tel, elle

TEL, ELLE

(tèl, tè-l') adj.
Qui est de même, de la même qualité.
L'ordre que j'ai tenu en ceci a été tel : premièrement j'ai tâché de trouver... [DESC., Méth. VI, 2]
Cieux ! a-t-on vu jamais, a-t-on rien vu de tel ! [CORN., Pol. III, 2]
Cliton : à ce compte il est mort ! - Dorante : Je le laissai pour tel [ID., le Ment. IV, 1]
La première [roue] y meut la seconde ; Une troisième suit : elle [la montre] sonne à la fin ; Au dire de ces gens, la bête est toute telle [LA FONT., Fabl. x, 1]
Tel était l'état déplorable des catholiques anglais [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Tel on l'avait vu dans les combats, résolu, paisible, occupé de ce qu'il fallait pour les soutenir, tel il parut à ce dernier choc [le moment de la mort] [ID., Louis de Bourbon.]
Le syrien Héliogabale, ou plutôt Alagabale, son fils [de Caracalla], ou du moins réputé pour tel [ID., Hist. I, 10]
Son langage le plus ordinaire est tel : retirons-nous de cette multitude qui nous environne [LA BRUY., Théophr XXVI]
On l'a vu [Leibnitz] fort affligé à la mort du feu roi de Prusse et de l'électrice Sophie ; la douleur d'un tel homme est la plus belle oraison funèbre [FONTEN., Leibnitz.]
Se fier à un perfide et à un scélérat connu pour tel, c'est une témérité qui n'est point pardonnable [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. v, p. 419, dans POUGENS]
Il paraît difficile qu'il y ait moins de 150 millions d'âmes, ou soi-disant telles, à la Chine [VOLT., Dial. 27]
Telle est la condition malheureuse des tyrans : ils ne peuvent se confier ni dans les gens de bien qu'ils éloignent, ni dans les méchants qui leur restent [DIDER., Cl et Nér. I, 55]
.... Ferme dans ma route, et vrai dans mes discours, Tel je fus, tel je suis, tel je serai toujours [M. J. CHÉN., Disc. sur la satire.]
Tel en ce sens a, mis en tête ou à la fin de la phrase, une acception différente. Tel fut son langage, indique que le langage qu'on vient de rapporter fut tenu. Son langage fut tel, indique qu'on va rapporter le langage dont il s'agit.
Suivi de que, il marque le rapport, la ressemblance de deux choses que l'on compare.
Il n'y a presque point d'homme qui veuille en toutes choses se laisser voir tel qu'il est [LA ROCHEFOUC., Réfl. div. p. 126, dans POUGENS]
M. le cardinal de Retz est arrivé tout tel qu'il est parti [SÉV., 28 avr. 1678]
Je me trouvai toute telle à cet égard [à l'égard de M. de Chaulnes] que si nous avions eu la députation [ID., 16 oct. 1689]
La voilà cette princesse si admirée et si chérie, la voilà telle que la mort nous l'a faite [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Il [l'homme] craint de se voir tel qu'il est, parce qu'il n'est pas tel qu'il devrait être [FLÉCH., Duc de Montaus.]
Reconnaissez, Abner, à ces traits éclatants, Un Dieu tel aujourd'hui qu'il fut dans tous les temps [RAC., Athal. I, 1]
Je vous renvoie vos deux lettres avec mes remarques, dont vous ferez tel usage qu'il vous plaira [ID., Lett. à Boileau, 11 avril 1692]
Les Scythes [tragédie] ne valent pas les Guèbres ; il s'en faut beaucoup ; mais, tels qu'ils sont, ils pourront être utiles à Lekain, et lui fournir trois ou quatre représentations à Paris [VOLT., Lett. d'Argental, 30 août 1769]
Il nous trouverait [nous Français] tels qu'il nous a laissés il y a vingt-cinq ans, faisant et disant beaucoup de sottises [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 22 avril 1775]
On a dit que Pascal a deviné ce que deviendrait notre langue ; il serait mieux de dire qu'il est un de ceux qui ont le plus contribué à la rendre telle qu'elle est aujourd'hui ; il a fait ce qu'on veut qu'il ait deviné [CONDIL., Art d'écr. IV, 5]
La conscience, qui lui faisait [à J. J. Rousseau] sentir en lui plus de bien que de mal, lui donna le courage que lui seul peut-être eut et aura jamais de se montrer tel qu'il était [J. J. ROUSS., 2e dial.]
Il n'est rien tel, voy. RIEN, n° 14. Un homme tel que lui, un homme de son mérite, de son rang.
