trace

trace

n.f.
1. Empreinte sur le sol marquant le passage de qqn, d'un animal, de qqch : Il nettoie les traces de pas sur le plancher tache
2. Marque laissée par un coup, un événement : Des traces de morsure cicatrice, stigmate impression, marque indice
3. (Surtout pl.) Ce qui subsiste du passé : Découvrir les traces d'un habitat préhistorique reste, vestige
4. Quantité très faible d'une substance : Déceler des traces d'herbicide dans les œufs particule
5. Dans les Antilles, sentier en montagne.
Suivre qqn, un animal à la trace,
le suivre grâce aux indices, aux empreintes qu'il a laissés.

TRACE

(tra-s') s. f.
Vestige qu'un homme ou un animal laisse à l'endroit où il a passé.
Sur quel espoir nouveau, dans quels heureux climats Croyez-vous découvrir la trace de ses pas ? [RAC., Phèdre, I, 1]
Il aurait voulu pouvoir baiser les traces de ses pas [FÉN., Tél. VII]
Les Brutiens sont légers à la course comme les cerfs et comme les daims.... à peine laissent-ils dans le sable quelques traces de leurs pas [ID., ib. x.]
Terme de vénerie. Marque que le sanglier, et, en général, les bêtes noires laissent de leurs pieds sur la terre, ce qui les fait reconnaître des chasseurs. Aller, revenir sur la trace, sur les traces, suivre, rejoindre.
Dès que je le pourrai, je reviens sur vos traces [RAC., Brit. v, 2]
Sur les traces de quelqu'un, à sa suite.
Moi, je m'arrêterais à de vaines menaces ? Et je fuirais l'honneur qui m'attend sur vos traces ? [RAC., Iphig. I, 2]
Fig. Les cœurs volent sur ses traces, il s'attire la bienveillance, l'amour de tout le monde.
Jadis en moi se trouvaient réunis Les doux attraits, la jeunesse, les grâces Et de Narcisse et de votre Adonis ; Aussi les cœurs volaient tous sur mes traces [MALFIL., Narcisse, III]
Fig. Exemple à suivre.
Et ces fameux héros, dont il suivra la trace [CORN., Othon, III, 3]
Les bons et vrais dévots, qu'on doit suivre à la trace [MOL., Tart. 6]
Fais connaître à mon fils les héros de sa race ; Autant que tu pourras, conduis-le sur leur trace [RAC., Andr. IV, 1]
Craint-on de s'égarer sur les traces d'Hercule ? [ID., Phèdre, I, 1]
Grand Dieu ! si tu prévois qu'indigne de sa race, Il doive de David abandonner la trace [ID., Ath. I, 2]
Il me disait tout ce que je devais faire pour marcher sur les traces de mon aïeul Minos [FÉN., Tél. XII]
Tout s'enflamma du désir de s'illustrer sur les traces de ce héros et de ses élèves [RAYNAL, Hist. phil. v, 7]
Marque, impression que laisse un chariot, un carrosse, etc. Suivre la trace d'un chariot.
Toute marque laissée par une chose. Il porte sur son visage la trace de longues souffrances.
Qu'on remue ces ruines, on trouvera, dans les restes de ce bâtiment renversé, et les traces de ses fondations, et l'idée du premier dessin, et la marque de l'architecte [BOSSUET, la Vallière.]
De son généreux sang la trace nous conduit [RAC., Phèdre, v, 6]
Quelles traces de sang vois-je sur vos habits ? [ID., Théb. I, 3]
Celle-ci [Iris], volant d'une aile légère, fend les espaces immenses des airs, laissant après elle une longue trace de lumière [FÉN., Tél. XVI]
Jamais d'aucun mortel le pied.... N'imprima sur la terre une plus forte trace [LAMART., Nouv. Médit. Bonaparte.]
Fig.
De quelque côté que je suive les traces de la glorieuse origine de Madame, je ne découvre que des rois [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Fig. Impression que les objets font dans l'esprit, dans la mémoire. Cette aventure a laissé des traces profondes dans mon esprit, dans ma mémoire.
L'agitation attachée au commandement et aux grands rôles a fait de trop profondes traces [chez le duc de Chaulnes], pour qu'elles s'effacent jamais [SÉV., 13 mai 1695]
Quelle possession vous avez prise de mon cœur, et quelle trace vous avez faite dans ma tête ! [ID., à Mme de Grignan, 27 sept. 1679]
Tout [excepté penser à Mme de Grignan] passe, tout glisse, tout est par-dessus, et ne fait que de légères traces à mon cerveau [ID., 15 juin 1680]
Les traces du cerveau n'obéissent point à l'âme, elles ne s'effacent pas lorsqu'elle le souhaite : elles lui font au contraire violence, et l'obligent même à considérer sans cesse les objets, d'une manière qui l'agite et qui la trouble en faveur des passions [MALEBR., Rech. vér. v, 11]
Effacer les traces de la première habitude [BUFF., Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 435]
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace [des jours de bonheur] ? [LAMART., Médit. le Lac.]
