tantale


Recherches associées à tantale: sisyphe

TANTALE1

(tan-ta-l') s. m.
Personnage de la mythologie, condamné dans les enfers à chercher à prendre des fruits qui s'enfuyaient et une eau qui lui échappait, pour calmer sa soif et sa faim.
Tantale aux eaux du Styx portait en vain sa bouche, Toujours proche d'un bien que jamais il ne touche [LA FONT., Pysché, II, p. 193]
Fig.
On se fait une idole De trésors, ou de gloire, ou d'un plaisir frivole ; Tantales obstinés, nous ne portons les yeux Que sur ce qui nous est interdit par les cieux [LA FONT., Poésies mêlées, LXIX]
Terme de physique. Vase de Tantale, coupe dans l'intérieur de laquelle on a disposé un siphon, de telle sorte qu'au moment où l'on achève de la remplir, tout le liquide s'écoule par le pied.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    De ma soif près des eaux Tantale est la figure [DESPORTES, Diane, II, 53]

TANTALE2

(tan-ta-l') s. m.
Métal particulier nommé aussi colombium ou columbium, découvert en 1801 par Hatchett.

TANTALE3

(tan-ta-l') s. m.
Genre de gralles, dans lequel on distingue le tantale loculator, dit aussi tantale d'Amérique, pélican d'Amérique, couricaca ; on l'appelle dans le Mexique acalotl, acacalotlet, corbeau aquatique ; c'est le tantale bavard et l'ibis acalotl de certains auteurs.

tantale

TANTALE. n. m. T. de Chimie. Nom d'un métal formant une poudre noire qui brûle au contact de l'air. On l'appelle aussi Columbium.
Traductions