tout

1. tout, toute, tous, toutes

[ tu, tut, tu, tut] adj. indéf. [ lat. totus, tout entier ]
1. (Au sing. et sans autre déterminant) Indique chacun des éléments d'un ensemble : Toute vérité n'est pas bonne à dire
n'importe quel : Tout citoyen a des droits et des devoirsConsultez ce site pour tout renseignement complémentaire. À toute heure.
chaque : Consultez ce site pour tout renseignement complémentaire. À toute heure.
Remarque: Le masculin singulier tout se prononce [ tu] devant une consonne ou un « h aspiré » et [ tut] devant une voyelle ou un « h muet ». Le masculin pluriel se prononce [ tu] devant une consonne ou un « h aspiré » et [ tuz] devant une voyelle ou un « h muet ».
2. Forme des locutions adjectives : Une émission tous publics.
De toute façon, en tout cas,
quoi qu'il en soit, quelle que soit la situation : De toute façon, la location du matériel est à votre charge. J'espère en tout cas que personne n'est déçu.

tous, toutes

adj. indéf. pl.
1. Indique l'ensemble des choses, des personnes sans exception : Tous les côtés d'un carré sont égaux. C'est écrit en toutes lettres. Une championne toutes catégories. Un appareil livré avec tous ses accessoires. Ces laissez-passer sont valables en toutes circonstances. Créé de toutes pièces.
2. Indique la périodicité : Elle vient tous les quinze jours
à quinze jours d'intervalle
3. (Sans autre déterminant) Litt. Souligne une apposition récapitulative : Elle parle l'anglais, l'espagnol, le chinois, le russe, toutes langues utiles dans les professions commerciales.

2. tout, toute, tous, toutes

[ tu, tut, tu, tut] adj. qualificatif
1. (Au sing.) Indique l'intégralité, la totalité de qqch : Veiller toute la nuit
1. entier : Il a mangé tout un rôti. Toute la ville en parle. De toute éternité. Lire tout Marguerite Duras et tout La Fontaine
l'œuvre complète
2. Indique une intensité : C'est toute une histoire pour sortir du garage
véritable, vrai : C'est tout le contraireC'est tout le portrait de sa mère
tout à fait : C'est tout le portrait de sa mère
3. (Sans autre déterminant) Indique un degré absolu : En toute liberté
intégral, total : À toute vitesse.
4. Indique la restriction : C'est tout l'effet que cela vous fait ? Sur cette fiche figurent tous les renseignements dont nous disposons
Tout le monde,
l'ensemble des hommes : Tout le monde a des sentiments ; l'ensemble des personnes d'un groupe : Il n'y a pas assez de place pour tout le monde dans cette salle ; n'importe qui : Il l'espérait, comme tout le monde.

3. tout

[ tu] pron. indéf. sing.
Désigne l'ensemble des choses en général ou les plus importantes ; l'essentiel : Tout va bien. Elle s'intéresse à tout. Les rivières, les bassins, les réservoirs, tout était pollué. Arrêtez tout. Elle a tout prévu. Elle est tout pour ses parents.
Avoir tout de,
ressembler strictement à : Il a tout d'une vedette.
En tout,
en comprenant l'ensemble, sans rien exclure ; au total : Cela fait deux mille euros en tout.
En tout et pour tout,
uniquement : Elle avait en tout et pour tout deux sacs.
Tout compris,
sans dépense supplémentaire : Une formule de voyage tout compris.
Tout qui,
en Belgique, quiconque.

tous, toutes

[ tus, tut] pron. indéf. pl.
Désigne la totalité des personnes, des choses : Bonjour à tous ! Tous sont venus. La politique est l'affaire de tous. J'ai vérifié les machines, toutes fonctionnent. Une fois pour toutes, taisez-vous
je ne me répéterai pas

4. tout

[ tu] adv.
1. (Devant un adj., un participe passé ou un adv.) Marque l'intensité ou le degré absolu : Elle était tout étonnée
extrêmement : Ils sont tout petits. Elle est restée toute seule
2. (Devant un gérondif) Exprime la simultanéité ou l'opposition : Tout en appelant, il tentait de se dégager
en même temps que : Le candidat promettait monts et merveilles tout en sachant qu'il ne tiendrait pas parole
alors que
Tout autre,
très différent : C'est une tout autre affaire. Je vous parle de tout autre chose.
Tout... que (+ ind. ou subj.),
Sout. indique une concession, une opposition : Toute habile qu'elle ait pu être, elle n'a pu empêcher le conflit.

5. tout

[ tu] n.m. (touts).
1. Totalité : Le tout et la partie. Créer des touts cohérents.
2. Essentiel : Le tout est de ne pas s'énerver
3. (Précédé de l'art. déf., suivi d'un nom, avec ou sans trait d'union) Indique l'emploi exclusif de qqch : Le tout électrique. Le tout-solaire.
4. (Avec une majuscule et suivi d'un nom de ville, avec trait d'union) Ensemble des personnalités de : Le Tout-Bruxelles était présent.
Du tout ou pas du tout,
nullement.
Du tout au tout,
complètement, entièrement : Elle a refait son site Internet du tout au tout.
Rien du tout,
absolument rien.
Risquer le tout pour le tout,
hasarder de tout perdre pour tout gagner.

