trivial

trivial, e, aux

adj. [ lat. trivialis, de trivium, carrefour, de tres, trois, et via, voie ]
1. Qui est d'un caractère grossier et malséant : Une expression triviale
2. Litt. Qui, à force d'être vu ou entendu, est devenu extrêmement commun, banal : Il faut pourtant soulever cette question triviale

trivial

pluriel triviaux (tʀivjo)

triviale

pluriel triviales (tʀivjal)
adjectif
1. vulgaire, assez grossier employer un langage trivial
2. banal, facile La solution de ce problème est triviale.

trivial

TRIVIAL, ALE. adj. Qui est extrêmement commun, usé, rebattu; il ne se dit guère que des Pensées et des expressions. C'est une pensée fort triviale. Cela est trivial. Phrases triviales.

Il signifie aussi Qui est vulgaire, grossier. Langage trivial. Expressions triviales. Détails triviaux.

trivial


TRIVIAL, ALE, adj. TRIVIALEMENT, adv. TRIVIALITÉ, s. f. [Trivi-al, ale, aleman, alité: 4e e muet au 2d et au 3e.] Trivial, comun, usé, rebatu, en parlant des pensées et des expressions. "Pensée, phrase, expression, pointe triviale: cela est trivial. "Cet Auteur ne dit que des chôses triviales. "Un homme d'esprit dédaigne de dire des chôses triviales, par la même raison qu'il soufre lorsqu'il en entend de pareilles. L'Abé Trublet. = Trivial, ordinaire, comun, vulgaire, (synon.) Le 1er dit quelque chôse de plus que vulgaire, qui, à son tour, enchérit sur comun; et celui-ci sur ordinaire. Il parait aussi qu'ordinaire est d'un usage plus marqué pour la répétition des actions; comun, pour la multitude des objets; vulgaire, pour la conoissance des faits, et trivial, pour la tournure du discours. "La dissimulation est ordinaire à la cour: les monstres sont comuns en Afrique; les disputes de religion ont rendu vulgaires des faits qui n'étoient conus que des Savans: de tous les genres d'écrire, il n'y a que le Comique, où les expressions triviales puissent trouver place. = Ces mots peuvent être considérés dans un autre sens que dans celui du fréquent usage: ils se disent souvent du peu de mérite des chôses; et ils ont encôre un ordre de gradation; de sorte que trivial est celui qui ôte le plus au mérite. "Ce qui est ordinaire, n' a rien de distingué; ce qui est comun n'a rien de recherché, ce qui est vulgaire n'a rien de noble; ce qui est trivial a quelque chôse de bâs. GIR. Synon.
   Rem. 1°. Trivial n'a pas ordinairement de pluriel masculin. L'Ab. Des Fontaines a pourtant dit, détails triviaux. = 2°. Trivial se dit quelquefois comme substantif abstrait. "Leurs plans donent non seulement dans le trivial et le comun, mais dans l'incomode et le désagréable. L'Ab. Laugier. = 3°. Il ne se dit point des persones, ni en bone part des chôses. "L'Homme de Lettres est trivial, comme une borne au coin des places.... Il ne peut point être important, et il ne veut point l'être. La Bruy. La comparaison de la borne corrige un peu l'irrégularité de l'expression.
   TRIVIALEMENT, d'une manière triviale. "Il parle, il écrit trivialement.
   TRIVIALITÉ, caractère de ce qui est trivial. "La trivialité des expressions dépâre, dans cet ouvrage, la beauté des pensées. = Au pluriel, chôses triviales. "Ce Discours est rempli de trivialités.

Synonymes et Contraires

trivial

adjectif trivial
1.  D'une crudité choquante.
2.  Littéraire. Qui relève du bon sens.
Traductions

trivial

trivial

trivial

קל ערך (ת), שטחי (ת), שִׁטְחִי

trivial

trivial

trivial

trivial

trivial

trivial

trivial

triviální

trivial

triviel

trivial

vähäpätöinen

trivial

trivijalan

trivial

些細な

trivial

사소한

trivial

triviell

trivial

błahy

trivial

ไม่สำคัญ

trivial

önemsiz

trivial

ít quan trọng

trivial

平凡

trivial

[triviaux] (mpl) [tʀivjal, jo] adj
(MATHÉMATIQUE)trivial
non trivial [solution] → non-trivial
(= familier) [expression, langage] → colloquial
(littéraire) (= commun) [objet, détail] → ordinary; [réalité] → mundane