tranquille

tranquille

[ trɑ̃kil] adj. [ lat. tranquillus ]
1. Qui est sans agitation, sans bruit : Des enfants tranquilles
sage ; remuant, turbulent : Mener une vie tranquilleUn quartier tranquille
trépidant, tumultueux : Un quartier tranquille
2. Qui ne manifeste pas d'inquiétude, de trouble : Soyez tranquille, je pense à vous
angoissé, anxieux, inquiet : Avoir l'esprit, la conscience tranquille

TRANQUILLE

(tran-ki-l') adj.
Sans agitation. Une mer tranquille. Cet enfant est tranquille. Le médecin lui a trouvé le pouls fort tranquille.
Les politiques ne se mêlent plus de deviner ses desseins [de Louis XIV] ; quand il marche, tout se croit également menacé ; un voyage tranquille devient tout à coup une expédition redoutable à ses ennemis [BOSSUET, Mar.-Thér.]
La sévère justice de Louis, jointe à ses inclinations bienfaisantes, fait aimer à la France l'autorité sous laquelle, heureusement réunie, elle est tranquille et victorieuse [ID., ib.]
Dès que l'ombre tranquille Viendra d'un crêpe noir envelopper la ville [BOILEAU, Lutr. I]
Son mari, qu'une affaire appelle dans la ville, Et qui chez lui sortant a laissé tout tranquille [ID., Sat. X]
Quand son roi lui dit : pars, il s'élance avec joie, Du tonnerre vengeur s'en va tout embraser, Et, tranquille, à ses pieds revient le déposer [RAC., Esther, prologue.]
Après le sacrifice, ils [Cléobis et Biton] s'endormirent, dans le temple même, d'un doux sommeil, et terminèrent leur vie par une mort tranquille [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 116, dans POUGENS]
Tous les gouvernements sont égaux aux gens de commerce et de la campagne, dès lors qu'ils sont tranquilles [MONTESQ., Esp. XVIII, 1]
On vit tranquille aussi dans les cachots ; en est-ce assez pour s'y trouver bien ? [J. J. ROUSS., Contr. soc. I, 4]
Oui, j'ai quitté ce port tranquille [LAMART., Médit. 25]
Qui est sans agitation morale, sans inquiétude. Tout est tranquille dans l'État. Tenez-vous tranquille.
Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux, Et, comme ces derniers, satisfait et tranquille [LA FONT., Fabl. XII, 20]
Soyez tranquille sur ma santé ; elle est parfaite [SÉV., 3 mai 1680]
Chaville vit M. le Tellier tranquille durant plusieurs mois, au milieu de l'agitation de toute la France [BOSSUET, le Tellier.]
Dès la première bataille, le prince est tranquille, tant il se trouve dans son élément [ID., Louis de Bourbon.]
Lui-même [un poëte] il s'applaudit, et d'un esprit tranquille Prend le pas au Parnasse au-dessus de Virgile [BOILEAU, Sat. IV]
J'ai des yeux ; leur bonheur n'est pas encor tranquille [RAC., Iphig. II, 8]
J'en laisse [de l'Asie] les Romains tranquilles possesseurs [ID., Mithr. III, 1]
On vit uniment dans ce tranquille mélange de saint et de profane [MASS., Avent, Disposit. à la comm.]
Il [Aurengzeb] fut le barbare le plus tranquille, l'hypocrite le plus profond, le méchant le plus atroce.... [VOLT., Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 34]
Et pense dans ce lieu tranquille Rencontrer son tranquille amant [ID., Thél. et Macare.]
Que n'ai-je, comme vous, ce tranquille courage, Si froid dans le danger, si calme dans l'orage ? [ID., Ad. du Guesclin. II, 1]
Au pied de l'échafaud, sans changer de visage, Elle s'avançait à pas lents ; Tranquille elle y monta [C. DELAV., Messéniennes, Mort de Jeanne]
Tranquille à, tranquille à l'égard de.
Muet à mes soupirs, tranquille à mes alarmes [RAC., Androm. v, 1]
Il ne fallait qu'avoir des yeux, sans aucune connaissance de la cour, pour distinguer [lors de la mort du fils de Louis XIV] les intérêts peints sur les visages, ou le néant de ceux qui n'étaient de rien : ceux-ci tranquilles à eux-mêmes, les autres pénétrés de douleur ou de gravité et d'attention sur eux-mêmes [SAINT-SIMON, 293, 236]
Soyez tranquille, vous pouvez compter là-dessus. Cela se fera, soyez tranquille. Soyez tranquille, est aussi une formule de menace.
Je vais faire un scandale affreux ; soyez tranquille [V. HUGO, Ruy Blas, IV, 7]
Qui ne trouble le repos de personne. C'est un homme tranquille. Des citoyens tranquilles. Des voisins fort tranquilles. Cheval tranquille, cheval qui n'a point d'ardeur.
Terme de pharmacie. Baume tranquille, infusion de plantes narcotiques et d'un grand nombre de plantes aromatiques dans l'huile d'olive.
Pour votre côté, j'ai envie de vous envoyer ce que j'ai de baume tranquille [SÉV., 5 nov. 1684]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tranquillus, tranquille.

tranquille

TRANQUILLE. (Dans ce mot et dans les quatre suivants, les deux L se prononcent comme une seule.) adj. des deux genres. Qui est paisible, calme, sans aucune agitation. Cet enfant était très tranquille, mais il devient turbulent. C'est un homme tranquille et rangé. Des voisins fort tranquilles. La mer était tranquille. Dormir d'un sommeil tranquille. Un séjour tranquille.