tout

TOUT, TOUTE. adj. Qui comprend l'intégrité, la totalité d'une chose considérée par rapport au nombre, à l'étendue ou à l'intensité de l'énergie; il fait au pluriel tous (quand il n'est pas devant un nom, un article, un adjectif ou un pronom, on prononce l'S), toutes. Il s'emploie devant un nom précédé ou non d'un article, d'un démonstratif ou d'un possessif. Tout le monde. Toute la terre. Tout le jour. Tous les hommes. Tous les animaux. Toutes les plantes. Tout le peuple accourut. Toute sa famille est en bonne santé. Toutes les nations de la terre. Tous les habitants de la ville. Il y a dépensé toute une fortune. Tout un régiment fut fait prisonnier dans cette affaire. Toute cette dépense a été supportée par lui. Il nous a raconté en détail tous ces événements. Il y a mis tout son bien, tout son argent. Travailler de toutes ses forces. Employer tout son pouvoir, toute son industrie, tout son savoir à quelque chose. Il l'a servi de tout son crédit. Aimer quelqu'un de tout son coeur. Donner tout pouvoir à un mandataire. Agir en toute liberté.

Lire tout un auteur, Lire tous ses ouvrages.

Aller, courir à toutes jambes, à toute bride, Aller, courir très vite.

À tout hasard. Voyez HASARD.

À toute force. Voyez FORCE.

TOUT s'emploie aussi devant un nom propre. Il a parcouru toute la France. J'ai descendu toute la Loire. Tout Paris connaît cette histoire. Il a lu tout Corneille. Toutefois il reste invariable devant un nom de ville. Tout Rome assista à son triomphe.

Il s'emploie également devant cela, ce que, ce qui, ceux qui, celles qui. Tout cela est fort inquiétant. Il fait tout ce qui lui plaît. Voilà tout ce que je sais. Tous ceux qui sont morts. Toutes celles qui sont venues.

Tous deux ou Tous les deux, L'un et l'autre. La première de ces locutions marque ordinairement simultanéité. Ils partirent tous deux, tous deux ensemble pour la ville. Tous deux sont morts depuis longtemps. On dit de même : Tous trois, tous quatre et Tous les trois, tous les quatre. Au-delà de ce dernier nombre, on n'a plus la faculté de supprimer l'article. Tous les cinq, tous les seize, tous les vingt, etc.

TOUT s'emploie encore avec le pronom personnel et se place après lui. Nous tous. Vous tous. Eux tous. Elles toutes.

Il s'emploie aussi comme attribut après le verbe. Cette somme est toute où vous l'avez laissée. Les journées se passèrent toutes ainsi. Ils sont tous vivants.

Se faire tout à tous, Être aimable, serviable, complaisant envers tout le monde.

Elliptiquement, Somme toute, Toutes les sommes jointes ensemble. Il se dit aussi figurément et signifie À tout prendre, au total, en résumé.

TOUT s'emploie encore au sens de Chaque, devant le nom, ordinairement sans article. Tout bien est désirable. Toute peine mérite salaire. Toute autre personne, toute autre chose lui conviendrait mieux. De tout point. En tout point. En toute occasion. À toute heure. À tout moment. De toute part. De toute sorte. À tous moments. De toutes parts. De toutes sortes.

Tous les jours, tous les mois, tous les ans, Chaque jour, chaque mois, etc. Tous les deux jours, tous les trois jours, tous les deux mois, tous les trois mois, tous les deux ans, tous les trois ans, De deux jours en deux jours, de trois jours en trois jours, de deux mois en deux mois, etc. Toutes les deux heures, toutes les vingt-quatre heures, De deux heures en deux heures, de vingt-quatre heures en vingt-quatre heures.

Par tout pays, par toute terre, En quelque lieu que ce soit.

Être à toutes mains, Se prêter à tout, être propre à tout. On dit de même Un homme à toutes mains.

Prendre de toutes mains, Prendre de tous côtés, acquérir par toutes sortes de voies, justes ou injustes.

À tout propos. Voyez PROPOS.

TOUT s'emploie aussi, absolument, comme pronom. Il se dit au masculin singulier pour Toute chose, toute sorte de choses. Tout est bon dans cet ouvrage. C'est un homme à tout faire. Tout bien considéré. Se prêter à tout. Il est capable de tout. Tout ou rien.

Il se dit encore de Tout le monde, de l'ensemble des personnes, d'une collectivité. Femmes, enfants, vieillards, tout fut massacré. Le peuple et l'armée, tout était consterné. Tout fuyait devant lui.

Au pluriel, il désigne l'Ensemble des personnes, des choses dont on vient de parler. Il fut fêté par ses concitoyens, tous vinrent au- devant de lui. Le froid a été funeste pour ces plantes, toutes ont gelé.

Tous tant que nous sommes, Nous tous.

Absolument, JÉSUS-CHRIST est mort pour le salut de tous, Il est mort pour le salut de tous les hommes.

TOUT s'emploie encore comme nom masculin et désigne l'Ensemble, la somme des parties, une chose divisible considérée en son entier. Le tout est plus grand qu'une de ses parties. Diviser un tout en plusieurs parties. Je ne veux pas vendre cela au détail, prenez le tout si vous voulez. Il vous cédera le tout. Au pluriel, il conserve le t. Plusieurs touts distincts les uns des autres.

Il y a une différence du tout au tout se dit de Deux choses que quelqu'un compare ensemble et qui diffèrent extrêmement l'une de l'autre.

Risquer, jouer le tout pour le tout, Hasarder de tout perdre pour tout gagner.

Le tout d'une charade, Le mot entier proposé en charade. Mon tout est telle chose.

TOUT s'emploie après l'énumération de plusieurs choses, pour les joindre toutes ensemble. Il a fait telle et telle chose, le tout pour parvenir à son but. Le tout monte à tant.

