tombé

tombé

n.m.
Façon dont une draperie, un vêtement tombent.

tombe

TOMBE. n. f. Fosse recouverte d'une table de pierre, de marbre, de cuivre, etc., qui renferme un ou plusieurs morts.

Il se dit, en général, de Tout lieu où un mort est enseveli.

Fig., Avoir un pied dans la tombe, Être très âgé, très malade, être sur le point de mourir.

Fig., Descendre dans la tombe, Mourir.

TOMBE se dit figurément, surtout dans le langage soutenu, de la Mort. Chaque instant de la vie est un pas vers la tombe.

Fig., Suivre quelqu'un dans la tombe, Mourir peu de temps après lui.

tombe

Tombe, ou Tombeau, Il vient de tumbos, à ceste cause plusieurs escrivent Tumbe, Tymbus, Tumulus, Bustum, Arca.

tombe


TOMBE, s. f. TOMBEAU, s. m. [Tonbe, bo: 1re lon. 2e lon. au plur. du 2d: tombeaux.] Tombeau, sépulcre, monument élevé à la mémoire d'un mort, dans l'endroit où il est enterré. = Tombe, grande table de pierre, de marbre, de cuivre, etc. dont on couvre une sépulture. = Tombe se dit aussi pour tombeau, sépulcre; comme tombeau, pour tout endroit où un homme est enterré. — Descendre dans la tombe, mourir. (Style poétique).
   Ma flâme pour Hector fut jadis alumée;
   Avec lui, dans la tombe, elle s' est enfermée.
       Androm.
  Et qu'ont fait tant d'Auteurs, pour remuer leur cendre?
  Le tombeau contre vous ne peut-il les défendre?
       Boil.
  Évoqués par les cris de nos maitres nouveaux,
  Lucrèce, Spinosa sortent de leurs tombeaux.
       Le Franc.
= Mettre au tombeau; causer la mort. — Tirer quelqu' un du tombeau, lui sauver la vie. — Fouiller dans le tombeau de quelqu'un; rechercher sa vie aprês sa mort, pour noircir sa mémoire.
   Tombe, Tombeau, Sépulcre, Sépultûre, (synon.) La tombe et le tombeau sont des monumens élevés dans le dessein de perpétuer la mémoire des morts. Le sépulcre et la sépulture ne sont que des fosses creusées et des souterreins fermés pour en cacher les restes. La tombe est simple et modeste devant le tombeau: la tombe est sous nos pieds, le tombeau sur nos têtes: l'une n'est que pour le souvenir, l'autre est pour la gloire. Nous pleurons sur la tombe; et nous admirons le tombeau, ou sa vanité. = L'idée de la sépulture n'est pas aussi noire que celle du sépulcre; comme l'idée de la tombe n'est pas aussi vaine que celle du tombeau, etc. Extr. des Synon. Fr. de M. l'Abé Roubaud.

Traductions

tombé

fallen

tombé

caduto, sceso