un

1. un, une

[ œ̃, yn] adj. num. card. inv. [ lat. unus ]
1. Qui désigne une quantité égale à l'unité et sert de base à la numération : Des pièces de un euro. Il faut une personne de plus.
2. (En fonction d'ordinal) De rang numéro un ; premier : Le tome un. La page un ou une.
Ne faire qu'un avec,
être tout à fait semblable ou parfaitement uni à : La cathédrale ne fait qu'un avec le site.
Pas un,
aucun, nul : Pas une d'entre elles n'a abandonné. Pas un ordinateur qui soit tombé en panne.
Un à un ou un par un,
pas plus d'un à la fois : Les questions sont reprises une à une ; une personne, une chose succédant à une autre : Distribuez les feuilles une par une.
adj.
Qui ne peut être divisé : La vérité est une.

un

n.m. inv.
1. Le nombre qui suit zéro dans la série des entiers naturels et qui exprime l'unité ; le chiffre représentant ce nombre : Un et un font deux. Le un s'écrit « I » en chiffres romains.
2. Désigne selon les cas le numéro d'un dossard, d'une chambre, etc. : Le un l'a emporté. L'entreprise a son siège dans cette rue, au un ou au 1.
C'est tout un, ce n'est qu'un,
c'est la même chose.

une

n.f. inv.
Ne faire ni une ni deux,
Fam. ne pas hésiter. (Voir aussi à son ordre alphabétique.)

2. un, une

[ œ̃, yn] art. indéf. [ lat. unus ] [des].
Détermine de façon indéfinie un groupe nominal dont il indique le genre et le nombre : Êtes-vous abonné à un journal ? Ils ont eu une petite fille. Nous avons des cerises et des gâteaux au dessert.
Un de ces (+ n. pl.),
Fam. indique une grande intensité : Elle a eu une de ces peurs.
pron. indéf. (uns, unes).
1. (Suivi d'un compl. introduit par de) Personne, chose qui fait partie de : L'un de vous pourrait-il m'aider ? C'est une des principales raisons de sa venue. L'une de celles qui ont marqué le siècle.
2. (En corrélation avec en ; toujours au sing.) Représente un élément de l'ensemble d'êtres dont il est question : J'en connais une qui réussira sûrement. On demanda un médecin, il y en avait un parmi les passagers.
C'est tout l'un ou tout l'autre,
Fam. on va d'un excès à l'excès opposé, il n'y a pas de milieu : Il adule ou il déteste, c'est tout l'un ou tout l'autre.
L'un dans l'autre,
Fam. en moyenne : L'un dans l'autre, ces discussions nous ont fait progresser.
L'un et l'autre,
tous deux : L'une et l'autre sont douées.
L'un... l'autre,
exprime la diversité : Les unes aiment la lecture, les autres préfèrent les jeux vidéo. Ils partent l'un à la montagne, l'autre à la mer.
L'un l'autre,
exprime la réciprocité : Aimez-vous les uns les autres. Elles se sont remerciées l'une l'autre.
L'un ou l'autre,
indique un choix entre deux choses, deux personnes : Prenez l'une ou l'autre, peu importe.
Ni l'un ni l'autre,
aucun des deux : Ils n'y croient ni l'un ni l'autre. Ni l'une ni l'autre ne viendra ou ne viendront.
UNUnité Nationale

un

UN, UNE. adj. numéral cardinal. Premier de tous les nombres, qui marque qu'une personne, qu'une chose est seule, unique en son espèce. Un homme. Un mètre. Une tonne. Un centième. Il est une heure. Elliptiquement, Il n'en est resté qu'un. Un entre mille.

N'être qu'un, ne faire qu'un se dit pour exprimer une étroite, une intime union entre deux ou même plusieurs personnes. Ces deux amis ne font qu'un.

UN s'emploie familièrement pour indiquer Un très petit nombre indéterminé. J'ai un mot à vous dire. J'en ai pour une minute.

UN s'emploie aussi comme adjectif numéral ordinal pour Premier. Chapitre un. Livre un.

UN s'emploie encore comme nom masculin. Un et un font deux.

Le un de telle rue, La maison qui porte le numéro un.

Fam., Ne faire ni une ni deux, Ne pas hésiter, agir immédiatement.

UN, nom masculin, désigne également le Chiffre qui sert à désigner l'Unité. Onze s'écrit avec deux un.