Un homme tel que moi voit sa gloire ternie, Quand il tombe en péril de quelque ignominie [CORN., Hor. v, 2]
Un rival comme lui n'est pas fait, que je crois, Pour traverser les vœux d'un homme tel que moi [DESTOUCH., Glorieux, III, 4]
Il se dit aussi ironiquement et par mépris.
C'est, répondit Épaminondas, qu'il ne convenait pas à un homme tel que vous, de vous intéresser à un homme tel que lui [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 5]
Familièrement. Tel quel, aussi mauvais et même plus mauvais que bon, de peu de valeur.
La réputation telle quelle qu'ils [mes livres] me pourraient acquérir [DESC., Méth. VI, 4]
Et comme on nous fit lors une paix telle quelle [CORN., le Ment. IV, 1]
La voilà telle que la mort nous l'a faite ; encore ce reste tel quel va-t-il disparaître [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Cet accord tel quel ne dura guère [ID., Var. II, 45]
À vous la gloire de ce faible et tel quel commencement de bonne volonté [ID., Méd. sur l'Év. la Cène, 76e jour.]
L'abbé aime la compagnie telle quelle et la table [DIDER., Lett. à Mlle Voland, 10 août 1759]
Pour peu que Corneille soit justifiable par des raisons telles quelles, dans les endroits où vous l'attaquez, vous êtes sûr d'avoir contre vous les pédants [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 27 janv. 1762]
Pris au hasard.
Ainsi les écrits de l'un ne donnant aucune prise aux desseins des autres, ils ont été contraints, pour satisfaire leur passion, de prendre une proposition telle quelle, et de la condamner sans dire en quoi, ni pourquoi [PASC., Prov. III]
On dit aussi : tel que tel, mais presque toujours avec l'idée d'une estime médiocre. Comment trouvez-vous son livre ? tel que tel.
Il me fit un acte de contrition tel que tel [SCARR., Rom. com. II, 6]
Tel quel signifie encore : sans changement, dans le même état. Je vous rends votre livre tel quel, sans y avoir fait aucun dommage.
Dans le style soutenu, tel s emploie pour exprimer une comparaison.
Un roi magnanime [Mithridate] qui, dans les adversités, tel qu'un lion qui regarde ses blessures, n'en était que plus indigné [MONTESQ., Rom. 7]
Employé pour exprimer une comparaison, il peut se répéter.
Tel fruit, tel arbre, pour bien faire [LA FONT., Fabl. IX, 4]

PROVERBES

  • Tel maître, tel valet, les valets suivent l'exemple de leurs maîtres.
  • Telle vie, telle fin, on meurt comme on a vécu.
En poésie, il s'emploie comme ainsi.
Tel Hercule filant rompait tous les fuseaux [BOILEAU, Lutr. v.]
Quelquefois après tel que.... on répète tel pour indiquer l'application de la comparaison, ou l'on met l'adjectif démonstratif ce, cet.
Tel qu'est le juge du peuple, tels sont ses ministres ; et tel qu'est le prince de la ville, tels sont aussi les habitants [SACI, Bible, Ecclésiastique, X, 2]
En tel état que nous serons morts, en cet état immuable nous serons représentés au grand jour de Dieu [BOSSUET, Sermons, Jugement dernier, 2]
Tel que Dieu est à l'égard de toute la matière, tel a-t-il voulu que je fusse à "égard de cette petite partie de la matière qu'il a mise dans la dépendance de ma volonté [ID., Lib. arb. 2]
Telle qu'une bergère, au plus beau jour de fête, De superbes rubis ne charge point sa tête, .... Telle, aimable en son air, mais simple dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante idylle [BOILEAU, Art p. II]
Tel signifiant si grand, si fort, si élevé, etc. Un homme d'un tel orgueil est inabordable.
J'achèverai devant le prisonnier ; Trouvez bon qu'un secret d'une telle importance, Puisque vous le mandez, s'explique en sa présence [CORN., Héracl. IV, 3]
Que le sort de tels esprits [les ambitieux comme Cromwell] est hasardeux ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il ne faut pas manquer à de telles grâces [ID., Anne de Gonz.]
Dans le même sens, avec que.
J'ai telle opinion de sa justice que je le prendrai volontiers pour arbitre de notre différend [BALZ., Lett. VI, liv. v.]
L'amour qu'il me portait eut sur lui tel pouvoir, Qu'il voulut sur mon sort faire parler l'oracle [CORN., Œd. II, 3]
Que dites-vous d'Hermodore ? Qu'il est mauvais, répond Anthime ; qu'il est mauvais ; qu'il est tel, continue-t-il, que ce n'est pas un livre, ou qui mérite du moins que le monde en parle [LA BRUY., I]
Monsieur mit telles gens en campagne, qu'il [Cosnac] fut découvert [SAINT-SIMON, 92, 207]
On peut mettre après que la préposition de avec l'infinitif.
