troussé, ée

Recherches associées à troussé, ée: trousseau

TROUSSÉ, ÉE

(trou-sé, sée) part. passé de trousser
Mis en faisceau.
Une grande huppe écarlate, troussée en une seule touffe [BUFF., Ois. t. XIII, p. 74]
Qui a ses vêtements arrangés d'une certaine façon.
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile, Cotillon simple et souliers plats ; Notre laitière ainsi troussée.... [LA FONT., Fabl. VII, 10]
Jamais Mme de Soubise ne fut troussée comme les autres femmes, de peur de s'échauffer les reins et de se rougir le nez [SAINT-SIMON, 218, 186]
Dont la robe, la jupe est relevée.
Une femme nue n'est point indécente ; c'est une femme troussée qui l'est [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 93, dans POUGENS]
Nez troussé, nez retroussé (cette locution a vieilli).
Mme de Monglas a les yeux petits, noirs et brillants, la bouche agréable, le nez un peu troussé [BUSSY-RABUTIN, Hist. amour. des Gaules, p. 220]
Fig. Troussé en malle, ou, simplement, troussé, qu'on a enlevé, qu'on a fait partir.
La pauvre petite Chesterfield, pour quelques lorgnades d'imprudence, se voit d'abord troussée par un mari fâcheux qui vous la mène passer les fêtes de Noël dans un château de plaisance à cinquante lieues d'ici [HAMILT., Gram. 9]
Figur. et familièrement. Disposé, arrangé.
C'était un repas bien troussé [MOL., Pourc. I, 6]
Je ne saurais imaginer M. le chevalier de Grignan à Paris sans son petit équipage, si honnête, si bien troussé [SÉV., 11 juin 1690]
Que faire de trois cents personnes au milieu des neiges, à minuit que le spectacle a fini ? il a fallu leur donner à souper à toutes ensemble, ensuite il a fallu les faire danser ; c'était une fête assez bien troussée [VOLT., Lett. d'Argental, 8 mars 1762]
Cela est troussé à la diable, cela est fort mal arrangé. Un lieu bien troussé, un lieu en bon ordre, agréable. Une petite maison bien troussée.
N'êtes-vous pas venue chez moi au pré St-Gervais ?... c'est un petit endroit bien troussé, n'est-ce pas ? [DANCOURT, Vacances, sc. 9]
C'est un petit homme bien troussé, c'est un petit homme bien fait, bien proportionné.
Il entre en votre corps, petit mais bien troussé, Je ne sais quoi de grand dont je me sens blessé [TH. CORN., Comt. d'Orgueil, IV, 6]
Un cheval bien troussé, celui qui est bien pris et un peu ramassé.
Il se dit familièrement des choses d'esprit. Un compliment bien troussé.
Je trouve cela bien troussé, et il y a là dedans de petits dictons assez jolis [MOL., Bourg. gent. I, 2]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TROUSSÉ. Ajoutez :
    Une affaire troussée, une affaire perdue, manquée.
    Le roi est sans gardes ; selon mon mouvement, dès cette heure, je lui envoyerais dix compagnies françaises et quatre de Suisses, mais, si on le fait, le siége du Castelet est troussé [RICHELIEU, Lettres, etc. t. VI, p. 145 (1638).]