Fig. Tout ce qui sert à laisser une marque, une impression.
On ne voit plus aucun reste ni des anciens Assyriens, ni des anciens Mèdes, ni des anciens Perses, ni des anciens Grecs, ni même des anciens Romains ; la trace s'en est perdue, et ils se sont confondus avec d'autres peuples [BOSSUET, Hist. II, 7]
On vit François de Paule traverser toute la Sicile, laissant partout des traces d'une charité bienfaisante [FLÉCH., Panég. St Franç. de Paule.]
De mes feux mal éteints je reconnus la trace [RAC., Andr. I, 1]
Du sort de cet enfant on n'a donc nulle trace [ID., Athal. III, 4]
Ces églises si célèbres.... où il ne reste plus maintenant de traces de christianisme [MASS., Carême, Parole de Dieu.]
Sous Tibère, ils [les sénateurs romains] se portèrent si avidement au-devant du joug, que ce prince, le plus timide et le plus soupçonneux des hommes, s'en plaignait quelquefois et aurait voulu retrouver quelque trace d'une liberté qu'il redoutait [CONDIL., Étud. hist. II, 1]
Lignes que l'on fait sur le terrain pour un dessin, un plan, etc. Faire la trace d'un parterre.
En géométrie descriptive, les traces d'un plan, d'une droite, sont les lignes, les points suivants lesquels ce plan, cette droite coupent les plans de projection.
Premiers points, premiers traits pour marquer les contours d'un ouvrage à l'aiguille. Terme de point d'Alençon. Travail consistant à couvrir d'un fil les parties piquées (voy. PICAGE) ; autrement dit, reproduction exacte du dessin sur le parchemin dans la dentelle réseau.
10° Trace d'un filon, petite fente qui se conserve dans l'amincissement ou l'étranglement d'un filon, et sert à le retrouver en conduisant à son redressement.
11° Terme de vétérinaire. Trace de balzane, tache blanche peu étendue située sur la couronne d'un cheval.
12° Voie, chemin (sens qui vieillit).
Les deux nonnains n'oublièrent la trace Du cabinet [LA FONT., Mazet.]
Que servent tant de questions, sinon à nous faire perdre, parmi des détours infinis, la trace toute droite de la vérité ? [BOSSUET, Sermons, Haine pour la vérité, 2]
Un homme issu d'un sang fécond en demi-dieux, Suit, comme toi, la trace où marchaient ses aïeux [BOILEAU, Sat. v.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et les tues traces [tes traces] ne serunt cuneüdes [connues] [, Liber psalm. p. 104]
    Cil fu bons emperere, Deus li duna sa grace ; Saint iglise l'eshauce, il veit Deu face à face ; Li reis devreit ensiwre e ses mors [mœurs] e sa trace [, Th. le mart. 91]
  • XIIIe s.
    ....tantost com Meraugis Fu armez, un cheval de pris Lui amaine on en mi la place ; Li cheval fu jusqu'en la trace Couvertz d'un blanc dyapre chier [, Meraugis, p. 229]
    Et il a pris le liemier, Si a trové dedans son tor Trace d'un grant porc quartenor [, Partonop. v. 1830]
    Que mes traces ne soient meues de ton plesir, mais demorer m'i fes [, Psautier, f° 22]
    Toute la plaie fu si afermée.... fors tant sanz plus que ilecques estoit demoré une trace endurcie [, Miracles st Loys, p. 178]
    [Les ronces] Mainte trace m'ont faite par dessus ma chair nue [, Berte, LII]
    Quant Enguerrans le voit, le cuer en a joiant, Isnelement le suit à esperon brochant, De la trace qu'il tint ne perdi il noiant [, Ch. d'Ant. III, 638]
  • XIVe s.
    Et lors li tribuns du plebe prenoient les anciens chevaliers, et nombroient quantes foiz il avoient esté en bataille rengée, et quantes plaies et traces il avoient sur leurs corps [BERCHEURE, f° 95, verso.]
    Soit argent vif mis en une escuelle d'estaing, et crache dessus, et puis le broie o [avec] cheveux d'omme, et soit tant debatu qu'il ne demeure point de trace d'argent vif [LANFRANC, f° 42, verso.]
    [Ils voulaient] .... que partout alast la trace De leur valour, de leur bonté, De leur pris, de leur loyauté [MACHAUT, p. 43]
  • XVe s.
    Vous partirez de ceste place, D'Anglois n'y en demorra trace [, Myst. du siege d'Orleans, p. 739]
  • XVIe s.
    Un chien suyt son maistre à la trace [MONT., II, 172]
    Aux desportemens de Nicias on ne trouvera aucune trace de audace ou d'oultrecuidance [AMYOT, Crass. et Nic. 3]
    Pegase se tarist, et n'y a plus de trasse Qui nous puisse conduire au sommet du Parnasse [RONS., 703]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. TRACER ; bourg. traice ; wallon track, féminin, action de traquer ; provenç. trassa et tras, masculin ; espagn. traza ; ital. traccia.

