union

union

n.f. [ lat. unio, de unus, un ]
1. Combinaison de choses de manière à ce qu'elles n'en forment qu'une : Une union des compétences conjonction, conjugaison alliance
2. Lien conjugal ; mariage : Ils ont officialisé leur union. Une union heureuse.
3. Conformité des sentiments, des pensées : Vivre en parfaite union avec qqn entente, harmonie
4. Association de personnes ou de collectivités : Une union de consommateurs, de victimes de la route fédération, groupement, ligue
5. (Avec une majuscule) Ensemble d'États qui se groupent sous un même gouvernement ou pour défendre des intérêts communs : L'Union européenne.
Union libre ou civile,
concubinage.

UNION

(u-ni-on) s. f.
Réunion de deux ou plusieurs choses en une seule. L'union de deux domaines. L'union de deux charges.
Ils [les hommes qui ne philosophent pas] considèrent l'un et l'autre [le corps et l'âme] comme une seule chose, c'est-à-dire ils conçoivent leur union ; car concevoir l'union qui est entre deux choses, c'est les concevoir comme une seule [DESC., Lett. à la princ. palatine, 30e du t. Ier de l'éd. de 1724]
Et [je] n'ose m'assurer que nos amis jaloux Consentent l'union de deux trônes en nous [CORN., Sophon. II, 2]
Anciennement, lettres d'union, lettres du roi qui unissaient une charge à une autre, une terre à une autre. Bulles d'union, bulles du pape qui réunissent un bénéfice à un autre.
Terme de théologie. Union hypostatique, l'union du Verbe divin avec la nature humaine en une seule personne.
D'une façon plus générale, jonction de deux ou plusieurs choses. L'union de certains mots, de certains termes.
Et, par une juste union, Joignons le malheureux Sosie Au malheureux Amphitryon [MOL., Amph. III, 7]
Il y en a [qualités des choses] qui ont une union étroite avec les objets de notre satisfaction [PASC., Art de persuader, édit. FAUGÈRE.]
Il [Aratus] était persuadé qu'il en est des villes faibles par elles-mêmes, comme des parties du corps qui ne se nourrissent et ne vivent que par l'union qu'elles ont entre elles [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 510, dans POUGENS]
Toutes les unions sont fondées sur des besoins mutuels [MONTESQ., Esp. XX, 2]
C'est une belle union que celle de l'innocence et de la valeur [STAËL, Corinne, v, 1]
Faire union, faire acte d'adhésion.
Ils ont toujours refusé de faire union avec les vaudois [BOSSUET, Var. X]
Terme des mystiques.
Union essentielle avec Jésus-Christ, celle où l'on est uni à l'essence de la divinité ; union personnelle, celle où l'on est uni à la personne du Fils de Dieu [BOSSUET, États d'oraison, II, 2]
Terme de grammaire. Trait d'union, voy. TRAIT 1, n° 15.
Absolument. Mariage. Union bien assortie, mal assortie.
En venir de but en blanc à l'union conjugale [MOL., Préc. v.]
Si Dieu rompait [par la mort] l'union qu'il a mise entre ma femme et moi [CH. DE SÉV., dans SÉV. t. x, p. 413, éd. RÉGNIER]
Accouplement, en parlant des animaux.
L'union des animaux d'espèces différentes, par laquelle seule on peut reconnaître leur parenté, n'a pas été assez tentée [BUFF., Quadrup. t. VIII, p. 54]
Fig. Concorde, bonne intelligence, liaison.
M. le premier président [Harlay] et M. de Lamoignon ne sont pas dans une parfaite union, quoique beaux-frères [SÉV., mars 1690]
Ils vivaient entre eux en grande union [BOSSUET, Hist. II, 5]
Si l'union de ces deux grands rois [Louis XIV et Charles II] ne perd rien de sa fermeté [ID., Duch. d'Orl.]
L'union intime de notre Scipion avec Polybe acheva de perfectionner en lui les rares qualités qu'un heureux naturel et une excellente éducation y faisaient déjà admirer [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 567, dans POUGENS]
Caton répondant à ceux qui disaient que les différents survenus entre Pompée et César avaient ruiné la république : Non, dit-il, mais leur union [ID., Traité des Ét. III, 2]
L'union règne dans ma famille ; et je ne changerais pas ma condition pour celle de tous les rois du monde [MONTESQ., Lett. pers. 67]
Si l'on y [dans les états despotiques] voit de l'union, ce ne sont pas des citoyens qui sont unis, mais des corps morts ensevelis les uns auprès des autres [ID., Rom. IX]
S'il faut détester les cabales, il faut respecter l'union des véritables gens de lettres ; c'est l'unique moyen de leur donner la considération qui leur est nécessaire [VOLT., Lett. Marmontel, 29 sept. 1772]
Esprit d'union, esprit de concorde et de paix.
Terme de procédure. Contrat d'union, arrangement par lequel les créanciers d'un failli, renonçant à faire des poursuites séparées, s'unissent pour agir de concert.
Traité par lequel plusieurs puissances s'unissent, se confédèrent.
La ville impériale de Bâle, Schaffouse, Appenzel entrent dans l'union suisse, laquelle est composée de treize cantons [VOLT., Ann. Emp. Maximilien, 1500]
Union douanière, association pour la suppression des douanes entre les différentes parties de l'Allemagne (Zollverein). Sainte union ou sainte ligue, alliance conclue contre Louis XII entre le pape, Ferdinand le Catholique et Venise. La sainte union s'est dit aussi de la Ligue. Union républicaine, insurrection des sections contre la Convention en 1793.
Absolument l'Union, les États-Unis de l'Amérique (on met une majuscule). Président de l'Union.
10° Unions ouvrières, associations d'ouvriers qui forment un fonds commun pour se soutenir dans les chômages et dans les grèves.
11° Terme de peinture. Union de couleurs, l'accord qui résulte de la dégradation et du jeu des tons contigus.
12° Terme de manége. Ensemble d'un cheval.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est Dex.... Ki devisa, tout sans doutanche, En trois personnes sa sustanche ; Ne pour ceste devision Ne perdi pas Dex s'union [GUI DE CAMBRAI, Barl. et Jos. p. 41]
  • XIVe s.
    Grant unité ou union [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    À grand peine se faisoient les chemins pour remplir les vallées et mettre à union, pour le charroy passer à leur aise [FROISS., liv. III, p. 327, dans LACURNE]
    Comment pourroit princes bien gouverner, Ne grand peuple tenir en union [E. DESCH., Des vertus nécessaires au prince.]
  • XVIe s.
    Union et concorde [AMYOT, Solon, 19]
    Toute solution de continuité requiert union [PARÉ, Introd. 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. unio ; espagn. union ; ital. unione ; du lat. unionem (voy. UNIR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    UNION. Ajoutez :
    13°
    Nom donné à des articles résultant de matières différentes unies dans la fabrication, [, Enquête, Traité de comm. avec l'Angl. t. III, p. 445]
    Bas et chaussettes union (fil laine et fil coton retordus en un fil),.... jupons, ceintures et vêtements de dessous union, à côtes et unis [, ib. p. 347]

