tard

tard

adv. [ du lat. tarde, lentement ]
1. Relativement longtemps après l'heure fixée : Tu arrives un peu tard. Elle est arrivée plus tard que nous.
2. À une heure très avancée de la journée, de la nuit : Elle est rentrée tard
Au plus tard,
dans l'hypothèse de temps la plus éloignée : Les résultats seront affichés vendredi au plus tard.
n.m.
Sur le tard,
à une heure avancée de la soirée ; à un âge relativement avancé : Ils ont eu des enfants sur le tard.

TARD

(tar ; le d no se lie jamais) adv. de temps
Quand le temps convenable est passé ; après le temps ordinaire.
Le corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus [LA FONT., Fabl. I, 2]
On se levait trop tard, on se couchait trop tôt [ID., ib. VII, 2]
La mort est un remède à trouver quand on veut, Et l'on s'en doit servir le plus tard que l'on peut [MOL., le Dép. IV, 1]
Voiture et Sarrasin étaient nés pour leur siècle, et ils ont paru dans un temps où il semble qu'ils étaient attendus ; s'ils s'étaient moins pressés de venir, ils arrivaient trop tard, et j'ose douter qu'ils fussent tels aujourd'hui qu'ils ont été alors [LA BRUY., XIII]
Ancienne histoire, ancienne astronomie, ancienne physique.... tout cela n'est qu'ancienne absurdité, qui doit faire sentir le bonheur d'être né tard [VOLT., Dict. phil. Axe.]
Les gouvernements sont comme les hommes : ils se forment tard [ID., Mœurs, 188]
Il faut dans ces affaires [persécutions pour un livre] agir comme en temps de peste : cito, longe, tarde, fuyez vite, allez loin, revenez tard [ID., Lett. Tressan, 11 févr. 1776]
Tôt ou tard, dans un temps éloigné ou dans un temps prochain.
Tout doit à la fin rentrer dans l'ordre, et mon tour viendra tôt ou tard [J. J. ROUSS., 2e promen.]
Pas plus tard que demain, très prochainement.
Vous, ma nièce et ma fille, deux impertinentes que je renfermerai dans un couvent pas plus tard que demain [DANCOURT, Prix de l'arqueb. sc. 11]
Tard, par rapport à la journée, vers la fin du jour. Il est rentré fort tard.
Il s'emploie adjectivement au même sens.
Il est tard, après tout, de m'en vouloir dédire ; Aujourd'hui l'on s'assemble, aujourd'hui l'on conspire [CORN., Cinna, I, 2]
Mais, seigneur, c'est bien tard s'opposer à l'orage [RAC., Alex. II, 2]
Il se dit de la fin de la journée. Je ne croyais pas qu'il fût si tard.
Je vais donc couper la tête à mon coq [qui devait ressusciter à l'aide d'un élixir], continuait le charlatan ; mais, comme il est tard et que cette opération est digne du grand jour, ce sera pour demain [VOLT., Dial. 26]
Il se fait déjà tard, et partons au plutôt [BOISSY, Deh. tromp. III, 3]
Substantivement. Au plus tard, dans le cas où on tarderait le plus.
Dans une heure au plus tard vous essuierez ses larmes [CORN., Poly. I, 1]
Sur le tard, dans la soirée.
Lui donner tous les matins le bonjour, et sur le tard le bonsoir [PASC., Prov. IX]
On voit toujours sur le tard Venir l'omelette au lard Qu'au secours de ta faim le ciel propice envoie [CHAUL., à La Fare, à Fontainebleau, en 1701]
Fig. Tardivement.
À peine sur le tard rentre-t-on en soi-même [CORN., Imit. III, 44]
M. de Mortemart, s'étant avisé sur le tard d'un héroïsme de probité et de vertu, n'en prit que le fanatisme [SAINT-SIMON, 127, 145]
Terme de pêche. Voyage de tard, second voyage que les pêcheurs de morue font dans l'année à Terre-Neuve.