trace

TRACE. n. f. Vestige qu'un homme ou un animal laisse à l'endroit où il a passé. Voilà la trace de ses pas. Suivre des voleurs à la trace. La bête a passé par ici, en voilà les traces. Trace légère, imperceptible. La trace en est encore toute fraîche. Suivre la trace des chevaux.

Fig., Marcher sur les traces, suivre les traces de quelqu'un, L'imiter, suivre son exemple; cela peut se dire en bien ou en mal, mais on le dit plus ordinairement en bien. Suivre les traces de son père, de ses pères. Je serais heureux de marcher sur vos traces.

TRACE se dit encore de la Marque, de l'impression que laisse un chariot, une voiture, et de Toute autre marque ou impression qui reste de quelque chose. Suivre la trace d'un camion. Le tonnerre est tombé dans cet endroit, on en voit encore les traces, la trace. Les navires ne laissent point de traces dans l'eau, ni les oiseaux dans l'air. La petite vérole n'a laissé sur son visage que des traces imperceptibles.

Il se dit figurément de la Marque, de l'impression faite par une chose. Cette aventure a laissé des traces profondes dans mon esprit. Je n'en retrouve pas la moindre trace dans ma mémoire. On n'aperçoit en lui aucune trace de la bonne éducation qu'il a reçue. Les arts ont fleuri dans cette contrée, elle en garde encore des traces. On ne trouve aucune trace de cet événement dans l'histoire.

tracé

TRACÉ. n. m. Ensemble des lignes par lesquelles on indique un dessin, un plan. Le tracé d'une broderie, d'une tapisserie.

Il se dit spécialement de la Ligne que suit une vole de communication, un ouvrage de fortification, etc. Le tracé d'une route, d'une ligne de chemin de fer. Le tracé d'une tranchée.

trace

Trace, f. penac. Soit d'homme ou de beste, Vestigium. Et en pluriel, Traces entre Veneurs signifie les erres et routes des bestes mordantes, comme Ours et Sangliers. Là où celles des Cerfs, Chevreux, Dains, et Rangiers s'appellent pieds ou foyes, voyez la Venerie du Fouillous au 37. chap.

La trace de l'ancienne bonté, Vestigium antiquae probitatis.

Le signe et la trace de cette cruauté, Monimentum istius crudelitatis.

Manifestes traces de meschanceté, Expressa sceleris vestigia.

Cercher à la trace, Indagare, Vestigare.

Sentir à la trace, Odorari vestigiis.

Suyvre à la trace, Prosequi odore.

Suyvre quelqu'un de pres, et ne perdre point sa trace, Vestigia alicuius tenere.

Suyvre quelqu'un à la trace qu'il a faite et empreinte parmy ses comptes, Aliquem persequi vestigiis ipsius.

En suyvant la trace, Indaganter.

Il ne nous est point seulement demeuré la trace de nostre dignité, Ne vestigium quidem vllum est reliquum nobis dignitatis.

Laisser la trace et appercevance, Vestigium relinquere.