union

UNION. n. f. Liaison établie entre deux ou plusieurs choses de manière qu'elles ne forment qu'un seul tout. L'union de l'âme avec le corps. L'union des parties d'un même tout. L'union bizarre de certains mots.

En termes de Théologie, Union hypostatique, Union du Verbe divin avec la nature humaine dans la personne du Christ.

Trait d'union. Voyez TRAIT.

UNION signifie, au figuré, Concorde, bonne intelligence, liaison étroite, conformité d'efforts. L'union conjugale. L'union des coeurs. Leur mariage a fait l'union de ces deux familles. Cet incident a rompu l'union qui existait, qui régnait entre eux. L'union fait la force. Ils ont toujours vécu dans une étroite union.

Esprit d'union, Esprit de paix et de concorde.

Union sacrée, Union de tous les citoyens, en présence d'un péril commun et en dépit de leurs dissentiments politiques.

En termes de Procédure, Contrat d'union, Contrat par lequel des créanciers s'unissent pour agir de concert et renoncent à faire des poursuites séparées contre le débiteur commun.

UNION s'emploie absolument pour désigner le Mariage. Le ciel a béni leur union. Union bien assortie, mal assortie.

Union libre, Concubinage.

UNION se dit aussi de la Jonction de deux ou de plusieurs choses qui de leur nature étaient séparées. L'union de deux terres, de deux fiefs. L'union de deux charges.

Il se dit encore d'un Groupement d'individus, de sociétés ou de collectivités qui s'associent en vue d'un certain but. L'Union postale universelle. L'Union douanière.

Les États de l'Union, Les États-Unis d'Amérique.

union

Union, Vnitas, Copulatio.