Le tout ensemble, Ce qui résulte de l'assemblage de plusieurs parties formant un tout. Il y a une ou deux bonnes scènes, quelques beaux vers dans cette pièce, mais le tout ensemble ne vaut rien.

En termes de Blason, Sur le tout se dit en parlant d'un Écusson mis sur les quartiers. Il porte écartelé de... et de... et sur le tout de... On dit aussi Sur le tout du tout, en parlant d'un Écusson posé sur les quartiers de l'écu qu'on dit être sur le tout. Brochant sur le tout se dit en parlant d'une Pièce qui paraît tout entière sur les autres pièces de l'écu. Il portait semé de France au bâton de gueules brochant sur le tout.

TOUT signifie encore Ce qu'il y a de principal, de plus important dans une chose. C'est quelque chose de bien commencer, mais le tout est de bien finir.

Il en fait son tout, Il l'aime uniquement; cela ne se dit qu'en parlant des Personnes. Il n'a d'yeux que pour cet enfant, il en fait son tout.

En termes de Dévotion, Mon Dieu et mon tout! Mon Dieu, qui êtes tout pour moi!

TOUT, en termes de Jeu, désigne la Troisième partie qui se joue après qu'un des deux joueurs a perdu partie et revanche, et où l'on joue autant d'argent que l'on en a joué dans les deux premières parties ensemble. Jouer le tout. Jouer partie, revanche et le tout. Perdre le tout. Gagner le tout.

TOUT s'emploie également comme adverbe devant un adjectif, un nom pris comme attribut, un adverbe ou une locution prise adverbialement, et il signifie Entièrement, complètement, sans exception, sans réserve, tout à fait. Il est tout dévoué à votre service. Ils furent tout étonnés. Il est tout autre que vous ne l'avez vu. C'est maintenant un tout autre homme. Ces fruits sont tout autres que les premiers. Les chevaux de ce poil-là sont ordinairement tout bons ou tout mauvais. C'est un enfant tout plein d'esprit. Il est difficile de prendre ces animaux tout vivants. Cette plante est tout en fleurs. Elle était tout en larmes. Il est venu jusqu'ici tout d'une traite.

Être tout yeux, tout oreilles, Regarder, écouter avec toute son attention. Elles étaient tout yeux et tout oreilles.

Être tout coeur, tout esprit, tout zèle, etc., Être plein de coeur, d'esprit, de zèle. Ce sont des gens qui sont tout coeur et tout esprit. Elle est pour ses amis tout zèle, tout dévouement.

Fam., C'est tout un, C'est identique, cela revient au même.

TOUT, adverbe, placé immédiatement devant un adjectif féminin qui commence par une consonne ou une h aspirée, reçoit le genre et le nombre du nom ou du pronom auquel cet adjectif se rapporte. Elle est toute malade. Elles furent toutes surprises de le voir. Des femmes toutes pénétrées de douleur. De l'eau-de-vie toute pure. C'est une femme toute pleine de coeur. Elle en est toute honteuse. Mais devant les adjectifs féminins qui commencent par une voyelle ou une h muette, il reste invariable. Sa maison est tout autre qu'elle n'était. Un chien qui a les oreilles tout écorchées. Avoir les mains tout emportées. Des femmes tout éplorées. Elle est tout absorbée dans ses réflexions. Elle resta tout hébétée.

Tout autre reste invariable au féminin lorsque tout, modifiant autre, est adverbe et signifie Tout à fait, entièrement. C'est tout autre chose, C'est une chose tout à fait autre. Il faut toute autre lorsque toute détermine le nom qui suit autre et qu'il est, par conséquent, adjectif. Demandez-moi toute autre chose, Demandez-moi toute chose autre que celle que vous me demandez.

Tout entier fait tout entière au féminin, tout entiers et tout entières au pluriel. Les grands hommes ne meurent pas tout entiers. Cette femme est tout entière à ce qu'elle fait.

Tout à vous, Formule de politesse pour dire qu'On est à la disposition de quelqu'un. Je suis tout à vous. Dans cette expression, tout, étant adverbe, reste invariable, si c'est une femme qui parle. Au contraire, il fait toute dans la phrase suivante, où il est employé comme adjectif : Elle s'est donnée toute à lui.

TOUT se place devant un adverbe, ou une locution prise adverbialement, pour lui donner plus d'énergie. Tout doucement. Parler tout haut, tout bas. Je vous le dis tout franc, tout net. Tout au moins. Tout autant. Tout aussi bien que lui. Tout ainsi que. Tout comme vous voudrez. C'est tout au plus. Tout de son long. Tout le long. Tout au long. Tout de suite. Tout droit. Tout de travers. Tout court. Tout en haut. Tout en bas. Tout à côté. Tout contre. Tout auprès. Tout au travers du corps. Tout autour. Tout au plus.

Tout le premier, Le premier de tous. J'irai vous voir, madame, vous toute la première. Nous avons cru à cette nouvelle, nous tous les premiers.

TOUT s'emploie devant en et un participe présent pour marquer simultanéité. Tout en marchant, ils parlaient de leurs projets. Il lui dit ses vérités tout en riant.

TOUT... QUE s'emploie avec un adjectif, et même avec certains noms, dans la signification de Quoique, encore que, quelque... que. En ce sens, il prend l'accord devant les noms et adjectifs féminins qui commencent par une consonne ou une h aspirée. Tout sage qu'il est. Tout votre ami qu'il est. Tout blessé qu'il était. Tout habiles et tout artificieux qu'ils sont. Tout ingrate qu'elle est. Toute femme qu'elle est. Toutes raisonnables qu'elles sont...