Ils [les anges déchus] sont tombés à un tel point de misère, que de s'adonner à séduire les hommes [BOSSUET, Sermons, Démons, 1]
Tel, dans ce sens, peut se mettre en tête de la phrase.
Telle enfin était son habileté [de Turenne], que, lorsqu'il vainquait, on ne pouvait en attribuer l'honneur qu'à sa prudence, et lorsqu'il était vaincu, on ne pouvait en imputer la faute qu'à la fortune [FLÉCH., Turenne.]
En un sens indéfini, indéterminé, en parlant de personnes ou de choses qu'on ne veut ou ne peut désigner précisément.
Tout de bon, je suis tout autre que vous ne m'avez vu ; et telle personne s'est sauvée autrefois de mes mains, qui ne m'échapperait pas à cette heure [VOIT., Lett. 20]
L'occasion nous rit dans un si grand dessein, Mais tel bras n'est à nous que jusques à demain [CORN., Sertor. I, 1]
Ils [les brames] ont en tête Que notre âme, au sortir d'un roi, Entre dans un ciron ou dans telle autre bête Qu'il plaît au sort [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Mais, après quelques jours, le dieu l'attrapa bien, Envoyant un songe lui dire Qu'un trésor était en tel lieu [ID., ib. IX, 13]
On se met en tête d'avoir une telle charge, on veut obtenir une telle permission, on prétend que telle préférence nous est due, et l'on s'obstine à l'emporter [BOURDAL., Instr. paix avec le prochain, Exhort. t. II, p. 343]
Bien que les magistrats lui aient permis tels transports de bois qu'il lui plairait, sans payer de tribut [LA BRUY., Théoph. XXIII]
Une dame que je ne connais point, qui s'est dit votre parente, qui est faite de telle et telle manière [MARIV., Marianne, 6e part.]
L'idée générale d'orange, par exemple, n'est dans son origine que l'idée de telle orange [CONDIL., Traité sens. IV, 6]
Un tel, une telle, une personne indéterminée qu'on ne peut nommer plus précisément.
J'ai vu dans le palais une robe mal mise Gagner gros ; les gens l'avaient prise Pour maître un tel, qui traînait après soi Force écoutants.... [LA FONT., VII, 15]
Et criez sans aucune pause, D'un ton rien moins que naturel : Monsieur l'huissier, pour le marquis un tel [MOL., Remerc. au roi.]
On dit communément : après un tel, qui sera chancelier ? qui sera primat des Gaules ? [LA BRUY., XII]
N'est-ce pas vous, monsieur, qui vous nommez un tel ? - Oui, je me nomme un tel ; mais j'ai, ne vous déplaise, Encore un autre nom [REGNARD, le Bal, 13]
Monsieur le commandant, veuillez faire arrêter et conduire en prison un tel de tel endroit [P. L. COUR., Lett. III]
Au plur. On dit messieurs tels, mesdames telles et telles.
On n'a point à souffrir mille rebuts cruels, On n'a point à louer les vers de messieurs tels, à donner de l'encens à madame une telle, Et de nos francs marquis essuyer la cervelle [MOL., Mis. III, 7]
En ce sens, il s'emploie aussi sans article.
Tel porte jusqu'aux cieux leur vertu sans égale [des Horaces et des Curiaces], Et tel l'ose nommer sacrilége et brutale [CORN., Hor. III, 2]
C'est de ces coups Qu'Amour fait ; témoin telle et telle ; Mais ceci soit dit entre nous [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Nous savons en même temps que telle et telle dont les communions sont si fréquentes, ont néanmoins leurs défauts comme les autres [BOURDAL., Dim. Oct. du St-Sacrement, Dominic. t. II, p. 331]
Tel vient de mourir à Paris de la fièvre, qu'il a gagnée à veiller sa femme qu'il n'aimait point [LA BRUY., XI]
Tel, connu dans le monde par de grands talents, honoré et chéri partout où il se trouve, est petit dans son domestique et aux yeux de ses proches [ID., XII]
Telle sans aucun attrait pour la retraite se consacre au Seigneur par pure fierté [MASS., Carême, Vocation.]
Tel sans article, s'emploie pour celui, et en ce sens il doit être toujours suivi d'un relatif.
