme, il [Louis IX] le faisoit manger à sa table [JOINV., 195]
    Devant leur portes sont les eglises, là où on sonne les cloches selonc les Latins, et tables [sorte de crécelle] selonc la maniere des Grieus [DU CANGE, tabula.]
  • XIVe s.
    L'utilité pour quoi il [le cerveau] fu blanc, c'est qu'il fust aussi comme une table rase qui puet comprendre pluseurs figures et toutes couleurs [H. DE MONDEVILLE, f° 15, verso]
    Estre humbles et doux, et les gens saluer, Bonne table tenir.... [, Guesclin. 15173]
    Le test [crâne] est compost de deux tables plaines et legeres [LANFRANC, f° 21]
    Chiaus [ceux] qui nous soloient servir Pour joie d'amours desservir [mériter], S'en faisoient grans esbanois [divertissements], Tables reondes et tournois [J. DE CONDÉ, t. III, p. 22]
    Les changeurs commis et deputez à ce faire et en lieux publics et accoustumez en nostre royaume et tenans tables [changes] ez villes où ils changeront [, Ordonn. des rois de Fr. t. II, p. 298]
    En la noble maison au roi une table appellée la table d'oneur, en laquelle seront assiz la veille et le jour de la premiere feste les trois plus souffisans princes, trois plus souffisans bannerez, et trois plus souffisans bachelers.... [, ib. t. II, p. 466]
    Unes tables d'argent à escripre, en cire, esmailliées par dehors [DE LABORDE, Émaux, p. 505]
    Les tables où on escript, qui sont de fust, couvertes de cire verte ou de cire rouge ou noire [ID., ib.]
    Je vous diray un exemple d'une bonne dame qui acquist un grant blasme sans cause à une grande feste d'une table ronde de joustes [espèce de combat de chevalerie] [LE CHEV. DE LA TOUR, Instr. à ses filles, f° 14, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Messire Hue et les autres qui se sauverent, se prirent aux tables [planches] et aux masts, et le vent, qui estoit fort, les bouta sur le sablon [FROISS., II, p. 75, dans LACURNE]
    Table ronde à tous venants [façon de donner à manger à tous ceux qui se présentaient] [, Bouciq. I, p. 62, dans LACURNE]
    Tables basses [les tables qui étaient autour de la principale table, laquelle était de deux pieds plus haute que les autres] [, Perceforest, t. II, f° 129]
    Ayant le doz au feu et le ventre à la table, Estant parmi les pots pleins de vin delectable [BASSEL., Vau de Vire, II]
  • XVIe s.
    La table de diamant grande et belle, dont l'anneau estoit esmaillé de noir [MARG., Nouv. XII]
    La tierce table [le troisième service] qui est à la fin du repas [, Les triomphes de la noble dame, f° 115, dans LACURNE]
    Un propos de table.... [MONT., I, 163]
    Encores qu'ils soyent payez, si est-ce que quasi tous ne payent rien, et si faut encores les traiter à vingt sols pour table (comme on dit) et au partir du logis que l'hoste fasse la courtoisie [LANOUE, 105]
    Le soldat françois a ceste persuasion, que son capitaine ne lui doit denier ni les caresses ni la table [ID., 299]
    Le seigneur qui a reuni à sa table [à son fief] le fief de son vassal, n'est tenu en faire hommage à son seigneur [LOYSEL, 643]
    Il n'y a quelquefois que la premiere table de l'os rompue [PARÉ, III, 4]
    Les freres et sœurs de la table entiere [de père et de mère] [, Nouv. Coust. gén. t. I, p. 306]
    Table sans sel, bouche sans salive [COTGRAVE, ]
    Table vault escole notable [ID., ]
    Il est à table et n'ose manger [ID., ]
    De grosse table à l'estable [ID., ]
    Ronde table oste le debat [ID., ]
    Qui à la table dort doit payer l'escot [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 218]
    On n'envieillist point à table [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 246]
    Une fort grant table de diamant, à plain fons, un peu longuet et escorné de deux coings, accompaigné d'une grosse perle en œuf, qui est celluy que achepta le roy François premier et lui cousta soixante cinq mil escuz [DE LABORDE, Émaux, p. 504]
    Le roy avoit juré en pleine table qu'il le feroit mourir [D'AUB., Mém. p. 93, éd. LALANNE.]
    Il leur mit sur table les memoires de toutte la chrestienté [ID., ib. p. 127]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard et bourguign. taule ; wallon, tâf ; provenç. taula ; espagn. tabla ; portug. taboa ; ital. tavola ; du lat. tabula, planche, dérivé d'un radical ta, étendre, et du suffixe bula, comme de fari fa-bula. M. Vincent, Correspond. litt. 25 déc. 1859, a trouvé dans un Comput cette phrase : Anima in principio suae creationis est tanquam tabula rasa, in qua nichil depictum est ; c'est la reproduction de ce que dit Aristote de l'intelligence (De l'âme, III, IV, 14).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TABLE. Ajoutez :
    34° Nom, en Hongrie, des deux chambres de la diète.
    La table des magnats, évêques, barons du royaume, princes, comtes ; la table des représentants, députés des comitats, villes et districts libres [, Almanach de Paris, 1867, p. 108]

