trait

trait

n.m. [ lat. tractus, de trahere, tirer ]
1. Ligne tracée sur une surface quelconque : Barrer d'un trait de crayon
2. Marque distinctive : C'est l'un des traits saillants de notre époque
3. Indice d'un caractère, d'une qualité, d'un sentiment : Elle a ce trait commun avec vous de ne jamais se décourager
4. Quantité d'un liquide absorbée d'un coup : Boire à longs traits
5. Litt. Projectile à pointe acérée ; flèche : Les archers et arbalétriers lancèrent leurs traits.
6. Litt. Propos blessant : Ses traits sont toujours dirigés contre les égoïstes
À grands traits,
rapidement, en se limitant à l'essentiel : Décrire à grands traits la situation.
Avoir trait à qqch,
s'y rapporter : Des questions ayant trait à la défense de l'environnement.
Bête ou animal de trait,
animal attelé pour tirer des charges (par opp. à bête de somme).
D'un trait,
sans s'arrêter : Elle a donné ses arguments d'un trait.
Partir comme un trait,
partir très vite.
Tirer un trait sur qqch,
y renoncer définitivement : Elle a tiré un trait sur son passé.
Trait d'esprit,
expression, remarque spirituelle : Faire un trait d'esprit.
Trait pour trait,
avec une ressemblance totale : C'est sa mère trait pour trait.

traits

n.m. pl.
Lignes caractéristiques du visage humain : Avoir les traits fins, réguliers. Il a les traits tirés.
Sous les traits de,
sous l'aspect de : Il a dépeint son rival sous les traits d'un déséquilibré.

TRAIT1

(trè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des trè-z irréguliers) s. m.