UN est aussi article indéfini et sert à désigner une personne, une chose d'une manière indéterminée; il fait des au pluriel. J'ai vu hier une personne qui m'a parlé de vous. Je cherche un livre sur tel sujet. Il était une fois un roi et une reine.

C'est un César, un Cicéron, etc., C'est un homme aussi intrépide que César, aussi éloquent que Cicéron, etc.

Un de, l'un de, Quelqu'un ou quelque chose parmi d'autres. Un de vous. C'est là une des plus belles oeuvres de ce peintre.

UN se dit encore pour Tout. Un chrétien doit faire cela. Un honnête homme n'a qu'une parole.

UN s'emploie aussi précédé de l' comme pronom indéfini et s'oppose à l'autre, pour distinguer deux êtres, deux choses, ou deux groupes d'êtres, de choses; il fait alors les uns au pluriel. J'ai vu l'un et l'autre. Il ne veut ni l'un ni l'autre. L'un vaut l'autre. L'une et l'autre est bonne, sont bonnes. Vis-à-vis l'un de l'autre. On a pris l'un pour l'autre. Mettez les l'un dans l'autre, l'un sur l'autre, l'un derrière l'autre. Vous passerez l'un après l'autre. Ils se sont battus l'un contre l'autre. Ils se gênent l'un l'autre. L'un est riche, et l'autre est pauvre. Les uns et les autres sont partis. Les uns sont de cet avis, les autres n'en sont pas.

Fam., Les uns et les autres, Tout le monde sans distinction. Il n'est pas discret; il dit tout ce qu'il sait aux uns et aux autres.

Être toujours chez l'un ou chez l'autre, Être souvent en visite.

Fam., C'est tout l'un ou tout l'autre, Il n'y a pas de milieu, il faut prendre un parti.

L'un dans l'autre, l'un portant l'autre, En compensant l'un avec l'autre, en faisant la moyenne. Ces livres me reviennent à tant l'un dans l'autre.

L'un portant l'autre se dit aussi avec ironie pour Ensemble. Je les ai vus arriver avec regret l'un portant l'autre.

UN est aussi adjectif qualificatif et signifie Qui est seul, unique, qui n'admet point de pluralité. Dieu est un. Le moi est un.

La vérité est toujours une, Elle n'est jamais contraire à elle-même.

Fam., C'est tout un, Il n'importe, c'est la même chose, cela est égal. Qu'il vienne ou qu'il ne vienne pas, c'est tout un.

UN, adjectif qualificatif, signifie aussi Où règne l'unité, dont les parties sont liées entre elles de manière à former un tout. L'Église est une. Il faut que dans une pièce l'action soit une..

UN à UN, UNE À UNE, loc. adv. L'un après l'autre et un seul à la fois. Ils ne sauraient passer là qu'un à un. Je les ai comptées, une à une.

un

Un, Vnus, Est le commencement du compte ou nombre, c'est abbus de luy donner la lettre g, ung pour eviter l'amphibolie du nombre sept qu'on escrit ainsi vij, non plus qu'on n'escrit pas unge femme, car il vient de Vnus Latin, et est singulier, et non pluriel, là ou le nombre sept, a tousjours compagnie et suyte de verbe ou de nom en nombre pluriel, comme, Il y a vij combattans, et, ils sont vij qui combattent, et les marques et characteres des lettres n, et deux ij sont notoirement dif ferentes.

Un et deux, Vnus et alter.

Un ou deux, Vnus aut alter.

Un à un, Singulatim, Sigillatim, Je les appelleray un à un, Singulos citabo, Liu. 23.

Un jour, deux jours et plusieurs, Vnus, alter, plures dies.

Un mois, deux mois, presque un an, Vnum alterum mensem, prope annum.

On a baillé l'un pour l'autre, Par pari datum.

Un, et puis un autre, Vnus, et item alter.

L'un des deux, Alteruter.

L'un l'autre, Mutuo, Inuicem.

L'un à l'autre, Alter alteri.

Nous demandons l'un l'autre, Alius alium percontamur.

L'une ne nuit point à l'autre, Neutra alteri officit.

Vous direz l'un apres l'autre, Alternis dicetis.

Qui se fait l'un apres l'autre, Alternus.

L'un de nous s'abuse, Alter nostrum fallitur.