table

TABLE. n. f. Surface plane de bois, de pierre, de marbre, etc., posée sur un ou plusieurs pieds et qui sert à divers usages. Table de chêne, de noyer, d'acajou. Table de marqueterie. Table à un pied, à trois, à quatre pieds. Table ronde, carrée, ovale. Table pliante. Table à coulisses, à rallonges, à tirettes. Table à tiroirs. Tréteaux de table. Les pieds d'une table. Table de cuisine. Table à manger. Table à écrire. Table à ouvrage. Table à jeu. Table d'opération.

Table de nuit, Petite table d'une forme particulière, qui se place à côté du lit.

Fig. et fam., Jouer cartes sur table, Agir franchement, ouvertement dans une affaire.

Fig., Table de marbre, Nom qu'on donnait autrefois à Certaines juridictions de première instance, qui connaissaient des affaires de la connétablie, de l'amirauté et des eaux et forêts. Le grand Corneille était, dans sa jeunesse, avocat du roi à la Table de marbre de Rouen. Les chevaliers de la Table ronde, Les douze chevaliers que les romans du cycle breton, dits Romans de la Table ronde, donnent comme compagnons au roi Artur et qu'on appelait ainsi parce qu'ils s'asseyaient, disait-on, autour d'une table ronde pour éviter toute préséance.

TABLE se dit particulièrement et absolument d'une Table à manger, et surtout d'une Table servie, couverte de mets. Table de douze couverts. Dresser, mettre la table. Servir à table. Faire les honneurs d'une table. Il reste deux heures à table. Le dos au feu et le ventre à table. Il ne sait pas se tenir à table.

Propos de table, Propos variés et enjoués que l'on tient ordinairement en mangeant.

Service de table. Voyez SERVICE.

À table! se dit familièrement pour inviter à se mettre à table.

Se mettre à table, S'asseoir à une table pour manger. Être à table, Être en train de manger. Quitter la table, Interrompre son repas. Se lever de table, sortir de table, Avoir fini de manger.

Fig. et fam., Être, tomber sous la table, Succomber à l'ivresse.

Table d'honneur, Celle où l'on place, dans un banquet, ceux des convives que l'on veut particulièrement honorer.

Le haut bout de la table, La partie de la table où sont les places d'honneur.

La grande table, La table des grandes personnes; par opposition à La petite table, La table des enfants.

Déjeuner, dîner, souper par petites tables se dit d'un Déjeuner, d'un dîner, d'un souper où les convives étant nombreux on les sert par tables séparées.

Tenir table ouverte, Recevoir à sa table beaucoup de personnes, même celles qui n'ont pas été invitées.

Admettre quelqu'un à sa table, Inviter à dîner quelqu'un d'inférieur à soi par la naissance ou par le rang. Le roi l'admit à sa table.

Avoir la table et le logement chez quelqu'un, Y être nourri et logé. On lui donne tant d'appointements, la table et le logement. On dit aussi Le vivre et le couvert.

Vivre à la même table, Manger habituellement ensemble.

Table d'hôte, Repas à prix fixe, servi à heure fixe dans un hôtel ou un restaurant, et pris en commun. Manger à table d'hôte.

En termes religieux, La sainte table, Balustrade placée devant l'autel pour la communion des fidèles; et figurément la Communion. S'approcher de la sainte table. Se présenter à la sainte table.

TABLE se dit, par extension, des Repas qu'on prend à table, relativement à la dépense qu'ils occasionnent, ou au nombre et à la délicatesse des mets. Il a tant, il dépense tant pour sa table. Sa table lui coûte beaucoup. Il a retranché, réformé, diminué sa table. Il a augmenté sa table. Il a une bonne table. Cela se sert aux meilleures tables, sur les meilleures tables. Table délicate, frugale.