Résumé

Action de tirer une voiture, un chariot.
Corde ou lanière en cuir par laquelle les chevaux tirent une voiture.
Plusieurs bateaux qu'on attache ensemble pour remonter une rivière.
Espace que l'on parcourt avec un filet qu'on traîne.
Trait de corde, dans le supplice de l'estrapade.
Machine pour enlever les eaux et vidanges d'une ardoisière.
Ce qui entraîne l'un des bassins de la balance.
Dans les houillères, le personnel employé à l'intérieur de la mine.
Le trait, fil d'or ou d'argent.
10° Chez les cardeurs, quantité de laine qui s'attache à chaque peigne.
11° Ce qu'on avale de liqueur d'une seule haleine.
12° Toute arme qui est lancée.
13° Ce qui, se mouvant rapidement, est comparé à un trait d'arbalète.
14° Fig. Ce qui frappe, touche l'âme, le cœur.
15° Ligne qu'on trace avec la plume.
16° Écriture.
17° En peinture, ligne par laquelle on imite la forme d'un objet.
18° Particulièrement, les lignes d'un dessin qui n'est pas ombré.
19° Ligne naturelle, colorée, qui se remarque sur certains corps.
20° Tracé des opérations nécessaires pour tailler la pierre et le bois.
21° En termes d'art, certaines lignes destinées à servir de remarque.
22° Dans le jardinage, trait de buis.
23° Dans le blason, rang de carreaux d'un échiquier.
24° Le trait de la scie. Trait de scie.
25° Linéaments du visage.
26° Un faux trait dans les yeux.
27° Action qui marque une intention favorable ou nuisible.
28° Action, acte ayant quelque chose de remarquable.
29° En parlant d'histoire, un fait, un événement remarquable.
30° Ce qui distingue ou caractérise une personne, une chose.
31° Ce qu'il y a de saillant, de frappant, de brillant dans une composition littéraire.
32° Particulièrement, pensée vive, brillante, imprévue.
33° En musique, suite de notes rapides que l'on exécute sur les instruments ou avec la voix.
34° Absolument, trait se dit pour mordant, vivacité de style et de langage.
35° Fig. Parole piquante, railleuse.
36° Particulièrement, attaque de la médisance, de la calomnie, de l'envie.
37° Fig. Rapport d'une chose à une autre.
38° Trait de temps.
39° Dans la liturgie catholique, verset que l'on chante entre le graduel et l'évangile.
40° Aux échecs, l'avantage de jouer le premier.
Action de tirer une voiture, un chariot.
Lorsqu'on veut employer la vache au labourage, il faut avoir attention de l'assortir avec un bœuf de sa taille et de sa force, afin de conserver l'égalité du trait et de maintenir le soc en équilibre [BUFF., Bœuf.]
Fig. Donner le premier trait, commencer, engager une affaire.
Je m'en vais là dedans donner le premier trait [MOL., l'Ét. IV, 1]
Cheval de trait, cheval qui sert au tirage des voitures, par opposition à cheval de monture ou de selle. Les chevaux de trait forment l'une des grandes divisions établies dans les races chevalines, quand on les considère par rapport à leur service. On dit de même bêtes de trait. D'un trait, sans descendre de cheval.
Ferme, d'un trait jusqu'à Séville [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, III, 3]
Fig. D'un trait, d'un seul trait, sans intermédiaire, sans relâche.
Voilà une infinité de lettres que je vous conjure de distribuer ; je souhaite que les deux qui sont ouvertes vous plaisent ; elles sont écrites d'un trait : vous savez que je ne reprends guère que pour faire plus mal [SÉV., 3 avr. 1681]
Ils iront d'un seul trait du tombeau dans les cieux.... Ceux qui, vainqueurs des sens pendant leur courte vie, Ont soumis à l'esprit la matière asservie [LAMART., Mort de Socr. 351]
Corde ou lanière en cuir par l'intermédiaire de laquelle les chevaux tirent une voiture. Couper les traits. Ce cheval tire bien, il bande sur les traits.
Lierez-vous le rhinocéros aux traits de votre charrue, afin qu'il laboure, et qu'il rompe après vous les mottes de terre ? [SACI, Bible, Job, XXXIX, 10]
Les conducteurs de l'artillerie, du train des équipages, avaient, presque tous, dételé leurs chevaux, coupé les traits, abandonnant sur la route, dans les terres, pièces et canons, voitures et blessés [CHARRAS, Waterloo, chap. 12]
Terme de chasse. Longe à laquelle est attaché le limier qu'on mène au bois. Laisser aller un limier de la longueur du trait. Tirer sur le trait, bander sur le trait, se dit du limier, quand il trouve la voie et veut avancer. Allonger le trait à un limier, laisser le trait déployé tout de son long. Lancer à trait de limier, suivre une bête avec le limier jusqu'à ce qu'elle soit debout.
Plusieurs bateaux qu'on attache les uns aux autres pour remonter une rivière.
Terme de pêche. Espace que l'on parcourt avec un filet que l'on traîne. Se dit aussi des ailes des filets en manche.
Trait de corde, dans le supplice de l'estrapade, se disait de chaque fois qu'on laissait retomber le patient. Dans la question, action de resserrer la corde.
Machine pour enlever les eaux et vidanges d'une ardoisière.
Ce qui entraîne l'un des bassins de la balance. Le trait est trop juste. Le trait est trop fort.
Lorsque les marchandises sont achetées aux compagnies de France et d'Hollande, elles en rendent, à cause du trait, de 2 à 3 pour cent de plus à Livourne [GIRAUDEAU, la Banque rendue facile, p. 123]
Dans les houillères du Hainaut, le trait, le personnel employé à l'intérieur de la mine.
La journée finie, le trait remonte.... en hiver le trait remonte de sa fosse, trouve le soleil couché, [, l'Économiste belge, dans l'Opinion nationale, 4 avril 1868]
Le trait, fil d'or ou d'argent qui a passé par les vingt-cinq trous du prégaton, et qui est réduit à la grosseur d'une moyenne épingle.
Le trait d'argent, pour arriver à sa plus grande finesse, passe par 135 trous de diverses filières, et le trait d'or par 145. Les tireurs de cuivre et traits d'or et d'argent faux seront tenus de filer leurs traits faux sur fil, [, Ordonn. 5 mai 1824, art. 3]
Fil d'argent ou de cuivre pur, qui sert pour les ouvrages de passementerie.
10° Chez les cardeurs, trait, quantité de laine qui s'attache à chaque peigne.
11° Ce qu'on avale de liqueur d'une seule haleine ; action d'avaler d'une seule haleine. Vider son verre d'un seul trait.
D'un vin pur et vermeil il fait remplir sa coupe, Il l'avale d'un trait, et chacun l'imitant.... [BOILEAU, Lutr. I]
Boire à longs traits, lentement, en savourant ce qu'on boit.
Ainsi, je me suis contentée de boire à longs traits, dont je me porte à merveille : il n'y a rien de si bon que ces eaux [SÉV., 363]
Ce pauvre malade tourmenté d'une fièvre ardente avale du vin à longs traits [BOSSUET, Sermons, Loi de Dieu, 3]
Fig.
Vous la voulez [votre douleur, de la mort du chevalier de Grignan] sentir à longs traits, sans en rien rabattre, sans aucune distraction [SÉV., 123]
M. Dangeau jouit à longs traits du plaisir d'avoir épousé la plus belle.... nymphe de la cour [ID., 3 avr. 1686]
Il avalait à longs traits le plaisir de la voir [HAMILT., Gram. 8]
Quoi ! du calice amer d'un malheur si durable Faut-il boire à longs traits la lie insupportable ? [VOLT., Alz. v, 3]
En sorte que quoi qu'il [le chrétien] fasse, on l'oblige de boire à longs traits à cette coupe enchantée [l'espérance] [CHATEAUBR., Génie, I, II, 3]
