tiraillement

tiraillement

[ tirajmɑ̃] n.m.
1. Sensation de contraction douloureuse de certaines parties intérieures du corps : Des tiraillements d'estomac contracture, crampe, spasme
2. Tension née d'une opposition entre des opinions ou des désirs contradictoires : Des tiraillements apparaissent dans le groupe conflit, déchirement, désaccord

tiraillement

(tiʀajmɑ̃)
nom masculin
1. sensation de contraction dans le corps sentir des tiraillement au niveau des poumons
2. figuré fait d'être tourmenté, d'être pris entre plusieurs sentiments, opinions, décisions Ce vote provoque des tiraillements dans ce parti politique.

TIRAILLEMENT

(ti-râ-lle-man, ll mouillées, et non ti-râ-ye-man) s. m.
Action de tirailler ; effet de cette action. à force de tiraillements on le fit déguerpir du lit.
Le caoutchouc.... extensible, élastique, compressible, reprenant son premier état, sa première dimension, quand le tiraillement ou la compression cesse [FOURCROY, Conn. chim. t. VIII, p. 39]
Fig. Il se dit des difficultés qui surviennent entre les administrations, les pouvoirs qui se disputent les attributions, les affaires.
La puissance exécutive, partagée entre plusieurs individus, manque d'harmonie entre ses parties, et cause un tiraillement continuel incompatible avec le bon ordre [J. J. ROUSS., Pologn. 7]
Sensation de malaise éprouvée dans certaines parties intérieures du corps et comparée à un tiraillement. Tiraillement d'estomac.
Ne me connaissez-vous pas de la langueur, des tiraillements ? [POINSINET, Cercle, SC. 7]
Il eu beaucoup de tiraillements à la poitrine, et un sentiment de chaleur vive dans le ventre [SABATIER, Inst Mém. scienc. t. I, p. 200]
Fig. Il se dit, en un sen analogue, de sensations morales.
Quand l'excessive douleur rassemble dans le sein d'un misérable toutes les furies de l'enfer ; quand mille tiraillements opposés le déchirent, sans qu'il puisse en distinguer un seul [J. J. ROUSS., Ém. v.]

ÉTYMOLOGIE

  • Tirailler.

tiraillement

TIRAILLEMENT. n. m. Action de tirailler ou Résultat de cette action.

Il se dit, particulièrement, d'une Sorte de malaise, de sensation désagréable, qui est excitée dans certaines parties intérieures du corps et qui les fait sentir comme tiraillées. Tiraillement d'estomac.

Il se dit figurément et familièrement de Difficultés qui surviennent entre des personnes dont chacune tire à soi, cherche à prendre son avantage, à imposer sa volonté. Il y a des tiraillements dans cette administration. Cette disposition fut une cause de tiraillement entre le pouvoir exécutif et l'assemblée.

tirâillement


TIRâILLEMENT, s. m. TIRâILLER, v. act. et neut. TIRâILLEUR, s. m. [Tirâ-glie-man, glié, glieur: 2e lon. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d; mouillez les ll.] Tirâiller, actif, tirer une persone à plusieurs reprises, avec importunité, ou avec violence. "Cessez donc de me tirâiller de la sorte. "Les Sergens le tirâillèrent longtemps. = Fig. Importuner, presser. "Il s'est bien fait tirâiller pour consentir à ce qu'on voulait de lui. = Neut. Tirer d'une arme à feu mal et souvent. = Tirâillement n'a que le premier sens, borné à ces phrâses: tirâillement d'estomac, d' entrâilles, etc. = Tirâilleur ne se dit que dans le sens du neutre; des chasseurs et des soldats qui tirent mal, qui tirent en désordre.

Synonymes et Contraires

tiraillement

nom masculin tiraillement
Tension née d'un désaccord.
Traductions

tiraillement

doubt

tiraillement

[tiʀɑjmɑ̃]
nm (= douleur) → sharp pain tiraillements
nmpl
(= doute) → agony of indecision
(= conflit) → friction