tranche

tranche

n.f.
1. Morceau mince d'une matière comestible : Une tranche de saumon fumé. Un rôti coupé en tranches.
2. Bord mince d'un objet de faible épaisseur : La pièce est tombée sur la tranche pourtour
3. Chacune des trois surfaces visibles, constituées par l'ensemble des feuillets d'un livre (par opp. à dos) : Un livre doré sur tranches.
4. En boucherie, morceau de la cuisse du bœuf.
5. Chacune des parties successives d'une opération de longue durée : Achever la première tranche des travaux partie, phase
6. Chacune des plages de temps, des groupes successifs, des portions dans un ensemble donné : La tranche horaire du journal télévisé. L'opinion varie selon la tranche d'âge dans laquelle se situe la personne interrogée classe
S'en payer une tranche,
Fam. s'amuser beaucoup.
Tranche de vie,
description réaliste de la vie quotidienne, à un moment donné.

TRANCHE

(tran-ch') s. f.
Morceau coupé un peu mince d'un objet quelconque. Une tranche de melon.
Ne trouvant plus de poulets coupés, elle fut réduite à lui servir des tranches de gigot de mouton [SCARRON, Rom. com. II, 8]
Le père saisit un jambon qui pendait au plancher, en coupe une tranche et se retire [P. L. COUR., Lett. I, 215]
Il se dit aussi de morceaux de corps durs qui sont plus longs et larges qu'épais.
M. l'abbé de Rochon a démontré cette inégalité de dureté dans les tranches du cristal de roche, en mettant sur la surface polie de ce cristal un verre objectif d'un long foyer [BUFF., Min. t. VI, p. 117]
La fameuse table de marbre d'un seul morceau [au palais de Justice de Paris], si longue, si large et si épaisse que jamais on ne vit, disent les vieux papiers terriers, dans un style qui eût donné appétit à Gargantua, pareille tranche de marbre au monde [V. HUGO, Notre-Dame de Paris, I, 1]
Terme de cuisine. Un morceau de tranche, un morceau de cuisse de bœuf. Terme de boucherie. Tranche grasse, partie de la cuisse du bœuf qui s'étend, de la longueur du tendre de tranche, en pointe comme le tendre, jusqu'à la culotte et au gîte. Tranche au petit os, le milieu du gîte à la noix.
Tranche de marbre, plaque mince de marbre, qu'on insère dans un compartiment de maçonnerie, pour décorer une façade, etc.
Terme de géométrie. Se dit des solides qui résultent de la section d'un prisme, d'un cylindre, etc. par des plans parallèles. Terme d'hydrostatique. Tranche d'un liquide, portion d'un liquide qu'on suppose partagé en sections infiniment minces.
L'hypothèse du parallélisme des tranches, établie par Daniel Bernoulli [NAVIER, Instit. Mém. scienc. t. IX, p. 311]
Terme d'arithmétique. Division qu'on fait des chiffres d'un nombre de trois en trois, afin de l'énoncer plus facilement.
Terme de marine. Division de la cale.
Terme de reliure. Surface unie que présente l'épaisseur d'un livre rogné. Tranche marbrée, dorée.
Un volume de Cicéron doré sur tranche, et relié de maroquin de Levant [BALZ., Dissert. crit. 7]
Il faut donner aux enfants un livre bien relié, doré même sur tranche, avec de belles images et des caractères bien formés [FÉN., t. XVII, p. 29]
Que la tranche soit lisse, exempte d'aucun saut ; Car c'est dans la rognure un bien vilain défaut [LESNÉ, la Reliure, p. 60]
Quelquefois sur la tranche on peint des paysages, Des miniatures même, et mille autres objets, Qui ne sont apparents qu'en courbant les feuillets [ID., ib. p. 63]
Faire la tranche, couvrir cette tranche d'une couleur unie, ou jaspée, ou marbrée, ou même la couvrir de feuilles d'or, Manuel du relieur. Petite bande d'or pour faire des bords de livres. Tranche-peigne, tranche de livre marbrée au peigne.
Circonférence des monnaies modernes, où l'on met la légende ou le cordonnet, pour empêcher qu'elles ne soient rognées.
Un ingénieur français nommé Casting avait inventé la machine à marquer sur la tranche, qui opposait une digue à la cupidité des rogneurs des monnaies [MONGEZ, Instit. Mém. acad. inscr. t. IX, p. 229]
Terme d'artillerie. Surface perpendiculaire à l'axe d'une bouche à feu et qui termine la volée. Tranche de la bouche d'un canon. Tranche des tourillons.
10° Surface plane qui termine un objet.
Je fus frappé d'un site d'où l'on avait une vue superbe du Mont-Blanc, de ses grandes tranches pyramidales et de sa pointe [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. III, p. 440, dans POUGENS]
11° Terre que la charrue enlève de la raie qu'elle ouvre.
12° Le côté mince d'un objet.
Lorsque l'anneau [de Saturne] ne nous présente exactement que sa tranche, il ne réfléchit pas assez de lumière pour qu'on puisse l'apercevoir avec les meilleures lunettes [BUFF., Théor. terr. Œuv. t. IX, p. 195]
13° Synonyme de houe bident, voy. HOUE. Ciseau acéré, fixé dans un bloc, avec lequel les faiseurs d'hameçons coupent le fil de fer. Ciseau d'acier emmanché, servant à trancher le fer, quand il est chaud. Couteau et espèce de coin à l'usage des fondeurs. Sorte de marteau tranchant. Outil du maréchal pour rogner ou couper un fer. Double crochet dont se servent les ardoisiers.
14° Nom donné, dans certaines provinces, à une sorte de bêche.
Il a essayé de lui assener sur la tête un coup d'un instrument en fer dit tranche de jardinier, [, le National de 1869, 14 févr. 1869]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Ils scierent les pieux dont je vous vois [vais] parlant, En terre rez à rez ; mais je vous acreant Qu'on ne les alla pas trestous outre sciant ; Puis alerent la trenche de terre recouvrant [, Guesclin. 19455]
  • XVe s.
    Le suppliant print une tranche et se mist à becher [DU CANGE, trancheia.]
    Fort deffait et deffiguré par la tranche qu'il avoit au visage [MATH. DE COUCY, Hist. de Charles VII, p. 646, dans LACURNE.]
    Unes heures couvertes de cuir vermeil empraint et doré sur tranche [DE LABORDE, Émaux, p. 520]
  • XVIe s.
    Deux charretes où estoient les forges, trois chargées de pelles, picques et tranches [J. D'AUTON, Ann. de Louis XII, p. 183, dans LACURNE]
    Marteaulx, pelles, picqz, tranches et hoyaulx, desquels nosditz salpestriers seront tenus se meubler et fournir [, Ordonn. 13 févr. 1543]
    Se servant d'instrumens bien trenchans pour faire la trenche bien unie [O. DE SERRES, 469]
    J'ay un livre toscan dont la tranche est garnie richement d'or battu de l'une et l'autre part [LA BOÉTIE, 515]