L'un apres l'autre, Alternatim, Alterne, Vicissim.

Nous disputons un contre un, ou un à un, Singuli, vel singulari certa mine disputamus.

Maux provenans l'un de l'autre, Alia ex aliis mala.

Une discipline ou histoire apprinse l'un de l'autre, et non point par escri tures, comme enseignée de pere en fils, Per manus tradita discipli na, vel historia.

Je ne separe point l'un d'avec l'autre, Neutrum ab altero separo.

L'un en une maniere, l'autre en l'autre, Aliud alio modo.

L'un en un temps, l'autre en autre, Aliud alio tempore.

L'un ou l'autre, Alteruter.

L'un pour l'autre, Alter pro altero.

L'un parmi l'autre, Confuse.

A grande peine en y a il de dix l'un qui se cognoisse, Vix decimus quis que est, qui ipsus sese nouerit.

Intenter crime l'un contre l'autre, S'accuser l'un l'autre, Crimen inui cem intentare.

Vous dites bien les uns des autres, Inter vos bene dicitis.

Vous estes obligez les uns aux autres par ce plaisir, Hoc beneficio ab vtrisque deuincimini.

Les uns sont pires que les autres, Alius alio nequior.

Jusques à un, Ad vnum.

Il tenoit de l'un et de l'autre, Medium erat in eo ingenium.

En un jour ou deux, In vno vel altero die.

¶ Ce m'est tout un, Nihil moror.

C'est tout un, Nihil refert, Res eodem reuoluitur, B.

Ce n'est pas tout un comme paravant, Non est item quam dudum.

Estre tout un quelque temps qu'il vienne, Se aequabilem praebere.

un


UN est long au milieu des mots, quand il est suivi d'une consone: j'emprunte; bref à la fin, si le mot est au singulier: brun; long au pluriel: bruns. — Un a le son d'eun: j'an-preun-te, breun, etc.