12° Toute arme qui est lancée, soit avec la main, soit avec l'arc, soit avec la baliste, soit avec la fronde.
Déjà de traits en l'air s'élevait un nuage [RAC., Iphig. V, 6]
Les traits volèrent de part et d'autre, comme la grêle tombe dans une campagne pendant un orage [FÉN., Tél. X]
Gens de trait, ceux qui lançaient le javelot, tiraient de l'arc, etc.
Scipion fait marcher à la première ligne les gens de trait avec la cavalerie gauloise [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 404, dans POUGENS]
Quoique Rome eût encore de la cavalerie, des hommes de trait et des frondeurs.... [MONTESQ., Rom. 1]
Trait d'arc, d'arbalète, portée d'un arc, d'une arbalète. Ces deux maisons sont à un trait d'arbalète l'une de l'autre.
Toutes les fois qu'il est question, dans les auteurs, de la portée du trait, on doit entendre la distance à laquelle un homme lançait à la main un trait ou un javelot [BUFF., Hist. min. introd. Œuv. t. VII, p. 213]
À deux traits d'arc de la proue, un rocher lisse et vert s'élevait à pic au-dessus des flots [CHATEAUBR., Mart. liv. XIX.]
Fig. Comme un trait d'arbalète, ou, simplement, comme un trait, très vite.
Quand il [lièvre] vit Que l'autre [tortue] touchait presque au bout de la carrière, Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit Furent vains [LA FONT., Fabl. VI, 10]
Cela [un mot piquant de Mme de Coulanges] partit plus vite qu'un trait, et nous en rîmes tous plus ou moins [SÉV., 24 janv. 1689]
13° Par extension, ce qui, se mouvant rapidement, est comparé à un trait d'arbalète.
J'ai de petits cabinets.... on y lit, on y cause, on laisse tomber les traits du serein, et puis on rentre.... [SÉV., 25 sept. 1680]
Une industrie non moins merveilleuse [que pour les sons] lance dans vos yeux, sans les blesser, les traits de lumière réfléchis des objets : traits si déliés et si fins, qu'il semble qu'il n'y ait rien entre eux et le néant ; traits si rapides, qu'un clin d'œil n'approche pas de leur vitesse [VOLT., Phil. tout en Dieu]
Fig.
De quelque rude trait qu'il [le destin] m'ose avoir frappée [CORN., Pomp. III, 5]
De cette aversion son cœur préoccupé M'impute tous les traits dont il se sent frappé [ID., Nicom. IV, 2]
[Il] Te garantira mal des traits de ma colère [ROTR., St Gen. III, 2]
Fig. Un trait de flamme, une parole une expression passionnée.
Chaque mot qu'il disait était un trait de flamme [VOLT., Henr. I]
Fig. Peindre avec des traits de flamme, exprimer avec la plus grande chaleur.
Je m'en vais sans obstacle, avec des traits de flamme, Peindre à cette beauté les tourments de mon âme [MOL., l'Ét. IV, 2]
[Apollon] Ne nous vend qu'à ce prix ces traits de vive flamme, Et ces ailes de feu qui ravissent une âme Au céleste séjour [J. B. ROUSS., Ode au comte de Luc.]
Fig. Trait de lumière, une pensée qui vient tout à coup, une idée, un renseignement qui amène une découverte.
Puisse-t-il par un trait de lumière fidèle Vous le mieux révéler, qu'il ne me le révèle ! [CORN., Héracl. v, 2]
Dès qu'un trait de lumière se répand dans nos idées, nous rassemblons rapidement toutes les circonstances que l'erreur ou la prévention rendaient peu importantes à nos yeux [RICCOBONI, Œuv. t. IV, p. 327, dans POUGENS]
Quel trait de lumière vient m'éclairer ! [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 493, dans POUGENS]
14° Fig. Ce qui frappe, touche, comme ferait un trait d'arbalète, l'âme, le cœur.
J'avoue après cela, seigneur, que je vous aime, Et que mon cœur n'est point à l'épreuve des traits Ni de tant de vertus, ni de tant de bienfaits [CORN., Pomp. IV, 3]
Et si votre amitié Sentait pour mes malheurs quelque trait de pitié [ID., Pulch. III, 3]
Il s'est passé dans mon cœur un trait d'amitié si tendre et si sensible.... que je n'ai pu vous le cacher [SÉV., 15 nov. 1684]
Autant de paroles qu'il [Jésus] prononce, ce sont autant de traits enflammés qui les touchent [les apôtres], qui les percent, qui les brûlent d'une ardeur toute nouvelle [BOURDAL., Instruct. pour la 2e fête de Pâques, Exhort. t. II, p. 271]
Elle [Mme de Montausier] a ramassé toutes ses forces pour combattre cette langueur ennemie.... qui lui portait tous les jours quelque trait mortel dans le sein [FLÉCH., Duch. de Mont.]
Mais Mardochée, assis aux portes du palais, Dans ce cœur malheureux enfonce mille traits [RAC., Esth. II, 1]
Profitez de ces traits de miséricorde que Dieu lance encore sur votre cœur [MASS., Carême, Sur la rechute, 1]
Les traits de l'amour.
Oui, je devais mourir des traits de votre vue [RÉGNIER, Élég. I]
Madame, il vous souvient que mon cœur en ces lieux Reçut le premier trait qui partit de vos yeux [RAC., Bérén. I, 4]
15° Ligne qu'on trace avec la plume. Passer un trait sur une ligne pour l'effacer. Cette lettre est formée de deux traits.
Le roi a lu votre mandement, monseigneur, et a mis un trait de plume à deux endroits qu'il m'a ordonné de vous expliquer [MAINTENON, Lettre au cardin. de Noailles, 9 juin 1700]
Je signai volontiers l'acte en question, et, par ce trait de plume qui fut le fondement de ma fortune, je me fis un heureux sort [LESAGE, Est. Gonz. 56]
Enrichir, ruiner quelqu'un d'un trait de plume, faire ou détruire la fortune de quelqu'un, en écrivant ou en rayant quelques mots. N'avoir qu'un trait de plume, écrire sans quitter la plume.
Vous savez que je n'ai qu'un trait de plume ; aussi mes lettres sont fort négligées ; mais c'est mon style, et peut-être qu'il fera autant d'effet qu'un autre plus ajusté [SÉV., 86]
D'un trait de plume, sans quitter la plume, rapidement.
Voilà ce que j'écrivis presque d'un trait de plume sur la table du cabinet des livres du Luxembourg [RETZ, IV, 227]
Il [Piccini] écrivait son chant d'un trait de plume [MARMONTEL, Mém. IX]
D'un trait de plume, sans qu'il en coûte plus qu'un trait de plume.
La maison de France eut d'un trait de plume la monarchie entière [de l'Espagne] [VOLT., Louis XIV, 17]
Terme de grammaire. Trait d'union, petite barre qui unit deux mots pour en faire un seul ; par exemple : tout-puissant. Fig. Trait d'union, moyen d'unir.
La nature trace des traits d'union presque partout où nous voudrions marquer des intervalles et faire des coupures [BUFF., Ois. t. XV, p. 385]
16° Écriture.
Jetez-y les yeux, et connaissez vos traits ; Ce billet découvert suffit pour vous confondre [MOL., Mis. IV, 3]
De son auguste seing reconnaissez les traits [RAC., Bajaz. v, 11]
J'espère que les mains de Mlle Henriette vont reprendre cette plume dont les traits sont divins [P. L. COUR., Lett. I, 230]
17° Terme de peinture. Ligne par laquelle on imite la forme d'un objet.
La mort a effacé sous le pinceau même un tableau dont les premiers traits, dont le seul dessin montrait déjà tant de grandeur [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Zeuxis accéléra les progrès de l'art par la beauté de son coloris ; Parrhasius, son émule, par la pureté du trait et la correction du dessin [BARTHÉLEMY, Anach. Introd. part. II, sect. 3]
Donc, pour nous, le premier trait du dessin a existé dans l'idée éternelle de Dieu [CHATEAUBR., Génie, III, I, 3]
Fig.