ÉTYMOLOGIE

  • Nom verbal de trancher ; wallon, treing ; picard, tringue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TRANCHE. Ajoutez :
    15° Se dit de lignes séparant les coupes dans un bois.

tranche

TRANCHE. n. f. Morceau coupé un peu mince de divers objets et particulièrement de choses comestibles. Tranche d'aloyau, de jambon, de pâté. Une tranche de melon. Coupez-en une tranche. Couper par tranches. Couper du jambon en tranches minces.

En termes de Boucherie, De la tranche, Un morceau de cuisse de boeuf.

TRANCHE se dit, par extension, des Parties successives d'une chose. La première, la deuxième tranche d'une loterie.

Il désigne aussi la Surface unie que présente l'épaisseur de tous les feuillets d'un livre du côté où on les a rognés. Un livre doré sur tranche. Brunir la tranche d'un livre. Des tranches marbrées.

Il se dit encore de la Circonférence des monnaies modernes, où l'on met la légende ou le cordonnet.

Traductions

tranche

slice, trench, edge, wafer, sliverחתיכה (נ), פלח (ז), פרוסה (נ), פֶּלַח, פְּרוּסָה, חֲתִיכָהlap, plak, schijf, belastingschijf, bilstuk [rund], doorsnede, gedeelte, rand [munt], snee [boek], trekking [loterij], stuk, snee, plakjeWafer, Scheibeφέτα, δόσηfetta, taglioشَرِيحَةplátekskiverebanadaviipalekriška薄切り얇은 조각skiveplaster z opatrunkiemfatiaломтикskivaชิ้นdilimlát mỏng薄片 (tʀɑ̃ʃ)
nom féminin
1. morceau d'un aliment coupé mince tranche de pain tranche de jambon
2. bord mince d'un objet la tranche d'un livre
3. partie de qqch tranche horaire tranches d'âge

tranche

[tʀɑ̃ʃ] nf
(= morceau) [pain, jambon] → slice
(= arête) [livre] → edge
(= partie) [population] → section; [impôts, revenus] → bracket
tranche d'âge → age bracket
(= série) [actions] → block
[loterie] → issue
(TECHNIQUE) tranche de silicium → silicon wafer