teindre

teindre

v.t. [ lat. tingere ]
1. Imprégner, imbiber d'une substance colorante ; colorer : Elle a teint sa veste en noir.
2. Litt. Imprégner qqch de telle couleur, le colorer ; teinter : La lumière du soleil teignait la mer en vert émeraude.

se teindre

v.pr.
1. Donner à ses cheveux une couleur artificielle.
2. Litt. Prendre telle teinte ou telle coloration nouvelle : Les feuilles se teignent de roux.

teindre


Participe passé: teint
Gérondif: teignant

Indicatif présent
je teins
tu teins
il/elle teint
nous teignons
vous teignez
ils/elles teignent
Passé simple
je teignis
tu teignis
il/elle teignit
nous teignîmes
vous teignîtes
ils/elles teignirent
Imparfait
je teignais
tu teignais
il/elle teignait
nous teignions
vous teigniez
ils/elles teignaient
Futur
je teindrai
tu teindras
il/elle teindra
nous teindrons
vous teindrez
ils/elles teindront
Conditionnel présent
je teindrais
tu teindrais
il/elle teindrait
nous teindrions
vous teindriez
ils/elles teindraient
Subjonctif imparfait
je teignisse
tu teignisses
il/elle teignît
nous teignissions
vous teignissiez
ils/elles teignissent
Subjonctif présent
je teigne
tu teignes
il/elle teigne
nous teignions
vous teigniez
ils/elles teignent
Impératif
teins (tu)
teignons (nous)
teignez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais teint
tu avais teint
il/elle avait teint
nous avions teint
vous aviez teint
ils/elles avaient teint
Futur antérieur
j'aurai teint
tu auras teint
il/elle aura teint
nous aurons teint
vous aurez teint
ils/elles auront teint
Passé composé
j'ai teint
tu as teint
il/elle a teint
nous avons teint
vous avez teint
ils/elles ont teint
Conditionnel passé
j'aurais teint
tu aurais teint
il/elle aurait teint
nous aurions teint
vous auriez teint
ils/elles auraient teint
Passé antérieur
j'eus teint
tu eus teint
il/elle eut teint
nous eûmes teint
vous eûtes teint
ils/elles eurent teint
Subjonctif passé
j'aie teint
tu aies teint
il/elle ait teint
nous ayons teint
vous ayez teint
ils/elles aient teint
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse teint
tu eusses teint
il/elle eût teint
nous eussions teint
vous eussiez teint
ils/elles eussent teint

