tremblement


Recherches associées à tremblement: tremblement de terre

tremblement

n.m.
1. Agitation de ce qui tremble : Le tremblement des feuilles sous la brise frémissement
2. Agitation du corps par de petites secousses involontaires : Il a été pris de tremblements frisson, frissonnement
Et tout le tremblement,
Fam. et une quantité d'autres personnes, d'autres choses : Il y avait le ministre, le député et tout le tremblement.
Tremblement de terre,
séisme.

TREMBLEMENT

(tran-ble-man) s. m.
Agitation de ce qui tremble. Le tremblement d'un pont suspendu.
Tremblement de terre, secousse qui ébranle violemment la terre.
Ce qui mérite bien notre attention, c'est le tremblement de terre que la Chine essuya en 1699, sous l'empereur Cam-hi ; ce phénomène fut plus funeste que celui de Lisbonne ; il fit périr, dit-on, environ quatre cent mille hommes [VOLT., Mœurs, 195]
Y a-t-il des phénomènes météorologiques qui annoncent ou accompagnent les tremblements de terre, comme chaleur extraordinaire, calme, orages, mouvements du baromètre, électricité, vapeurs épaisses dans l'air, pâleur ou couleur particulière du soleil ou des étoiles ? [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VIII, p. 307, dans POUGENS]
La capitale du Pérou, renouvelée en détail par onze tremblements de terre, fut enfin détruite par le douzième [RAYNAL, Hist. phil. VII, 31]
Fig.
Mandez-moi.... de quelle sorte de tranquillité vous jouissez maintenant qu'il ne peut plus arriver nul tremblement de terre dans vos affaires [SÉV., à Mme de Guitaut, 29 oct. 1692]
Agitation involontaire de tout le corps ou de quelques-unes de ses parties.
Quand Psyché se vit dans les airs, en si mauvaise compagnie que celle-là [les Furies], un tremblement la saisit ; ses cheveux se hérissèrent [LA FONT., Psyché, II, p. 171]
Le tremblement de colère, l'éblouissement qui me gagnaient en lisant ce billet [J. J. ROUSS., Conf. IX]
Je la pris, pour l'ouvrir, avec un tremblement d'impatience, dont j'eus honte au dedans de moi [ID., ib. VII]
Absolument. Terme de médecine. Agitation involontaire du corps ou de quelque membre par petites oscillations compatibles avec l'exécution des mouvements volontaires, qui n'en continuent pas moins de se produire, et qui ne font que perdre de leur précision. Le tremblement des vieillards.
Terme de musique. Le tremblement consiste, sur les instruments à cordes, à secouer la main, le doigt restant à la même place, sauf qu'il oscille par le mouvement de la main vers le haut ou le bas de la corde d'une quantité très petite ; sur les instruments à vent où le trou reste toujours ouvert ou bouché, il est produit par le tremblement de l'instrument tout entier.
Qu'il ait sur chaque ton ses rimes ajustées, Sur chaque tremblement ses syllabes comptées [CORN., Excuses à Ariste.]
Fig Crainte, grande frayeur.
La louange que l'on donne à Dieu, doit être accompagnée de tremblement [SACI, Bible, Job, XXXVII, 22]
Un saint tremblement de ses jugements [de Dieu], mais une confiance toute fondée sur les mérites infinis de Jésus-Christ [SÉV., 481]
[Les Juifs convertis au christianisme] s'étant retirés, comme Loth sorti de Sodome, dans une petite ville, où ils considéraient avec tremblement les effets de la vengeance divine [sur Jérusalem], dont Dieu avait bien voulu les mettre à couvert [BOSSUET, Hist. II, 9]
[M. le Prince, fils du grand Condé] tenant tout chez lui dans le tremblement, la fougue et l'avarice étaient ses maîtres qui le gourmandaient toujours [SAINT-SIMON, 225, 11]
Se dit des sinuosités d'une écriture en usage au moyen âge.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E firent grant paor e grant tremblement à toz ceaus [tous ceux] des herberges [des camps] [, Machab. II, 13]
  • XIIIe s.
    Poor est tremblement de pensée por cause de perill qui est present ou qui est à venir [, Dig. f° 48]
  • XIVe s.
    Se aucun estoit qui ne crainsist chose du monde ne mouvement ou tremblement de la terre ne inundations [ORESME, Éth. 81]
  • XVIe s.
    La ville de Pisaurum par un violent tremblement de terre fut engloutie [AMYOT, Anton. 77]

ÉTYMOLOGIE

  • Trembler ; provenç. tremolament.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TREMBLEMENT. Ajoutez :
    Familièrement. Tout le tremblement, tout ce qui appartient à une opération, dîner, emménagement, etc., avec une idée d'embarras.

tremblement

TREMBLEMENT. n. m. Agitation de ce qui tremble. Il lui prit un grand tremblement. Un tremblement de la main. Il avait des tremblements dans la voix. Il eut un tremblement par tout le corps.

Tremblement de terre, Secousse qui ébranle violemment la terre. La Sicile est sujette à de grands tremblements de terre. Cette ville a été anéantie par un tremblement de terre.

Le tremblement de la fièvre, de la colère, de la crainte, de la vieillesse, Le tremblement causé par la fièvre, la colère, etc.

TREMBLEMENT désigne aussi, figurément, une Grande crainte. C'est une âme inquiète qui vit dans le tremblement.

tremblement

Tremblement, Tremor.

Frayeur et tremblement, Trepidatio.

Tremblement de frayeur, Horriditas.

Tremblement du corps provenant de froid, ou de peur, ou de frayeur, Horror.

Un tremblement le prend par tous ses membres, Tremor pertentat totum eius corpus.

Synonymes et Contraires

tremblement

nom masculin tremblement
Agitation de ce qui tremble.
Traductions

tremblement

tremor, quaver, tremble, wobble, buffeting, quake, shiverהרטטה (נ), הרעדה (נ), התחלחלות (נ), ויברציה (נ) [רטט], חלחלה (נ), סמרור (ז), פרפור (ז), צמרור (ז), צמרמורת (נ), רטט (ז), רטיטה (נ), רעד (ז), רעידה (נ), רתת (ז), רֶטֶט, רַעַד, רְעִידָה, רֶתֶת, צְמַרְמֹרֶת, חַלְחָלָהbeving, trilling, angsttoestandTremortemblortremito, tremolio (tʀɑ̃bləmɑ̃)
nom masculin
1. série de secousses, de mouvements le tremblement des vitres
série de mouvements, de secousses de la terre
2. agitation du corps être secoué de tremblements
3. variation de la voix due à une émotion

tremblement

[tʀɑ̃bləmɑ̃] nmtrembling no pl, shaking no pl
tremblement de terre nmearthquake