troublé


Recherches associées à troublé: être troublé, trouble mental

troublé


troublée

(tʀuble)
adjectif
1. limpidenet rendu trouble eau troublée vue troublée par les larmes
2. où il y a des désordres, de l'agitation vivre dans des temps troublés
3. qui perd ses moyens être troublée par un homme

trouble

TROUBLE. adj. des deux genres. Qui est brouillé, qui n'est pas clair, qui n'est pas limpide. Vin trouble. Eau trouble. La rivière est trouble. Ces lunettes sont troubles. Ce verre est trouble.

Fig. et fam., Pêcher en eau trouble, Tirer du profit, de l'avantage, des désordres publics ou particuliers.

Le temps est trouble, Il y a beaucoup de nuages, de brouillard, le temps n'est pas serein.

Avoir la vue trouble et, adverbialement, Voir trouble, Ne pas voir nettement, distinctement, par quelque vice dans l'organe de la vue.

Fig., Une vue trouble des choses, Une conception des choses qui n'est pas nette, qui n'est pas distincte.

trouble

TROUBLE. n. m. Confusion, désordre, agitation. Le trouble des éléments. Son arrivée subite produisit quelque trouble dans l'assemblée.

Il se dit encore d'une Altération, d'un dérèglement des organes ou des fonctions intellectuelles. Troubles de circulation, troubles du coeur, de la digestion, de la vue. Le trouble des sens, de la voix. Des troubles de mémoire.

Il signifie aussi Inquiétude, agitation de l'âme, de l'esprit. Le trouble de son esprit se manifestait, se remarquait sur son visage. Sentir, éprouver du trouble. Il est dans un trouble inexprimable. Il a mis le trouble dans mes idées.

Il signifie aussi Brouillerie, mésintelligence. C'est lui qui met, qui apporte le trouble, du trouble dans cette société si longtemps unie. Le trouble se met dans cette famille.

En termes de Jurisprudence, il désigne l'Action par laquelle on inquiète un possesseur dans la jouissance de sa propriété. Les contrats de vente se font ordinairement à charge de garantir de tout trouble et éviction.

TROUBLES, au pluriel, se dit des Soulèvements, des émotions populaires, des guerres civiles. Exciter, fomenter des troubles dans un État, dans une province. Apaiser, calmer les troubles. Durant les troubles de la Ligue. Pendant les derniers troubles. L'histoire des troubles de ce temps. Troubles civils, religieux.

trouble

Un Trouble, bruit et esmeute, Tumultus, Tumultuatio, Turba.

Un petit trouble et debat, Turbella.

Un trouble et adversité de rep. Nox reip.

Je ne sçay quel trouble est advenu en la maison en nostre absence, Nescio quid absente nobis turbatum est domi.

Faire un trouble ou esmeute, Turbas facere, Tumultuare, vel tumultuari.

Faire un trouble en une ville, Permiscere omnia.

Faire troubles, fascheries et crieries, Turbas dare.

Faire un grand trouble, Mare caelo miscere.

Mettre en trouble et en tout desarroy, Perturbationem rerum afferre.

Il est venu quelque trouble en, etc. Incidit amori nostro calamitas.

Duc qui est esleu pour un trouble et esmeute, Dux tumultuarius.

Plein de troubles, Turbulentus.

Avec trouble, Turbate, Turbide, Turbulente.

Les troubles s'appaisent et cessent, Silescunt turbae.

Sans trouble, Sedate.

¶ Le trouble, Interpellamentum, Obturbatio. B.

Dedans l'an et jour de la spoliation ou du trouble, Intra annum quam vis facta est, aut interturbata possessio. B.

Celuy qui a fait le trouble, Interpellator.

Trouble fait en la possession de quelque chose, Actus turbulentus. B.

Lever le trouble ou empeschement mis en la chose contentieuse, Oster la nouvelleté, trouble et empeschement mis en la chose, Demere interturbatae aut interpellatae possessionis iniuriam. B.

Le trouble et empeschement levé et osté, Possessionis interturbatae dempta iniuria. B.

