tors, orse


Recherches associées à tors, orse: tords

TORS, ORSE

(tor, tor-s') adj.
Synonyme de tordu ; tors est l'ancien participe passé de tordre. De la soie torse. Du fil tors.
Les chairs sont composées de divers filets qu'on appelle fibres, tors en différents sens, qui peuvent s'allonger et se raccourcir [BOSSUET, Connaiss. II, 2]
Des filets si artistement tissus et si bien tors pour faire leur jeu [ID., ib. IV, 2]
Soies mi-torses, soies destinées à la broderie. Bois tors, pièce de bois dont les fibres sont en spirale. Maille torse, maille d'une chaîne en fer, qui a été tordue, afin de placer la maille suivante dans un plan déterminé.
Qui est dans un état de torsion.
Sa bouche est grosse et torse et semble.... [RÉGNIER, Sat. x.]
Quoique pour lors mon misérable corps Souffrît cent maux en tous ses membres tors [SCARR., Œuv. t. VII, p. 80, dans POUGENS]
Un suisse à barbe torse, et nombre de valets, Intendants, cuisiniers, rempliront mon palais [REGNARD, Ménechm. IV, 2]
Que ton cou tors, désormais redressé, Sur son pivot garde un juste équilibre [VOLT., Hypocris.]
Les bassets à jambes torses sont ceux qui s'y glissent [dans les terriers] le plus aisément [BUFF., Quadrup. t. II, p. 208]
Ils portent des fleurs aux oreilles, des cannes torses à la main, et des souliers à l'Alcibiade ; c'est une espèce de chaussure dont Alcibiade a donné la première idée [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 20]
C'est que la liberté n'est pas une comtesse Du noble faubourg St-Germain.... La bouche torse, l'œil errant.... [AUG. BARBIER, ïambes, Popularité.]
Fig. Un cou tors, un col tors, un hypocrite.
Que ferai-je, quand ce fripon, ce col tors d'Anitus et son parti.... s'attacheront à vous persécuter ? [VOLT., Socrate, II, 3]
Terme d'architecture. Colonne torse, celle dont le fût est contourné en forme d'hélice.
Terme de botanique. Dont les bords tournent ou tendent à tourner obliquement autour de leur axe.
S. m. Le tors, le degré de torsion d'un fil. La régularité du tors. Tors sans fil, faux organsin. Gros cordon de soie employé en tapisserie. Terme de marine. Degré de torsion. en parlant des cordages.

SYNONYME

  • TORS, TORDU. Tors se dit de ce qui a une torsion naturelle : du bois tors ; ou une torsion opérée : de la soie torse ; Tordu se dit seulement de la torsion opérée.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et ses chevax molt tost l'emporte, Ne ne vet [va] mie voie torte, Mais la meillor et la plus droite [, la Charrette, v. 725]
  • XIIIe s.
    Atant cort et prent le plus tendre [poussin], Tot le manga à un sol mors ; As autres nuef a le col tors [, Ren. 17822]
    Je me couchié enmi la voie ; Si tenoie la teste en tort [de travers], Ausi conme se fusse mort [, ib. 4159]
  • XVe s.
    Par voies torses et obliques [FROISS., II, III, 7]
    Tu t'en iras les couvertes voyes tout le pays ; tu connois bien les torses, les adresses et les chemins frayans.... [ID., II, III, 112]
  • XVIe s.
    Il avoit la gueule torte comme je ne sais quoi [DESPER., Contes, LXXXV]
    Quelque petit enfant louche, ayant la veue torse [PARÉ, XVII, 1]
    La raison va tousjours et torte, et boiteusc, et deshanchée, et avecques le mensonge comme avecques la verité [MONT., II, 322]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, tours ; norm. teurs ; du latin torsus ou tortus, part. passif de torquere, tordre (voy. ce mot).