Et puis nous y pouvons apprendre Que tel est pris qui croyait prendre [LA FONT., Fabl. VIII, 9]
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera [RAC., Plaid. I, 1]
Tel eût été toujours vertueux, qui ne l'est plus, parce que son maître lui a donné trop d'autorité et trop de richesses [FÉN., Tél. XXIV]

PROVERBE

    Tel menace qui tremble.
De telle sorte que, en telle sorte que, loc. conj. Tellement, si bien, que.... avec l'indicatif. Il a agi de telle sorte que ses amis mêmes l'ont abandonné. Il a embrouillé l'affaire en telle sorte qu'on ne peut plus le tirer d'embarras. On dit dans un sens analogue : de telle façon que.... de telle manière que....
À tel point, tellement.
Orgon : Quoi donc ! la chose est-elle incroyable ? - Dorine : à tel point Que vous-même, monsieur, je ne vous en crois point [MOL., Tart. II, 2]

REMARQUE

  • 1. L'usage est de dire monsieur un tel, madame une telle, et non monsieur tel, madame telle.
  • 2. Tel comme.
    Tel veut que après soi, et non pas comme : Faites-moi la part telle qu'il vous plaira, et non telle comme il vous plaira [VAUGEL., Nouv. rem. p. 60, dans POUGENS]
  • 3. Tel que avec le subjonctif, dans le sens de quelque que, a été condamné par les grammairiens, en tête desquels est Vaugelas. Cependant on en trouve des exemples dans les meilleurs auteurs.
    Il y en a qui disent par exemple : Dieu est présent en tous lieux, tels qu'ils soient ; c'est mal parler, il faut dire : quels qu'ils soient [VAUGEL., Rem. t. II, p. 701, dans POUGENS]
    La puissance, telle qu'elle soit, qui fait continuer le mouvement [DESC., Diopt. 2]
    Je crois que Brute même, à tel point qu'on le prise, Voulut plus d'une fois rompre son entreprise [CORN., Cinna, III, 2]
    Voilà, mon père, un point de foi bien étrange, qu'une doctrine est hérétique telle qu'elle puisse être [PASC., Prov. XVII]
    On ne met pas la main sur un [des livres apportés par Mme de Sévigné], tel qu'il soit, qu'on n'ait envie de le lire tout entier [SÉV., 5 juin 1680]
    Nous vous demandons [à Dieu] que notre lumière, telle qu'elle soit, se perde dans la vôtre et s'évanouisse devant vous [BOSSUET, Concupisc. 32]
    Un auteur, tel qu'il soit, se regarde sans hésiter comme le juge de tout autre auteur [VAUVENARGUES, le Critique borné]
    En cela seul [les flatteries à Néron] il [Lucain] a imité Virgile, qui avait eu la faiblesse de donner à Auguste un encens que jamais un homme ne doit donner à un autre, tel qu'il soit [VOLT., Ess. poés. ép. IV]
    Vous me dites que votre amitié, telle qu'elle est, subsistera toujours pour moi, tel que je sois [J. J. ROUSS., Lett. à Mme d'Houdetot, 25 mars 1758]
    Ajoutons que cet usage date du XVIe siècle, comme on peut le voir à l'historique, et que rien dans la syntaxe n'oblige à condamner comme un solécisme tel que suivi d'un subjonctif. Il n'en est pas ainsi de tel dans le même sens précédant un adjectif, par exemple : Un système tel absurde qu'il soit ; ici il y a une faute ; car tel ne peut précéder un adjectif ; et cette locution doit être condamnée.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Nen ai [je n'ai] tel gent ki la sue [sienne] derumpet [, Ch. de Rol. II]
    Tel as ocis dunt al coer [il] me regrette [, ib.]
    cxx. Tels quatre cens s'en asemblent à helmes [, ib. CLIV]
  • XIIe s.
    Et s'il i va tex hom qui sagement lor die.... [, Sax. X]
    Oïl, par Dieu, tels est ma destinée [, Couci, VI]
  • XIIIe s.
    Tel blasme amors, qui en toute sa vie Leal amour ne bonne ne connut [QUESNES, Romancero, p. 86]
    Il peut sa crois garder et estoier, Qu'encor l'a-il tele qu'il l'emporta [à la croisade] [HUES D'OISI, ib. p. 104]
    Li guerredons soit tex qu'ele me die : Amis, bien sai que ne me haez mie [LE ROI JEAN DE BRIENNE, ib. p. 141]
    Li empereres Baudoins chevaucha vers Salenique à tout tiex gens comme il avoit [VILLEH., CXVIII]
    Si parla au conte Looys de Bloys et de Chartain, et fu tiels li consaus que il s'en istroient fors [ID., CXL.]