un


UN, UNE, adj. [Aûtrefois on écrivait ung, ungne. = Pour le masc. les uns prononcent un, et les autres, eun devant une consone: un Cavalier. PIRON met eun dans la bouche d'un Paysan. Devant une voyèle: l'u fait seul une syllabe; et l'n se joint à la voyèle qui suit: un air, un éfort, un homme: prononcez u-nêr, u-éfor, u-nome; et non pas un-nome, comme on l'a mis dans le Dict. Gram. par l'inatention de l'Imprimeur. Le féminin se prononce toujours une, et non pas eune.] 1°. Un, une, quand il n'exprime pas l'unité numérique, est mis au rang des articles, comme quand on dit: un Roi doit être le père de ses sujets. Il a pour pluriel des; et devant un adjectif, de: un homme, des hommes, de savans hommes. Il est à remarquer qu'au singulier, il signifie souvent tout ou tous, et au pluriel, quelques. "Un Chrétien doit avoir ce vice en horreur: c. à. d. tout Chrétien. "Quoi! des Chrétiens peuvent-ils comettre ce crime de sang froid? c. à. d. peut-il y avoir quelques Chrétiens, qui comettent, etc. "Un jardin bien cultivé doit produire; c. à. d. tous les jardins bien cultivés doivent produire. "On voit dans ce pays des jardins bien cultivés, qui ne produisent presque rien; c. à. d. quelques jardins, etc. = Un, une prend l'article indéfini; d'un, d'une, à un, à une; mais quand il est joint à aûtre, il prend l'article défini: l'un et l'aûtre, de l'un et de l'aûtre; à l'un et à l' aûtre. = Quand un est joint à un substantif, qui régit le génitif, ce génitif prend ordinairement l' article indéfini: une action d'enfant, une démarche d'étourdi; un ouvrage de critique, etc. = 3°. Un régit le génitif par lui-même; mais alors l'article doit être défini: "Un des préceptes de la Religion est que, etc.
   Et je vois tant de gens grifoner, aujourd'hui
   Qu'un de moins, un de plus, ne fait pas grand désordre.
       Palissot.
Remarquons que le pluriel d'un ne fait pas bien avec ce régime du génitif: "Les taches sont moins fortement exprimées dans les unes de ces peaux, que dans les aûtres. Bufon. Avec le respect que l'on doit à un si grand Écrivain, je crois pouvoir trouver à redire à ce régime. L'usage est, aprês avoir parlé de la chôse, comme ici des peaux, de dire absolument: les taches sont plus fortement exprimées dans les unes que dans les aûtres. = 4°. Ce génitif régi par un est quelquefois suivi d'un pronom relatif. Dans ce cas, les uns mettent le verbe au pluriel, les aûtres, au singulier. Quelques-uns pensent qu'on peut mettre indiféremment l'un ou l' autre: "Une de celles, qui a, ou qui ont le mieux réussi. Restaut ne veut que le singulier. M. de Wailly au contraire, d'aprês M. l'Ab. des Fontaines, n'admet que le pluriel. La raison qu'il en done, c'est que le mot régi par un, étant au pluriel, en bone Gramaire, comme en bone Logique, les relatifs qui s'y raportent, doivent être au pluriel, et conséquemment, les verbes dont les relatifs sont le sujet (le nominatif). On peut aussi invoquer pour ce sentiment l'analogie des noms collectifs. On dit, un grand nombre de soldats y furent tués, et non pas y fut tué. "Une multitude de gens sont venus nous dire, et non pas est venûe, etc. = Dans ce tour de phrâse, le verbe qui suit le relatif, doit être mis à l'indicatif. Cependant quelques Écrivains ont employé le subjonctif. "Cette circonspection est un des grands fruits qu'on puisse retirer de la philosophie. P. Rapin. "Les Athéniens sont incontestablement un des peuples de la Grèce, qui se soit formé le plutôt en corps de société. Orig. des Lois. — Avec le superlatif, le subjonctif va três-bien; non à cause d'un, mais à cause du superlatif. "C'est un des plus grands fruits qu'on puisse retirer, etc. = * Aûtrefois on faisait suivre un du relatif, quoique un fût seul et sans régime. "Cela ne peut vraisemblablement tomber dans l'âme, non-seulement d'une sage fille, mais d'une qui seroit la plus dépouillée d'honeur et d'humanité. Acad. dans la critique du Cid. = On unissait aussi un à des adjectifs. "Il vaut mieux que le Poète traite un sujet vraisemblable, qui ne soit pas vrai, qu'un vrai, qui ne soit pas vraisemblable. Scudéri; Observ. sur le Cid. "On se soumet plus volontiers à un vainqueur doux et agréable, qu'à un violent. P. Rapin. — Tout cela est condamné par l'usage. On doit dire, qu'un qui soit vrai, qu'à un qui soit violent. = 5°. Quelquefois on suprime élégamment l'adjectif (ou l'article) un. "Il se trouva grand nombre de Sénateurs, de Chevaliers, lorsqu'on délibéra là-dessus. On dit grand nombre pour, un grand nombre. WAILLY. Mais cette supression n'a lieu qu'avec le mot nombre. = 6°. Un ne va pas bien avec le génitif pour régime, quand le sens de la phrâse est déterminé. "La Maison Royale, par un triste et lugubre apareil de ceux qui la composent, etc. MASCAR. Il falait s'arrêter à apareil, et retrancher ce qui suit, ou dire, par le triste et lugubre apareil de ceux, etc. en employant l'article défini. = 7°. Un, une, dans le style famil. se joignent souvent à des mots, qui ne les comportent pas régulièrement. "C'est une fatigue, une Durance, une bise: à quoi bon ce tracas? Sév. En style de dissertation, on le joint même à des noms propres de persones. "Un St. Augustin; un St. Ambroise; un M. Jurieu. Boss. "C'est un César, un Cicéron: il est aussi intrépide que César, aussi éloquent que Cicéron. = 8°. Pas un marque une exclusion plus générale qu'aucun, et ne peut s'employer dans les phrâses de doute. "L'une et l' aûtre Puissance recherchoit son amitié par intérêt, et lui, par intérêt aussi, ne se livroit irrévocablement à pas une. Moreau, Discours sur l'Hist. de France. Comme il n'y avait que deux Puissances, il me semble que pas une n'était pas l'expression propre, et qu'il falait dire, à aucune des deux. = 9°. On dit, c'est tout un, pour dire, cela est égal: mais dans cette expression, tout doit précéder immédiatement un.
   Qu'importe qui vous mange? homme ou loup, toute panse
    Me paroit une à cet égard.
On ne dirait pas, en prôse, me parait toute une; mais on dirait, Homme ou Loup, c'est tout un pour moi. Tout un ne se dit que de cette manière et au masculin. = 10°. On dit, les un et les aûtres, pour dire tout le monde sans distinction. "Il dit ses afaires aux uns et aux aûtres: c. à. d. sans distinction. = L'un et l'aûtre, et l'un l'aûtre s'emploient diféremment. Voy. AûTRE. * Quelques-uns disent: il y en a d'uns et d'aûtres, pour dire, il y en a plusieurs; ou bien: il y en a de diférente qualité. Je crois que c'est un gasconisme. — * C'en est un aussi, de retrancher un en certaines ocasions, comme de dire: trois heures et quart; deux aûnes et quart. M. tel, Mde. telle: il faut dire, et un quart; M. un tel, Mde. une telle, etc. Desgr. = 11°. Un se met quelquefois pour seul, pour ce qui n'admet point de pluralité. "Dieu est un. "La Religion, la Foi est une. — La vérité est toujours une: elle n'est jamais contraire à elle-même. = 12°. On dit, un à un, pour dire, l'un aprês l'autre. — En st. fam. sur les une heure, (prononc. sur lè une heure, sans faire soner l's.) c. à. d. vers une heure. — Il m'en a doné d'une: il m'a atrapé. L' Académie dit qu'il est populaire. — Il en sait plus d'un ou d'une:
   Nous en savons plus d'un, dit-il, en les gobant,
   C'est un tour de vieille guerre, etc.
       La Font.
Il sous-entend tour et avec plus d'une, on sous-entend ruse. = Mettre en un, pour réunir, est peu usité aujourd'hui. "Mettons en un, dit Bossuet, toutes les plus belles qualités d'une excellente natûre.

