talonner

talonner

v.t.
1. Poursuivre de près : Le peloton talonne le leader de la course.
2. Presser vivement ; tourmenter sans répit : Ses créanciers le talonnent harceler, pourchasser, poursuivre
3. Au rugby, faire sortir le ballon de la mêlée, en le poussant vers son camp du talon.

talonner

(talɔne)
verbe transitif
1. poursuivre de très près Les policiers talonnaient le voleur en fuite.
2. figuré presser, tourmenter sans relâche Elle me talonne pour qu'on aille au cinéma.

talonner


Participe passé: talonné
Gérondif: talonnant

Indicatif présent
je talonne
tu talonnes
il/elle talonne
nous talonnons
vous talonnez
ils/elles talonnent
Passé simple
je talonnai
tu talonnas
il/elle talonna
nous talonnâmes
vous talonnâtes
ils/elles talonnèrent
Imparfait
je talonnais
tu talonnais
il/elle talonnait
nous talonnions
vous talonniez
ils/elles talonnaient
Futur
je talonnerai
tu talonneras
il/elle talonnera
nous talonnerons
vous talonnerez
ils/elles talonneront
Conditionnel présent
je talonnerais
tu talonnerais
il/elle talonnerait
nous talonnerions
vous talonneriez
ils/elles talonneraient
Subjonctif imparfait
je talonnasse
tu talonnasses
il/elle talonnât
nous talonnassions
vous talonnassiez
ils/elles talonnassent
Subjonctif présent
je talonne
tu talonnes
il/elle talonne
nous talonnions
vous talonniez
ils/elles talonnent
Impératif
talonne (tu)
talonnons (nous)
talonnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais talonné
tu avais talonné
il/elle avait talonné
nous avions talonné
vous aviez talonné
ils/elles avaient talonné
Futur antérieur
j'aurai talonné
tu auras talonné
il/elle aura talonné
nous aurons talonné
vous aurez talonné
ils/elles auront talonné
Passé composé
j'ai talonné
tu as talonné
il/elle a talonné
nous avons talonné
vous avez talonné
ils/elles ont talonné
Conditionnel passé
j'aurais talonné
tu aurais talonné
il/elle aurait talonné
nous aurions talonné
vous auriez talonné
ils/elles auraient talonné
Passé antérieur
j'eus talonné
tu eus talonné
il/elle eut talonné
nous eûmes talonné
vous eûtes talonné
ils/elles eurent talonné
Subjonctif passé
j'aie talonné
tu aies talonné
il/elle ait talonné
nous ayons talonné
vous ayez talonné
ils/elles aient talonné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse talonné
tu eusses talonné
il/elle eût talonné
nous eussions talonné
vous eussiez talonné
ils/elles eussent talonné