Aimer la table, Aimer la bonne chère. On dit dans le même sens : Les plaisirs de la table. Des excès de table.

TABLE se dit encore de la Surface plane de certains objets. La table de l'autel. La table d'une enclume.

Table de billard, Châssis de madriers bien joints sur lesquels on applique le tapis.

En termes d'Anatomie, Les tables du crâne, Les deux lames osseuses qui revêtent les os du crâne.

En termes de Musique, il se dit de la Partie supérieure des instruments sur laquelle les cordes sont tendues. Table de guitare, table de piano. On dit aussi Table d'harmonie.

En termes de Joaillerie, il se dit d'une Taille en surface plate. Diamant en table.

TABLE se dit également des Plaques ou pièces de plomb dont on forme le revêtement d'une terrasse ou d'un réservoir. Plomb en table. Table de plomb.

Il se dit aussi d'une Lame ou plaque de cuivre, d'argent ou d'autre métal, de toute masse de pierre ou de marbre plate et unie, sur laquelle on peut écrire, graver, peindre, etc. Les tables de la loi. Les lois, la loi des Douze Tables. Graver sur une table d'airain, sur une table de plomb. Une table de rocher. Ces tables de marbre sont destinées à recevoir des inscriptions.

Table rase ou Table d'attente, Lame, pierre, planche sur laquelle il n'y a encore rien de gravé.

Fig., Table rase se dit en parlant d'un Enfant, d'une personne qui, n'ayant pas encore de notions sur les matières dont il s'agit de l'instruire, peut aisément recevoir les impressions, les idées qu'on voudra lui donner.

Fig., Faire table rase se dit de Quelqu'un qui, regardant les opinions qu'il a comme incertaines, les rejette provisoirement jusqu'à un nouvel examen. Il se dit aussi, d'une manière plus générale, d'une Abolition totale de ce qui est pour permettre un complet renouvellement. L'esprit révolutionnaire fait table rase du passé.

TABLE signifie aussi Index permettant de trouver facilement les matières ou les mots qui sont dans un livre. Il n'y a point de table à ce livre. Cette table est bien faite. Cette table est incomplète, fautive. Table alphabétique. Table des matières. Table analytique. Table méthodique. Table des noms propres. Table des chapitres.

Il se dit encore d'un Tableau sur lequel des matières didactiques, historiques, etc., sont présentées méthodiquement et en raccourci, afin qu'on puisse les voir facilement et d'un coup d'oeil. Table généalogique. Table chronologique.

Tables météorologiques, Tables où l'on inscrit, jour par jour, les changements qui ont lieu dans l'atmosphère.

Tables numériques, Tableaux de nombres correspondant à différentes questions relatives à l'arithmétique, à l'astronomie, à la physique, etc. On dit de même : Tables astronomiques.

Table de Pythagore, Table qui contient tous les produits de la multiplication des nombres simples, les uns par les autres, depuis un jusqu'à neuf. On la nomme plutôt aujourd'hui Table de multiplication. On dit de même : Tables de logarithmes. Tables des sinus.

Table d'intérêts composés, Tableau indiquant les intérêts composés et les annuités.

Table de réduction, Table indiquant le rapport que différents poids, différentes mesures, différentes monnaies, etc., ont les unes avec les autres. Table de réduction des poids étrangers en poids de France.

Tables de mortalité, Tableau de la moyenne des décès selon l'âge, ou dans des circonstances déterminées.

En termes militaires, Table de tir, Série de tableaux donnant les indications nécessaires pour le tir d'un canon.

Table isiaque. Voyez ISIAQUE.

Table d'orientation, Table, le plus souvent de pierre, placée sur une attitude et indiquant par des flèches les diverses localités avec leur direction.

