tressaillement

tressaillement

[ tresajmɑ̃] n.m.
Fait de tressaillir : Un tressaillement de surprise haut-le-corps, sursaut

TRESSAILLEMENT

(trè-sa-lle-man, ll mouillées, et non trè-sa-ye-man) s. m.
Agitation subite d'une personne vivement émue.
Un long tressaillement, suivi d'un froid mortel, A fermé les beaux yeux d'Obéide oppressée [VOLT., Scythes, III, 1]
Mon père, en m'embrassant, fut saisi d'un tressaillement que je crois sentir et partager encore [J. J. ROUSS., Lett. à d'Alemb. Note 65]
Vulgairement. Tressaillement de nerfs, mouvement soudain et convulsif dans les muscles ; tressaillement d'un nerf, déplacement momentané d'un tendon : locutions qui ne sont point du langage médical.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les battemens de mains, les tressaillements des assistans à ouïr une harengue [AMYOT, Comment il fault ouïr, 11]
    La contraction et tressaillement des muscles, qui en dormant survient ordinairement aux fractures [PARÉ, XIII, 26]
    Il lui print [à Xercès considérant son armée] un tressaillement d'ayse à veoir tant de milliers d'hommes à son service [MONT., I, 271]

ÉTYMOLOGIE

  • Tressaillir.

tressaillement

TRESSAILLEMENT. n. m. Légère agitation, brusque mouvement causé par une émotion vive. La peur et la joie donnent des tressaillements. À cette vue il éprouva un doux tressaillement.

tressâillement


TRESSâILLEMENT, s. m. TRESSAILLIR, v. n. [Trè-sâ-glie-man; trè-sa-glir: 1re è moy. 2e lon. au 1er, 3e e muet au 1er: mouillez les ll.] Tressaillir a au présent singulier de l'indicatif et du subjonctif: je tressâille, tu tressâilles, il tressâille, et non pas je tressaillis, et encôre moins je tressaus, comme dit Richelet. — Au pluriel de l'indicatif, nous tressaillons, etc. Au subjonctif, nous tressaillions À~ l'imparfait de l'indicatif, je tressaillois, ou, tressaillais, etc. et non pas, je tressaillissois. — Au futur, on dit, je tressaillirai, ou tressaillerai. Trév. — L'Acad. dit le 1er; le 2d parait plus conforme à l'analogie des verbes de cette dernière terminaison, je cueillerai, recueillerai, etc.
   Je tressaillerai d'allégresse.
       Le Franc.
= Ce verbe se troûve rârement dans de bons Auteurs aux trois premières persones du présent de l'indicatif. M. Perraut a dit aûtrefois, il tressaut, il dresse l'oreille; et Voitûre, il tressaillit.
   En disant Louis de Bourbon,
   Elle tressaillit tout de bon.
J. J. Rouss. et M. Marin ont employé celui-ci. "Il tressaillit, prend cette main, la porte à son coeur. Pigmalion. "Ses yeux se baignent de de larmes avec une mère dans la douleur. Son coeur tressaillit de joie, lorsqu'un ami lui fait part de ses succès. l'Homme Aimable. Nous avons tort l'un et l'autre. MARIN. — Mde de G... dit, tressaille. "Il fait un mouvement pour s'approcher de Zirphée: elle tressaille et fait quelque pas pour le fuir. Th. d'Éduc. = Tressaillir, être subitement ému par une agitation vive et passagère. "Il tressaille de joie. "À~ l'aspect de ce monstre, elle tressaillit de peur.
   D'aise, en lisant vos vers, je la vois tressaillir.
       PIRON, la Métrom.
  Pleine d'horreur et de respect,
  La Terre a tressailli sur ses voûtes brisées,
  Les monts, fondus à son aspect,
  S'écroulent dans le sein des ondes embrasées.
       Rousseau.
  Et les fondemens de la terre,
  Par ta course ébranlés, ont tressailli d'horreur.
      Le Franc.
= Nerf tressailli, déplacé. = Tressâillement; émotion subite d'une persone qui tressaille. "Il est sujet à des tressâillemens. "Tressâillement de nerfs. = * Ceux qui disent nous tressaillissons, je tressaillissois: disent aussi tressaillissement; mais on dit tressâillement, et c'est une nouvelle preûve qu'on doit dire, je tressâille, nous tressaillons, je tressaillais.

Synonymes et Contraires

tressaillement

nom masculin tressaillement
Fait de tressaillir.
frisson, haut-le-corps, mouvement, soubresaut, sursaut -littéraire: tressautement.
Traductions

tressaillement

quiver, shudder, start, thrill

tressaillement

trasalimento

tressaillement

[tʀesajmɑ̃] nm [peur] → shiver, shudder; [joie] → quiver