En voilà déjà trois peints d'assez heureux traits [BOILEAU, Sat. X]
La nature féconde.... Varie à l'infini les traits de ses dessins [VOLT., Scythes, IV, 1]
Fig. Peindre à grands traits, raconter rapidement et avec animation. Trait de force, coup de crayon donné pour renforcer un autre trait.
Nous engageons aussi M. Émile Breton à ne pas abuser des traits noirs dans l'accentuation des contours ; cela ressemble à ces traits de force que le maître donne après coup aux dessins cotonneux des petits pensionnaires [TH. GAUTIER, Journ. officiel, 27 juin 1869]
Fig.
Et surtout prenez soin d'effacer bien les traits Dont tant de peintres faux ont flétri mes portraits [BOILEAU, Ép. X]
Prendre le trait, copier les contours d'une figure ; calquer. Copier trait pour trait, copier exactement, fidèlement. Fig. Trait pour trait, d'une façon exactement semblable.
Tel qu'il puisse être, au moins j'en attends le portrait. - Repose-t'en sur moi, tu l'auras trait pour trait [TH. CORN., Comt. d'Orgueil, II, 7]
Venons à l'article du portrait ; donnez-moi des dents et des joues, et je me fais peindre par Vanloo ; en attendant, mon cher ange, envoyez aux charniers Saints-Innocents, mon effigie est là trait pour trait [VOLT., Lett. d'Argental, 17 déc. 1757]
Quand Platon peint son juste imaginaire couvert de tout l'opprobre du crime, et digne de tous les prix de la vertu, il peint trait pour trait Jésus-Christ [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Terme de gravure. Hachure, taille.
18° Particulièrement, au sens collectif, les lignes d'un dessin qui n'est pas ombré. Un dessin au trait, au simple trait.
Comme, dans les premiers commencements qu'un jeune écolier dessine, vous ne lui donnez qu'un simple trait, ne lui permettant pas d'y ajouter quelque ombre que ce soit [NOEL COYPEL, Disc. sur la peinture.]
19° Ligne naturelle, colorée, qui se remarque sur certains corps.
Un trait de vert l'émeraude très vif tracé sur la gorge de ce colibri, tombe en s'élargissant sur le devant du cou [BUFF., Ois. t. XI, p. 77]
20° Tracé des opérations nécessaires pour tailler la pierre et le bois, et pour appareiller les matériaux d'une construction. Apprendre, connaître le trait.
Les menuisiers qui ne connaissent pas l'art du trait ou le développement des pièces qu'ils doivent assembler, ne sauraient les exécuter, s'ils n'en ont pas de semblables sous leurs yeux [SENNEBIER, Essai art d'obs. t. III, p. 229, dans POUGENS]
Couper de trait, ou couper le trait, faire, avec de la craie, du plâtre ou du bois, le modèle en petit d'une pièce de construction. Pièce de trait, modèle ou partie de construction faits selon l'art du trait. Le modèle de cette voûte est une belle pièce de trait. On dit dans un sens analogue : Le trait de cette voûte est beau, hardi, etc. Trait carré, ligne qui coupe une autre ligne à angle droit. Trait biais, ligne inclinée sur une autre ou en diagonale dans une figure. Trait corrompu, dessin de charpente ou de coupe des pierres, tracé à la main sans correction. Trait de Jupiter, assemblage de deux pièces de bois, placées à la suite l'une de l'autre, et entaillées de manière à présenter à peu près la forme que l'on prête aux foudres de Jupiter. Terme de marine. Bâtiment à traits carrés, celui qui porte ses vergues perpendiculaires aux mâts, et qui est gréé par des voiles carrées.
21° Terme d'art. Certaines lignes destinées à servir de marque. Trait de repère. Trait de niveau. Terme de marine. Ligne qui indique la direction du vent. Traits du compas, lignes tracées sur une rose des vents pour indiquer les diverses directions ou divisions de la boussole.
22° Terme de jardinage. Trait de buis, filet de buis nain qui borde une plate-bande.
23° Terme de blason. Se dit d'un rang de carreaux d'un échiquier.
24° Le trait de la scie, marque indiquant l'endroit où il faut scier le bois, la pierre. Ce que la scie emporte de la pierre ou du bois. Trait de scie, chaque coupe faite avec la scie dans le bois ou dans la pierre. Cette voie de bois a été coupée à deux traits de scie, c'est-à-dire chaque bûche a été partagée en trois morceaux avec la scie.
25° Linéaments du visage ; en ce sens, il se dit surtout au pluriel. Elle a de petits traits.
Et ces informes traits qu'à six mois a l'enfance, Ayant mis entre nous fort peu de différence [CORN., Héracl. IV, 4]
Ne considérez point des traits qui périront ; C'est terre que cela ; les vers les mangeront [LA FONT., Coupe.]
Si un portrait pouvait devenir tout à coup animé, comme il ne verrait en soi aucun trait qui ne se rapportât à la personne qu'il représente [BOSSUET, la Vallière.]
Mes yeux le retrouvaient dans les traits de son père [RAC., Phèdre, I, 3]
Je l'ai vu : son même air, son même habit de lin, Sa démarche, ses yeux, et tous ses traits enfin [ID., Athal. II, 5]
Il me sembla que je voyais Achille, tant il en avait les traits [FÉN., Tél. X]
Un corps mal fait peut renfermer une belle âme ; et l'on ne doit pas juger du bon ou du mauvais naturel d'une personne par les traits de son visage [BUFF., Hist. nat. Hom. Œuv. t. IV, p. 304]
On est disposé naturellement à chercher et à croire démêler dans les traits d'un homme ce que l'on sait qu'il a dans le cœur [MARMONTEL, Cont. mor. Bonne mère.]
Traits de l'esprit, se dit, par analogie, de la manière d'être de l'esprit.
Il y avait encore un grand chapitre contre Mme de Brégy, qu'elle haïssait, parce qu'elle avait naturellement les traits du corps et de l'esprit que la duchesse [de Châtillon] n'avait que par artifice [BUSSY-RABUTIN, Hist. amour. des Gaules, p. 172]
26° Un faux trait dans les yeux, se dit des personnes qui, sans être absolument louches, ne laissent pas d'avoir une fausse direction dans l'un des yeux.
Un homme qui a dans les yeux la fausse direction ou le faux trait [BUFF., Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 179]
27° Fig. Action qui marque une intention favorable ou nuisible.
L'amitié modéra leurs feux sans les détruire, Et par des traits d'amour sut encor se produire [LA FONT., Phil. et Baucis.]
Traître, tu me gardais ce trait pour le dernier [MOL., Tart. v, 7]
Mon drôle assurément leur jouera quelque trait [ID., l'Ét. III, 9]
Ah ! fortune, ce trait d'aventure propice Répare tous les maux que m'a faits ton caprice ! [ID., Éc. des fem. v, 2]
Reconnaissez, Abner, à ces traits éclatants Un Dieu tel aujourd'hui qu'il fut dans tous les temps [RAC., Athal. I, 1]
Luther fit brûler la bulle du pape et les décrétales dans la place publique de Wittenberg ; on voit par ce trait si c'était un homme hardi [VOLT., Mœurs, 128]
D'un trait méchant se montra-t-il capable ? [BÉRANG., Bonne vieille.]
Très familièrement. Faire des traits, tromper, faire des infidélités, particulièrement en affaire d'amour. Un trait noir, une action méchante, perfide.
La comtesse : On me défend, monsieur, de plaider de ma vie ! - Chicaneau : Certes, le trait est noir [RAC., Plaid. I, 7]
28° Action, acte ayant quelque chose de remarquable.
S'il part malgré vos pleurs, c'est un trait de prudence [CORN., Poly. I, 3]
Le drôle fit un trait de franc soudard [LA FONT., F. av.]
