troupe

troupe

n.f. [ du frq. thorp, troupeau ]
1. Groupe de personnes, d'animaux se déplaçant ensemble : La troupe des journalistes s'est ruée sur le porte-parole armada, cohorte
2. Groupe de comédiens, d'artistes qui jouent ensemble : Une troupe de musiciens. Une troupe de théâtre compagnie
3. Groupement organisé de militaires : Un corps de troupes une armée les soldats, par opp. aux officiers

TROUPE

(trou-p') s. f.
Multitude de gens assemblés.
Deux ours sortirent du bois ; et, s'étant jetés sur cette troupe d'enfants, ils en déchirèrent quarante-deux [SACI, Bible, Rois, IV, II, 24]
Siècle vainement subtil.... la princesse Palatine t'est donnée comme un signe et un prodige.... tu la verras se joindre à ces saintes filles et à toute la troupe des saints [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Et ne voyez-vous pas que leur troupe en furie [des poëtes critiqués par Boileau] Va prendre encor ces vers pour une raillerie ? [BOILEAU, Sat. IX]
Lui-même le premier, pour honorer la troupe, D'un vin pur et vermeil il fait remplir la coupe [ID., Lutr. I]
Je cours et je ne vois que des troupes craintives D'esclaves effrayés, de femmes fugitives [RAC., Bajaz. v, 9]
Des prophètes menteurs la troupe confondue [ID., Athal. I, 1]
On vient à mon secours ; tremblez, troupe rebelle ! [ID., ib. v, 5]
Les Italiens, dit Diodore, achetaient en Sicile des troupes d'esclaves pour labourer leurs champs, et avoir soin de leurs troupeaux [MONTESQ., Esp. XI, 18]
Fig.
Toute la troupe sacrée des vertus qui veillaient autour de lui [BOSSUET, le Tellier.]
Troupe se dit des animaux. Troupe de dindons. Troupe d'oies.
Comme on voit les frelons, troupe lâche et stérile... [BOILEAU, Sat. I]
Aller en troupe, marcher en troupe, aller ensemble, en grand nombre. En troupe se dit aussi des animaux. Les oies sauvages vont en troupe. Aller par troupes, marcher par troupes, aller, marcher en formant plusieurs bandes ou troupes distinctes.
Troupe de comédiens, un certain nombre d'acteurs réunis à l'effet de jouer ensemble.
J'avais songé une comédie où il y aurait eu un poëte... qui serait venu pour offrir une pièce à une troupe de comédiens nouvellement arrivés de la campagne [MOL., Impromptu, I]
Nous représenterons, quand vous nous viendrez voir, L'ouvrage le plus beau que nous puissions avoir ; à vous bien divertir toute la troupe aspire [BOURSAULT, Fabl. d'És. v, 4]
Le bruit des remontrances des gens tenant la comédie est parvenu jusqu'à l'enceinte de mes montagnes ; il paraît qu'une troupe est quelquefois plus difficile à conduire que des troupes [VOLT., Lett. Richelieu, 26 avr. 1765]
La troupe de Molière prit le titre de la troupe de Monsieur, qui était son protecteur [ID., Vie de Molière.]
On dit la troupe fort bonne ; plusieurs amateurs ont fait une souscription assez considérable pour la composer [ID., Lett. d'Argental, 26 sept. 1769]
Monsieur, on vous demande, C'est un comédien. - Le baron : Parbleu ! voici la bande. - Le marquis : Dites troupe [RAIM., POISSON, Bar. de la Crasse, sc. 4]