TEINDRE

(tin-dr') v. a.Je teins, tu teins, il teint, nous teignons, vous teignez, ils teignent ; je teignais ; je teignis ; je teindrai ; je teindrais ; teins, teignons ; que je teigne, que nous teignions ; que je teignisse ; teint ; teignant.
Faire prendre à une étoffe ou à quelque autre chose une couleur différente de sa première couleur. Teindre du fil, de la laine, une étoffe. Teindre en rouge, en noir.
Teindre n'est autre chose qu'extraire d'une substance les principes colorants qu'elle contient, pour les transporter sur une autre [AMEILHON, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 545]
La laine est probablement la première matière que les hommes ont teinte, parce qu'il n'y en a guère qui prennent si aisément la teinture [ID., ib. p. 549]
On n'a commencé à teindre le lin qu'assez tard ; Pline ne fait pas remonter au delà du siècle d'Alexandre les premières tentatives qu'on a faites en ce genre [ID., ib. p. 574]
Il se dit des choses qui colorent l'eau et les autres liqueurs où on les jette. On teint le vin blanc avec du gros vin rouge.
Il se dit aussi de ce qui imprime une couleur qu'il est difficile de faire disparaître. Les mûres teignent les mains, le linge.
Ne pourrai-je, en fuyant an indigne repos, D'un sang plus glorieux teindre mes javelots ? [RAC., Phèdre, III, 5]
Le fatal rivage que j'ai teint du sang de mon ami et du mien [LESAGE, Diable boit. 15]
Des trois couleurs rouge, jaune et bleue dont sont teintes les pierres précieuses, la rouge est la plus fixe [BUFF., Min. t. VII, p. 415]
Par extension.
Ce Jésus en qui Madame a espéré, dont elle a porté la croix en son corps par des douleurs cruelles, lui donnera encore son sang, dont elle est déjà toute teinte [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Fig. Imprimer ce que l'on compare à une couleur, à une teinture.
Nous les teignons [les idées des choses] de nos qualités [PASC., Pens. I, 1, éd. HAVET.]
Des couleurs du sujet je teindrai mon langage [DELILLE, Jard. I]
Se teindre, v. réfl. Être teint.
Les laines et les cotons se teignent presque toujours au bouillon [THENARD, Traité de chim. t. III, p. 319, dans POUGENS]
Fig. Contracter une certaine manière d'être.
Afin de nous abreuver et nous teindre de cette créance [la foi], qui nous échappe à toute heure [PASC., Pens. X, 8]
Quelquefois elles [les lois] passent au travers [des préjugés] et s'y teignent [MONTESQ., Esp. XXIX, 19]
Malgré lui, dans lui-même, un vers sûr et fidèle Se teint de sa pensée et s'échappe avec elle [A. CHÉN., Élégies, XX]
Fig. Prendre une teinture, une connaissance légère.
Il nous est plus facile de nous teindre d'une infinité de connaissances que d'en bien posséder un petit nombre [VAUVENARGUES, Max. 269]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En Rencesvals jo la tendrai vermeille [mon épée] [, Ch. de Rol. LXXVI]
  • XIIe s.
    En l'autre chambre avant s'en est li reis alés, De maltalent e d'ire e tainz et tressués [, Th. le mart. 3]
  • XIIIe s.
    Que tez piez [ton pied] soit teinz ou sanc [, Psautier, f° 78]
    Fille, com ceste amour vous a palie et tainte ! [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 16]
    Riches dras [elle] ot vestus qui furent tains en graine [écarlate] [, Berte, LXXIV]
    Icele [flèche] fu de felonie Toute tainte et envenimée [, la Rose, 969]
    Amour d'omme envers fame n'est mie tainte en graine, Por trop pou se destaint, por trop pou se desgraine [J. DE MEUNG, Test. 437]
  • XVIe s.
    Les teinturiers teignent le plus souvent la couleur qu'ilz voyent estre la plus requise [AMYOT, Cat. 15]
    Les delices des grands s'envolent en fumée, Et leurs forfaicts marquez teignent leur renommée [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 82]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, tîd ; provenç. tengner, tenher ; catal. tenyir ; espagn. teñir ; portug. tingir ; ital. tingere, tignere ; du lat. tingere (comparez le grec, mouiller).

teindre

TEINDRE. (Je teins, tu teins, il teint; nous teignons, vous teignez, ils teignent. Je teignais. Je teignis. Je teindrai. Je teindrais. Teins, teignez. Que je teigne. Que je teignisse. Teignant. Teint.) v. tr. Faire prendre à une étoffe ou à quelque autre chose une couleur différente de celle qu'elle avait, en la plongeant dans un liquide spécial. Teindre du fil, de la laine, de la soie, de la toile, du drap. Teindre en bleu, en vert, en rouge.

Drap teint en laine, Drap dont la laine a été teinte avant d'être employée à fabriquer l'étoffe.

Se teindre les cheveux, la barbe et absolument Se teindre, Donner à ses cheveux, à sa barbe une couleur artificielle obtenue par la teinture.

TEINDRE se dit aussi des Choses qui donnent une couleur à ce qui vient en contact avec elles. Après la bataille, la rivière était teinte de sang. Les mûres teignent les mains, le linge.

Le participe passé TEINT s'emploie comme adjectif. Il a les cheveux teints.

Fig., Il est encore teint du sang de ses victimes, ses mains sont teintes de sang se dit d'un Homme qui a commis ou ordonné des meurtres.

teindre

Teindre d'autre couleur que la couleur naïfve, Tingere, Inquinare, Fucare, Infucare.

Teindre des peaux en couleur d'or, Ducere colore aureo pelles.