Ce trait si surprenant de générosité Doit étouffer en moi toute animosité [MOL., Fâch. III, 5]
Mme de Cauvisson [femme d'un des lieutenants généraux du Languedoc] a trouvé à propos de ne point aller voir Mme la duchesse de Noailles [femme du commandant de la province].... jamais un trait d'orgueil n'a été si mal placé, ni si mal reçu de tout le monde [SÉV., 20 oct. 1682]
Partout il laisse échapper des traits d'humanité pour les peuples [MASS., Petit carême, Human. des gr.]
Vous ne lisez donc pas le Mercure de France ? Il cite au moins par mois un trait de bienfaisance [GILB., Le XVIIIe siècle.]
Le projet d'unir les Athéniens avec les Thébains est regardé comme un trait de génie ; le succès, comme le triomphe de l'éloquence [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 82]
Trait d'esprit, action ou parole ingénieuse.
Ceci n'est point du tout un trait d'esprit, madame, Et c'est un pur aveu de ce que j'ai dans l'âme [MOL., Fem. sav. I, 4]
C'est peu qu'en un ouvrage où les fautes fourmillent, Des traits d'esprit semés de temps en temps pétillent [BOILEAU, Art p. I]
Trait d'art, adresse d'art.
Quelques-uns ont attribué cette conformité à un manque d'invention ; mais c'est un trait d'art pour mieux abuser par une fausse mort le père de Clindor qui les regarde [CORN., Illus. com. examen.]
29° En parlant d'histoire, un fait, un événement remarquable. Le trait rapporté par Tite-Live. Les beaux traits de notre histoire.
30° Ce qui distingue ou caractérise une personne ou une chose. C'est là le trait caractéristique de cette époque.
Il leur fallait [aux martyrs] des roues et des chevalets, il leur fallait des ongles de fer pour marquer leur corps de ces traits sanglants qui les rendaient semblables à Jésus-Christ crucifié [BOSSUET, 1er sermon, Compass. Ste Vierge, 1]
C'est le premier trait de la ressemblance [ID., ib. Préamb.]
La nature, féconde en bizarres portraits, Dans chaque âme est marquée à de différents traits [BOILEAU, Art p. III]
Je ne dois pas omettre une de ses attentions, qui paraîtra risible, mais qui fait trait à l'histoire de mon caractère [J. J. ROUSS., Conf. IX]
C'est beaucoup pour la vertu qu'on ne puisse être aimable, qu'en tâchant de prendre son langage et ses traits [GENLIS, Veillées du château t. III, p. 62, dans POUGENS]
Un trait de caractère, une action, ou une parole bien conforme au caractère de celui qui agit ou qui parle.
J'ai vu d'elle des traits de caractère qui m'ont touché jusqu'au fond du cœur [MARIV., Marianne, 7e part.]
31° Ce qu'il y a de saillant, de frappant, de brillant dans une composition littéraire.
La feinte est un pays plein de terres désertes ; Tous les jours nos auteurs y font des découvertes ; Je t'en veux dire un trait assez bien inventé [LA FONT., Fabl. III, 1]
Il [un jeune prédicateur] fait des traits d'éloquence et des coups de maître si à propos et de si bonne grâce.... [SÉV., 6 mai 1672]
On ne trouve pas aisément des traits qui nous représentent au vif des émotions si violentes ; et, si la peinture y a de la peine, l'éloquence ne s'y trouve pas moins empêchée [BOSSUET, 1er sermon, Compass. Ste Vierge, 1]
L'oraison funèbre de Charles-Emmanuel, duc de Savoie.... prononcée par Lingendes en 1630, était pleine de si grands traits d'éloquence, que Fléchier, longtemps après, en prit l'exorde tout entier, aussi bien que le texte et plusieurs passages considérables [VOLT., Louis XIV, 32]
Il y a par-ci par-là de bons traits dans le Jean-Jacques [ID., Lett. Helvétius, 1er mai 1763]
32° Particulièrement. Pensée vive, brillante, imprévue.
Non qu'il faille bannir certains traits délicats [LA FONT., Fabl. v, 1]
Vous parlez de mes lettres, je voudrais que vous vissiez les traits qui sont dans les vôtres, et tout ce que vous dites en une ligne [SÉV., 27 sept. 1684]
Que de traits surprenants sans cesse il nous réveille, Qu'il coure dans ses vers de merveille en merveille [BOILEAU, Art p. III]
Quand tu débiterais cent impertinences, pourvu qu'avec cela il t'échappe seulement un bon mot, on oubliera les sottises, on retiendra le trait [LESAGE, Gil Bl. III, 4]
Voilà ce fameux qu'il mourût, ce trait du plus grand sublime, ce mot auquel il n'en est aucun de comparable dans toute l'antiquité [VOLT., Comm. Corn. Rem. Hor. III, 6]
Rien ne s'oppose plus à la chaleur que le désir de mettre partout des traits saillants [BUFF., Disc. de récept.]
C'est à qui fera les meilleurs contes, à qui dira les meilleurs traits [J. J. ROUSS., Hél. v, 7]
Il y a des écrivains qui veulent toujours être énergiques et ingénieux : ils croiraient ne pas bien écrire, s'ils ne terminaient pas chaque article par un trait ou par une maxime, et, dès la première ligne, on voit qu'ils préparent le mot par lequel ils veulent finir [CONDIL., Art d'écr. II, 11]
Trait de sentiment, pensée qui exprime un mouvement du cœur.
33° Terme de musique. Suite de notes rapides que l'on exécute sur les instruments ou avec la voix. Il y a dans ce morceau des traits hardis, brillants. Terme de plain-chant. Psalmodie traînée ou allongée sur un air lugubre.
34° Néologisme. Se dit absolument pour mordant, vivacité de style et de langage. Avoir du trait.
Il avait naturellement ce qu'on appelait alors du trait dans l'esprit [GENLIS, Parvenus, t. I, p. 214, dans POUGENS]
35° Fig. Parole piquante, railleuse.
Le prince y prend plaisir ; car ils [les fous] donnent toujours Quelque trait aux fripons, aux sots, aux ridicules [LA FONT., Fabl. IX, 8]
N'allons point nous appliquer nous-mêmes les traits d'une censure générale ; et profitons de la leçon si nous pouvons, sans faire semblant qu'on parle à nous [MOL., Critique, 7]
Te tairas-tu, serpent, dont les traits effrontés... ? [ID., Tart. II, 2]
Ils jettent des traits contre la sagesse qui régit le monde [PASC., Prov. I]
Sa sœur [de Mme de Montespan].... donne des traits de haut en bas sur la pauvre Io [Mme de Ludres] [SÉV., 11 juin 1677]
Cette raillerie maligne, ce trait que vous lancez en passant [BOSSUET, Sermons, Justice, 2]
L'un peut tracer en vers une amoureuse flamme ; L'autre, d'un trait plaisant aiguiser l'épigramme [BOILEAU, Art p. I]
Et, pour finir enfin par un trait de satire, Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire [ID., ib.]
36° Particulièrement, attaque de la médisance, de la calomnie, de l'envie, etc.
Et ce lâche attentat n'est qu'un trait de l'envie Qui s'efforce à noircir une si belle vie [CORN., Nicom. III, 8]
Dieu tempère les prospérités des hommes puissants par des peines presque inévitables, et les abandonne aux traits envenimés de l'envie [FLÉCH., Duchesse d'Aiguillon.]
Il est une autre sorte de médisants qui condamnent ce vice et qui se le permettent... ; qui portent le trait jusqu'au cœur ; mais, parce qu'il est plus brillant et plus affilé, ne voient pas la plaie qu'il a faite [MASS., Carême, Médis.]
Quelle égide opposer aux traits de la satire ? [PIRON, Métrom. v, 1]
On applaudit aux traits du méchant qu'on abhorre [GRESSET, Méchant, IV, 4]
Cet ouvrage est rempli de principes dangereux et de traits contre la religion [GENLIS, Veillées du château t. III, p. 242, dans POUGENS]
37° Fig. Rapport d'une chose à une autre.