table

Table, f. penac. Vient par syncope du Latin Tabula, comme de Seculum, Crustulum, Seclum, Crustlum, et signifie en general un ais de bois long et quarré. Selon laquelle signification on dit Entablature, où plusieurs tels ais sont rengez pair à pair ensemble. L'Espagnol dit Tablado, et l'Italien Intavolatura. Tantost il signifie la table quarrée, sur laquelle on boit et mange d'ordinaire, que l'Italien dit aussi Tavola, et l'Espagnol Mesa, au plus pres de Mensa. De laquelle signification dependent ces manieres de parler, Mettre la table, Mensam apponere, sternere. Lever la table, (dont vient cette maniere de parler, De relevée, pour dire, apres disner) Mensam efferre, ce que l'Espagnol dit, Alçar la mesa, Sustollere. Car anciennement les tables estoyent levisses, ainsi qu'on le void encore usiter és hostels du Roy, de la Royne, et des enfans de France, et presque en toutes les maisons et seigneuries en Espagne. S'asseoir à table, Assidere mensae, (car Discumbere, ou Accumbere, sont mots propres des anciens triclines, et à l'assiete des Turcs, dont nos Rois usent quand ils sont à l'assemblée.) Se lever de table, A mensa se erigere. Estre longuement à table, ou Tenir longue table, Diutius mensae immorari, adsidere. Et au contraire, Tenir courte table, et par metaphore, Tenir bonne table, Affatim epulari, Mensam plurimis ferculis instruere, Opipare commensales ac conuiuas accipere. Tenir table à tout le monde, ou Tenir table ouverte, qu'on dit aussi, Tenir table ronde et maison ouverte, Absque discrimine quoslibet ad epulum admittere. J'ay dit Table de bois, et Table quarrée en cette-dicte signification, par ce que pour ce signifier on n'use d'aucune adjection, ce qu'on fait quand la table n'est ni de bois ni quarrée. Car en tel cas on dit, ou Table d'airain, AEnea tabula, ou Table de pierre, Lapidea tabula. ou Table de marbre, Marmorea tabula, ceu mensa, Mot assez cognu et usité au Palais à Paris, et Table ronde, Circularis tabula vel mensa. Qui est un mot rehaulsé et signalé és Romans et histoires Françoises à cause des Chevaliers de la Table ronde, mise en avant par Artus Roy d'Angleterre au lieu de Westmonstier, laquelle est faite en demies losenges vertes et blanches entremeslées, dont le large faisoit le bord, et la poincte le centre d'icelle table. Ce qui estoit ainsi divisé par ledit Roy, pour monstrer la grande proüesse de tous lesdits Chevaliers estre pareille, si qu'on n'eust sceu à qui en donner l'advantage, et que l'innocence et integrité de coeur à maintenir et exercer chevalerie, estoit sans tache et en vigueur sans fener ni flaistrir en eux. On dit aussi Tenir table ronde, pour le mesme que nous avons dit cy dessus, Tenir table ouverte. Nicole Gilles parlant du retour du Roy Philippe Dieu-donné, ayant obtenu la journée d'aupres le pont de Bovynes: Tant chevaucha le Roy qu'il vint à Paris: les Bourgeois, l'Université les Colleges, les Eglises, Religions et Couvents allerent au devant à grands triomphes, chantans loüanges, et trompettes, clairons, menestriers, toutes les cloches de la Cité sonnans, les ruës tenduës de tapisseries, et tous autres signes de triomphe et joye: et toute la nuit estoyent allumées torches, falots, flambeaux et lanternes, tellement qu'on voyoit clair comme le jour, et tindrent table ronde à tous venans par l'espace de sept jours, à grands fraiz et despens, c'est à dire, bouche à court, table ouverte à desfray à tous qui venir y vouloyent. Et en la vie de Charles septiesme: Tantost apres commencerent à sonner toutes les cloches de la ville, et chanter par toutes les Eglises, Te Deum laudamus. Et le soir fit l'on feu de joye, et grande solennité, et par les carrefours tenoit on table ronde à tous venans. Mathieu de Westmonstier en son Flores Historiarum, prend aussi table ronde pour tournoy de Chevaliers armez en lices, escrivant des cas advenus en Angleterre l'an 1252. Factum est hastiludium quod Tabula rotunda vocatur, vbi periit strenuissimus miles Herualdus de Munteinni. Livius au 23. livre la descrit ainsi, Apparata conuiuia omnibus in propatulo aedium fuere.

Table ronde, ou un rondeau de patissier, Magis magidis.

Table qui n'a qu'un pied, Monopodium.

Table faite en forme de Croissant, comme celle qui estoit au cenacle hemicycle du palais du Cardinal du Bellay pres Termini à Rome, Sigma sigmatis.

Tables de bois madré, Pantherinae mensae.

Table de bois picoté, comme d'ordure de mousches, Apiata mensa.

Table à tous venants, ou Table ronde, Epularis mensa. B.

Tenant table à qui y veut aller, Conuiuator mensae cuique patentis, atque etiam non inuitatis obuiae. B.

Gens qui suyvent les bonnes tables et friandes, Asseclae mensarum extructiorum. B.

Ce sera pour la fin de la table, Hoc ferculum claudet conuiuium. B. ex Martiale.