PROVERBE

    Il vaut mieux tard que jamais.
    Je ne crois pas que nous puissions recevoir de nouvelles bien fraîches ; et c'est en cette occasion qu'il faut dire : il vaut mieux tard que jamais [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 28 juin, t. I, p. 115, dans POUGENS]

REMARQUE

  • Tard adverbe ne se met qu'après le verbe.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Mais lui ert tart [il lui tarde] qued il s'en fust alez [, Saint Alexis, XII]
    En Rencesvals est tart del repairer.... [il est tard pour se rendre en....] [, Ch. de Rol. CLXXVII]
  • XIIIe s.
    À tart avez, dame, ce conseil pris [QUESNES, Romancero, p. 108]
    Qui mangée l'auront ains que soit guere tart [, Berte, XXII]
    Et par ce pot on entendre k'on pot bien venir trop tart à fere se [sa] demande [BEAUMANOIR, VIII, 11]
    Le soir tout tart me dit monseigneur Aubert de Narcy, que nous l'alissions veoir [JOINV., 218]
  • XIVe s.
    Et quant vient sur le tard [, Modus, f° XLVIII]
  • XVe s.
    Alors elle, pour l'heure tarde, le baisa, et puis luy dist : Allez-vous-en, je ne sçay que voulez dire [, Jeh. de Saintré, ch. 18]
    Il estoit jà sur le tard [COMM., II, 1]
    Encor vault mieux tart que jamais Soy repentir de ses meffais [E. DESCH., Poés. mss. f° 541]
  • XVIe s.
    On dit qu'il se meit bien tard et sur l'arriere saison de son aage à apprendre les lettres grecques [AMYOT, Caton, 5]
    Il estoit grossier et peu subtil de nature, et s'appercevoit à tard des faultes qu'on luy faisoit [ID., Anton. 28]
    Ils sortiront du colombier, sans beaucoup s'en esloigner pour l'obscurité et l'heure tarde du jour [O. DE SERRES, 395]
    Qui tard veut ne veut [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. venir à tard, arriver à tard ; Berry, ne venez pas à tard ; wallon, târ, taur ; provenç. tart, tard ; espagn. tardo, tarde ; ital. tardo, tardi ; du lat. tardus, et l'adv tarde.

tard

TARD. adv. de temps. À un moment avancé de la journée, de l'année, de la vie, d'une période quelconque; après le temps ordinaire et accoutumé. Il arriva tard. Vous venez un peu tard. Se lever, se coucher tard. Les vendanges se font tard cette année. Vous avez attendu bien tard. Nous ne pouvons vous arriver que tard. Prov., Mieux vaut tard que jamais.

Trop tard, Après le moment nécessaire. On l'a soigné trop tard. Le secours arriva trop tard de quelques jours.

Plus tard, Dans un temps plus avancé. Nous irons plus tard. Il a remis cela à plus tard. Je partirai le plus tard possible.

Tôt ou tard, Un jour ou l'autre, inévitablement. Il faut mourir tôt ou tard.

TARD s'emploie particulièrement avec Être ou Se faire impersonnels et désigne un Moment avancé de la journée, d'une période quelconque. Il est bien tard pour commencer. Il est déjà tard. Il se fait tard. Je ne croyais pas qu'il fût si tard. Le soleil se couche, il commence à se faire tard.

TARD s'emploie aussi comme nom masculin dans le même sens. Vous vous en avisez sur le tard. Il est arrivé sur le tard.

tard

Tard, tantost est adverbe de temps, Sero, Tarde, comme, Il vient bien tard. És anciens Romans se trouve A tard, pour Tard, Il arriva à tard, c'est à dire, à heure tardive. Tantost est nom adjectif, Serus, Tardus.

Plus tard de trois ans, Triennio tardius.

Jasoit que la chose soit venuë plus tard qu'on ne pensoit, Vt ea res tardior spe fuerit.

Trop tard, Serius.

Trop tard de deux jours, Biduo serius.

Il est trop tard de, etc. Serum est mihi alium quaerere regem, Sero est, etc.

S'il est trop tard de, etc. Si tempus non largitur, vt, etc.

Il vient sur le tard, Aduesperascit.

Pour le plus tard, Tardissime, Quum tardissime, Ad summum,

Si tard? Nunc denique?