Fagon était curieux de tout ce qui avait trait à son métier [SAINT-SIMON, 14, 157]
Les hommes en pas un pays n'ont voulu l'admettre [la naissance des bâtards] à rien de ce qui a trait au nom, à l'état et à la société des hommes [ID., 361, 20]
Les choses de pur goût et d'agrément le touchaient peu ; mais tout ce qui avait.... trait à la marine, au commerce, aux arts nécessaires, excitait sa curiosité [DUCLOS, Œuv. t. v, p. 294]
En tout ce qui tient aux vérités historiques, en tout ce qui a trait à la conduite des hommes.... [J. J. ROUSS., 4e prom.]
Aujourd'hui on imprime qu'un article d'une déclaration du roi a trait à un arrêt de la cour des aides ; si on avait demandé à Patru, à Pellisson, à Boileau, à Racine, ce que c'est qu'avoir trait, ils n'auraient su que répondre [VOLT., Dict. phil. François.]
On voit que Voltaire condamne la locution avoir trait à. Elle est plus ancienne qu'il ne paraît le croire ; car elle se trouve dans Saint-Simon. Sans être fort élégante, elle n'a rien d'incorrect.
38° Trait de temps, durée, longueur de temps.
Ces bornes posées par les lois seront franchies à rait de temps par des usurpations graduelles [J. J. ROUSS., Pologne, 8]
Par trait de temps et malgré quelques démonstrations affectées et toujours plus rares, les sentiments secrets de Mme de Luxembourg se manifestaient de jour en jour davantage [J. J. ROUSS., Lett. à M. L. D. M. 23 nov. 1770]
39° Terme de liturgie catholique. Verset que l'on chante entre le graduel et l'évangile.
40° Au jeu d'échecs, l'avantage de jouer le premier. Avoir le trait. Donner deux traits, donner l'avantage de jouer deux pièces.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À moult grans trait le fort vin englotir [, Bat. d'Aleschans, v. 4551]
    Oultre [il] s'en passe le trait à un archier [, Ronc. p. 50]
  • XIIIe s.
    Les trais insi come li ar de jometrie le commande et enseigne [WILARS DE HONECORT, Prologue.]
    Vous savez bien que grant devis A d'emme à enne par un trait [, Senefiance de l'ABC]
    L'on trouva que la saincte dame estoit trespassée, ou estoit au traict de la mort [DU CANGE, tractus.]
    Et li rois en mi liu estoit, Qui cevaucoit le trot à trait [posément] [PH. MOUSKES, ms. p. 509, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Tu ies de gens d'onneur estrais, Bien te dois warder de teus trais [de tels traits, comme paresse, lâcheté] [J. DE CONDÉ, t. II, p. 94]
    À maistre le Noir [architecte] pour visiter et solliciter les ouvriers, et leur faire les trez de la devise desdits ouvraiges [DE LABORDE, Émaux, p. 525]
    Quant il [le roi aux échecs] se muet [meut], si ne doit il passer au premier trait le nombre de trois poins [J. DE VIGNAY, Livre des esches, p. 79, verso.]
    Et avecques ce il a grosse vois et parle à trait et à lesir et ordenéement [ORESME, Éth. 125]
    Et cil de là dessus çà jus en la valée Traioient fierement, sans faire demourée ; Mais li trais n'i vali une pomme pelée [, Guesclin. 13985]
    Et Bauduins li dist : or pensés du mengier, Et si buvés grans trais, pour vo maus oublier [, Baud. de Seb. VIII, 198]
  • XVe s.
    Du trait y eut foison des Hainuyers navrés et blessés [FROISS., I, I, 31]
    Adone s'ensonnierent les charretons autour de leurs chars, et osterent les deux mateaux où les traits sont [ID., II, II, 221]
    Dangier m'a joué de ce traict ; Mais seje puis avoir puissance.... Si je lui rendrai la grevance [CH. D'ORL., Ball. 22]
    Or veult l'amant faire ditz et balades.... Et il s'enferme en chambre ou en retrait, Pour escrire plus à l'aise et à trait, Et met une heure à faire ung tout seul trait [AL. CHART., Poésies, p. 557]
    Vous m'escrivez qu'aucuns dient que le duc de Bourgogne doit aller mettre le siege à Dieppe ou à Arques ; pareillement le mareschal Joachim le m'a escrit, et m'a demandé de l'artillerie, du trait et des vivres ; au regard de l'artillerie, j'y ay envoyé un des gentilshommes de ma maison, pour y faire mener douze coulevrines et deux canons, quatre milliers de poudre et du trait d'arbaleste [DUCLOS, Preuves de Louis XI, p. 402, dans LACURNE]
    Et pour ce que le traict [trajet] estoit long, prindrent conseil d'aller repaistre à my chemin [, le Jouvencel, f° 32, dans LACURNE]
    Le suppliant visita sa playe, et lui mist du trait d'eufs [blanc d'œuf] avecques des estouppes [DU CANGE, tractus.]
    Se plusieurs marchans sont qui à un trait ensemble facent amener leurs denrées, que par une seule lettre ils se puissent passer [, Ordonn. des rois, t. II, p. 506]
    Ne se sont point corrigez, de quelque grandeur qu'elles soient [les punitions de Dieu] et à traict de temps [COMM., V, 18]
  • XVIe s.
    Peintres mal avisez, qui, par vostre peinture, Faites la mort sans yeux, reformez vos portraits ; Toujours au plus beau but elle adresse ses traits [DESPORTES, Epitaphes, Sillac.]
    Tendoyt la vele, montoyt on matz par les traictz [cordages] [RAB., Garg. I, 23]
    Puys beut ung horrible traict de vin pineau [ID., I, 38]
    Le voyant sur ses derniers traits [mourant] [MONT., I, 17]
    À ce dernier traict [la mort] se doibvent esprouver les... [ID., I, 167]
    Je ne sçay s'il y a traict en sa vie qui ait plus de fermeté que cettui cy [ID., I, 133]
    Comme un traict d'une poincte très delicate [ID., I, 171]
    Ce n'est que trois ou quatre traicts de plumes [un nom] [ID., I, 348]
    Des armes à traict [ID., I, 355]
    Un long traict de temps [ID., II, 53]
    Ils achepterent le traict du filé avant qu'il fust tiré ; mais, quand on vint à le tirer, il se trouva dedans un tripié d'or massif [AMYOT, Solon, 7]
    En considerant la force de la taille dont il estoit, et le traict de son visage [ID., Marcel. 50]
    Les veneurs n'endurent pas que leurs chiens poursuyvent toutes odeurs, ains les retiennent et retirent en arriere avec leurs traits [ID., De la curios. 19]
    Il [un navire] ne tiroit pas beaucoup d'eau, comme estant fait à la mode de la mer du Levant, en fuste et à trait carré, d'ailleurs foible et partant léger [D'AUB., Hist. II, 301]
    On invente toujours quelque trait plus habile Pour effacer du front toute marque virile [ID., Tragiques, édit. LALANNE, p. 112]
    Il leur monstra une carte de la cosmographie du traict [cours] du Rhin [CARL., IV, 24]
    Après le premier trait [coup] de ladite decoction, [PARÉ, XVI, 8]
    Il le feit prendre, et luy donner tant de traicts de corde qu'il confessa estre venu pour espier [M. DUBELL., p. 50]
    Elle [Marguerite de Navarre] a bien autant de gentille grace à rencontrer de bons et plaisants mots, et brocarder si gentiment, et donner les traits et la venue.... [BRANT., Dames ill. p. 226]
    Et est tenu celuy ou ceux qui mesurent ausdites mesures payer aux commis une maille de chacun trait [mesurage] [, Nouv. coust. génér. t. I, p. 443]
    Un traict du laict d'une beste [COTGRAVE, ]
    Du dire au faict y a grand traict [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Trait 2, dans le sens de tiré (tirer un chariot, une arme de jet, une ligne) ; provenç. trait, trag, trah ; ital. tratto.