Il s'emploie aussi figurément. Avoir l'esprit tranquille. Avoir l'âme tranquille. Sa conscience est tranquille. Tout est tranquille dans l'État. Quand vous serez plus tranquille, on vous parlera. Soyez tranquille là-dessus. Tenez-vous tranquille.

tranquille

Tranquille, et paisible, Tranquillus, Quietus, Placidus.

tranquille


TRANQUILLE, ou TRANQUILE, adj. TRANQUILEMENT, adv. TRANQUILISER, v. act. TRANQUILITÉ, s. fém. [Trankile, leman, lizé, lité: 3e e muet aux deux 1ers, dern. é fer. aux deux dern.] Tranquile, calme et sans émotion. Il se dit des persones et des chôses. "Je suis fort tranquile là dessus: tenez-vous tranquile. Avoir l' esprit, l'âme tranquile. Mener une vie tranquile. "Un tems doux et tranquile; mer calme et tranquile. "Le Médecin lui a trouvé le pouls fort tranquile. = Dans le discours ordinaire, il suit le plus souvent le substantif: dans le discours soutenu, et surtout en vers, il se plait à le précéder. "Elle ne lui laissa voir qu'une tranquille reconoissance. Marm.
   O paix! tranquille paix! secourable immortelle!
       Rousseau.
  Les sincères amours, peu conus dans nos Villes,
  Sous nos tranquilles toits ont choisi des aziles.
       Gresset.
= Racine lui fait régir le datif:
  Muet à mes soupirs, tranquille à mes alarmes.
   Ce régime n'est bon que dans le haut style.
   TRANQUILEMENT, d'une manière tranquile. "Vivre; pâsser ses jours, sa vie; dormir tranquilement. "Il a reçu cette mauvaise nouvelle bien tranquilement.
   TRANQUILISER, calmer, rendre tranquile. "Tranquiliser les humeurs, en parlant des remèdes. Tranquiliser l'esprit, les sens. "Ce que vous me dites me tranquilise. = Se tranquiliser, se reposer, se tenir dans un état tranquile.
   Rem. Ce verbe, aprês avoir soufert de grandes rebufades s'est enfin introduit, disait Andry, à la fin du siècle dernier; et l'on peut fort bien s'en servir; mais sans afectation et à propôs; comme, tranquiliser un coeur, une conscience: mais, selon le même Auteur, ce serait parler ridiculement que de dire, par exemple, je me tranquilise, je tâche de me tranquiliser, etc. Depuis, ces expressions ont été admises par l'usage. — L'Académie disait qu'il n'a proprement d'usage qu'en parlant des humeurs du corps, mais elle aprouvait, se tranquiliser. Dans la dernière édition, elle n'a plus restreint l'usage de l'actif, et elle done les mêmes exemples que nous avons doné plus haut. = On ne dit pourtant pas, tranquiliser un État, un Royaume: "Le Roi prit d'assez bones mesures, pour tranquiliser ses États. LETT. ÉDIF. Dites, pour remettre la tranquilité dans ses États.
   *TRANQUILISANT, qui tranquilise, est un néologisme qui me parait heureux. "C'est l'ouvrage où est déposée cette déclaration si tranquillisante, que l'on veut flétrir comme séditieux. Linguet. "Des arrangemens aussi flateurs pour moi, que tranquillisans pour le Public. Id. = Depuis quelque tems, on décline beaucoup de participes en ant, dont on fait des adjectifs verbaux; mais ils ne sont pas tous aussi sonores et aussi utiles que celui-ci.
   TRANQUILITÉ, état de ce qui est tranquile. "La tranquilité de l'air, de la mer, du someil. Dormir avec tranquilité. Pâsser sa vie dans une grande tranquilité. "La tranquilité de l'âme procède d'une bone conscience. "Faisons des voeux pour la tranquilité de l'État. = * Comme on dit: régner en paix, ROLLIN a cru pouvoir dire, règner en tranquilité. "Il régna plusieurs années en paix et en tranquilité. — L'usage n'admet que le 1er.

Synonymes et Contraires

tranquille

adjectif tranquille
3.  Qui se sent en sécurité.
confiant, flegmatique, rassuré, serein, sûr -familier: relax, relaxe -littéraire: quiet -populaire: peinard, pénard.
Traductions

tranquille

ruhig, fromm, gelassen, gemütlich, sanft, still, gemächlichquiet, calm, tranquil, easy, restful, leisurely, still, cushy, docile, quiescentkalm, rustig, stil, bedaard, gerust, onbezorgd, zekerקר (ת), רגוע (ת), רוגע (ת), שאנן (ת), שלו (ת), רוֹגֵעַ, שָׁלֵו, שַׁאֲנָןkalmplàcid, quiet, tranquilroligαθόρηβος, γλαρός, ήρεμος, ήσυχοςkvieta, trankvilaquieto, sosegado, tranquilotyynicsendestranquillo, calmo, serenospokojnycalmo, quedo, quieto, sereno, sossegado, tranqüiloasudeTichý (tʀɑ̃kil)
adjectif
1. calme, sans bruit quartier tranquille
2. sans inquiétude avoir la conscience tranquille dormir tranquille
3. ne pas embêter qqn

tranquille

[tʀɑ̃kil] adj
[lieu] → quiet
Cette rue est très tranquille → This is a very quiet street.
Nous avons cherché un coin tranquille pour pique-niquer → We looked for a quiet spot to have a picnic.
[personne, enfant, élève] → quiet
se tenir tranquille → to be quiet
Tiens-toi tranquille! → Be quiet!
(= rassuré) → easy in one's mind, with one's mind at rest
Sois tranquille, il ne va rien lui arriver
BUT Don't worry, nothing will happen to him.
(autres locutions) avoir la conscience tranquille → to have an easy conscience
laisse-moi tranquille → leave me alone
laisse ça tranquille → leave it alone
force tranquille → quiet strength