Union et conjonction, Cohaerentia.

¶ Union et acointement, Conciliatio.

Regarder à l'union et concorde, Concordiae consulere.

union


UNION, s. f. UNIR, v. act. [U-nion, en vers ni-on; uni.] Unir; c'est 1°. Joindre deux ou plusieurs chôses en une. Quand le nom qu'il régit est au pluriel, il n'a pour régime que l'acusatif: unir deux terres, deux fiefs, deux Bénéfices. — Quand le nom est au singulier, Unir a pour 2d régime le datif. "Unir une terre à un fief; un bénéfice à un Seminaire. * Le P. Griffet dit: que sert-il d' unir notre voix, si nous n'y ajoutons point l'union de nos coeurs et de nos sentimens? Ann. Chrét. = Il falait dire, d' unir nos voix, ou bien d'unir notre voix à celle des aûtres. — On n'unit pas une seule chôse. = Fig. "Unir deux familles par un mariage. "C'est l'intérêt comun; c'est l'amitié, qui les unit. "Ils sont unis d'intérêt, par les noeuds de l'amitié.
   Juste Ciel! Se peut-il que des noeuds légitimes
   Avec tant de vertus unissent tant de crimes.       Râhad.
= 2°. Rendre égal, en ôtant les hauts et les bâs; polir, aplanir. "Unir une pierre, une planche, une alée, etc. = Union, jonction de deux ou de plusieurs chôses ensemble. "L'union des parties: l'union de l'âme avec le corps. = Fig. Concorde, société, correspondance. "Union conjugale, fraternelle. "Ils ont toujours vécu dans une grande union. "Il n'y a point d'union dans cette comunauté. = Union, jonction, Unir, joindre (Syn.) L'union regarde proprement deux diférentes chôses, qui se troûvent bien ensemble: la jonction regarde proprement deux chôses éloignées, qui se raprochent l'une de l'aûtre; l'union des couleurs; la jonction de deux armées. Ce qui n'est pas uni, est divisé; ce qui n'est pas joint est séparé. = Union s'emploie souvent au figuré; mais on ne se sert de jonction que dans le sens litéral. "L'union soutient les familles, et fait la puissance des États: la jonction des ruisseaux forme les grands fleuves. GIR. Synon.
   Rem. Ordinairement Unir régit à, et union la prép. avec. M. Linguet done au substantif le régime du verbe. "Modèle rare de l'union de la raison à l'Éloquence. — M. Marin done au verbe les deux régimes dans la même phrâse. "Je préfère de m'unir à vous plutôt qu'avec tout aûtre. L'Amante Ingénue. = Quelques-uns condamnent unir ensemble, comme un pléonasme. L'Acad. l'aproûve, et tous les bons Auteurs l'emploient: on dit fort bien de même; voler en l'air, je l'ai vu de mes yeux; je l'ai entendu de mes propres oreilles; et plusieurs aûtres façons de parler, consacrées par l'Usage.

Synonymes et Contraires

union

nom féminin union
1.  Lien entre des choses, des personnes.
4.  Groupement de personnes.
Traductions

union

union, togethernessאגודה (נ), אחדות (נ), איגוד (ז), איחוד (ז), התאגדות (נ), התאחדות (נ), התחברות (נ), התייחדות (נ), ליגה (נ), ליכוד (ז), אִגּוּד, אַחְדוּת, אִחוּד, הִתְיַחֲדוּת, הִתְאַגְּדוּת, הִתְאַחֲדוּת, לִכּוּדunie, (huwelijks)verbintenis, eensgezindheid, samenvoeging, verbond, vereniging, eendracht, verbinding, verbintenis, vakbondVereinigung, Bund, Union, Zusammengehörigkeitένωσηсоюзunioneاِتِّـحادodboryunionsindicato, uniónyhdistäminensavez結合연합unionuniauniãoföreningสหภาพbirlikliên hiệp联合Съюз (ynjɔ̃)
nom féminin
1. accord entre des personnes, des groupes une union politique
2. fait de s'unir, de se grouper une union de consommateurs l'Union européenne
3. fait de vivre ensemble sans être mariés
4. relations sexuelles l'union des corps

union

[ynjɔ̃] nfunion
union conjugale nfunion of marriage
union de consommateurs nfconsumers' association
Union européenne nf
l'Union européenne → the European Union
union libre nf (= concubinage) → cohabitation