trompeter

trompeter

[ trɔ̃pete] v.i.
En parlant de l'aigle, du cygne, pousser son cri.
v.t.
Litt. Faire connaître partout, à grand bruit : Trompeter une nouvelle claironner, clamer

trompeter


Participe passé: trompeté
Gérondif: trompetant

Indicatif présent
je trompette
tu trompettes
il/elle trompette
nous trompetons
vous trompetez
ils/elles trompettent
Passé simple
je trompetai
tu trompetas
il/elle trompeta
nous trompetâmes
vous trompetâtes
ils/elles trompetèrent
Imparfait
je trompetais
tu trompetais
il/elle trompetait
nous trompetions
vous trompetiez
ils/elles trompetaient
Futur
je trompetterai
tu trompetteras
il/elle trompettera
nous trompetterons
vous trompetterez
ils/elles trompetteront
Conditionnel présent
je trompetterais
tu trompetterais
il/elle trompetterait
nous trompetterions
vous trompetteriez
ils/elles trompetteraient
Subjonctif imparfait
je trompetasse
tu trompetasses
il/elle trompetât
nous trompetassions
vous trompetassiez
ils/elles trompetassent
Subjonctif présent
je trompette
tu trompettes
il/elle trompette
nous trompetions
vous trompetiez
ils/elles trompettent
Impératif
trompette (tu)
trompetons (nous)
trompetez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais trompeté
tu avais trompeté
il/elle avait trompeté
nous avions trompeté
vous aviez trompeté
ils/elles avaient trompeté
Futur antérieur
j'aurai trompeté
tu auras trompeté
il/elle aura trompeté
nous aurons trompeté
vous aurez trompeté
ils/elles auront trompeté
Passé composé
j'ai trompeté
tu as trompeté
il/elle a trompeté
nous avons trompeté
vous avez trompeté
ils/elles ont trompeté
Conditionnel passé
j'aurais trompeté
tu aurais trompeté
il/elle aurait trompeté
nous aurions trompeté
vous auriez trompeté
ils/elles auraient trompeté
Passé antérieur
j'eus trompeté
tu eus trompeté
il/elle eut trompeté
nous eûmes trompeté
vous eûtes trompeté
ils/elles eurent trompeté
Subjonctif passé
j'aie trompeté
tu aies trompeté
il/elle ait trompeté
nous ayons trompeté
vous ayez trompeté
ils/elles aient trompeté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse trompeté
tu eusses trompeté
il/elle eût trompeté
nous eussions trompeté
vous eussiez trompeté
ils/elles eussent trompeté

TROMPETER

(tron-pé-té ; bien que la syllabe pe n'ait point d'accent, la prononciation lui en donne un ; le t se double ou pe devient pè, quand la syllabe qui suit est muette : je trompette, ou trompète, je trompetterai ou trompèterai) v. a.
Sommer de comparaître, en parlant des personnes que l'on assignait autrefois au son de la trompe ou trompette.
On a trompeté Mme la comtesse [de Soissons] à trois briefs jours, c'est-à-dire qu'on va lui faire son procès par contumace [SÉV., 24 janv. 1680]
Faire crier, à son de trompe, un objet perdu.
Les gens qu'avait envoyés Vénus pour se saisir d'elle [Psyché], ayant rendu à leur reine un fort mauvais compte de leur recherche, cette déesse ne trouva point d'autre expédient que de faire trompeter sa rivale [LA FONT., Psyché, II, p. 146]
Fig. Donner de la publicité à.
On souhaite que vous en donniez quelques exemplaires [du livre sur la Tolérance] à des personnes qui les trompetteront dans le monde [VOLT., Lett. Damilaville, 8 févr. 1764]
N'en donne [des exemplaires de mon mémoire] qu'à ceux qui peuvent trompeter cela [P. L. COUR., Lett. II, 138]
Fig Divulguer une chose qu'on devait tenir cachée. On lui avait recommandé le silence sur cette affaire ; il est allé la trompeter partout.
V. n Jouer de la trompette.
Il se dit du cri de l'aigle. L'aigle trompète.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Quant la messe fu dite entiere, J'oy sonner une trompette Dont un chambrelains haut trompette [MACHAUT, p. 85]
  • XVIe s.
    Ils brament comme les cerfs, ils trompettent comme les grues, ils puputent comme les huppes [PARÉ, Anim. 25]
    .... Laissant eschapper plusieurs justes occasions de se hasarder ; et toutes les justes sont illustres assez, sa conscience les trompettant suffisamment à chascun [MONT., III, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Trompette.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TROMPETER. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Ils ne trompettoient autre chose que repentance, que regeneration, que sainteté de vie, que revelations celestes [PH. DE MARNIX DE STE-ALDEGONDE, Œuvres, Bruxelles, 1857, t. IV, p. 482]

trompeter

TROMPETER. v. tr. Publier à son de trompe. Il est vieux en ce sens.

Il s'emploie figurément et signifie Divulguer une chose qu'on devait tenir cachée. On lui avait recommandé le secret sur cette affaire, il la trompette partout. Ce sens est familier.

TROMPETER se dit aussi intransitivement du Cri de l'aigle. Le corbeau croasse, l'aigle trompette.

trompeter

Trompeter, act. acut. Est joüer et sonner de la trompette, Tuba canere, Ce que l'Alemand dit Trommeten.

Synonymes et Contraires

trompeter

verbe trompeter
Vieux. Annoncer à grand bruit.
Traductions

trompeter

trumpet