¶ Une chose trouble, Obscura res.

trouble


TROUBLE, s. m. et adj. TROUBLER, v. act. [Trou-ble, blé: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Trouble, adj. Qui n'est pas clair, qui est brouillé. "De l'eau, du vin trouble. "La rivière est trouble. = L'air, le tems est trouble; il n'est pas serein. — Ce verre est trouble; il n'est pas net, ou, clair. — Avoir la vûe trouble; voir trouble, avoir la vûe chargée, ne voir pas bien. — Fig. "Il voit trouble dans cette afaire; st. famil. = En st. prov. Pêcher en eau trouble, tirer du profit, de l'avantage, des désordres publics ou particuliers.
   TROUBLE, s. m. 1°. Brouillerie, désordre; causer, aporter du trouble. Mettre le trouble dans une famille, dans une société. Apaiser, faire cesser le trouble. = Au plur. Guerres civiles, soulèvemens, émotions populaires. "Pendant les troubles de la Ligue, ou simplement, durant les troubles. "Exciter des troubles dans un État, dans une Province. "Calmer, apaiser les troubles. = 2°. Inquiétude, agitation d'esprit. "Le trouble de son âme, de son esprit, de son coeur, se remarquait sur son visage, dans sa démarche, etc.
   Mais quel trouble, vous-même, aujourd'hui vous agite?
   Votre ame, en m'écoutant, paroit toute interdite.
       Esther.
  Commandez, chère Électre, au trouble de vos sens.
      Oreste.
REM. Être, mettre en trouble ne sont pas des expressions bien sûres, sur-tout la seconde. Il y a des exemples de la première. "Toute la famille étoit en trouble. Acad. "La ville étoit en trouble, pour savoir qui succéderoit à Pigmalion. Télém. = Fontenelle emploie en trouble, adverbialement:
   Moi, je ne vous l'ai dit qu'en trouble, qu'avec peine,
   D'une voix craintive, incertaine.
Pour celui-là, on peut dire, sans crainte, qu'il ne vaut rien.
   Trouble-Fête se dit, en st. famil. d'un indiscret, qui vient interrompre la joie d'une assemblée. "C'est un vrai trouble-fête.
   TROUBLER, au propre, rendre trouble. "Les pluies ont troublé la rivière: le tonerre trouble le vin. = Se troubler, devenir trouble. "Le vin se trouble; le tems comence à se troubler. = Troubler, au fig. aporter du trouble, du désordre. "Troubler l' ordre, le repôs public, un Royaume, une famille. "Nous étions en paix: il est venu nous troubler. "La peur les saisit, et leur troubla tellement l'imagination, qu'ils ne se purent désabuser. Maimb. = Inquiéter quelqu'un dans la jouissance de quelque bien. "Il a été troublé dans la jouissance de ce bénéfice, dans la possession de cette terre. = Interrompre: troubler un entretien. "Cet accident vint troubler la fête. = Se troubler, en parlant des persones, s'intimider, s'embarrasser, perdre la carte. "Acusé qui se trouble dans son interrogatoire. "Cet Orateur s'est troublé. = Être troublé se dit sans régime, des persones; et des chôses avec la prép. par. "On voyoit bien que cet homme était troublé. * "La Russie était troublée, dit Voltaire. Je crois qu'il falait ajouter, par des divisions, par des guerres intestines, ou autres chôses semblable. Il me semble qu'on ne dit pas absolument d'un Royaume, qu'il est troublé. = * Corneille fait régir à l'actif, la prép. de.
   D'obstacle sur obstacle, il va troubler le vôtre.
       Polieucte.
votre dessein. — C'est un faux régime. Le Poète aurait dit, sinon plus élégamment, du moins plus régulièrement:
   Et par plus d'un obstacle, il va troubler le vôtre.

Synonymes et Contraires

troublé

Traductions

troublé

מבולבל (ת), מוכה תימהון (ת), מרוגש (ת), נפעם (ת), מְבֻלְבָּל, נִפְעָם, נִרְגָּשׁ

troublé

verstört

troublé

scomposto