tordu, ue

TORDU, UE

(tor-du, due) part. passé de tordre
L'empereur ne pouvait passer devant leur front sans avoir à éviter, à franchir ou à fouler des baïonnettes tordues par la violence du choc et des cadavres [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 8]
Terme de botanique. Il se dit d'un organe replié sur lui-même. Préfloraison tordue se dit d'une corolle dialypétale à pétales imbriqués latéralement et enroulés dans le bouton.

REMARQUE

  • Tors est le véritable participe, mais tombé en désuétude ; Marot voulait qu'on l'employât seul ; et Ménage remarque que tors se dit encore (je lui ai tors le cou), mais que tordu prend le dessus.