À TOUT PRENDRE, loc. adv. À considérer tout l'ensemble des qualités d'une personne ou d'une chose, tout ce qu'elle a de bien et de mal. Cette maison a ses défauts; mais, à tout prendre, elle est belle et commode. À tout prendre, Louis XI était un roi.

APRÈS TOUT, loc. adv. Dans le fond, tout bien considéré. Vos raisons sont spécieuses; mais, après tout, le parti que vous proposez pourrait avoir de fâcheux résultats.

DU TOUT, loc. adv., qui se joint avec Rien, pas, point, pour renforcer la négation. Il n'aura rien du tout. Je n'en veux pas du tout. Vous me donnerez cela? Point du tout. Quand ces locutions servent de réponse, on dit quelquefois, par ellipse, Du tout. Ferez-vous cela? Du tout.

EN TOUT, loc. adv. Sans rien omettre, tout étant compris, tout compte fait. Cela lui revient en tout à mille francs. Cela fait cent francs en tout. On dit encore, pour renforcer l'expression, En tout et pour tout. Il ne lui reste que dix mille francs en tout et pour tout.

TOUT BEAU, TOUT DOUX, loc. adv et fam. Voyez BEAU, DOUX.

TOUT DE BON, TOUT À COUP, TOUT D'UN COUP, TOUT À FAIT, TOUT À L'HEURE, TOUT DE SUITE, TOUT DE GO, loc. adv. Voyez BON, COUP, FAIT, HEURE, SUITE, GO.

tout

Tout, Totus tota totum.

Tout ce que tu diras, Quicquid dixeris.

Tout autant, Tantundem.

Tout autant comme si, etc. AEque ac si Titus Manlius collega eius deuoueretur.

Tout autant de chemin, Tantundem viae.

Tout au plus, Ad summum.

Tout d'un coup, Mox, ou bien Vna, Simul.

Tout ainsi comme on, etc. Vt operum fastigia spectantur, latent fundamenta.

Tout ainsi comme si, etc. Ad eundem modum atque si, etc.

Tout ainsi qu'il m'a pleu, Vtcunque animo collubitum est meo.

Je dy ces choses tout ainsi que j'eusse fait en ce temps là, Haec perinde loquor, quasi ipso illo tempore.

Tout ainsi que si je m'en fusse servi, Perinde ac si vsus essem.

Il s'enfuit en la maison de cestuy tout ainsi que à un autel, Sicut in aram, confugit in huius domum.

Fay que tu sois tout ainsi comme tu entens que je veux, Fac sis perinde adeo, vt me velle intelligis.

¶ Tout ce que tu voudras, plus tost que, etc. Quiduis potius quam iudicium.

Tout ce que tu pourras amasser de gens de guerre, amasse-le, Quodcunque militum contrahere poteris, contrahe.

Il a emporté en sa maison tout ce qu'il y avoit d'ornemens de demeurant és temples, Ornamentorum quod superfuit in fanis, domum suam deportauit.

Fay tout ce que le Senat aura ordonné, Quodcunque Senatus decreuerit agito.

¶ Un homme à tout faire, Vertumnus. B.

Ce m'est tout un, Nihil moror. B. ex Terent.

Ils sont deux, mais l'un fait tout, Collegae quidem sunt duo, sed alterius tantum sunt auspicia. B.

Tout ce que c'est, Quicquid id est.

Feins d'aller tout droict à la navire, Simulato quasi eas prorsum in nauim.

¶ Tout le fin plus grand, Multo maximum.

Je t'ay recommandé à luy tout le plus diligemment que j'ay peu, Ei te commendaui vt diligentissime potui.

Tout le plus fort qu'il a peu, Quantum maximum potuit.

Tout outre, adverb. penac. Composé de deux entiers, Trans omnino, vltra, comme, Il l'a percé d'un coup de lance tout outre, Lancea transuerberauit. Il est meschant tout outre, i. du tout, Limites nequitiae praetergressus est, Ad extremum perditus est. Liu. lib. 23.

Tout le mieux que nous pouvons, Vt optime possumus.

Tous les jours, Per omnes dies, Omnibus diebus.

Tout de gré, Ob industriam, De industria, Dedita opera.

Tout tant, c'est d'autant, pour tout autant, au 2. livre d'Amad. Ainsi mes amis je vous prie sur tout tant que vous m'aymez, ne m'abbandonnez à ce grand besoin, Quanti amorem erga me vestrum aestimatis.

¶ Tout un, Par, Idem.

Ils pensent que c'est tout un de Diana et de Luna, Dianam et Lunam eandem esse putant.

Il sera tout un, soit que son maistre y soit, soit qu'il n'y soit pas, Praesens absensque idem erit.

Il a fait tout un, Infima summis paria fecit.

¶ Par tout, Vbique.

Va par tout où il te plaist en ma maison, comme en la tienne, Qualibet perambula aedes oppido tanquam tuas.

Par tout où ils sont, Vbicunque sunt.

Tout par tout, Vsquequaque.

Tout à fait, Totalement, Plane.

Tout à point, ou tout à temps, In tempore, Per tempus.

Tout à coup, De repente.

En tout et par tout, Omnino.

Tout incontinent, Quam cito.

Tout maintenant, Nunc nunc, Iam nunc.

Tout premierement, Nunc primum.

Du tout, Plane, In totum.

Porter du tout, Ex toto portare.

Le tout en quoy tu, etc. Summa est in quo mihi grauissimum facere possis: si curaris vt, etc.