Teindre, frotter et enduire de quelque liqueur, Inficere.

Teindre d'une espece de croye teincte en pourpre, de quoy les peintres besongnoyent, Purpurissare.

Qui teint, Tingens.

Qui teint vestemens de couleur jaulne, Crocotularius.

Suc dequoy on teint quelque chose, Infector succus.

Teinct, Tinctus, Tinctilis, Infectus, Fucatus, Infucatus.

Teinct deux fois, Dibaphus.

teindre


TEINDRE, v. act. TEINT, s. m. TEINTE, s. f. TEINTûRE, s. f. TEINTURIER, IèRE, s. m. et fém. [Tein-dre, tein, tein-te, tûre, tu-rié, riè-re: 1re lon. 2ee muet au 1er et au 3e, longue au 4e, la 3e est une e muet au 4e, é fer. au 5e, è moy. et long au 6e.] Teindre, c'est faire prendre à une étofe ou à quelque aûtre chôse, une couleur diférente de celle qu'elle avait. Teindre du fil, de la laine, de la soie, du drap, etc. = Teindre du vin blanc avec du gros vin rouge. "Après la batâille, la rivière était toute teinte de sang. = Fig. "L'Amour aujourd'hui, traité avec tant d'indécence, et teint de tout les vices du siècle. La Baumelle.
   TEINT est, 1°. la manière de teindre les étofes. On distingue le grand teint et le petit teint. = 2°. Dans le discours ordinaire, c'est le coloris du visage. "Teint vif, vermeil, fleuri, uni; ou, pâle, défait, jaunâtre, plombé, grossier, etc. "Cela embellit, rafraichit ou gâte le teint.
   ......Quelle étrange pâleur
   De son teint tout-à-coup éface la couleur?
          Esther.
= Un Poète écrit tein sans t, pour le faire rimer avec matin.
   Elle voit dans une journée
   Se ternir l'éclat de son tein;
   Jeune et brillante le matin,
   Dès le soir elle est surannée.
       Mercure.
  TEINTE se dit, en Peintûre, du degré de force que les Peintres donent aux couleurs. "Teinte forte ou faible: la diminution des teintes. Demi-teinte est une teinte extrêmement faible et diminuée.
   TEINTûRE est 1°. Liqueur préparée pour teindre. Mettre une étofe à la teintûre. = 2°. L'impression de couleur que cette liqueur laisse sur les étofes, etc. "Drap d'une belle ou d'une vilaine teintûre. = 3° Il se dit fig. d'une légère conaisance en quelque science ou en quelque Art. "Anne de Boulen avoit quelque teintûre de la Doctrine de Luther. Bossuet. "Je voudrois qu'elle prît une teintûre légère, mais générale de toutes chôses. Sév. * On dit, dans le Mercûre, de certains vers de M. de Maison-neuve, qu'ils ont été mis, pour ainsi dire, à la teintûre du style de Boileau. — Malgré le correctif, je doute que cette métaphore soit goûtée de bien des gens.
   TEINTURIER, IèRE, celui, celle, qui exerce l'art de teindre. = * Depuis peu on apèle de ce nom, dans un sens figuré et un peu burlesque, les Écrivains qui mettent le style aux productions des Auteurs femelles. "Ces tirades philosophiques me paraissoient être l'ouvrage du teinturier Académicien que Mlle... a choisi pour colorier son style. Ann. Lit.

Synonymes et Contraires

teindre

verbe teindre
Littéraire. Donner une couleur à.
Traductions

teindre

färben, tingierendye, tint, stainverven, kleurenצבע (פ'), צָבַעkleurfarvetinkturiteñirtingirvopsiβάφωtingereيَصْبِغُbarvitvärjätäbojati染める염색하다fargepofarbowaćкраситьfärgaย้อมboyamaknhuộm染料 (tɛ̃dʀ)
verbe transitif
donner une autre couleur à qqch teindre ses cheveux en blond teindre un vêtement

teindre

[tɛ̃dʀ] vt → to dye [tɛ̃dʀ] vpr/réfl
se teindre les cheveux → to dye one's hair