tellement

tellement

adv. [ de tel ]
À un tel point ; à un tel degré d'intensité : Elle est tellement drôle
si : Nous avons tellement riIl était tellement absorbé par son travail qu'il n'a pas vu la journée passer.
tant : Il était tellement absorbé par son travail qu'il n'a pas vu la journée passer.
Pas tellement,
assez peu ; modérément : Je n'ai pas tellement envie de sortir.

TELLEMENT

(tè-le-man) adv.
De telle façon.
Les princes sont tellement les ministres de Dieu, qu'ils sont hommes néanmoins et non pas dieux [PASC., Prov. XI]
Quand la fortune eut abandonné la reine, elle s'enrichit plus que jamais elle-même de vertus, tellement qu'elle a perdu pour son propre bien cette puissance royale qu'elle avait pour le bien des autres [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ceux qui se donnent tellement à Dieu, qu'ils ont toujours un regard au monde [ID., Panég. St Joseph.]
Il est tellement éloigné du langage commun, qu'il n'en est pas moins naturel [LAMOTTE, cité dans L. RACINE, Rem. sur le théât. de J. Rac. disc. prélim.]
Mon père comprit qu'un intendant placé entre le roi et le peuple doit se regarder comme l'homme de l'un et de l'autre, tellement destiné à être l'organe des volontés du maître qu'il le soit peut-être encore plus des vœux et des prières des sujets [D'AGUESSEAU, Vie de son père.]
À un si haut degré.
Elle [l'âme] voit un objet [Dieu] au prix duquel elle se compte pour rien, et en est tellement éprise qu'elle le préfère à soi-même, non-seulement par raison, mais par amour [BOSSUET, la Vallière.]
Elle se trouve tellement changée, qu'elle avait peine à le croire [ID., Anne de Gonz.]
L'esprit est tellement esclave de l'imagination, qu'il lui obéit toujours lorsqu'elle est échauffée [MALEBR., Rech. vér. v, 11]
On dit aussi : tellement que de, avec l'infinitif.
Thésée n'est pas tellement dépouvu de sens, que d'attacher tant de prix à des conquêtes vulgaires [P. L. COUR., Éloge d'Hélène.]
Tellement que, signifie aussi si bien que. Tellement donc que vous ne voulez plus entendre parler de lui.
Tellement quellement, loc. adv.
Ni bien ni mal, mais plutôt mal que bien, Elle se défit tellement quellement d'une visite sérieuse qui l'assiégeait [HAMILT., Gramm. 8]
Laisser aller le monde comme il va, faire son devoir tellement quellement, et dire toujours du bien do M. le prieur, est une ancienne maxime de moine [VOLT., Pol. et lég. Ce qu'on ne fait pas.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pour ce qu'il la vouloit tellement esmaier [, Berte, XI]
    Comment [elle] est eschapée des bestes telement [de cette façon] [, ib. XLVII]
  • XIVe s.
    Et eslit plus très bien vivre par un an, que vivre par pluseurs ans telement quelement [ORESME, Eth. 280]
  • XVe s.
    Tellement que le destrier de messire Enguerrant tomba, et celuy de Saintré fut espaulé [, Jeh. de Saintré, ch. 38]
    Tellement fut appointé entre eulx et moy qu'ils payeroient tout le bestail qu'ilz avoient prins [COMM., III, 6]
  • XVIe s.
    Il est vray aussi que les rides et macules d'icelle sont effacées ; mais c'est tellement, que de jour en jour elles s'effacent encores [CALV., Instit. 929]

ÉTYMOLOGIE

  • Telle, et le suffixe ment ; provenç. talment ; ital. talmente.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TELLEMENT. Ajoutez : - REM. La locution tellement quellement est plus ancienne que ne le feraient croire les citations rapportées dans le Dictionnaire. Elle est dans Malherbe : Le ballet fut donné tellement quellement, et non comme il est décrit dans le discours qui s'en est imprimé, Lexique, éd. L. Lalanne.

tellement

TELLEMENT. adv. De telle manière, à un tel point. Il est tellement au-dessus des autres.

Il s'emploie aussi avec Que comme corrélatif. Il est tellement préoccupé de ses affaires qu'il ne saurait penser à autre chose.

tellement

Tellement, Taliter.

Tellement que chaque vigne, etc. Ita vt quaeque vitis, etc.

Tellement que puis apres toutes noises luy desplairont à voir, Adeo vt spectare postea omnes oderit.

Tellement qu'il estoit facile de voir, etc. Vt consuetum amorem facile cerneres.

Tellement qu'il n'est possible de mieux, Vt nihil possit vltra.

Tellement qu'il a mieux aimé voir perir, que, etc. Vt vel perire maluerit, quam perdere omnia.

Je travailleray, à fin que je soye tellement lassé, que, etc. Opus faciam vt defatiger vsque, ingratus vt dormiam.

Tellement quellement, Qualitercunque, Quoquomodo.

Tellement quellement escrire, Defunctorie scribere, B.

Estudier tellement quellement, ou quelque peu, Leuiter attingere studia.

Synonymes et Contraires

tellement

adverbe tellement
Marque l'intensité.
si, tant -familier: comme ce n'est pas permis.
Traductions

tellement

so, dermaßenso, such, thus, therebyzo, zodanig, dermate, dusdanig, zozeer, zo(zeer), evenכָל כך, כָל כך הרבה, כָּל כָּךְ הַרְבֵּהalso, soaixí, tansådan, såledestielasí, de este modo, tansitenamúgy, ígycosì, talmente, tantosicw ten sposóbassim, daquela maneira, desta maneira, deste modoaşaтакsålundaböyle, böyleceтака그래서ดังนั้น (tɛlmɑ̃)
adverbe
1. de manière si importante, tant C'est tellement joli ! Je ne l'aime pas tellement.
2. beaucoup, une telle quantité Il a eu tellement de problèmes !
3. tant... que, si... que Elle a eu tellement peur qu'elle tremble encore.

tellement

[tɛlmɑ̃] adv
(= tant) → so much
Il travaille tellement → He works so much.
il ne mange pas tellement → he doesn't eat much, he doesn't eat all that much
tellement de (quantité)so much; (nombre) → so many
Il y avait tellement de monde → There were so many people.
Il a tellement mangé que → He ate so much that ...
Il s'est endormi tellement il était fatigue → He was so tired that he fell asleep.
(comparaison) tellement plus grand (que) → so much bigger (than)
(= si) → so
Andrew est tellement gentil → Andrew's so nice.
pas tellement fort → not all that strong
(= vraiment) pas tellement → not really