tondeur

tondeur, euse

n.
Personne qui tond un animal, une étoffe.

tondeur

TONDEUR, EUSE. n. Celui, celle qui tond. Prendre des tondeurs à la journée pour tondre des troupeaux. Tondeuse de chiens. Tondeur de draps. Porter des draps au tondeur. Tondeur de buis. Tondeur de palissades.

TONDEUSE se dit aussi d'une Machine qui sert à tondre les draps.

Il désigne également des Instruments qui servent à couper ras les cheveux et la barbe, ainsi que le poil des animaux. Passer quelqu'un à la tondeuse. Tondeuse mécanique.

Il se dit encore d'un Instrument qui sert à faucher le gazon. Tondeuse à gazon.

tondeur

Tondeur, Tonsor.

Tonderesse, Tonstrix.

tondeur


TONDEUR, s. m. TONDRE, v. actif. TONTE, s. f. [1re lon. 2ee muet au 2d et au 3e.] Tondre, couper la laine ou le poil des bêtes: "Tondre les brebis, un barbet, etc. = On le dit, par extension, des draps, des feûtres, d'une palissade; en couper ce qui déborde, pour les rendre plus unis, plus râs. = On le dit même en plaisantant, des persones, dans le sens de râser, faire le poil, les cheveux. = On dit, proverbialement d'un avâre, qu'il tondrait sur un oeuf. = Tondeur, qui tond. "Tondeur de troupeaux, de draps, de buis, de palissade. = Tonte se dit, et de l'action de tondre, et de la laine qui a été tondûe, et du tems où l'on a coutume de tondre les troupeaux. = Tondu, participe de tondre. On dit, en style familier: Je veux être tondu, ou que l'on me tonde, si je fais cela. Il a été tondu; son avis n'a pas pâssé. Il est tondu, ruiné, perdu.
   Sans toi j'étois tondu, je le dois avouer.
   Vous n'avez qu'à parler; c'est un homme tondu.
       Le Joueur.
C. à. d. il échouera dans son projet. = Tondu comme un Moine, comme un Enfant de Choeur. = S. m. Il n'y avait que trois tondus et un pelé; c. à. d. un petit nombre de gens de peu de considération.

Traductions

tondeur

גוזז (ז), גּוֹזֵז

tondeur

tosatore