Les comédiens ont protesté contre le mot troupe.
De bons acteurs la troupe est-elle bien fournie ? - Crispin : Troupe, madame ! on dit à présent compagnie [DANCOURT, Inconnu, Prol. sc. 2]
On dit bien une troupe de bandits, une troupe de gueux, une troupe d'auteurs ; mais apprenez qu'on doit dire une compagnie de comédiens [LESAGE, Gil Blas, III, 10]
Granville : Ton appui Peut m'impatroniser dans la troupe aujourd'hui. - Belrose : Tu te feras chasser avec ignominie ; La troupe ! eh ! d'où viens-tu ? dis donc la compagnie [C. DELAV., Coméd. I, 5]
Troupe de société, réunion de gens du monde, d'amateurs, qui jouent la comédie pour leur plaisir.
Vous ne m'étonnez point ; je n'ai pas encore vu de troupe de société qui n'ait eu de deux ou trois de ses acteurs une semblable opinion [GENLIS, Théât. d'éduc. Magistrat, I, 2]
En parlant de gens de guerre, corps de cavalerie ou d'infanterie. Cet officier conduit bien sa troupe. Voilà une belle troupe.
Il a fallu qu'ils [les hommes débandés] attendissent l'arrivée de la première troupe encore commandée et en ordre ; c'était la vieille et la jeune garde [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 14]
Au plur. Corps de gens de guerre composant une armée.
On nous envoie d'Angleterre trois mille hommes de vieilles troupes, qui ne coûteront rien au roi pour la levée [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 57]
Le roi mène peu de troupes et la moitié de sa garde [SÉV., à Bussy, 5 avr. 1687]
L'archiduc, par un mouvement soudain du prince, qui lui oppose des troupes fraîches à la place des troupes fatiguées, est contraint à prendre la fuite [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
On croit qu'il expose ses troupes ; il les ménage en abrégeant le temps des périls [ID., ib.]
Que faire d'Égésippe qui demande un emploi ? le mettra-t-on dans les finances ou dans les troupes ? [LA BRUY., II]
Un prince qui a un million de sujets ne peut, sans se détruire lui-même, entretenir plus de dix mille hommes de troupes [MONTESQ., Rom. III]
Sitôt qu'un État augmente ce qu'il appelle ses troupes, les autres soudain augmentent les leurs, de façon qu'on ne gagne rien par là que la ruine commune [ID., Esp. XIII, 17]
Si vous avez le nombre sans la qualité, vous aurez des troupeaux et non pas des troupes [, Journal offic. 11 juin 1872, p. 3903, 2e col.]
Troupes nationales, les troupes levées dans l'État même qu'elles servent, par opposition à troupes étrangères, celles qu'un État tire d'un pays étranger. On dit souvent au singulier : la troupe de ligne. Populairement au singulier. Voilà de la troupe qui passe. Il y a bien de la troupe dans cette ville.
Troupe, collectivement, au singulier, l'ensemble des sous-officiers et soldats, par opposition aux officiers. Pourvoir aux logements des officiers et au casernement de la troupe. Enfant de troupe. Officiers de troupes, tous les officiers au-dessous du grade de général, parce qu'ils commandent directement la troupe. Chevaux de troupe, chevaux propres au service de l'armée.