C'est tout, Tantum est. Plaut.

C'est quelque chose de ce qu'il dit, et si ce n'est pas tout, Nec nihil, neque omnia haec sunt quae dicit.

A toute heure, Omnibus horis.

Toutes et quantesfois, Quandocunque, Quotiescunque.

En toutes manieres, Omnifariam.

Tenebres sont par toute la maison, Totis aedibus tenebrae.

tout


TOUT, TOUTE, adj. Pron. et subst. [Tou, toute; au pluriel, tous; aûtrefois touts.] Il se dit de l'universalité d'une chose considérée en son entier. "Tout l'univers, tout le monde; toute la terre; tous les hommes, etc. = 1°. Quand il est adjectif, il se décline et suit les règles des aûtres adjectifs; mais il précède toujours le substantif; et il a cela de particulier, que l'article se met entre lui et le substantif. "Tout le peuple, toute la ville; tous les animaux; toutes les plantes. Au génitif et au datif, les particules ou prépositions de et à se mettent devant tout, et l'article aprês; de tout le monde; de tous les savans;à toute la terre; à tous les Juges, etc. = 2°. Quand il est pronom, il est indéclinable; et l'ont dit, sans distinction de genre ou de nombre: il est tout aûtre: ils sont tout aûtres, elles sont tout aûtres; et non pas, tous, ni toutes aûtres. "Ils sont tout étonés, et non pas tous étonés, ce qui formerait un sens diférent. — Alors, tout signifie tout-à-fait; et l'on devrait l'apeler plutôt adverbe que pronom. Le P. Buffier remarque, sur cette règle, qu'il faut y mettre une exception pour les substantifs féminins et pluriels, lorsque l'adjectif qui suit tout, comence par une consone; et qu' on dit: ce sont des nouvelles toutes fraîches, et non pas tout fraîches. Pour moi je trouve que cet excellent Gramairien resserre encôre trop cette exception, et qu'il faut l'étendre au singulier féminin. On doit dire: elle est toute fraîche, toute bonne; et non pas, tout fraîche, tout bonne. Vaugelas et Ménage ont fait deux longues observations sur ce sujet; mais ce que nous venons de dire, est le plus autorisé par l'usage. — Ajoutons que tout employé au pluriel féminin, peut quelquefois ocasioner de l'équivoque; car, si l'on dit de plusieurs femmes, qu'elles sont toutes consolées; cela peut signifier, ou que toutes sont consolées, ou qu'elles le sont totalement. Si l'on a ce dernier sens en vue, il semble qu'il serait mieux de dire: elles sont tout consolées. = Pour ce qui regarde les adjectifs començant par une voyèle, on doit toujours dire tout au féminin pluriel, comme au singulier. Tout aimable qu'elle est; tout ingrate qu'elle peut être. = Devant tant, on dit tout au masculin, et toutes au fém.. "Tout tant que nous sommes: toutes tant qu' elles sont. On lit, dans presque toutes ls éditions de Racine:
   Maitre absolu de tous tant que nous sommes.
M. Racine le fils croit que c'est une faute d'impression. = Tout devrait être aussi adverbe et indéclinable devant un superlatif employé au génitif. "Elle est tout des plus jolies. Mde. de Coulanges le décline. "Mde. de Nevers trouva Mde. la Marquise de Grignan toute des plus jolies. = 3°. Tout se prend élégamment pour les persones: Tout se plaint; tout gémit: c. à. d. tout le monde se plaint, tout le monde gémit, etc. "Tout vous aime ici: j'aime et j'honore tout ce qui est là. Sév. = 4°. Tout signifie quelque-fois chaque: tous les jours, à toute heure; c. à. d. chaque jour, à chaque heure. = 5°. TOUT, adv. Entièrement. Voyez plus haut, Tout, pronom. "Il est tout malade: je suis tout à vous. = Le plus souvent, il n'est que particule explétive, qui rend plus énergiques les expressions auxquelles il se joint. "Tout en parlant. La Font. Il lui dit tout en riant: il sortit tout en grondant: tout comme vous voudrez. = Il s'unit à plusieurs adverbes. Tout haut, tout bâs; tout franc; tout net; tout doucement; tout au moins; tout de suite; tout contre; tout auprês, etc. = Il est aussi adverbe dans ces façons de parler: il est tout coeur, tout esprit; plein de coeur, d'esprit: Elle est tout oeuil, toute oreille : elle voit; elle entend tout. Et avec aûtre. "Devenus tout-à-coup de tout aûtres hommes, ils retournèrent à l'assaut comme des lions. Maimb. = Tout entre dans plusieurs locutions adverbiales. — Aprês tout; dans le fond; tout bien considéré. "Aprês tout, est-ce un si grand mal? — La Touche dit qu'il n'est bon que pour le style familier; mais l'Académie n'en restreint point l'usage; et l'on peut s'en servir dans le discours soutenu. — Tout-à-coup, tout d'un coup. Voy. COUP. — Du tout, joint avec rien ou point: nullement: "Il n'aura rien du tout: je n'en veux point du tout. — Il ne vaut rien dans une phrâse afirmative. * Si les galions