tarière

tarière

n.f. [ bas lat. taratrum, du gaul. ]
1. Grande vrille pour faire des trous dans le bois.
2. Organe allongé, situé à l'extrémité de l'abdomen des femelles de certains insectes et leur permettant de déposer leurs œufs dans le sol, dans les végétaux.

TARIÈRE

(ta-riè-r') s. f.
Outil de fer, emmanché de bois, dans la forme d'un T, qui sert à percer le bois pour y mettre des chevilles.
On perce avec des tarières les arbres résineux, pour en obtenir les sucs qui coulent alors abondamment [FOURCROY, Conn. chim. t. VII, p. 115]
Trous de tarière, trous percés avec une tarière.
On peut se servir de caisses plates et portatives, dont le fond ait été percé de plusieurs trous de tarière [GENLIS, Maison rust. t. II, p. 395, dans POUGENS]
Instrument avec lequel on peut percer dans le sol, en quelques jours, des trous de 6 à 8 centimètres de diamètre et de 100 à 150 mètres de profondeur. La tarière des fontainiers.
Terme d'histoire naturelle. Instrument dont les femelles de quelques insectes sont pourvues, et qui leur sert à percer soit l'écorce des végétaux, soit la peau des animaux.
Le poisson à coquille appelé purpura a une langue fort longue, dont l'extrémité est osseuse et pointue ; elle lui sert comme de tarière pour percer les coquilles des autres poissons [BUFF., Hist. nat. Preuv. th. ter. Œuv. t. I, p. 427]
Genre de coquilles univalves

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    En un trou de tariere lui boutent erramment Les deux pols [pouces].... [, Berte, XCV]
  • XIVe s.
    Perciez icelluy cerisier d'une tariere [, Ménagier, II, 2]
    Icellui Jehan avoit emblé en l'ouvroir une doloere, quatre talieres [DU CANGE, taratrum.]
  • XVIe s.
    La taravelle [pour planter la vigne] ressemble aux grands taraires des charpentiers [O. DE SERRES, 165]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, taré ; espagn. taladro ; du lat. taratrum, tarière.

tarière

TARIÈRE. n. f. Outil de fer, emmanché de bois, dont les charpentiers, les charrons, les menuisiers, etc., se servent pour faire des trous ronds dans une pièce de bois ou dans la pierre.

Il se dit aussi d'un Instrument dont on se sert pour faire un forage, un sondage dans la terre.

En termes d'Histoire naturelle, il se dit d'un Organe dont les femelles de quelques insectes sont pourvues, et qui leur sert à faire des incisions, soit dans quelques parties des végétaux, soit dans la peau de quelque animal. Les cigales, les sauterelles sont pourvues de tarières.

tariere

Tariere, f. penac. Est un instrument de fer emmanché de bois en potence, lequel en tournant fait que le fer perce et trouë le bois et marrein où il touche, et sert à faire les grands trous à mettre chevilles, dont les charpentiers, charrons et telle maniere d'artisans usent, aucuns le nomment Taraut. Terebra, Duquel mot Latin le François est venu, par quoy aucuns l'escrivent par e Teriere.

Percer quelque chose avec une tariere, Terebrare, Exterebrare, Perterebrare.

tarière


TARIèRE, s. f. [Ta-riè-re: 2e è moy. et lon. 3e e muet.] Outil de fer, dont les charpentiers, les charrons, les menuisiers se servent pour faire des trous ronds dans une pièce de bois.

Traductions