trace


TRACE, s. f. TRACEMENT, s. m. TRACER, v. act. et n. [2e e muet aux 2 prem. é fer. au 3e: dans le 2d, en a la son d'an: traceman.] Trace est 1°. Vèstige. Piste qu'un homme ou quelque animal, laisse à l'endroit, où il a pâssé. "Suivre la trace, ou, les traces. Suivre quelqu'un à la trace. = Fig. Marcher sur les traces de; suivre les traces de; suivre l'exemple; imiter. = 2°. Marque, impression, que laisse une voitûre. "Suivre la trace d'un chariot, etc. = On dit, par extension, la trace du tonnerre, quand il est tombé. "Les navires ne laissent point de trace dans l'eau = Fig. "Cet évènement laissa de profondes traces dans son cerveau. "Les Arts ont fleuri long-tems~ en ce pays-là: il y en reste encôre des traces.
   Moi, je m'arrêterois à de vaines menaces;
   Et je fuirois l'honeur, qui m'atend sur vos traces.
       Iphigénie.
  La hauteur n'a jamais produit que des malheurs;
  Mais la douceur atire et retient sur ses traces
  L'amitié, la faveur, la fortune et les grâces.
       La Chaussée.
= 3°. Ligne, qu'on fait sur le terrein, pour marquer le dessin d'un parterre. — Et aussi, les premiers traits, qu'on fait sur du canevas, pour marquer le contour des figûres d'un ouvrage de Tapisserie.
   Rem. Dans les Frères Énemis, Jocaste dit à Éthéocle:
   Quelles traces de sang vois-je sur vos habits?
Les traces, dit M. Racine le Fils, sont sur la terre:
   De son généreux sang la trace nous conduit.
Mais on ne dit point des traces de sang sur un habit, pour des taches. = L'Ab. Prévot, aprês avoir dit que, dans l'Ile de St. Mathieu, qu'on trouve déserte, on remarque néanmoins plusieurs traces des Portugais, ne parle que d'arbres fruitiers, de troupeaux aprivoisés, d'inscriptions et de devises. Sont-ce là des traces d'hommes? = Traces, au figuré, ne se dit guère au singulier:
   Lis, admire tout haut Virgile, Homère, Horace;
   Et ceux qui, parmi nous, ont marché sur leur trace,
   Qui se forme sur eux peut seul les égaler.
       Le Franc.
  Me permets-tu de ramasser
  Quelques fleurettes sur ta trace;
  S'il en est encore au Parnasse
  Que ta main ait pu me laisser?
       Ep. à~ Mde De La Fayette.
On peut le pâsser aux Poètes, génés par la rime: mais en prôse, on dit, sur leurs traces, sur tes traces.
   TRACER, tirer les lignes d'un dessin, d'un plan, sur le papier, sur la toile, sur le terrein, etc. "Tracer un plan, un dessin, une alée, un parterre, un fort, un bastion, etc. = FIG. Tracer le chemin à quelqu'un, lui doner exemple. "Il suit le chemin que ses Ancêtres lui ont tracé. "Je lui ai tracé la conduite qu'il devait tenir. = Se tracer une route. Le se est un datif; tracer à soi-même.
   Dans la route que je me trace,
   La Fare, daigne m'éclairer.      Rouss.
Dans cette expression, le régime relatif est nécessaire. Je ne crois pas qu'on doive imiter un Auteur moderne, qui a dit: "Conduite qui trace celle de quiconque se sent né capable de faire valoir utilement ses talens. Il faut dire, ce me semble, qui trace celle qu'il doit tenir, à quiconque, etc. = * M. Du B.... dit, dans sa Tragédie de Nadir:
   Je vois du sang par-tout, par-tout j'en ai versé.
   Tiens, Morab, en voilà sur cette main tracé.
"On ne dit point, du sang tracé, ni tracer du sang. Le sang laisse des traces: on trace avec du sang; les chemins sont tracés de sang; mais le sang n'est point tracé dans les chemins. Ann. Litt. = Tracer se dit neutralement, des arbres, dont les racines s'étendent en rampant sur la terre, et ne s'enfoncent presque pas. Il est oposé à Pivoter. "L'orme, le noyer, trace beaucoup.
   TRACEMENT ne se dit qu'au propre. L'action de tracer, ou l'éfet de cette action: le tracement d'un fort.

Synonymes et Contraires

trace

nom féminin trace
1.  Marque laissée au sol.
2.  Littéraire. Ce qui subsiste du passé.
Traductions

trace

trace, track, mark, print, suggestion, smear, trailspoor, voetspoor, afdruk, zweem, tekenbekasSpur, Markeirunghuella, marca, rastro, trazasegno, traccia, ormaأَثَر, بُقْعَةstopa, znakspor, tegnίχνος, σημάδιjälki, merkintätrag, znak印, 跡자취, 표시markering, sporślad, znakmarca, rasto, rastroотметка, следmärke, spårเครื่องหมาย, ร่องรอยbelirti, yapmakdấu, dấu vết痕迹, 记号следа (tʀas)
nom féminin
1. marque traces de pas traces d'effraction
2. reste, marque du passé traces d'une ville ancienne

trace

[tʀas] nf
(= empreintes) → tracks pl
traces de pas → footprints
suivre à la trace → to track
(= marque) → mark
des traces de doigts → finger marks
(= indice) → trace
Le voleur n'a pas laissé de traces → The thief left no traces.
trace écrite → written trace
ne pas trouver trace de qch → to find no trace of sth