PROVERBE

    Les étourneaux sont maigres, parce qu'ils vont en troupes.

REMARQUE

  • Cette troupe de jeunes gens que j'ai vue ou vus : on met vue si on le fait rapporter à troupe, et vus si on le fait rapporter à jeunes gens. Cela dépend entièrement de la pensée de celui qui parle.
    Une troupe de soldats qui pillèrent le château, sera mieux qu'une troupe de soldats qui pilla le château [CONDIL., Art d'écr. I, 8]

SYNONYME

  • TROUPE, BANDE. La troupe est un rassemblement, fortuit ou non, de personnes. Le rassemblement constitué par la bande n'est pas fortuit ; il indique association. Une troupe de paysans. Une bande de voleurs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Encontre un grand trope d'oeilles [brebis] [, Fabliaux, t. IV, p. 4]
  • XVIe s.
    De troupe à troupe [armée] [MONT., I, 24]
    Luy et sa trouppe [ID., I, 25]
    Je mets en ce mesme rang le mot de troupe ; ainsi le trouvay-je dans les loix d'Allemagne, le titre 73 estre tel : de eo qui in tropo de jumentis... [PASQUIER, VIII, p. 658, dans LACURNE]
    Une troupe de pourceaux [, Nouv. coust. génér. t. II, p. 60]
    .... Admirant la belle Calliope, Je devins amoureux de sa neuvaine trope [RONSARD, contre les bûcherons de la forêt de Gastine.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. trôpe ; provenc. trop, troupeau ; espagn. tropa ; ital. truppa ; du bas-lat troppus, dont l'origine est incertaine. Diez pense que c'est une altération du lat. turba, foule, changé, peut-être dans la bouche des Germains, en trupa, d'où troppus, avec changement de genre (voy. trouble 1, pour un pareil changement de genre).

troupe

TROUPE. n. f. Réunion d'un certain nombre de personnes qui marchent ou agissent de concert. Une troupe de paysans. Une troupe de voleurs. Il était le chef de la troupe. Leur troupe grossissait. Une troupe nombreuse.

Troupe de comédiens, Réunion d'acteurs associés ou réunis par un directeur, pour jouer la comédie en public.

Aller en troupe, marcher en troupe se dit des Gens qui vont ensemble en grand nombre. Les pèlerins allaient autrefois en troupe.

Aller par troupes, marcher par troupes, En formant plusieurs bandes ou troupes distinctes. Ils ne vont pas tous ensemble, ils marchent par troupes de dix, de vingt.

TROUPE se dit spécialement et absolument d'un Corps de soldats. Cet officier conduit bien sa troupe. Il marchait en tête de sa troupe. Voilà une belle troupe. Il y a beaucoup de troupe dans cette ville.

TROUPES, au pluriel, se dit des Divers corps de soldats qui composent une armée. Ce prince a de belles troupes. Troupes d'élite. Troupes régulières. Troupes métropolitaines, coloniales, indigènes. Lever des troupes. Un corps de troupes. Passer les troupes en revue.

TROUPE se dit encore des Sous-officiers et soldats, par opposition aux officiers. Pourvoir au logement des officiers et au casernement de la troupe. Les hommes de troupe.

Enfant de troupe, Fils de militaire élevé aux frais de l'État.

TROUPE se dit également d'Animaux groupés ensemble. Une troupe d'oies sauvages. Les oies sauvages vont en troupe.

