tantouillé

TANTOUILLÉ

(tan-tou-llé, ll mouillées) s. m.
Se dit, en Saintonge, des résidus de la préparation du porc qu'on tue dans les campagnes à la Saint-Jean ; les restes du sang des boudins sont cuits ensemble et forment une sorte de bouillie épaisse et noire qu'on donne aux enfants sur des tartines pendant les jours qui suivent.

ÉTYMOLOGIE

  • Tantouiller, au sens de souiller, était employé au XVIe siècle :
    Plusieurs fertes et crevasses [aux pieds] toutes tantouillées de sang et de grosses cloches [SULLY, Mém. t. II, p. 218]