tard


TARD, adv. TARDER, v. n. TARDIF, IVE, adj. [Tard, tardé, dif, dive: le d ne se prononce jamais dans le 1er.] Tard est un adverbe de tems relatif, en ce qu'il n'exprime pas le tems d'une manière fixe, mais d'une manière relative à un aûtre tems. Il est susceptible de degrés de comparaison. Plus tard, três-tard, le plus tard qu'il peut. Il est souvent modifié par d'aûtres adverbes. Fort tard, trop tard, extrêmement tard. — Il se place toujours aprês le verbe, même dans les tems composés: "Vous arriverez tard; il est venu tard, et non pas, il est tard venu. = Il s'emploie quelquefois substantivement. "Il est déjà tard; il se fait tard; il est tard de songer à Dieu quand on est près de mourir. "Il s'est avisé sur le tard (étant déja vieux) de lire les Auteurs Grecs. Mongault.
   TARDER, diférer. "On a trop tardé à envoyer ce secours. "Pour peu que l' on tarde on n'y sera pas à tems.
   Rem. 1°. Malherbe a fait tarder actif.
   À~ des coeurs bien touchés tarder la jouissance,
   C'est infailliblement leur croitre le désir.
On doit dire activement, retarder et acroître. Vaugelas, Th. Corneille. = Tarder, diférer, (synon.) Le 1er ne désigne que le fait, sans aucune raison du retard: le 2d anonce une détermination de la volonté, qui détermine le délai. "Ne tardez pas à cueuillir le fruit, s' il est mûr; s'il n'est pas mûr, diférez. Il est quelquefois sage de diférer: il est toujours imprudent de tarder. Il n'y a pas à diférer, quand la chôse presse: pendant que vous tardez, l'ocasion est pâssée. Extr. des Syn. Fr. de M. l'Abé Roub. = 2°. Tarder, neutre, régit à devant l'infinitif: il ne faut pas tarder à se convertir. Impersonel, il régit le datif des noms, et de devant les verbes. "Il lui tarde de sortir de prison, ou que avec le subjonctif: il me tarde que cette nouvelle soit confirmée. On met le 1er régime, celui de l'infinitif, quand le verbe régi se raporte au nom, qui est au datif; et le subjonctif, quand il ne s'y raporte pas. Il me tarde d'arriver: il me tarde que vous arriviez. L'Acad. emploie dans le 1er câs le que avec le subjonctif, dans un exemple: et l'infinitif dans un aûtre. "Il me tarde que je sois hors d'afaire. "Il lui tardoit fort de sortir de prison. Il me parait qu' il faut dire dans~ la 1re phrâse: il me tarde d'être hors d'afaire, par la même raison qu'on dit dans la 2de, de sortir de prison. = 3°. Il n'en est pas de tarder, comme de craindre, empêcher, qui demandent la négative ne aprês la conjonction que: on dit, je crains que vous n' ocupiez cette place: j'empêcherai qu'il ne l' ocupe: mais on ne dit pas, ce me semble, comme a fait Racine.
   Il me tarde déja que vous ne l'ocupiez.
Il est encôre plus mal d'y mettre les deux négatives ne et pas, et de dire, comme on fait dans certaines Provinces: si vous eussiez tardé un jour de plus de ne pas venir, vous n'y auriez pas été à tems. Il faut dire, si vous eussiez tardé de venir, etc. = 4°. D'Avrigni done à tarder le sens de s'arrêter. "La nouvelle Reine ne tarda guère à Paris. L'Academie done quelques exemples pareils. "Où avez-vous tant tardé? Allez, et ne tardez pas! Il a bien tardé en chemin.
   TARDIF, qui vient tard: repentir tardif. = Lent: Pâs, moûvement tardif. = Qui n'est en sa perfection que bien tard: esprit tardif; fruits tardifs; agneaux, poulets, perdreaux tardifs. "Il est comme passé en proverbe, que les esprits tardifs sont souvent les meilleurs. Cela ne prouverait-il pas qu'il vaut mieux que le jugement prévienne l'esprit, que celui-ci le jugement? L'Abé Trublet. = Il signifie aussi, qui ne mûrit, qui ne vient qu'aprês les aûtres de même espèce.
   REM. Tardif, comme Tarder, régit quelquefois la prép. à devant l'infinitif. Rousseau dit de la justice de Dieu:
   Et n'en est pas moins redoutable,
   Pour être tardive à punir.
Tardif ne fait pas bien devant le nom qu'il modifie. "Les lents et tardifs progrès du travail et de la raison. Grifet. L'inversion est dûre.

Synonymes et Contraires

tard

adverbe tard
Longtemps après le temps normal.
Traductions

tard

lateמאוחר (ת), מְאֻחָרlaat, te laatкъсноspättardeαργάtardi, in ritardoمُتَأَخِّرَاًpozděsentmyöhäänprekasno遅れて늦게sentpóźnotardeпоздноsentสายgeçmuộn (taʀ)
adverbe
1. après le moment prévu, normal Tu arrives trop tard. Je ferai ça plus tard.
2. à une heure avancée se coucher tard
3. au maximum dans le temps J'arrive dans une heure au plus tard.

tard

[taʀ]
advlate
Il est tard → It's late.
au plus tard → at the latest
plus tard → later, later on
tard dans la nuit → in the middle of the night
nm
sur le tard → late in life