TALONNER

(ta-lo-né) v. a.
Suivre de près, marcher sur les talons.
Talonne un président, suis-le comme un valet [RÉGNIER, Sat. XVI]
Et le troisième Diorès Qui le talonne de si près [à la course] [SCARR., Virg. v.]
Tu me talonnes quand je sors, Tu m'attends quand je me retire, Tu me poursuis jusques aux bains [J. B. ROUSS., Épigr. III, 27]
Il la poursuit, la talonne, l'atteint [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Poursuivre de près.
De même qu'un lion que vingt chasseurs talonnent [TRISTAN, M. de Chrispe, I, 3]
Dans la nécessité ou de forcer ce gué, ou de combattre avec un grand désavantage Philippe, qui le talonnait de fort près [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. v, p. 103, dans POUGENS]
Frapper du talon, de l'éperon.
Monte un cheval de bois.... Talonne le genet [RÉGNIER, Sat. v.]
Fig. Presser vivement, jusqu'à l'importunité.
Il y a plus de cinq ou six mois que les imprimeurs me talonnent de telle sorte que tout ce que je puis faire ne va pas à revoir les feuilles de la première édition [BAYLE, Lettres, p. 790, dans POUGENS]
George, que tous les jours maint créancier talonne [DU CERCEAU, Poés. Épigr. 29]
Me talonnant sans cesse pour expédier les dépêches du roi et des ministres, il les signait en hâte [J. J. ROUSS., Conf. VII]
Talonner une femme, lui faire la cour de très près.
....voyant qu'il talonnait Hébé qui toujours s'éloignait [SCARR., Typh. V]
Veuve d'un illustre époux [le maréchal de l'Hôpital], Vous nous la donnez bonne, Quand vous faites les yeux doux à ce pédant [Omer Talon] qui vous talonne [, Docum. inéd. sur l'hist. de Fr. Journ. d'Ol. Lefèvre d'Ormesson, t. II, p. 25, note 2]
Fig. Il se dit des choses qui nous serrent de près.
Laissez-moi mon bavolet, avec mon teint fleuri ; je vous laisserai vos cent ans avec la mort qui vous talonne [FÉN., t. XIX, p. 4]
Sans les soixante-dix-huit ans qui me talonnent [VOLT., Lett. Catherine II, 22 janv. 1770]
Fig. Il se dit de ce qui presse, tourmente.
Les malheurs qu'elle avait prévus de si loin, commençaient à la talonner, et de toutes parts elle craignait des embûches [VOIT., Hist. Alcidalis.]
Un homme, lequel se disant frère de la rose-croix, vous aurait prédit, il y a dix ou douze ans, quelque grand malheur talonner la France [NAUDÉ, Rosecroix, VII, 4]
Tant la frayeur les talonnait [SCARR., Virg. II]
Que faites-vous dehors, et quel soin vous talonne, Vous à qui je défends de parler à personne ? [MOL., l'Ét. I, 4]
Pressé par la faim qui me talonnait [J. J. ROUSS., Conf. II]
V. n.Terme de marine. En parlant d'un bâtiment, toucher le fond de la mer de l'extrémité de la quille. Le navire a talonné en franchissant la barre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si la fortune cruelle Et la mort continuelle Me talonnent pas à pas [DU BELLAY, III, 86, recto.]
    Cette troupe estoit talonnée [suivie, soutenue] de deux bataillons de piques [D'AUB., Hist. I, 141]
    La conclusion du conseil fut de battre l'estrade, et tallonner [harasser] tant que l'on pourroit les Albanois.... [CARL, v, 9]
    Son asne talonnoit le bon vieillard Silene [RONS., 911]

ÉTYMOLOGIE

  • Talon.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TALONNER. - HIST. XVIe s.
    Je suis Jesus, lequel tu persecutes ; il t'est dur de talonner [regimber] contre l'aguillon [, Act. IX, 5, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525]

talonner

TALONNER. v. tr. Suivre quelqu'un de près, marcher sur ses talons. Les ennemis se retiraient et on les talonnait de très près.

Il signifie figurément Importuner, presser vivement, jusqu'à l'importunité. Je le talonnerai de si près que je l'obligerai à me payer.

Il se dit aussi, figurément, de Choses qui pressent, qui tourmentent. Le malheur ne cessait de le talonner. La faim le talonnait. La frayeur le talonne.

TALONNER s'emploie comme verbe intransitif, en termes de Marine, et signifie Toucher le fond de la mer avec le talon de la quille. Le navire talonne.

talonner

Talonner, Talos admouere, Insultare calcibus, Premere ac signare talis. Ainsi a dit Nicot en ses Cantiques: Des grands forests la fraieuse espesseur, Toy Dieu devant, m'estoit claire lueur, Et des hauts monts, les chefs herissonnez, M'estoient chemins hantez et talonnez.

¶ Talonner aussi est suyvre de si pres quelqu'un, qu'on luy marche presques sur les talons, Talis insistere. Et talonner est aussi dit celuy qui estant à cheval sans esperons, tabourine sans cesse contre le ventre du cheval de ses talons.

Synonymes et Contraires

talonner

verbe talonner
Tourmenter quelqu'un.
Traductions

talonner

dog

talonner

incalzare

talonner

[talɔne] vt
(= poursuivre) talonner qn → to be hot on sb's heels
(fig) (= harceler) → to hound
(FOOTBALL, RUGBY)to heel, to back-heel