taon


Recherches associées à taon: frelon

taon

[ tɑ̃] n.m. [ lat. tabanus ]
Grosse mouche dont la femelle pique l'homme et le bétail, et suce leur sang.

taon

(tɑ̃)
nom masculin
insecte qui suce le sang des animaux et des hommes se faire piquer par un taon

TAON

(ton, d'après l'Académie ; mais plusieurs prononcent tan, comme pan pour paon) s. m.
Insecte diptère, de la famille des tabaniens ; les femelles sont avides du sang des animaux, les mâles se contentent de butiner sur les fleurs.
Comme un taureau vainqueur dans cent pâturages.... supporte avec impatience la piqûre du taon, sous les ardeurs du midi [CHATEAUBR., Mart. liv. VI]
Fig.
Et le taon des guerres civiles Piqua les âmes des méchants, Qui firent avoir à nos villes La face déserte des champs [MALH., VI, 29]
Nom, dans les environs de Paris, de la larve du hanneton.

PROVERBE

    La moindre mouche qui le piquera sera un taon, le moindre malheur qui lui arrivera sera un grand malheur.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Toz jors doit puir li fumiers, Et taons poindre, et maloz [frelons] braire, Et felons enuier et nuire [CRESTIEN DE TROIES, Cheval. au lyon, p. 116]
  • XVIe s.
    Ilz alleguoyent le tesmoignage de Aristophanes en la comedie intitulée les Tahons ou Mousches guespes [RAB., IV, 58]
    Nos loix sont comme toilles d'aragnes ; les simples mouscherons y sont prins, les groz taons malfaisans les rumpent [ID., V, 12]
    On dit que le tahon qui tourmente les taureaux se fiche auprès de leurs aureilles [AMYOT, Com. discer. le flatt. 22]
    Hanetons et tavans [DU BARTAS, dans RAYNOUARD, Lex.]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. tavan ; patois des Fourgs, tovan ; provenç. tavan ; cat. tavá, tabá ; espagn. tábano ; portug. tabao ; ital. tafano ; du latin tabanus. L'accentuation espagnole fait penser qu'il y a eu une forme tabanus. Ascoli (Journ. de Kuhn, XII, 437) rapproche tabanus du sanscr. tapana, brûlant.

taon

TAON. (On prononce Tan.) n. m. Insecte diptère, sorte de grosse mouche qui, durant l'été, tourmente de ses piqûres les boeufs, les chevaux, etc., et qui s'attaque aussi aux hommes.

taon

Taon, m. monosyll. Que le François prononce Tan, comme de Laon, Lan, de Caën, Can, est une espece de grosse mousche bruyant quand elle vole (duquel bruit tonant luy a esté donné tel nom) laquelle poinçonne cruellement les vaches, chevaux, et autres telles bestes, et les tourmente fort en temps d'Esté. Aucuns l'aspirent en escriture, Tahon: mais c'est sans propos. Il vient de Tabanus mot Latin, fait par onomatopoee. Le Languedoc suit ledit mot Latin, et le nomme Tavan, acut. L'Espagnol de mesme Tavano, et l'Italien Tafano, aigrissant la consonante v, ce qui est pour ceux qui l'aspirent escrivants Tahon. laquelle aspiration l'Italien tourneroit en digamme Aeolique. Si dit il, aussi Tavano, aestrum, Asilus.

taon


TAON, s. m. [On lit dans le Dict. Gram. prononcez tan: c'est une faûte: on prononce ton.] Grosse mouche, qui s'atache aux boeufs, vaches, etc.

Traductions

taon

Bremse, Nebbich

taon

gadfly, horsefly, hornet, horse‐fly

taon

זבוב הסוס (ז)

taon

bögöly

taon

[tɑ̃] nmhorsefly