tangue

TANGUE

(tan-gh') s. f.
Sorte de dépôt terreux qui se trouve en certaines baies et embouchures de rivières, et qui est un excellent engrais. On désigne sous les noms de tangue, tanque, tangu, cendre de mer, sablon, charrée blanche, etc.
particulièrement dans les départements de la Manche, du Calvados, d'Ille-et-Vilaine, une espèce de sable gris ou blanc grisâtre, qui se dépose ordinairement dans les baies, anses, havres, et principalement à l'embouchure des rivières ou des petits cours d'eau de la basse Normandie et de la basse Bretagne [ISIDORE PIERRE, Étud. sur les engr. de mer, p. 7]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Ad queminum tangoour [DELISLE, Agricult. norm. p. 274]
  • XVIe s.
    Tangue estoit ce qu'ailleurs aucuns appellent fange.... et icelle appelée tangue comme estant pure fange [, Factum relatif aux droits d'un évêque sur la tangue, dans LE HÉRICHER, Hist. et gloss. du normand, II, p. 127]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après M. Roulin, angl. dung, fumier, la tangue étant un engrais (douteux à cause du d).