Une table sur laquelle n'y a point de viande, Inanis mensa.

Garnir les tables de beaucoup de mets, Extruere mensas epulis.

Estans levez de table, Misso conuiuio.

Honeste table, Victus frugi.

Qui tient bonne table, Lautus homo.

Chiche table, Victus sordidus.

Table de quelque metail que ce soit, Lamina.

¶ Table pour joüer aux dames, ou autre jeu de tablier, Calculus.

Joüer la premiere table, ou Joüer le premier, Primum calculum promouere. Liu. lib. 22.

¶ Table d'autel, Abaculus altaris. B.

¶ Une table en laquelle est brievement comprins ce qui est en un livre, Index librorum.

table


TABLE, s. f. [2e e muet.] 1°. En général, meuble ordinairement de bois fait d'un ou plusieurs ais, et posé sur un ou plusieurs pieds, qui sert à divers usages. "Table ronde, carrée, ovale, etc. "Table à tiroirs; à manger; à jouer, etc. "Table de pierre, de marbre, etc. = 2°. En particulier et absolument, table à manger. "Il est trois heures à table: il va de la table au lit, et du lit à la table. Aimer la table, les plaisirs de la table. "Se mettre à table; sortir, se lever de table. — Tenir table, doner à manger. Tenir table ouverte, recevoir à sa table ceux qui se présentent. — Retrancher, réformer sa table, faire moins de dépense pour sa table qu'on n'avait coutume de faire. — Doner la table ou sa table à quelqu' un, le faire manger habituellement à sa table. — Mettre quelqu' un sous la table, l'ennivrer. — Manger à table d'Hôte, dans une hotellerie, à un certain prix réglé. — Il a bone table; on fait bone chère chez lui. — Courir, piquer les tables, faire le métier de parasite; aler manger chez ceux, qui tiènent table. = 2°. Lame ou plaque d'argent, de cuivre ou d'autre métal; ou morceau de pierre ou de marbre plat et uni, sur quoi on peut écrire, graver ou peindre. C'est en ce sens qu' on dit, les tables de la Loi, ou de Moïse; les lois des douze tables chez les Romains. — Table râse, ou d' atente, qu'on destine pour graver quelque chôse, mais où il n'y a encôre rien de gravé. On dit figurément de quelqu'un, qui n'a encore reçu aucune instruction; que c'est une table râse, où l'on gravera tout ce qu'on voudra. = 3°. Index fait ordinairement par ordre alphabétique, pour trouver les matières ou les mots qui sont dans un livre, et qui indique le tome et la page où ils se trouvent. "Une table bien faite est d'un grand secours, mais il en est peu de cette sorte. La plupart des tables sont fautives. = Mde de Sévigné apèle faire la table des chapitres, dire les chôses en grôs. "Il ne faut faire à présent que la table des Chapitres, pour quand nous nous verrons. = 4°. Feuille sur laquelle les matières d'une science sont réduites méthodiquement et en racourci, afin qu'on puisse les voir d'un coup d'oeuil: "Table généalogique: table chronologique: enseigner la Gramaire par tables, etc.
   Rem. On dit, adverbialement à table (n°. 2°.) et non pas à la table, comme dit Voiture. "Cela y fut particulièrement remarquable, que n'y ayant que des Déesses à la table et deux demi-Dieux, Mr de Chaudebone et moi, tout le monde y mangea ne plus ne moins que si c'eussent été véritablement des persones mortelles.

Traductions

table

Tisch, Tabelle, Tafeltable, matrixtafel, tabel, overzicht, plateau, disשולחן (ז), שֻׁלְחָןtafelмасаtaulastůlbordτραπέζι, Τράπεζαtablomesamizpöytätavolo, tavola, mensamensabordstółmesa, távolamasăстол, таблицаbordmezaمِنْضَدَةstolテーブル테이블โต๊ะmasabàn桌子 (tabl)
nom féminin
1. meuble formé d'un plateau posé sur des pieds une table basse une table de nuit table de ping-pong table à repasser
disposer sur la table tout ce qu'il faut pour le repas
être assis autour de la table pour prendre le repas
viens venez prendre le repas !
2. liste des parties d'un livre
3. réunion

table

[tabl] nftable
à table! (le soir)dinner's ready!; (à midi)lunch is ready!
se mettre à table → to sit down to eat (fig) → to come clean
mettre la table, dresser la table → to lay the table, to set the table
desservir la table, débarrasser la table → to clear the table
avoir une bonne table → to keep a good table
faire table rase de → to make a clean sweep of