trait

TRAIT. n. m. Action de tirer une voiture. Des bêtes de trait.

Cheval de trait, Cheval qui est employé à tirer des voitures, par opposition à Cheval de selle.

D'un trait, D'une seule impulsion.

TRAIT se dit, par extension, de Ce qui sert à tirer une voiture, des cordes, des lanières de cuir avec lesquelles on attelle le cheval. Une paire de traits. Raccourcir les traits. Les traits sont rompus.

Il se dit, par analogie, en termes de Chasse, de la Longe à laquelle est attaché le limier qu'on mène au bois. Ce chien tire sur le trait.

TRAIT se dit aussi de l'Action de tirer de l'arc, de l'arbalète, etc. Armes de trait.

Hommes, gens de trait, Ceux qui tiraient de l'arc, de l'arbalète, ou qui lançaient le javelot.

TRAIT se dit, par extension, de Ce qu'on tire avec un arc, une arbalète, etc., et des javelots qu'on lance avec la main. Décocher un trait. Une grêle de traits. Un trait lancé d'une main sûre.

Fam., Comme un trait d'arbalète ou absolument Comme un trait, Fort vite. Il partit comme un trait.

Fig., Les traits de l'Amour, Les atteintes de l'amour.

Fig., Les traits de la lumière, Les rayons du soleil. Dans un sens plus figuré, Un trait de lumière désigne une Parole, une pensée qui éclaire subitement l'esprit sur quelque chose qu'il entrevoyait à peine, qu'il cherchait sans le découvrir. Il ne dit que quelques mots, mais ce fut pour moi un trait de lumière.

TRAIT se dit figurément des Attaques de la raillerie, de la médisance, de la calomnie, etc. Un trait de satire, de médisance, de raillerie, de perfidie. Les traits de l'envie, de la haine. Un trait satirique. Des traits mordants, acérés. Repousser les traits de la calomnie. Être sensible aux traits de la satire.

TRAIT désigne aussi Ce qui emporte l'équilibre de la balance et la fait trébucher. Aux marchandises qui sont en grand volume et d'un grand poids, le trait doit être plus fort.

Il désigne encore l'Action d'avaler un liquide. Il a vidé son verre d'un seul trait. Il a bu tout d'un trait.

Boire à longs traits, Boire lentement en savourant ce qu'on boit. On dit aussi, figurément : Goûter, savourer un plaisir à longs traits.

TRAIT se dit également de l'Action de tirer, de tracer une ligne. Rager une chose d'un trait de plume.

Enrichir, ruiner quelqu'un d'un trait de plume, Faire ou détruire la fortune de quelqu'un, en écrivant ou en rayant quelques mots.

TRAIT se dit, par extension, des Lignes qu'on trace. Ce maître d'écriture fait de beaux traits Cette lettre est formée de deux traits. Il écrit son nom tout d'un trait. Passez un trait sur cette ligne pour l'effacer.

Trait d'union, Petite ligne qui unit deux mots pour n'en former qu'un seul.

TRAIT se dit spécialement, en termes de Peinture, des Lignes au moyen desquelles on imite la forme d'un objet. Dans les contours que trace un artiste habile, le trait doit être léger.

Copier trait pour trait, Copier exactement, fidèlement.

Fig., Peindre à grands traits, Raconter, décrire d'une manière animée et rapide. Il peint à grands traits, dans son histoire, les événements de tel siècle.

TRAIT se dit particulièrement des Lignes d'un dessin qui n'est pas ombré. Dessin au trait, au simple trait. Il s'est contenté d'en faire le trait.

Il désigne aussi le Tracé des opérations nécessaires pour tailler et pour appareiller les matériaux d'une construction. L'art du trait. Le maçon, le charpentier, le menuisier doivent connaître, apprendre le trait. Le trait de cet escalier, de cette voûte est beau, hardi.

Pièce de trait, Ouvrage dont toutes les parties sont faites selon les règles de l'art. Le modèle de cette voûte est une belle pièce de trait.

TRAIT se dit également, surtout en termes d'Arts, de Certaines lignes qu'on trace pour servir de marque. Trait de niveau. Trait de repère.

Le trait de la scie, La marque que l'on fait sur l'endroit du bois ou de la pierre qu'on veut scier. Il se dit aussi de l'Entaille que fait la scie à mesure qu'elle avance.

Trait de scie, Chaque coupe qui est faite avec la scie dans un morceau de bois, dans un bloc de pierre. Cette voie de bois a été coupée à trois traits de scie et absolument à trois traits, Chaque bûche a été partagée en quatre morceaux avec la scie.

TRAIT se dit aussi des Lignes du visage; il s'emploie alors surtout au pluriel. Ce jeune homme a tous les traits de son père. Elle a de beaux traits. Des traits réguliers, des traits fins, délicats. La frayeur était peinte sur ses traits. L'altération des traits. Ses traits ne me sont pas inconnus.

Il se dit, figurément, de Ce qui distingue, de ce qui caractérise une personne, une chose. Les traits de ressemblance que ce grand homme eut avec les héros de l'antiquité. C'est là le trait caractéristique de cette époque.

Un trait de caractère, Une action ou une parole bien conforme au caractère de celui qui la fait, qui la dit.

TRAIT se dit aussi d'une Action significative, révélatrice d'un caractère, d'un sentiment, etc. Voilà un trait d'habile homme. Un trait de courage, de clémence, de générosité. Un trait généreux. Un trait de perfidie, de cruauté. Un trait d'esprit. Voilà de vos traits.

Il se dit également d'une Action qui marque une intention favorable ou nuisible à quelqu'un. Ce trait a bien prouvé votre affection pour nous. Un ami devait-il s'attendre à un pareil trait? Le trait est perfide. Ce n'est point là un trait d'ami.

Fam., Faire des traits à sa femme, à sa maîtresse, Lui être infidèle.

TRAIT désigne encore un Fait historique notable, caractéristique, un événement remarquable. Tite-Live rapporte un trait semblable. On lui racontait les beaux traits de notre histoire.

Il se dit aussi des Beaux passages d'un discours, de ce qu'il y a de plus saillant, de plus brillant dans un discours. Il y a de beaux traits dans ce discours. Trait d'éloquence.