arrivent du tout, ils doivent bientôt paroitre. Voy. d'ANSON. Cela a tout l'air d' un anglicisme. Dites: si les galions sont en route, ils doivent paraitre. — Montaigne a dit aussi:"La mémoire lui manquoit du tout. Il faut dire, totalement ou entièrement. — En tout, sans rien omettre: tout étant compris. "En tout, cela lui revient à trente pistoles: cela fait cent écus en tout. = En tout et par-tout, est du style fam. Entièrement. "Je suis de votre avis en tout et par-tout. — Par-tout, en tout lieu: il va, il pâsse, on dit par-tout; ou en quelque lieu que ce puisse être: "On reprend son bien par-tout où on le troûve: on se moque de lui par-tout où il va. — Sur tout, Principalement. Voyez SUR. = * Comme tout, grandement; expression populaire: "Dame! voilà la plus jolie et la plus blanche encôre: les autres sont noires comme tout. Th. d'Éduc. — * Anciènement on disait tout par-tout, et on le dit encôre en Franche-Comté, et âilleurs.
   Maintenant que la belle Flore
   Fait tout par-tout les fleurs éclorre.
       Guy de Tours.
Mde de Sévigné se moque de cette façon de parler. "Je ne puis rien imaginer qui ait pu l'engager à faire ce voyage. La pauvre persone! je ne m'étone pas qu'elle ait mal tout par-tout. "Ces coliques sont douloureûses: vous avez mal tout par-tout, comme Mde Reinié. Sév.Tout à pied, comme disent Les Gascons, n'est pas moins ridicule. "Il est venu tout à pied. Gasc. Corr. = TOUT, s. m. "Le tout est plus grand que sa partie. "Diviser un tout en plusieurs parties. "Je vous cède le tout. — Et sans article. Tout en est bon: il veut tout avoir. Tout ou rien: est-ce là tout? Avez-vous tout dit? Se mettre, se faire, se préter à tout. Etre de tout, être de toutes les parties.
   Pour moi, je suis de tout, joueur, amant, convive.
       PIRON, Métro.
Tout compté, tout rabatu; toutes compensations faites, st. famil.Ce n'est pas tout (et non pas le tout). "Ce n'est pas tout: il faut que vous aliez encore là. — Il régit quelquefois de et l'infinitif. "Ce n'est pas tout de croire en Dieu: il faut faire de bones oeûvres. — Le tout, le plus important est de bien remplir ses devoirs.
   Rem. I. Quand Tout devant un nom fait suprimer l'article, il ne se met point au pluriel. "Ils demandoient d'être exempts de tous impôts. BOSS. C'est le style du Palais. Dans le discours ordinaire, je crois qu'on doit dire, de tout impôt et de tous les impôts; de tout genre, de toute sorte, de toute espèce; et de tous les genres, de toutes les sortes, de toutes les espèces, etc. — Je ne dissimulerai pas qu'il y a plusieurs exemples contraires. La Fontaine dit de la Fortune.
   Elle est prise à garant de toutes aventures.
Fontenelle: comme toutes persones raisonables auroient fait
   Moi, qui n'ai pour tous avantages
   Qu'une musette et mon amour.      Id.
"Leurs lois ont fermé toutes issues à leurs propres passions. Anon. — Mde B... met dans la même phrâse une fois le pluriel, et deux fois le singulier. "La mauvaise police du pays étoit un autre obstacle à tous progrès, rendoit toute comunication dangereuse et toute propriété incertaine. Hist. d'Angl. = On peut pâsser le pluriel aux Poètes génés par la rime, mais en prôse on doit dire, pour tout avantage, comme toute persone raisonable; tout progrês, toute issûe; ou avec l'article, toutes les persones, toutes les issûes, etc. — La Règle, que j'établis sur l'usage le plus comun~ et~ le plus autorisé, est confirmée par une remarque de M. Brossette sur ces vers~ de~ Boileau:
   Répandant l'idolâtre et folle illusion
   Sur la terre en tout lieu, disposée à les suivre.
"Il faut ainsi, et non pas en tous lieux, comme le portent quelques copies. — On dit pourtant, courir à toutes jambes, prendre à toutes mains au pluriel: mais ce sont des expressions familières consacrées par l'usage. = II. Tout, devant un nom sans article, signifie, de toute espèce, de tout genre. Quand on veut donc exprimer ce sens, il faut suprimer l'article devant les noms. "Ces précautions étoient le mieux entendûes pour écarter toute la jalousie entre les frères. Hist. d'Angl. Il falait dire, pour écarter toute jalousie entre les frères = III. Tout, sans article ou avec l'article, a souvent des sens diférens: tout homme; c'est tous les hommes; tout l' homme, c'est l'homme tout entier: "Tout homme est sujet à la mort, vérité utile: tour l'homme est sujet à la mort; erreur pernicieûse. Extr. de la Gram. Gén. de M. Beauzée. = IV. Tout ne doit se dire que des chôses, qui sont en nombre. "Les plus fervens disciples de tout sexe. Let. Édif. Il falait, des deux sexes; car il n'y en a que deux. Voy. Sexe. — L'Acad. met