tact

tact

[ takt] n.m. [ lat. tactus, de tangere, toucher ]
1. En physiologie, sens du toucher.
2. Sentiment délicat de la mesure, des nuances dans les relations avec autrui : Il manque de tact

TACT

(takt') s. m.
Celui des cinq sens qui appartient à l'organe cutané, et qui fait juger de certaines qualités des corps, de leur solidité ou de leur fluidité, de leur humidité ou de leur sécheresse, de leur température, etc. Le tact comprend deux sensations fondamentales : le sens de contact ou de pression et le sens de température.
L'exemple de cet illustre aveugle prouve que le tact peut devenir plus délicat que la vue, lorsqu'il est perfectionné par l'exercice [DIDER., Lett. sur les aveug.]
Le nombre des idées qui peuvent venir par le tact est infini ; car il comprend tous les rapports des grandeurs, c'est-à-dire une science que les plus grands mathématiciens n'épuiseront jamais [CONDIL., Traité des sens. II, 8]
Le tact est le premier sens qui se développe ; c'est le dernier qui s'éteint [CABANIS, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 197]
Fig. Jugement fin et sûr en matière de goût, de convenances, d'usage du monde. Cet homme a du tact. C'est un homme de tact.
Pour la vérité dans les sentiments, pour le tact de certains ridicules, je serais assez votre homme [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 8 mars 1769]
Ce tact attentif de l'esprit qui fait sentir les nuances des fines convenances [BUFF., Rép. au duc de Duras.]
Ce tact fin que nous tenons de l'observation continue des phénomènes [DIDER., Ess. sur la peint. I]
Finesse de tact [D'ALEMB., Œuv. t. v, p. 56]
Ceux qui passent leur vie dans la société la plus étendue, sont bien bornés s'ils ne prennent pas facilement un tact fin et délicat, et s'ils n'acquièrent pas la connaissance du cœur humain [GENLIS, Veillées du château t. II, p. 162, dans POUGENS]
Tact médical, habileté à juger du caractère d'une maladie et des moyens qui y conviennent, habileté qui paraît presque instinctive et qui provient d'une longue expérience et d'un naturel heureux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Est il home qui ait le tact si soubtil comme l'areigne, qui sent le doit avant que le doit le touche ? [, Modus, f° XXV, verso]
  • XVIe s.
    Le sentiment du tact est diminué en ceux qui souffrent douleur, et qui ont la peau calleuse, aspre et dure [PARÉ, Introd. 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tactus, de tangere, toucher.

tact

TACT. (Le C et le T se prononcent.) n. m. Toucher; celui des cinq sens par lequel on connaît ce qui est chaud ou froid, dur ou mou, uni ou raboteux, etc. Cela se reconnaît au tact. Les aveugles ont le tact plus sûr et plus fin que ceux qui voient.

Il signifie, au figuré, Sentiment délicat des convenances, des nuances, de la mesure. Cet homme a du tact. C'est un homme de tact. Il manque absolument de tact.

tact


TACT, s. m. [Le c et le t se prononcent, Acad.] Le toucher; un des cinq sens de natûre. "Le tact est le moins subtil de tous les sens. "Cela se conait au tact. = On le dit figurément de l'esprit. "Avoir le tact fin, sûr; juger finement, sûrement, en matière de goût. "Le goût, ce sentiment exquis de l'âme, ce tact si délicat et~ si promt, que la Natûre acorde quelque-fois sans efforts, qu'elle refuse également à son gré, et qu'on n'aquiert pas toujours, même par l'étude la plus opiniâtre. Rigoley de Juvigny.

Synonymes et Contraires
Traductions

tact

Takt, Feingefühltact, musical time, tactfulness, touchtact, beleid, maat, ritme, gevoel, tastzinטקט (ז), טַקְטtakt, dotekтактtatto, garboلَبَاقَةtaktαβρότηταtactotahdikkuustakt機転재치taktfullhettakttatotaktfullhetการมีไหวพริบหรือปฏิภาณดีinceliksự tế nhị机智機智 (takt)
nom masculin
attitude qui ne blesse pas, qui ne vexe pas avoir du tact

tact

[takt] nmtact
avoir du tact → to be tactful, to have tact
manquer de tact → to be tactless, to be less than tactful