    Il vous venra veoir prochainement emmi liu de vostre tere, ne jà ne serés teus que vous l'osés atendre [, Chr. de Rains, p. 59]
    Renart respont : ainz n'oï tal ; Tiez se plaint n'a mie de mal [, Ren. 309]
    Fai tant que tex envers tous soies, Cum tous envers toi les voudroies [, la Rose, 5473]
    Tex juge fait le larron pendre, Qui miex deüst estre pendus, Se jugement li fust rendus [, ib. 5608]
    Mais l'en puet tiex songes songier Qui ne sont mie mençongier [, ib. 3]
  • XIVe s.
    Par ce que nous eslisons bonnes œuvres ou males, nous sommes tex ou quiex, c'est à dire bons ou malvès [ORESME, Éth. 65]
    Et quant les choses ne aviennent pas telles comment il esperoient [ID., ib. 88]
    On norist tel quaiel [petit chien], ce dist-on bien souvent, Qui saut le maistre au col mout anguisseusement [, Baud. de Seb. II, 184]
  • XVe s.
    Si pouvoient estre les Anglois et les Bretons de la contesse de Montfort environ deux mille cinq cents hommes d'armes, et six mille archers, et quatre mille hommes de pied ; les François estoient quatre tels tant, et tous gens d'estoffe et bien appareillés [FROISS., I, I, 210]
    Quatre petiz liz telz comme quelz [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 245]
    Ces trois chevaliers ne purent oncques entrer en leurs hostels pour eux armer ; mais ils firent autant d'armes que tels qui estoient armés [FROISS., I, I, 31]
    Ha Rohan ! ha Mauny !... ha, tels et tels ! je vous plains [ID., II, II, 183]
    Monseigneur Gaston porte une bourse à sa poitrine telle et telle [ID., II, III, 13]
    Et pria aucuns seignears de l'Empire, tels comme le comte de Hainaut, le duc de Lorraine.... [ID., I, I, 80]
    Tel me veez, tel me prenez [CH. D'ORL., Chanson.]
    Lesdits Bretons et Bourguignons furent ès terrouers de Montmartre.... prendre et vendengier toute la vendange qui y estoit, jaçoit-ce qu'elle n'estoit point meure, et en firent du vin tel quel pour le boire [J. DE TROYES, Chron. 1465]
    Adonc crient ceux qui se voient au-dessus : vive tel, vive tel, et meure tel ! [, Bouciq. II, 4]
    ".... Et y viendra ma commere telle, et mon cousin tel, " qui à l'aventure ne lui est rien, mais c'est la manière de le dire [, Les quinze joyes du mariage, p. 79]
  • XVIe s.
    Tel fait baston dont souvent est battu [J. MAROT, p. 41, dans LACURNE]
    Ne cachez pas un cueur dur et rebelle Sous tel beauté [ID., I, 352]
    Et toi, prelat, dont il est peu de tels [ID., II, 187]
    Tel en mesdict qui pour soy la desire [ID., II, 354]
    Puysque telle est ceste fatale destinée que par yceulx soye inquieté ezquelz plus je me repousoye.... [RAB., Garg. I, 29]
    Si je le vous celois, je ne vous serois telle que je suis [MARG., Lett. 99]
    Cette telle quelle faculté que j'ay de.... [MONT., I, 34]
    Et mille tels exemples [ID., I, 66]
    Une loy, telle qu'elle soit.... [ID., I, 120]
    Il desfeit plusieurs tyrans, avec une bien petite trouppe de gens et encore telz quelz [AMYOT, Timol. et P. Aem. comp. 1]
    Il fut tel comme le poëte Euripide descrit Capaneus [ID., Pélop. 6]
    La bonne viande, telle qu'elle soit, ne peut faire profit au corps, s'elle n'est prinse en deue quantité [PARÉ, Introd. 14]
    De tel arbre tel fruit : c'est d'amour la nature [RONS., 804]
    Entre tels tel deviendras [COTGRAVE, ]
    Pour ce que bien souvent nous souffrons peines telles, Soustenans des plus grands les injustes querelles [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 96]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. tey, au fem. teille ; provenç. tal, tau ; espagn. tal ; ital. tale ; du lat. talis, qui est composé du thème pronominal ta, et du suffixe alis qui indique la dépendance, la ressemblance : fluvi-alis, cere-alis. Comparez dorien le grec, si grand, d'un tel âge.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TEL. - HIST.
  • XIVe s.
    Es tu ci, orde telle quelle ? Tien, menguë en male santé ; Que fust ore en terre planté Ton puant corps ! [, Théâtre franç. au moyen âge, Paris, 1839, p. 563]