Traductions

un

(œ̃)

une

(yn)
article indéfini
désigne une personne ou une chose indéterminée Il a acheté un appartement.

un


une


pronom indéfini
C'est une des plus belles villes du monde. Il a reconnu l'un d'eux. Je ne prends ni l'un ni l'autre. Les uns restent, les autres partent.

un


une


adjectif
1. indique une quantité coûter un euro
2. premier la page une

un

ein, eins, einer, ein gewisser, eine, irgend einer, irgendwer, jemand, eine Anleihe zeichnen, simsen, videoüberwachtan, one, a, any, anybody, some, some one, somebodyéén, een, 'n, eenofander, eenofandere, enig, iemandאחד, יחיד (ת)واحد, اداة نكرة في الانجليزية ولا يعادلها شئ في العربية, وَاحِدٌединjeden, jednička, jedna, nějakýen, etένα, ένας, μίαunuuno, un, unayksiएकegyunesimeuno, un, un', una, qualche, un, uno一, ichi, 一つ, 一つのjeden, rodzajnik nieokreślony, nie tłumaczy się na język polskiumun, unuодин, раз, первыйjedenen, ett, manmột, 一个, 一个人jedan1, 어떤 하나의, 하나en, manคนหรือสิ่งหนึ่ง, หนึ่งbir, birisi
nom masculin invariable
chiffre un habiter au un de la rue de la Gare

un

[œ̃, yn]
art indéf
(généralement) → a, an devant voyelle
une fille → a girl
un garçon → a boy
un œuf → an egg
une pomme → an apple
(avec valeur intensive)
Il fait une chaleur! → It's so hot!
Il y avait une foule! → It was so crowded!, There was such a crowd!
Il est d'un bête! → He's so stupid!
un de ces ... → such a ...
J'ai eu une de ces migraines → I had such a headache.
pronone
Il n'y en a pas un de bon → Not one of them is any good.
un par un → one by one
Ils entraient un par un → They went in one by one.
l'un des meilleurs → one of the best
pas un seul → not a single one
l'un ..., l'autre → the one ..., the other
L'un est grand, l'autre est petit → One is tall, the other is short.
l'un et l'autre → both of them, both
les uns ..., les autres → some ..., others
Les uns marchaient, les autres couraient → Some were walking, others were running.
l'un ou l'autre → either of them, either
Prends l'un ou l'autre, ça m'est égal → Take either of them, I don't mind.
l'un l'autre, les uns les autres → each other, one another
numone
un citron et deux oranges → one lemon and two oranges
Combien de timbres? - Un → How many stamps? - One.
Elle a un an → She's one year old.
une pomme seulement → one apple only
nm inv (chiffre) le un → number one, one
nf
la une (PRESSE) → the front page