torchon

torchon

n.m.
1. Rectangle de toile qu'on utilise pour essuyer la vaisselle.
2. En Belgique et au Québec, serpillière.
3. Fam. Texte écrit sans soin, mal présenté.
4. Fam. Journal méprisable.
Coup de torchon,
Fam. bagarre ; épuration radicale.
Le torchon brûle,
le couple, les amis se disputent.

TORCHON

(tor-chon) s. m.
Serviette de grosse toile dont on se sert pour essuyer la vaisselle, les meubles, etc. Un paquet de torchons.
La véritable reine reprenait un bon teint frais et vermeil ; mais elle était crasseuse, court-vêtue, et faite comme un petit torchon qu'on aurait traîné dans la cendre [FÉN., t. XIX, p. 5]
Fig. et populairement. Le torchon brûle à la maison, il y a une querelle de ménage. Populairement, entre soldats, se donner un coup de torchon, se rafraîchir d'un coup de torchon, se battre au sabre, à l'épée. Populairement. Se mettre dans ses torchons, se coucher.
Morceau de vieux linge pour essuyer les planches de l'imprimeur en taille-douce.
Terme de construction. Poignée de paille tortillée, ou petite natte de paille très épaisse, servant à garantir les arêtes des pierres, quand on les remue.
Adj. Papier torchon, sorte de papier pour l'aquarelle et la gouache.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cil escuier le prenent à gaber, De grans torchons li pristrent à ruer, Et l'un sor l'autre et enpaindre et boter [, Bat. d'Alesch. v. 3401]
    En la sale fu mult traïtres apelé ; De tutes parz i fu hautement escrié ; Nis [même] torgeluns d'estraim unt après lui geté [, Th. le mart. 46]
  • XIIIe s.
    Et li boef, qu'il soient d'un torsoun chescun jour bien frotez, et par tant amenderont [, Bibl. des ch. 4e série, t. II, p. 368]
  • XVe s.
    Mon gallant [l'enfant prodigue] fut mis en cueilleur de pommes, habillé comme un brusleur de maisons, nud comme un ver ; vix ei remansit camisia nette comme un torchon de cuisine, nouée sur l'épaule pour couvrir sa pauvre peau [MICHEL MENOT, Sabbato secundae domin.]
    Quadrages. Sire chevalier sauvage, estes vous party des forests pour donner telz torchons [coups] ? Sire, dit le chevalier, pour donner telz coups et autres suis je party des forests [, Perceforest, t. III, f° 6]
  • XVIe s.
    De là avint chose qui ne s'est gueres veue ailleurs, c'est que, comme les assiegez jettoient des torchons d'artifices pour tirer aux pionniers, on jettoit au loin ces feux à coups de canon [D'AUB., Hist. II, 369]
    Torchon de paille [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Torche, dans le sens de bouchon de paille ; wallon, toirchon.

torchon

TORCHON. n. m. Sorte de serviette de grosse toile, dont on se sert pour essuyer la vaisselle, la batterie de cuisine, les meubles, etc. Passer le torchon. Donner un coup de torchon.

Fig. et fam., Le torchon brûle se dit d'une Querelle, d'une brouille de ménage.

torchon

Un torchon à torcher les souliers, ou vaisselle, Picard Touillon, Penicillus, et Peniculus: siue Penicillum, et Peniculum.

torchon


TORCHON, Voy. TORCHER.

Traductions

torchon

Wischtuch, Geschirrtuch, Spüllappen, Tuchdish cloth, dust rag, dish-cloth, duster, dust-rag, cloth, dish towel, dishcloth, dishtowel, tea toweldroogdoek, afdroogdoek, stofdoek, theedoek, dweil, prul, vaatdoek, doekjeמטלית (נ), סחבה (נ), סמרטוט (ז), סְחָבָה, מַטְלִיתviskestykke, kludviŝtukotoalla, paño, paño de cocina, trapo, trapo de cocinahåndkle, kjøkkenhåndkle, klut, oppvaskhåndkle, oppvaskklutpano de limpeza, esfregão, naperão, pano, pano da loiça, pano de louça, pano de pratocanovaccio, strofinaccioفُوطَةُ الصُّحُون, قُمَاشٌ للتَنْظِيف, مِنْشَفَةhadr, utěrkaπανί, πετσέτα πιάτων, πετσέτα τσαγιού, πιατόπανοastiapyyhe, kangas, tiskirättikrpa, krpa za pranje posuđa, kuhinjska krpaふきん, 布巾천, 티 타월, 행주ściereczka, ściereczka do naczyń, ścierka do naczyńкухонное полотенце, полотенце для вытирания посуды, тряпкаdiskhandduk, disktrasa, trasaผ้า, ผ้าเช็ดจานbez, kurulama bezi, kurulama havlusu, mutfak havlusugiẻ lau, khăn lau bát抹布, 擦碟巾, 洗碟布, 茶巾 (tɔʀʃɔ̃)
nom masculin
tissu qui sert à essuyer la vaisselle

torchon

[tɔʀʃɔ̃] nm (à vaisselle)tea towel (Grande-Bretagne), dish towel (USA); (pour le ménage)cloth