tapabor

TAPABOR

(ta-pa-bor) s. m.
Terme vieilli. Nom d'une sorte de bonnet pour la campagne, dont on peut rabattre les bords, pour se garantir de la pluie et du vent.
Il est temps d'avancer ; baissons le tapabor [CORN., Veuve, III, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Taper, et bord. D'après Richelet, c'était une sorte de bonnet à l'anglaise qu'on portait à la mer, et qui était en usage au siége de la Rochelle, sous Louis XIII.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TAPABOR. - ÉTYM. Ajoutez : On écrivait aussi tapabord. Tapabor est l'orthographe de l'Académie et de Furetière ; mais tapabord est celle de Richelet et celle de Corneille ; car, dans le vers de la Veuve, cité au Dictionnaire, tapabord rime avec effort : Baissons le tapabord ; Moins nous ferons de bruit, moins il faudra d'effort. Le Lexique de Corneille, éd. Marty-Laveaux, p. 371, cite un passage d'une lettre écrite en 1657 où taper à bord signifie monter à l'abordage.

tapabor

TAPABOR. s. m. Bonnet de campagne, dont les bords se rabattent pour garantir des mauvais temps. Il est vieux.