dans tout le cours de son Dictionaire, adj. de t. g. c. à. d. adjectif de tout genre, et il n'y en a que deux. J'ôse dire qu'il faudrait mettre, des deux genres = V. Il y a long-tems que Bouhours a remarqué que tout, suivi d'un adjectif et de la conjonction que, régit l'indicatif, comme quelque régit le subjonctif. On dit: tout afligé qu'il était et quelque afligé qu'il fût. Cependant on lit dans une Edition de la Vie de St Ignace, composée par cet illustre Gramairien: "Tout languissant que je paroisse. Il est à croire que c'est une faûte d'impression. — Il y a des Écrivains, qui mettent toujours le subjonctif. "Toute radoucie qu'elle paraisse: tout négligé qu'il puisse être P. Rapin. "Tout dévots qu'ils fussent. Hist. d'Angl. = Dans ce tour de phrâse le que est nécessaire:
   Mais il me reste un fils; et je sens que je l'aime;
   Tout~ rebelle qu'il est, et tout mon rival même.
       Fr. En.
M. Racine le Fils dit que, qu'il est, n'était pas nécessaire; et qu'il est suprimé élégamment. Cependant, en vers même, cela a l'air sauvage; et en prôse ce seroit une faûte. À~ ne mettre qu'une fois qu'il est, il vaut mieux le mettre aprês que devant. "Tout rebelle et tout mon rival qu'il est. = VI. Tout, substantif, employé sans article, se met toujours aprês le verbe, dans les tems simples, en quelques câs qu'il soit: il dit tout, il se charge de tout; il pense à tout: mais, dans les tems composés, il ne se met entre l'auxiliaire et le participe, que quand il est seul et régi à l'acusatif: il a tout dissipé, tout mangé. — Que s'il est aux câs obliques, ou qu'étant régi à l'acusatif, il soit acompagné de quelque aûtre chôse, il doit se mettre aprês le participe. "Il s'est chargé de tout; il a pensé à tout: il a fait tout ce qu'il a pu; et non pas, il s'est de tout chargé; il a tout fait ce qu'il a pu, etc. — Il suit la même règle devant l'infinitif: il veut tout faire: il a promis de se charger de tout: il veut faire tout ce qu'il pourra. — Les Poètes ont peut-être le droit de mettre tout aprês l'infinitif, même quand il est seul: on peut pâsser à Boileau d'avoir dit dans sa IX Satire:
   Une fois en ma vie, il faut vous dire tout.
Mais on ne peut excuser Molière, qui, dans la Comédie de Pourceaugnac, laquelle est en prôse, fait dire au Médecin:j' ai déjà disposé tout, au lieu de: j'ai déjà tout disposé. = Aûtrefois on faisait suivre ou précéder tout indiféremment; et aujourd'hui encôre, il est des Auteurs, qui regardent cette construction comme indiférente. "Elle croit pouvoir tout. Fénél. "Humeur curieuse et indiscrète, qui cherche à découvrir tout et à raconter tout. NEUVILLE: "Il faut leur pardoner tout: ils ne pardonent rien. Id. "Visiter tout, nettoyer tout. PLUCHE. Ils voulurent expliquer tout. LINGUET. Dans toutes ces phrâses, il serait mieux que tout précédât l'infinitif. = Il est pourtant des ocasions, où tout fait mieux aprês. "Ils peuvent tout, mais à force de tout pouvoir, ils sapent le fondement de leur puissance. Télém. À~ force de pouvoir tout, serait mieux, tant pour ôter l'équivoque de tout pouvoir substantif, que pour mieux marquer une répétition élégante et énergique: ils peuvent tout; mais à force de pouvoir tout, etc. = VII. Tout est quelquefois précédé de substantifs sans article, qui lui servent en quelque sorte d'adjectifs: "Peuple, Grands, riches, pauvres, Rois, Sujets; tous seront cités au Tribunal du Souverain Juge. "Capitaines, Pilotes, tout le monde conclut que, etc. = VIII. Le féminin toutes ne s'emploie pas substantivement: on doit toujours l'associer à un pronom personel, dont il est l'adjectif. On ne dit point: toutes sont venûes: il méprise les lois; il se met au dessus de toutes: mais il faut dire: elles sont toutes venûes: il se met au dessus des Lois; il les méprise toutes. — Mde B..... dit de la Valeur et de la Piété. "Vertus toujours imposantes.... et que dans ce Siècle on mettoit au dessus de toutes. Hist. d'Angl. Il falait répéter le mot vertus et dire, au dessus de toutes les aûtres vertus; ou simplement au dessus de toutes les aûtres, en sous-entendant vertus. = IX. Tout ce que régit le génitif. "Tout ce que j'ai trouvé de bon dans ce livre. * Mascaron lui fait régir dans la même phrâse, un substantif et un adjectif d'une manière, qui n'est, ni régulière, ni agréable. "Pour l'émouvoir par tout ce que l' amitié et l'estime peuvent trouver de douleur et de sensible dans une telle rencontre. Il falait dire, de douleur et de sensibilité. = X. Tout de même que est bâs, dit Vaugelas. Celui-là est tout de même que l'aûtre. Il vaut mieux dire, est tout comme l'autre.

