tranquillité

tranquillité

[ trɑ̃kilite] n.f.
1. État de ce qui est tranquille, sans agitation : La tranquillité d'un quartier
2. État de qqn qui est sans inquiétude : L'encadrement des enfants assure la tranquillité des parents

TRANQUILLITÉ

(tran-ki-li-té) s. f.
État de ce qui est tranquille. La tranquillité de l'air, de la mer. La tranquillité du sommeil.
À l'égard de la paix des Romains modernes, c'est la tranquillité de l'apoplexie [VOLT., Dict. phil. Théodose.]
C'est une belle chose que la tranquillité ; oui, mais l'ennui est de sa connaissance et de sa famille [ID., Lett. Moncrif, 27 mars 1757]
Par extension.
Vous voulez donc que je vous croie, ma fille, sur votre santé ; je le veux, et je suis persuadée de la tranquillité de votre poitrine [SÉV., 13 déc. 1679]
Règle générale : le détaillant [à Paris] demande avant tout la prospérité de la vente et la tranquillité des échéances [REYBAUD, Jér. Paturot, part. II, § 1]
État de ce qui est sans agitation morale.
Adieu, mais souviens-toi que c'est sur ta promesse Que mon esprit reprend quelque tranquillité [CORN., Rodog. I, 7]
Ceux qui aiment M. Fouquet trouvent cette tranquillité admirable, je suis de ce nombre ; les autres disent que c'est une affectation : voilà le monde [SÉV., à Pompone, 20 nov. 1664]
M. d'Avaux m'a mandé qu'il croyait qu'on vous avait envoyé votre cordon [le cordon bleu au comte de Grignan].... il admire la tranquillité de ne l'avoir pas demandé par un billet à M. de Châteauneuf [ID., 21 janv. 1689]
Je la voudrais haïr avec tranquillité [RAC., Brit. III, 6]
On ne voit jamais sur votre visage cette tranquillité d'un père de famille qui répand la joie dans toute la maison [BRUEYS, Grondeur, I, 7]
Les législateurs de la Chine eurent pour principal objet du gouvernement la tranquillité de l'empire [MONTESQ., Esp. XIX, 49]
L'habitude que les Français avaient prise d'obéir sous Louis XIV, fit la sûreté du régent et la tranquillité publique [VOLT., Louis XV, 2]
Cette tranquillité philosophique, l'objet des désirs du sage, parce que c'est un bien que personne ne lui envie [D'ALEMB., Élog. Campist.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    En pais e en tranquillité [, Ms. de St Jean]
  • XIVe s.
    Tenu en pais et en tranquillité [BERCHEURE, f° 34, recto.]
  • XVe s.
    La mer.... soubs la tranquilité d'ung doux ventelet s'atrampe et se pacifie [G. CHASTELAIN, Exposit. sur vérité.]
  • XVIe s.
    Tranquillité d'esprit, Dont on a tant parlé, dont on a tant escrit [DESPORTES, Tombeau de Desportes.]
    Tranquillité de conscience, laquelle le Seigneur donne aux siens [CALVIN, Condition des âmes après la vie présente.]
    Si depuis la grande tranquillité de la France j'ai esté moins souvent près de Sa Majesté [D'AUB., Hist. préface.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. tranquillitat ; espagn. tranquilidad ; ital. tranquilità ; du lat. tranquillitatem, de tranquillus, tranquille.

tranquillité

TRANQUILLITÉ. n. f. État de ce qui est tranquille, sans agitation. La tranquillité de l'air, de la mer. Il dort avec tranquillité. Rien ne trouble la tranquillité de son sommeil.

Il s'emploie aussi figurément. Passer la vie dans une grande tranquillité. La tranquillité de l'esprit. Une vie honnête et bien réglée entretient la tranquillité de l'âme. Tranquillité d'esprit. La tranquillité de l'État.

tranquillité

Tranquillité, Tranquillitas.

Tranquillité d'esprit, Animi sedatio, Tranquillitas animi.

En tranquillité, Quiete.

En tranquillité et sans plus de debat, In tranquillo.

Synonymes et Contraires
Traductions

tranquillité

tranquillity, restfulness, tranquilityהשקט (ז), מנוחה (נ), מרגוע (ז), קור רוח (ז), רגיעה (נ), רוגע (ז), רווחה (נ), שאננות (נ), שובה (נ), שכיכה (נ), שלום (ז), שפיות (נ), שקט (ז), רְגִיעָה, רֹגַע, שֶׁקֶטkalmte, rust, stilte, onbezorgdheidpacatezza, requie, tranquillità (tʀɑ̃kilite)
nom féminin
1. calme, silence la tranquillité d'une maison
2. absence de trouble, d'agitation la tranquillité d'esprit de qqn

tranquillité

[tʀɑ̃kilite] nfquietness, peace and quiet
en toute tranquillité → with complete peace of mind
tranquillité d'esprit → peace of mind