Il se dit encore d'une Pensée vive, brillante, imprévue. Cet ouvrage est plein de traits, pétille de traits. Des traits d'esprit. Un trait plaisant. Un trait sublime, touchant.

Fam., Avoir du trait, Mettre dans sa conversation, dans ses écrits du piquant et de l'esprit.

TRAIT se dit, en termes de Musique, d'un Passage rapide et d'une seule venue. Il y a dans ce morceau des traits hardis, brillants, etc.

En termes de Liturgie, il se dit de Certains versets que l'on chante à la messe entre le graduel et l'évangile.

TRAIT se dit encore du Rapport d'une chose à une autre. Cette affaire n'a pas de trait, n'a aucun trait à l'autre. Cela a trait à ce que je vous disais. Il a relevé avec soin tout ce qui a trait à cet événement.

En termes de jeu d'Échecs et de jeu de Dames, il désigne l'Avantage de jouer le premier. Donner le trait. Donner deux traits. Avoir le trait.

trait


TRAIT, s. m. [Trê, ê ouv.] 1°. Il se dit et des flèches qui se tirent avec l'arc ou l'arbalète, et des dards, des javelos, qui se lancent avec la main. "Décocher, lancer des traits. — Gens de trait, ceux qui tiraient de l'arc ou de l'arbalète, ou qui lançaient le javelot. = Fig. les traits de l'Amour: l'Amour l'a percé de ses traits,
   Mais c'est peut-être ici que le ciel irrité
   Veut se justifier de trop d'impunité:
   C'est ici que m'atend le trait inévitable,
   Suspendu trop long-tems sur ma tête coupable.
       Rhadamisthe.
= 2°. Longe de corde ou de cuir, avec quoi les chevaux tirent. "Des traits de volée: couper les traits. "Ce cheval tire bien: il bande sur le trait: il tire à plein trait. = 3°. Ce qui emporte l'équilibre de la balance et la fait trébucher. "Quand les marchandises sont en grand volume et d'un grand poids, le trait doit être plus fort. = 4°. Ce qu'on avale d'une liqueur en une gorgée. "Un trait de vin, de bière, de sirop. = Avaler tout d'un trait, tout d'une haleine: boire à long-traits, lentement, en savourant ce qu'on boit. Fig. Nous avalons à long traits les poisons qu'elle (la Volupté) nous verse, et l'oubli de nous-mêmes. Jér. Dél. = 5°. Ligne qu'on trace avec la plume. Trait de plume. "Il écrit son nom tout d'un trait. "Pâssez un trait sur cette ligne pour l'éfacer. = 6°. En Peintûre, ligne au moyen de laquelle on imite la forme d'un objet. = Copier trait pour trait, exactement, fidèlement. "Ces noirceurs (si bien peintes dans la Comédie du Méchant) pâssèrent pour des gentillesses, parce que tel qui se croyoit fort honête homme, s' y reconoissoit trait pour trait. J. J. Rouss.
   Le Discours d'Isabelle étoit votre portrait,
   Et son discernement vous a peint trait pour trait.
       Dest. Le Glor.
= 7°. Les linéamens du visage. "Ce fils a tous les traits de son père. "De beaux, de grands ou de petits traits. Des traits mignons, fins, délicats, agréables, etc. = 8°. Bon ou mauvais ofice. "Un beau, ou un vilain trait; un trait d'ami. = Acte, procédé. "Un trait d'habile homme, de fripon; ce sont de ses traits. "Un trait de prudence, etc. = 9°. Beaux endroits d'un ouvrage d'esprit. "Il y a de beaux traits dans ce discours. = Trait d'Histoire, morceau détaché d'une grande Histoire. = Trait de râillerie, etc.
   Molière a de son Art épuisé tous les traits.
   - - - C'est le talent qui manque et non pas les sujets.
       Palissot.
= 10°. Raport. "Cette afaire n'a point de trait à l'aûtre.
   Rem. On dit porter des coups à et lancer des traits contre. L'Ab. de Houteville dit, porter des traits; expression inusitée. "Quels traits ont été portés à la Religion, etc. = On dit, en matières de Litératûre, peindre, dessiner à grands traits. "J'essayerai de doner des couleurs et de la vie à ce corps (d'Histoire) dont j'aurai comencé à dessiner à grands traits une esquisse générale. Moreau. "On reconnoitra le même talent de peindre à grands traits et d'un seul coup de pinceau dans le morceau qui termine ce discours (le Panégyrique de S. Louis, par Mr. l'Abé Boulogne). Journ. de Mons.

Synonymes et Contraires

trait

nom masculin trait
1.  Ligne tracée sur une surface.
3.  Signe d'une qualité.
4.  Littéraire. Propos mordant.
5.  Littéraire. Petite quantité de liquide.
6.  Gorgée d'une boisson.
gorgée -familier: lampée -vieux: goulée.
Traductions

trait

Gesichtszug, Zug, Merkmal, Strichfeature, trait, characteristic, line, quip, attribute, dart, stroketrek, gelaatstrek, karaktertrek, kenmerk, lijn, streep, daad, pijl, rake opmerking, slok, staaltje, teug, kras, haal, streek, streepjeהכרת פנים(נ), סחיבה (נ), קו (ז), שרטוט (ז), קָו, סְחִיבָהcaracterística, trettrajtorasgo, característicapiirreregukfeição, linha, traço, característica, particularidadeγνώρισμα, χαρακτηριστικόgetto, riga, rigo, tratto, caratteristicaسِمَةrystrækodlika顔立ち특징særpregcechaчертаegenskapลักษณะหน้าตาözellikđặc trưng特色 (tʀɛ)
nom masculin
1. ligne tracée un trait rouge
petit trait qui sert à relier deux mots nom composé qui s'écrit avec un trait d'union
2. figuré renoncer à tirer un trait sur son ambition
3. lignes, forme du visage avoir les traits fins
4. se rapporter à
5. en une seule fois boire d'un trait

trait

7 [tʀɛ, tʀɛt] pp de traire

trait

8 [tʀɛ]
nm
(= ligne) → line
Tracez un trait → Draw a line.
[dessin] → stroke
dessin au trait → line drawing
(= caractéristique) → feature, trait
(littéraire) (= projectile) → shaft
(autres locutions) de trait [animal] → draught (Grande-Bretagne), draft (USA)
d'un trait [boire] → in one gulp
Il a bu son verre d'un trait → He drained his glass in one gulp.
avoir trait à → to concern
tirer un trait sur qch → to put sth behind one
Tirons une fois pour toutes un trait sur cette malheureuse affaire → Let's put this sorry business behind us once and for all.
trait pour trait → line for line
à grand traits [décrire, raconter] → in broad outline traits
nmpl [visage] → features
Elle a les traits fins → She has delicate features.