trempé, ée

TREMPÉ, ÉE

(tran-pé, pée) part. passé de tremper
Qui a été mis dans un liquide. Du linge trempé. Pinceau trempé dans la couleur.
Le synode de l'Ile-de-France, de la même main dont il venait de souscrire à la condamnation de Piscator, et la plume, pour ainsi dire, encore toute trempée de l'encre dont il avait fait cette souscription [BOSSUET, Var. XII, 38]
Fig.
Cet amour innocent, pur et délicieux, Veut des pinceaux trempés dans les couleurs des cieux [DELILLE, Imag. v.]
Des vers pleins de ton nom attendent ton retour, Tout trempés de douceurs, de caresses, d'amour [A. CHÉN., Élégies, II, 8]
Fig. Plume trempée dans le fiel, manière d'écrire haineuse, écrit acerbe.
Pénétré de quelque liquide.
Représentez-vous le monde encore nouveau, et encore pour ainsi dire tout trempé des eaux du déluge [BOSSUET, Hist. II, 2]
Cet homme est tout trempé, il a son habit tout trempé, il est fort mouillé par la pluie.
À cause de l'extrême hauteur [d'une cascade], l'eau se divise et tombe en poussière ; et, lorsqu'on approche un peu trop de ce nuage, sans s'apercevoir d'abord qu'on se mouille, à l'instant on est tout trempé [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Il est tout trempé de sueur, il en est inondé.
Un valet vint avertir Simonide que deux hommes couverts de poussière et tout trempés de sueur étaient à la porte, qui le demandaient avec empressement [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 95, dans POUGENS]
Trempé de larmes, mouillé de larmes.
Cette beauté.... Se leva le matin de ses larmes trempée [RÉGNIER, Elég. IV]
Trempé de sang, humide de sang.
L'impie Achab détruit, et de son sang trempé Le champ que par le meurtre il avait usurpé [RAC., Ath. I, 1]
Fig. Trempé de sang, dans le sang, qui a versé du sang.
Et notre main alors également trempée Et du sang de César et du sang de Pompée [CORN., Pomp. IV, 1]
Vin trempé, vin dans lequel on a mêlé de l'eau.
Et surtout de boire mon vin fort trempé [MOL., Mal. imag. III, 14]
Qui a reçu la trempe.
Nos épées Si fortes et si bien trempées Qu'il faut leur céder ou mourir [MALH., VI, 8]
Le fer et l'acier chauffés à blanc et trempés subitement dans une eau très froide deviennent très cassants ; trempés dans une eau moins froide, ils sont beaucoup moins cassants [BUFF., Hist. min. introd. Œuv. t. VII, p. 129]
L'élasticité de l'acier trempé résulte de celle d'un gaz emprisonné [dans les pores du métal] [CIZANCOURT, Acad. des sc. Compt. rend. t. LVIII, p. 319]
Fig.
Pour ceux qui n'ont l'esprit si fort, ni si trempé [RÉGNIER, Sat. X]
C'était un de ces esprits bien émoulus, mais mal trempés, qui se croient d'acier parce qu'ils sont cassants [CH. DE BERNARD, les Ailes d'Icare, 18]