troupe


TROUPE, s. fém. TROUPEAU, s. m. [Trou-pe, po: 2e e muet au 1er, dout. au sing. du 2d, lon. au plur. Troupeaux, pron. troupô.] Troupe, multitude de gens assemblés. Il régit ordinairement l'art. indéf. de. "Une troupe de Paysans, d'Archers, de voleurs; et non pas des Paysans, des voleurs, etc. comme disent plusieurs dans les Provinces méridionales. — Cependant quand troupe a l'article défini, le génitif qu'il régit prend le même article. La troupe des Comédiens est arrivée. = Troupe, Bande, Compagnie (synon.) Plusieurs persones, jointes ensemble, font la troupe: plusieurs persones, séparées des aûtres, mais pour se suivre et ne point se quiter, font la bande: plusieurs persones, réunies par l'ocupation, l'emploi ou l'intérêt, font la Compagnie. On dit, une troupe de Comédiens, une bande de voleurs, et la Compagnie des Indes. "Il n'est pas honête de se séparer de sa troupe pour faire bande à part; et il faut toujours prendre intérêt à la Compagnie où l' on se trouve engagé. GIR. Synon. = Dans la Farce du Baron de la Crasse, un personage s'écrie: voici la bande des Comédiens; on le reprend:
   Dites troupe: l'on dit bande d'Egyptiens:
   Et bande offenseroit tous les Comédiens.
Leur troupe voulut prendre la qualité de Compagnie, en présentant une suplique à un premier Président, et le Chef de la Compagnie souveraine lui promit d'en parler à sa troupe. L'Ab. Roubaud. = Troupes, au pluriel et sans régime, signifie des gens de guerre. "Ce Prince leva des troupes, a de bones troupes. = Mais il se dit aussi au singulier, pour un petit Corps de Cavalerie ou d'Infanterie. "Cet Oficier conduit bien sa troupe; il tient sa troupe en bon état. = En troupe, par troupe, adverbes. L'Acad. ne met que le premier. On dit aler en troupe, marcher en troupe, en parlant de gens qui vont ensemble en grand nombre; mais on dit aussi que: les loups vont en troupe ou par troupe.
   Rem. Plusieurs Traducteurs du Nouveau-Testament, et des Prédicateurs, ont traduit le mot latin turb, turbas, par le mot français troupes. "Toutes les troupes étoient dans l'étonement: toutes les troupes s'étonoient: stupebant omnes turb. "Le Sauveur rassasia miraculeusement les troupes dans le désert. "S'il desire qu'on le suive, c'est pour enseigner les troupes. "Votre Père et moi afligés vous cherchions parmi les troupes. BOSS. Dites, toute la multitude, tout le Peuple, etc. Bouh. = Troupe pour multitude, ne se dit que des persones. Ce n'est que dans les Provinces méridionales que l'on dit: j'ai une troupe d'afaires; il y a une troupe de nouvelles; elle a une troupe de robes. — Et quoique monde signifie quelquefois les persones, ce n'est pas moins un gasconisme que de dire, une troupe de monde, pour, une troupe de gens. Desgr. Gasc. corr.Tirer sur ses troupes, c'est, dans le style figuré familier, faire des démarches, ou dire des chôses qui font tort à ceux de notre parti. "Vous tirez-là, à boulets rouges, sur vos propres troupes. ANON. — L'Acad. ne le met point; mais cela est reçu. = * On disait autrefois faire des troupes, faire une armée, et Maimbourg le dit toujours de même. On dit depuis long-tems, lever des troupes; mettre sur pied une armée, etc.
   TROUPEAU, est, au propre, une troupe d'animaux d'une même espèce, qui sont dans un même lieu. Il régit toujours la prép. de. "Troupeau de moutons, de brebis, de vaches, etc. = Quand on dit absolument, troupeau, on entend ordinairement, un troupeau de moutons ou de brebis. = On apèle figurément l'Église, le troupeau de J. C. et le Peuple d'un Diocèse, d'une paroisse; le troupeau de l'Évêque, du Curé, qui en sont apelés les Pasteurs, et non pas les Bergers. "Veiller sur le troupeau, sur son troupeau, etc. = Troupeau se prend quelquefois pour troupe, multitude; et ordinairement en mauvaise part. "Un Auteur qui se distingue en un genre particulier, est bientôt suivi d'un troupeau d'imitateurs.

Synonymes et Contraires

troupe

nom féminin troupe
2.  Groupe de personnes.
Traductions

troupe

Ar, Truppe, Mannschafttroop, troupe, group, herd, bevy, collection, heap, set, chorus, pridetroep, drift, groep, hoop, kudde, schare, school, set, stel, zwerm, bendeגדוד (ז), להקה (נ), עדה (נ), לַהֲקָהhuestetruppa (tʀup)
nom féminin
1. groupe de soldats rappeler ses troupes
2. groupe de comédiens ou de danseurs À la fin du spectacle, toute la troupe est venue saluer.

troupe

[tʀup]
nf
(MILITAIRE)troop
la troupe (= l'armée) → the army (= les simples soldats) → the troops pl
(= groupe) → troop, group
(THÉÂTRE)company
[chanteurs, danseurs] → group, troupe troupes
nmpl
(MILITAIRE)troops
le moral des troupes → the moral of the troops
(fig) rameuter ses troupes → to gather one's troops