Synonymes et Contraires

tout

nom masculin tout
Ensemble pris dans son entier.
Traductions

tout

(tu) pluriel tous (tu)

toute

(tut) pluriel toutes
adjectif
1. chaque, n'importe quel en toute occasion tous les matins
2.
a. l'ensemble des personnes Tout le monde est là ?
b. chaque personne, n'importe qui penser comme tout le monde
3. entier, complet danser toute la nuit être tout le temps là parler en toute liberté

tout

pluriel tous (tus)

toute

pluriel toutes
pronom
1. l'ensemble des choses Tout a été fait pour le sauver. tout ou rien
2. c'est fini, il n'y a rien d'autre
3. sans payer davantage
4. en définitive, finalement Après tout, ce n'est pas si difficile.
5. au total
6. la totalité des gens ou des choses Tous sont venus. une fois pour toutes

tout


adverbe
1. entièrement tout doucement aller tout en bas Il est tout neuf. être toute seule.
2. complètement, exactement Ce n'est pas tout à fait fini. Tout à fait, c'est bien ça.

tout

alles, ganz, all, allerhand, gänzlich, gar, jeglicher, sehr, Ganze, insgesamt, alle, Ganzes, irgendeineverything, all, every, whole, quite, altogether, at all, entirely, every kind of, very, very much, wholly, all of, everyone, anygeheel, alles, heel, allemaal, erg, helemaal, totaal, allerhande, allerlei, bijster, bijzonder, finaal, terdege, vanelkesoort, volkomen, volledig, zeer, geheel en al, heelal, hoofdzaak, zuiver, ieder, al, heel, overal, door, gans, elk, alle, enigeכול, כֹּלcelek, nějaký, veškerý, všechnoĉiotodo, cada, alguno, ninguno全部, みんな, すべて, できるかぎりの, どれでも, 全体tot, totaluri, totul, , 任何一个, 全部, 大家, 所有的, 每件事物all, alt, all ting, allting, fullstendig, hele, noenвесь, целый, все, всё, никакой, целоеtutto, nessuno, tuttiأَيُّ مِنْ, الكُلّ, جَمِيع, كُلُّ شَيْء, كُلّalle, alt, hele, nogen/nogetκαθετί, κανένας, όλος, σύνολοkaikki, kokonaisuus, yhtääncjelina, išta, sav, sve, svi모두, 모든, 모든 것, 어느 것, 전체całość, jakikolwiek, wszelki, wszystkonenhum, qualquer um, todo, todos, total, tudoall, allt, helhet, vilken som helstจำนวนหนึ่ง, ทั้งหมด, ทุกคน, ทุกสิ่งทุกอย่าง, สิ่งที่ครบถ้วนbütün, hepsi, her şey, herhangibất kỳ người/vật nào, mọi thứ, tất cả, toàn bộ
nom masculin
1. l'essentiel, le plus important Le tout est de ne pas avoir peur.
2. absolument pas Elle n'a pas du tout peur.
3. absolument rien Je n'ai plus rien du tout.
4. complètement changer du tout au tout
5. la totalité Je prends le tout.

tout

[tous] (mpl) [toutes] (fpl) [tu, tut]
adj
(avec article singulier) → all
tout le lait → all the milk
tout le livre
BUT the whole book.
tout un pain
BUT a whole loaf.
toute la journée → all day
toute la nuit → all night, the whole night
tout le temps → all the time, the whole time
tout le monde → everybody
c'est tout le contraire → it's quite the opposite
c'est toute une affaire, c'est toute une histoire → it's quite a business, it's a whole rigmarole
(avec article pluriel) (= chaque) → every; (idée d'intégralité) → all
toutes les filles → all the girls
tous les livres → all the books
tous les jours → every day
toutes les nuits → every night
toutes les fois → every time
toutes les deux semaines → every other week, every two weeks
toutes les trois semaines → every three weeks, every third week
tous les deux jours → every two days
tous les deux
Nous y sommes allés tous les deux → We both went., Both of us went.
Nous y sommes allés tous les trois → All three of us went.
Je les ai invités tous les trois → I invited all three of them.
(sans article) (= n'importe quel) à tout âge → at any age
à toute heure du jour ou de la nuit → at any time of the day or night (= seul)
pour toute nourriture, il avait → his only food was ... (= chaque) de tous côtés, de toutes parts (= de partout) → from everywhere, from every side (= partout) → all around
pron
tout → everything
tous, toutes → all
Il a tout fait → He did everything.
Il a tout organisé → He organized everything.
Je les vois tous → I can see them all., I can see all of them.
Je les connais tous → I know them all., I know all of them.
Nous y sommes tous allés → We all went., All of us went.
Nous y sommes toutes allées → We all went., All of us went.
tout ou rien → all or nothing
c'est tout → that's all
tout de ...
Elle a tout d'une mère → She's a real mother., She's a true mother.
en tout → all together, altogether
Ça fait combien en tout? → How much is that altogether?
en tout et pour tout → all in all
tout ce que ...
tout ce qu'il sait → all he knows
C'était tout ce qu'il y a de plus chic → It was the last word in chic., It was the ultimate in chic.
nm
un tout → a whole
Ceci forme un tout → It forms a whole.
le tout → all of it
Je prends le tout → I'll take it all., I'll take the whole lot.
le tout est de ... → the main thing is to ...
pas du tout → not at all
du tout au tout → completely
adv
(= très, complètement) → very
tout près, tout à côté → very near
Elle habite tout près → She lives very near.
le tout premier, la toute première → the very first
tout seul, toute seule → all alone
Il est tout seul → He's all alone.
Elle est toute seule → She's all alone.
Il était tout rouge → He was all red in the face.
Elle était toute rouge → She was all red in the face.
parler tout bas → to speak very quietly
le livre tout entier → the whole book
l'histoire tout entière → the whole story
tout en haut → right at the top
tout droit → straight ahead
tout de suite → immediately, straight away
tout en ... → while ...
tout en travaillant → while working
Il a fait son travail tout en chantant → He sang as he worked., He sang while he worked.
(autres locutions) tout d'abord → first of all
tout à coup, tout d'un coup → suddenly
tout à fait → absolutely
tout à fait! → exactly!
tout de même → all the same
tout simplement → quite simply
tout court
Charles-Henri, pouvez-vous ... - Je vous en prie, appelez-moi Charles tout court → Charles-Henri, could you ... - Please, just call me Charles.
communication par internet, mais aussi communication tout court → communication via the internet, but also simply communication
tout à l'heure (passé)just now, a short while ago
Je l'ai vu tout à l'heure → I saw him just now.; (futur)shortly, in a moment
Je finirai ça tout à l'heure → I'll finish it in a moment.
à tout à l'heure! → see you later!
tout-à-l'égout [tutalegu] nm invmains drainage